Quelques faits passés sous silence sur l’attaque tripartite contre la Syrie

Le palais présidentiel syrien et le quartier général de la Garde présidentielle ont été ciblés lors de l’agression tripartite de la Syrie mais tous les missiles hostiles furent interceptés et détruits à l’approche de ses deux objectifs. 

L’attaque dirigée principalement par les États-Unis et qui n’avait aucunement besoin de la France ou de la Grande-Bretagne (ces deux pays ont servi de décor à l’opération dixit Sayed Hassan Nasrallah du Hezbollah libanais) a visé principalement des aérodromes militaires et non pas trois cibles précises. 

Des informations font état de la participation de deux appareils de combat israéliens dans cette attaque sans toutefois préciser si les israéliens participaient à la campagne et dans ce cas la coalition ne peut être qualifiée de tripartite ou agissaient en parallèle.

Aucun radar ou site SAM syriens n’ont été touché lors de cette attaque. Ce qui laisse à penser que soit il n’y a pas eu de suppression des défenses aériennes adverses (SEAD) ou que cette dernière fut impossible à réaliser en si peu de temps et vu les immenses restrictions visant à éviter toute friction avec les forces russes en Syrie.  

L’évaluation israélienne de cette attaque est sans équivoque :  résultat nul et sans aucune portée tactique ou stratégique. 

Autre fait passé sous silence, mais par les russes cette fois :  si les missiles Tomahawk et Scalp (Storm Shadow) ont bien été détectés et traqués par les défenses aériennes obsolètes syriennes et celles, bien plus avancées, russes, ce n’est pas le cas pour le BGM-158 JASSM tiré par le B-1B et qui a été utilisé pour la première fois dans un conflit. 

Ce missile de croisière est passé inaperçu et les russes n’ont pas réussi à le détecter à temps. 

19 missiles JASSM-ER ont été lancés sur la Syrie par des bombardiers stratégiques B-1B américains. 

Aucun ne fut détecté ou intercepté. 

Les forces aérospatiales russes en Syrie n’ont pas détecté les missiles JASSM-ER à temps. 

Malgré des dysfonctionnements persistents, le JASSM se revèle nettement bien meilleur que le Tomahawk ou le Scalp et ce, malgré sa portée relativement réduite par rapport à certaines version du Tomahawk.  

Enfin, la montée en puissance du dispositif d’attaque US continue autour de la Syrie ne laisse aucun doute possible sur la préparation d’autres opérations visant la Syrie dans un avenir proche. 

En exclusivité Strategika51

 

Publicités

63 réflexions sur « Quelques faits passés sous silence sur l’attaque tripartite contre la Syrie »

  1. attaque israélienne contre la Syrie. d’où, pourquoi? les putes médiatiques ne poseront jamais la question, n’y répondront jamais.

    la guerre en Syrie a d’abord et toujours été dans l’intérêt d’israel, des usa et des anglais.

    1/ The Israeli war on the Axis of Resistance has started. Israel bombed #Syria before & after P3 strikes. This means that Israel estimates that Assad & his regional allies have consolidated their gains in the 7 year war, so #Israel is stepping in to prevent a decisive win.

    2/ In this context, it is easy to see who is slated to benefit from the recent degradation of the political climate at the international level since the #SkripalPoisoning: #Israel

    (possible, pas encore certain, cela reste à établir)

    3/ Why #Israel waited until now? Because we find ourselves in the #Syria war at a moment when:
    Tensions are at their max between the powers operating in #Syria.
    #Assad & allies are winning while the window of opportunity to reverse this win is rapidly closing.

    4/ Within this context, #Israel can start a war on the Axis of Resistance with the help of the allies present in the #Syria war theatre, and without having to shelve any responsibility for the larger conflagration that will inevitably ensue.

    5/ Remember, all previous Israeli strikes on #Syria during the last 7 year were allegedly only to prevent transfer of weapons to Hezbollah. Now, Israel is striking directly and intently Syrian military sites allgedly hosting Iranian fighters.

    6/ So #Israel is trying to start a large war on the Axis of resistance in #Syria at a moment when it can easily drag its western allies in this war. This coincides with the Syrian gov move on Dar’aa which sits on Israel’s eastern flank between Israel and Jordan.

    7/ More later on how #Israel’s war on the axis of resistance in #Syria fits Israel’s expansionism and the Palestinian demographic question within the greater Israel.

    Aimé par 3 personnes

  2. Le cauchemar américain commence à Raqa : des habitants manifestent contre l’occupant américain en levant le drapeau syrien et en réclamant son départ et le retour de l’autorité du gouvernement syrien.

    Aimé par 2 personnes

  3. Rassemblement de milliers de syriens à la place des ommayade de Damas pour fêter la T.V (Triple Victoire : 72 ème anniversaire de l’expulsion de Syrie du colonialisme français, expulsion des S.S de la goutta orientale, fiasco de l’agression de la T.V contre la Syrie) :

    Aimé par 1 personne

  4. « …il n’y a pas eu de suppression des défenses aériennes adverses (SEAD)… »
    En fait les missiles de croisières ne se conçoivent que contre des cibles statiques. Et donc ne peuvent etre envisagés qu’en prélude à une operation SEAD de plus grande ampleur. C’est manifestement ce qui était en préparation.

    « … ce n’est pas le cas pour le BGM-158 JASSM tiré par le B-1B …Ce missile de croisière est passé inaperçu et les russes n’ont pas réussi à le détecter à temps. »
    Il est trés difficile d’arriver à ce genre de conclusions à chaud, c’est à dire quelques heures aprés le raid.
    Comme tu le sais un missile de croisières, à la différence d’un missile balistique, est normalement conçu, pour epouser les contours du terrain qu’il traverse.
    Or si tu regardes la géographie du Liban, de la Syrie que voit-on ?
    Ici la géographie prés du Golan, le Sheikh Jebbel culmine à 3.000 metres.

    Ici la géographie autour de Damas

    Prenons de la hauteur et observons la géographie qui existe entre le Liban, et la Syrie

    On peut constater que la géographie n’avantage pas les systèmes de défense.
    Autre element à prendre en consideration c’est la limite qui est intrinsèque aux radars terrestres.

    Comme tu peux le voir, il aurait fallu un AWACS. Le rayon du Beriev A-50 est d’au moins 400 km.

    Cet avion radar a été specialement conçu contre les missiles du genre BGM-158 voir plus evolué. Et à mon avis, je ne dois pas beaucoup me tromper en disant que les A-50 peuvent detecter, et observer tout.
    De plus tout missile à ses failles, ajoute à cela le fait que la detection aujourd’hui s’est considerableement amélioré, et la furtivité n’est plus un critère aussi determinant qu’il aurait pu l’etre par le passé. Si toutefois ça a existé un jour.
    En conclusion il est trés difficile d’etablir ce genre d’assertion, en ce sens que nous n’avons pas suffiament d’élements qui puissent nous permettre d’evaluer correctement la situation.
    Il est un fait avéré, ce sont les résultats catastrophiques du raid. Comme j’ai souvent posté sur ce forum, depuis 1940, les résultats des bombardements ont toujours été dans le meilleur des cas médiocres -juin 1967 excepté, parce que c’était une attaque surprise, comme Pearl Harboor en decembre 1941-. Le raid qui a eu lieu le 14 avril 2018, nous mene à penser que non seuleument la suprematie des airs a été perdue par les armées occidentales, singulièrement les Etats Unis et Israèl, mais à présent il est raisonable de penser que c’est l’avenir de l’outil aérien qui est serieusement en question.

    Aimé par 1 personne

    1. Foxhound
      1) « l’état-major russe fait la tournée de tous les points d’impact des missiles tirés par la coalition tripartite (ou selon votre dernier article quadripartite ?) pour essayer de recueillir les carcasses de ces missiles… »,
      recherche active de débris et de carcasses de tous les missiles tirés (voir détournés ?)
      2) « … il aurait fallu un AWACS. Le rayon du Beriev A-50 est d’au moins 400 km. … »
      donc pas d’avion radar, et les missiles JASSM-ER (soi-disant « intelligent ») n’auraient pas été détecté par la défense syrienne (bien que ceux-ci aient essayé de descendre les bombardiers stratégiques B-1B, sans succès malheureusement, et pour couronner le tout, ces missiles auraient été tiré sur des cibles dites « secondaires » (sauf si 2 d’entre eux avaient été tiré sur la Ghouta-orientale, pour effacer toutes traces de non-attaque chimique ?), des missiles « intelligents » tirés sur des cibles secondaires, bizarre ?
      « … De plus tout missile à ses failles, ajoute à cela le fait que la detection aujourd’hui s’est considérablement amélioré, et la furtivité n’est plus un critère aussi determinant qu’il aurait pu l’etre par le passé. Si toutefois ça a existé un jour. … »
      alors comment cela se fait-il que les Russes ne les ont pas détecté (ou trop tardivement ?)
      trop de questions sans réponse, avec cette « campagne de tirs de missiles »!

      Aimé par 3 personnes

      1. De plus : « … Dans la nuit du 13 au 14 avril, la défense antiaérienne syrienne a eu recours à 112 missiles antiaériens guidés, y compris 25 du système antiaérien Pantsir, a annoncé ce lundi Igor Konachenkov, porte-parole de la Défense russe et a ajouté que pour repousser l’attaque, l’armée gouvernementale syrienne avait eu recours à des systèmes de missiles sol-air S-200, S-125, Bouk, à des 9K33 Osa, véhicules antiaérien équipés de missiles sol-air, à des 9K35 Strela-10, systèmes antiaérien mobiles à courte portée et à des systèmes antiaériens Kvadrat. … »

        Aimé par 2 personnes

        1. « ….alors comment cela se fait-il que les Russes ne les ont pas détecté (ou trop tardivement ?… »
          Comme je l’ai expliqué plus haut, detecter un missile de croisière avec des radars conventionnels terrestres, au vue de la géographie de la Syrie, et des difficultés techniques inhérentes à ces radars, n’a rien d’évident. Surtout qu’à ce stade il est extremement difficile d’avoir des informations fiables, sur ce qui s’est passé réellement lors du raid.

          « …25 du système antiaérien Pantsir, a annoncé ce lundi … porte-parole de la Défense russe »
          Comme je l’ai toujours dit, c’est pas parce que les russes le disent que c’est forcément vrai, pas plus que les syriens, où les américains. Il faut comprendre une chose, ce sont des communiqués de guerre. Et en soi ils n’ont aucune valeur en terme d’information. Tout au plus de possibles indications. J’insiste sur possible
          Quand au S-200 il ne peut etre d’aucun secours contre des petits missiles de croisières.

          « …bien que ceux-ci aient essayé de descendre les bombardiers stratégiques B-1B… »
          Encore une fois, c’est toute la difficulté des communiqués de guerre. Mets toi un seul instant à la place des US. Juste un tout petit moment. Quelle image ça donnerait au monde entier de voir un des fleurons de la technologie US abattu, en l’occurence un B-1B ? C’est l’alliance Atlantique à genoux contre un tout petit pays.
          Il va de soi que les US n’ont pris aucun risque, les missiles ont été tirés au delà de la portée des SAM, puis comme le B1-B est un avion supersonique est parti trés rapidement se mettre à l’abri en lieu sur. L’idée que des migs aient essayé de le courser me parait relever de la desinformation.

          Aimé par 2 personnes

    2. Excellente analyse, sans parti pris, ce qui n’est pas aisé. Je reste un peu surpris quand même par cette soudaine manie, dans ce site comme dans d’autres, consistant à affirmer sans preuve que les missiles BGM-158, qui sont pourtant de conception ancienne, n’ont pas été détectés par les Russes, alors pourtant que ces derniers étaient au courant de l’attaque imminente, de sorte qu’ils ont dû prendre toutes les précautions possibles pour détecter les missiles envoyés. Je me suis demandé si ce ne pourrait pas être une sorte de réponse de communication américaine destinée tout simplement à réduire l’importance de ce qu’il faut appeler la pâtée subie par l’occident. Pourquoi cette impression? Je reprends là des arguments que j’ai pu trouver ici ou là ou les miens propres. D’abord, pourquoi utiliser des missiles si performants (si l’on en croit les USA) pour si peu de résultats? Autrement dit, logiquement, si on dispose de telles merveilles on les envoie là où ça fait mal, pas dans un terrain vide au risque de donner aux Russes des renseignements inespérés en inspectant les restes de ces missiles. Ensuite, il y a l’après-attaque où on voit très nettement qui est content (les Russes) avec une dose de moquerie (les missiles intelligents ne le sont pas tant que ça car on les a tous abattus: les Russes ne la ramèneraient pas ainsi, me semble-t-il, s’ils les avaient tous ratés), et qui est mécontent (les militaires américains notamment Mattis qui, quoi qu’on dise, est un général très au fait des questions militaires de terrain, contrairement aux généraux d’opérette que sont des Petraeus). Les Russes me semblent ne pas être en reste pour la communication. Pour certains, je pense notamment au Général Delawarde, il est probable que les Russes ont arrêté 70 % des missiles occidentaux, mais certainement pas avec leur vieux matériel soviétique mais avec ce que l’on oublie curieusement trop souvent dans les sites d’information alternative comme celui_ci, grâce à la guerre électronique bien préparée. Ce qui ne les a pas empêchés de dire que c’était précisément le vieux matériel soviétique des Syriens qui avait fait tout le boulot: d’une part ça a transporté de joie les Syriens et ensuite fortement chiffonné, si l’on peut dire, les occidentaux. J’avais d’autres éléments à ajouter mais je ne les ai plus en tête, je ferai un nouveau message si je les retrouve.

      Aimé par 2 personnes

  5. « Autre fait passé sous silence, mais par les russes cette fois : (…) le BGM-158 JASSM tiré par le B-1B et qui a été utilisé pour la première fois dans un conflit (…) est passé inaperçu et les russes n’ont pas réussi à le détecter à temps. 19 missiles JASSM-ER ont été lancés sur la Syrie par des bombardiers stratégiques B-1B américains. Aucun ne fut détecté ou intercepté. Les forces aérospatiales russes en Syrie n’ont pas détecté les missiles JASSM-ER à temps. »

    En même temps, aucun de ces missiles n’ayant été tiré sur une cible de valeur, il n’y avait strictement aucun intérêt à les intercepter… Accessoirement, vu leur faible portée, le lanceur se met en danger. On pourrait même supputer qu’à l’avenir, il sera d’autant plus en danger qu’étant réputé en capacité de transporter des missiles invisibles pour la défense anti-aérienne russe, mieux vaudra ne prendre aucun risque. Pire, si des bombardiers stratégiques américains se rapprochent en deçà d’une distance de tir de 1 000 kilomètres environ, il sera facile d’en déduire qu’ils transportent ce type de missiles. Et puis, je me demande jusqu’à quel point les Russes n’ont pas fait les bêtes intentionnellement en mentionnant dans leur compte-rendu initial le lancement de bombes Gbu-38, donnant ainsi l’impression que les B1-B seraient parvenus à survoler la banlieue de Damas sans être détectés…

    Aimé par 1 personne

  6. Les israéliens frappent la Syrie,cette fois ci trois grandes puissances occidentales,et les russes ne réagissent toujours pas,certes ils veulent éviter une confrontation frontale qui déclencherait un conflit de trés forte intensité voir généralisé et terriblement destructeur,ça c’est pour l’état des faits,ma question est la suivante,où est désormais la dissuasion russe,celle qui intégrait supposément la Syrie sous sa protection nucléaire; sans aller jusque là où sont passés les S300 et S400 installés depuis la destruction de l’avion russe par la Turquie,les russes vont ils accepter longtemps cette humiliation car c’est de bien ça dont il s’agit,protègent ils uniquement leurs troupes et la base de Hmeimim ou encore leur port d’attache de Tartous? Leur allié syrien serait-il laissé pour compte et devrait-il subir encore longtemps ces assauts de toutes parts, est-ce ça le prix d’une alliance avec la Russie,cette dernière doit vite réagir si elle veut garder sa crédibilité dans le monde et surtout auprès de ses alliés.

    Aimé par 1 personne

    1. la Russie aide la Syrie depuis le début, 2011-2012, avec du matériel militaire surtout, mais ils sont intervenus militairement le 30 septembre 2015 parce que l’Armée Arabe Syrienne reculait, subissait des défaites, et que Damas allait bientôt être la proie d’une nouvelle offensive de grande envergure. du type Opération Volcan de Damas de juillet 2012?

      donc oui, on peut penser que la Russie n’en a pas fait assez jusqu’en 2015, même depuis 2015!
      en Afghanistan, dans la même configuration, les Russes avaient envoyé l’Armée Rouge avec ses chars, ses hélicoptères, et cela a été une défaite pour la Russie. Brzezinski l’a bien expliqué en 1998, en falsifiant encore un peu la réalité, mais en disant presque la vérité: les nord-américains ont attiré les Russes dans une guerre en Afghanistan, pour leur faire subir un Vietnam Russe.

      maintenant, la Russie défend clairement la Syrie parce qu’elle a des bases militaires en méditerranée. est-ce que le pouvoir Russe aurait aidé la Syrie si elle n’avait pas des bases militaires? qui sait..
      si les communistes démocratiques Russes avaient gagné les élections présidentielles de 1995, et étaient restés au pouvoir, démocratiquement attention, jusqu’à aujourd’hui, la Russie aurait peut être? surement? aidé la Libye en 2011 et la Syrie depuis juillet 2012?

      aujourd’hui, les communistes Russes critiquent Vladimir Poutine pour son manque d’engagement dans la guerre en Syrie!

      et Strategika et Fox Hound nous ont déjà expliqué que les militaires Russes ont toujours eu des positions bien plus radicales que le pouvoir du Kremlin à l’égard, plutôt à l’encontre des occidentaux, et des israéliens, mais ils n’ont pas le pouvoir, pour l’instant! 😉

      il doit bien y avoir une raison pour laquelle la Russie ne s’est pas autant engagée qu’elle aurait pu / du, mais elle est inconnue des populations qui ne peuvent que lire des media sur Internet pour savoir ce qu’il se passe réellement dans le monde, et ce qu’il s’est réellement passé dans l’histoire..

      les Syriens doivent quand même bien remercier les Russes de leur engagement dans la guerre.

      Aimé par 1 personne

      1. Entièrement d’accord avec toi,les russes ont quand même sauvé la Syrie,mais là il s’agit de défendre leur honneur face à tout ces manques de considération,comme l’a dit un ambassadeur russe,cette attaque est un manque de respect envers Poutine espérons qu’il réagira à la prochaine offense,et plus avec des communiqués diplomatiques,mais avec un positionnement d’attaque naval ,aérien et terrestre,comme les russes savent si bien le faire ,par exemple en violant les espaces aériens des belligérants ou en envoyant quelques frégates au large de leurs côtes,histoire de faire monter la pression !

        Aimé par 1 personne

        1. je ne dis pas que, parce que je ne sais pas si c’est réellement le cas, mais, à mon-avis-pas-humble-du-tout-pétri-de-certitudes, ce qu’il s’est passé samedi matin à 3h heure de panam, donc 21h heure de New York, c’est, jusqu’à présent, insignifiant au regard du fait que la Syrie et ses 3 alliés majeurs (Russie, Iran, Hezbollah), ont gagné la guerre.

          dans 10 jours les media occidentaux ne parleront plus de l’attaque chimique inexistante du 7 avril 2018, ils seront surement passés à une autre PsyOp, un autre false flag.

          au regard de ce que fox hound explique, l’enjeu de la suprématie aérienne des israéliens, c’est une autre question.

          le problème c’est que pour pouvoir comprendre ce qu’il s’est passé, et il faut déjà connaitre ce qu’il s’est réellement passé! et là c’est le drame. heureusement que nous avons Strategika! 😉

          Aimé par 1 personne

    2. a ce qu’il me semble les Syriens on fêter un victoire !
      le pouvoir Syrien en est sortis renforcé !
      la guerre et après ?
      ni les Russes ni les Syriens ni les Iraniens n’ont d’intérêt a une confrontation avec une alliance dont le système est sur le point de s’effondrer sous son propre poids !
      les hommes meurt mais les états se considère par essence comme immortel . pour eux il y a toujours un lendemain !

      Aimé par 1 personne

  7. @La Cariatide.

    Votre carte ne montre pas au niveau du Golan de zone de contact entre état islamique et armée syrienne, ce qui limite les risques de combat.. Concernant les groupes sunnites équipés par Israël, j’ai cité René Backmann qui écrit de temps en temps chez Mediapart.

    J'aime

    1. et alors? mediapart est pro alqaeda depuis 2011.

      écoute, sur la Syrie, le monde se divise en deux catégories:
      ceux qui savent depuis le début ou qui ont pris conscience entre 2011 et 2018 (mon cas), que depuis mars 2011 c’est une insurrection violente et meurtrière, menée par les frères musulmans et des snipers arrivés par la turquie, le Liban et la jordanie, qu’il y a eu des policiers, des militaires et des civils assassinés par les terroristes, que l’opération Volcan de Damas de juillet 2012 ne peut avoir été préparée par des Syriens qui se battent pour la démocratie -oui ils existent mais ce sont les idiots utiles de l’impérialisme occidental et des sionistes, désolé mais c’est la vérité, ils servent de caution ‘lutte pour la démocratie’ pour les putes médiatiques dans nos démocrassies,

      ceux qui croient encore à la révolution Syrienne endogène, qu’Al Assad a libéré les islamistes des prisons à dessein pour miner la révolution des civils, voire qu’Al Assad a créé l’émirat islamique afin de ne laisser aux occidentaux que deux options: Al Assad ou les terroristes non modérés de l’émirat islamique.

      (et c’est nous les conspirationnistes..)

      ton mediapart te ment cosworth, ils font quelques bonnes enquêtes mais ce sont des chiens de garde dont l’effet, à défaut d’être l’objectif sciemment mis en oeuvre, est d’imposer des limites aux critiques du système.

      donc, si tu regardes de loin les positions politiques de mediapart, ils sont:
      européistes, donc pour l’europe sociale mais qui n’arrivera jamais, donc en réalité pour les monopoles capitalistes
      pro néo nazis en ukraine
      pro alqaeda en Syrie
      ils ont la haine de la Russie et des Russes. ah non, ils promeuvent les Russes dissidents, sauf qu’une bonne partie d’entre sont des agents de la Cinquième colonne occidentale en Russie.

      et ils ont tapiné sur le 11 septembre 2001 à l’été 2012. toi aussi, alors c’est bon, continue de lire mediapart! 🙂

      le pire c’est que Strategika ne cesse d’expliquer dans ses billets la nature des acteurs de la guerre, les buts de guerre, alors c’est étrange, pourquoi continuer à venir échanger ici si tu crois encore que la guerre en Syrie n’a pas été fomentée, dans le fonds des choses, dans l’intérêt des usa et d’israel?

      J'aime

      1. Mais comment pouvez-vous penser une seule seconde qu’un média dirigé par l’ordure Plenel peut être autre chose qu’un organe de propagande atlantiste?
        Déjà rien qu’à voir sa gueule de proxénète, ça crève les yeux qu’il ne peut pas être un honnête-homme.
        Ensuite regardez toute sa carrière de propagandiste ; rien, absolument rien – aucun de ses éditoriaux (au Monde ou ailleurs) n’a été rien d’autre que de la publicité mensongère au service de l’empire au bidon qui traine parterre.

        Aimé par 2 personnes

  8. J’ai le souvenir d’un apprentissage lors de ma « formation élémentaires toutes armes » : le premier qui ouvre le feu est aussi le premier qui révèle sa position à l’adversaire.

    Sur les capacités offensives de l’Empire, cette attaque a livré un renseignement. Sur les capacités défensives de la Russie, il n’y a toujours que des supputations.

    « La victoire n’est que le fruit d’une supputation exacte », écrivait Sun Tzu.

    D’un point de vue militaire, ce qui vient de se passer donne l’avantage au camp russo-syrien.

    Aimé par 1 personne

    1. Absolument. Le silence russe est éloquent et conforme aux règles élémentaires de l’art de la guerre.
      Cela me rappelle un petit film réalisé en 1979 ou en 1981 et intitulé « Shooter » et dont l’histoire s’articule autour de la rencontre fatale entre deux groupes de chasseurs du dimanche qui fit un mort chez les uns et un blessé ches les autres. Cet incident ne fut pas reporté aux autorités et l’un des deux groupes décida d’une revanche. Des fonds et des armes furent mobilisés au sein de la communauté, certains remettant en cause cette initiative et traitant ses promoteurs de parano.
      Le groupe se déploie en unité paramilitaire et ratisse la forêt ou le premier engagement a eu lieu. Certains membres en arrivaient a douter que l’autre camp s’était préparé lui aussi quand soudainement des mitrailleuses surgissent de sous terre et commencent des tirs de mortier. L’autre groupe de chasseurs a non seulement eu la même idée mais en plus grand.
      Une métaphore à la gloire des efforts du complexe militaro-industriel et de la nécessité de la paranoïa anti-soviétique car l’autre camp qui ne s’est pas manifesté apparait souvent comme le plus redoutable.

      Aimé par 4 personnes

  9. Strategika51
    1) quel sens donneriez vous à cette information : « l’état-major russe fait la tournée de tous les points d’impact des missiles tirés par la coalition tripartie (ou selon votre dernier article quadripartie ? pour essayer de recueillir les carcasses de ces missiles…) », j’attend avec impatience le point de vue éclairé de notre « camarade » Foxhound, qui sera sans doute nous dire exactement (du moins je j’espère ?) ce qu’il en est de ces « nouveaux » missiles (sauf si…)
    2) « … L’évaluation israélienne de cette attaque est sans équivoque : résultat nul et sans aucune portée tactique ou stratégique. … »
    Seraient-ils aveugles à ce point ?
    Dans l’attente de vous lire, je retourne « soigner » mes chevaux sur la toile…
    PS : comme d’hab., des tuyaux de première !

    Aimé par 1 personne

    1. Errata : il fallait lire : « … l’état-major russe fait la tournée de tous les points d’impact des missiles tirés par la coalition tripartie (ou selon votre dernier article quadripartie ?)… »
      au lieu de : « … l’état-major russe fait la tournée de tous les points d’impact des missiles tirés par la coalition tripartie (ou selon votre dernier article quadripartie ? pour essayer de recueillir les carcasses de ces missiles…) »
      ainsi que : « … (du moins je l’espère ?) … » au lieu de : « … (du moins je j’espère ?) … »

      Aimé par 1 personne

    2. Fox nous a plusieurs fois expliqué l’avantage de tel avion russe du fait de son système de radar passif. Pour ces missiles à guidage inertiel, c’est un peu pareil, leurs cibles étant fixes, la position pouvant également être calculée via les satellites gps, le guidage actif n’intervenant qu’en phase terminale, il y a donc discrétion pendant le vol et précision métrique pour l’impact. .

      Aimé par 1 personne

      1. cosworth57200
        votre réponse me paraît assez claire, et je conçois assez bien ce que vous écrivez au sujet de ces missiles JASSM-ER, mais pourquoi diantre faites vous allusion à « l’avion russe », alors qu’apparemment, il s’agirait d’avions étasuniens ? « … 19 missiles JASSM-ER ont été lancés sur la Syrie par des bombardiers stratégiques B-1B américains. … » (bien que vous évoquez une « correspondance » entre les missiles JASSM-ER et « l’avion russe »)
        résumons donc, « … Les forces aérospatiales russes en Syrie n’ont pas détecté les missiles JASSM-ER à temps. … », mais ont parfaitement détecté les bombardiers stratégiques B-1B américains, que les syriens ont tenté d’atteindre, malheureusement sans succès… (sous-entendu, les états-uniens auraient-ils percé le secret qui rendaient indétectables certains types d’avions russes « évolués » équipés d’un appareillage electronique « dernier cri », et l’auraient tout bonnement adapté sur leurs missiles dit « intelligents »…, ou sont-ce d’autres systèmes électroniques ?)

        d’autre part, vous qui avez des « antennes » de ce côté là (?), que signifie : « … L’évaluation israélienne de cette attaque est sans équivoque : résultat nul et sans aucune portée tactique ou stratégique. … » ?

        J'aime

        1. Les radars de DCA repèrent les aéronefs et les ondes des radars actifs desdits aéronefs. Un radar actif se manifestent par ses ondes de recherche, comme un cri dans la nuit, un radar passif est comme une oreille, qui ne crie pas, par définition. Il est bien plus difficile de repérer une oreille qui ne fait pas de bruit qu’une bouche qui crie si je puis me permettre la comparaison. C’était le sens de l’argumentation de Fox sur tel avion russe dont le radar est exclusivement passif donc oreille. L’évaluation israélienne sur cette opération est exclusivement militaire et ne prend pas en compte l’aspect politique. Si tout le monde comprend dans le coin qu’il y a vraiment des limites concernant les armes chimiques, cela peut faciliter une sortie politique.

          Israël équipe et finance des groupes sunnites du côté du Golan, certainement pas pour faire le coup de feu contre les troupes syriennes ou contre les gardiens de la révolution mais pour accroître à l’est du Golan une zone de sécurité passive équipée de sonnettes. Si quelque chose se prépare, si l’Iran se rapproche de trop près, les sonnettes fonctionneront suffisamment tôt pour prévenir et laisser du temps de préparation sauf éventuellement roquettes et missiles lancés de plus de 50 kms.

          J'aime

        2. cosworth, ce ne sont pas des groupes sunnites, c’est alqaeda et l’émirat islamique en Irak et au levant, qui font office de morceaux de viande pour l’entité sioniste contre l’Armée Arabe Syrienne.

          non seulement c’est encore une tentative de falsifier l’histoire mais en plus c’est stupide: l’Armée Arabe Syrienne est constituée d’au moins 60% de Syriens ‘sunnites’, bien que de forts contingents soient issus de la région alaouite de Tartous.
          demande à Strategika il te confirmera.

          en plus la Syrie a libéré une partie de la frontière avec ses plateaux du Golan occupés par l’entité sioniste.

          tu peux vérifier ici: https://syriancivilwarmap.com/

          J'aime

  10. Peut-être y-a-t-il aussi les missiles navals français qui sont de conception récente, la version pour sous-marin n’étant pas encore livrée. Ces missiles ont maintenant le label fight approved, ce qui est toujours un plus pour les ventes export. Par exemple, la Pologne pour ses futurs sous-marins a exigé qu’ils soient armés avec des MBDA.

    J'aime

  11. Bonjour,
    Vous avez oublié celle-là ou faut-il la considérer que la Russie ait volontairement « oublié » la France pour tenir Macron de négligeable ?

    Les russes attentent toujours les avions français… ,car le debriefing de l’état-major général russe sur les frappes occidentales en Syrie mentionne la phrase suivante : « Les avions français annoncés n’ont pas été enregistrés par les systèmes de défense aérienne russes. » http://sayed7asan.blogspot.fr/2018/04/debriefing-de-letat-major-general-russe.html

    Aimé par 1 personne

    1. ben rien que de très normal vu que nos avions étaient à l’ouest à l’opposé des radars russes à l’Est, hors de leur portée opérationnelle. La bonne question à poser est : les Russes ont-ils détecté nos missiles, et à quelle distance / délai avant impact ?

      J'aime

      1. Vu qu’ils avaient un AWACS en l’air à ce moment-là et l’état d’alerte ELINT, je pense qu’ils n’ont pas manqué grand chose. Mais un autre facteur peut expliquer — autrement que par un défaut de détection — le fait que certains missiles n’aient pas été détruits en vol : https://lesmoutonsenrages.fr/2018/04/16/crime-contre-lhumanite-les-etats-unis-le-royaume-uni-et-la-france-viennent-de-contaminer-la-syrie-pour-plusieurs-milliards-dannees/

        Que choisir : faire exploser des bombes sales en plein vol ou les laisser se ficher dans le sol en des endroits localisés et identifiés?

        Je pense que le commandement syro-russo-iranien a dû se poser la question. On se rappelle des menaces de Trump d’employer le nucléaire basse intensité…

        Aimé par 1 personne

    2. merci pour ce debriefing qui est clair, net et prècis…
      Il ne manque que les noms, adresses et nr de comptes bancaires des pilotes US et UK…..
      Quant aux avions français, ils viennent de démontrer au monde leur haut niveau de furtivité…puisque meme les russes ne les ont pas détectés !!!

      J'aime

  12. Je pense que Poutine l a bien compris.
    Ce qui expliquerait son absence de réaction face aux provocations.
    Les américains sont assis sur un barril de poudre !

    l élite contre le peuple.
    les noirs contre les blancs.
    les protestants contre les catholiques, les islamistes,les juifs, les mormons..etc
    la police, le FBI, l armée, la NSA, la Fema, la Darpa., le pentagone, la CIA…autant de sujets de discorde.

    Poutine est en train d unifier la Russie.
    Les américains projettent leurs divisions internes sur le monde…Ecran de fumée !

    Putine est un judoka.
    Le meilleur moyen de vaincre les USA, ce n est pas de s opposer, ni de répondre aux provocations.
    C est de les laisser se détruire eux memes.

    Aimé par 1 personne

  13. A mon humble avis, cette opération en Syrie n est que l arbre qui cache la forèt.

    Les deux principaux protagonistes sont les USA et l ‘UK.
    En d autres termes: Wall Street et la FED, et la City.
    Ce sont eux qui sont à la manoeuvre, pas Trump.
    En ce qui concerne les USA, la situation est plus explosive qu en Syrie!
    – Une bulle financière qui n est plus maitrisable et une monnaie nationale , le dollar, et internationale, le petro dollar, qui est en passe de s écrouler. Le tout sur fond de corruption généralisé.
    – Une dette fédérale abyssale ( plus de 20 trillions de dollars ) à laquelle il faut rajouter les dettes des municipalités, des collectivités locales et des états !
    – Enfin, pour faire bref, et ce n est pas le moindre, UNE SITUATION SOCIALE hautement explosive !!
    Quelques chiffres:
    90 millions d américains vivent avec des food stamps ( coupons de nourriture pour l achat des denrées de base comme l eau, le lait, la farine….)
    La population carcérale est la plus grande du monde: 3 millions! ( soit 1 américain sur 100 )
    La guerre civile est larvée. ( et les américains ont des armes, ce qui explique les nombreux false flags de tireurs fous afin de supprimer ce droit consacré par le 2ème amendement de la constitution )

    quand on lui montre la lune, le fou regarde le doigt qui montre la lune

    Aimé par 1 personne

  14. Il est meilleur ou c’est qu’il n’a pas été détecté à temps? Ou les deux?

    S’il avait été détecté à temps, nous pourrions réellement le savoir?

    La Russie va sûrement corriger la couverture de cet espace aérien!

    Merci de ces précisions!

    Tout laisserais croire selon ce que tu écris que les américains y allaient sérieusement, et non pas symboliquement!

    Comme d’habitude « l’état profond » va croire et déduire, vu que la Russie n’est pas intervenu directement », comme c’est à leur habitude, que la Russie est faible, qu’elle a peur, et qu’à nouveau, nous pouvons y aller encore!

    Mais cette fois! Je crois que la Russie devra faire un exemple!

    Pour ralentir les ardeurs de l’Occident!

    Sans cela, comme une mouche, elle reviendra et reviendra!

    Aimé par 2 personnes

    1. J’ai lu en quelques part, je ne me souviens plus où, que les Russes pouvaient analyser électroniquement les trajectoires des missiles et prévoir les cibles, et qu’elle aurait pu refuser de les détruire…

      1) Parce que les cibles étaient sans importance
      2) Parce qu’il fallait donner à l’Occident un petit bonbon
      3) Parce qu’il ne faut pas humilier son adversaire, parce que l’on est le plus fort et qu’on le sait…
      4) Parce que la Syrie n’avait pas les moyens d’intercepter ce genre d’intervention, et qu’il fallait absolument laisser toute la place à l’armée syrienne

      Si je calcul bien, si ces missiles auraient été interceptés, on aurait eu…

      71+19= 90 donc 90 environ interceptés!

      La Russie a voulu resté vierge!

      Elle sait que l’Occident ne demande qu’un prétexte! Lorsqu’elle n’en crée pas de toutes pièces!

      Étant donné que le monde entier la regarde, c’est plus difficile à mettre en place!

      Et la Russie lui refuse!

      Je crois qu’elle a raison!

      L’Occident ne fait que s’enfoncer!

      Laissez les morts enterrés les morts qu’il disait!

      Aimé par 3 personnes

      1. J’ajouterais, en 5 : le risque de dissémination d’uranium appauvri dans l’atmosphère en cas d’interception au-dessus du territoire syrien ; les missiles employés en étant généreusement garnis. Et en 6 : la non pertinence, pour une attaque d’une qualité tactique aussi médiocre, de dévoiler le véritable potentiel défensif des systèmes les plus récents et les avantages stratégiques que se réservent la Syrie et ses alliés. On peut considérer cette pseudo-attaque (y compris dans le choix des systèmes d’armes déployés) comme un ballon-sonde pour les futurs conflits majeurs ; les états majors occidentaux étant complètement dans le flou quant aux capacités des adversaires qu’ils se sont choisis.

        Aimé par 1 personne

      2. J’ai une autre approche, celle consistant à considérer qu’il y a eu 71 missiles interceptés sur les 84 classiques. Si les 12 français sont passés, le taux d’interception sur les tomahawks et scalp EG bordurerait les 100%.

        Aimé par 1 personne

  15. Merci pour vos articles, toujours excellents ; j’ai écouté le discours de Nasrallah cet après-midi, qui dit exactement ce que vous en rapportez, mais ajoute cependant que les anglo-sionistes ont eu peur de mener une attaque de grande ampleur contre la Syrie, ils craignent à la fois la réaction de l’axe de la résistance et de l’Ours excédé, et y dénonce avec force arguments leurs mensonges chimiques. Ce que vous dites « Le palais présidentiel syrien et le quartier général de la Garde présidentielle ont été ciblés lors de l’agression tripartite de la Syrie mais tous les missiles hostiles furent interceptés et détruits à l’approche de ses deux objectifs.  » est fort plausible, il fût caché par les russes qui ont dit que l’aéroport international de Damas fût ciblé par quatre missiles tous interceptés. Mais pourquoi ces salapo-sionistes n’ont pas utilisé leurs missiles indétectables par les russes pour viser ces cibles primordiales ? D’autre part, le discours de Nasrallah était très confiant et quelque peu menaçant pour l’Entité, il juge que la guerre conte la Syrie traverse ses dernières phases. Nous verrons.

    Aimé par 1 personne

      1. L’UE et la guerre en Syrie : pas en mon nom !

        Daniel Vanhove

        Après l’agression nocturne – évidemment ! – de la Syrie par les missiles des États-Unis, de la Grande-Bretagne et de la France, l’Union Européenne a déclaré « se tenir aux côtés de ses alliés ».

        Voilà comment les citoyens européens qui n’ont pas été consultés sur un sujet aussi grave se trouvent pris au piège et emportés malgré eux par une décision décidée par des eurocrates non élus. Un comble ! Qui permet de vomir un peu plus cette ‘Union’ qui ne représente plus que son ombre.

        Dès lors, comme citoyen européen, je déclare ne pas me reconnaître dans de tels choix politiques et exprime ne soutenir en aucun cas les gouvernements qui agissent de la sorte. D’autant que ces agissements s’inscrivent une fois encore en violation du Droit international, le Conseil de Sécurité de l’ONU n’ayant pas été consulté sur la question et n’ayant dès lors mandaté aucun État pour bombarder la Syrie par des missiles.

        Si l’on veut bien remonter un peu dans le temps, et procéder par ordre, à quoi avons-nous assisté comme manigances de la part des pays occidentaux, dépités de constater leur échec cuisant à tailler la Syrie en pièces comme ils l’ont fait avec le Soudan, l’Afghanistan, l’Irak, la Libye et le Yémen, sans oublier la Palestine démembrée dans une indifférence assassine ?

        1/ En 2013 déjà, une attaque chimique dans la Ghouta a été imputée au gouvernement syrien par nos ténors politico-médiatiques. Sous menace d’intervention occidentale pour punir les responsables syriens d’un tel usage, la Russie qui contestait cette version des faits, parvenait à obtenir via l’ONU le démantèlement de tout armement chimique de l’État syrien sous contrôle de l’OIAC (Organisation pour l’Interdiction des Armes Chimiques). Le président B. Obama s’abstenait de frapper la Syrie, la Grande-Bretagne sous D. Cameron emboitait le pas et Fr. Hollande se retrouvait seul idiot utile à vouloir « y aller ». Un sursaut de bon sens – et quelques coups de téléphone sans doute – lui indiqua que c’était peut-être mal choisi et il finit par s’abstenir également. Or, après les investigations nécessaires, un rapport américain (!) du MIT (Massachusetts Institute of Technology) peu diffusé – et pour cause ! – contestait la version officielle occidentale et attribuait l’usage d’armement chimique aux rebelles.

        2/ Après la multiplication des échecs occidentaux à déstabiliser plus encore la Syrie au cours d’une guerre qu’ils s’entêtent à poursuivre, et suite aux victoires de l’armée syrienne contre les rebelles armés, financés et entraînés par nos pays – qui n’ont plus d’argent pour les hôpitaux, les écoles, les retraités, les collectivités, les sans-abris, les immigrés, etc…! – les Russes qui avaient annoncé il y a quelques semaines, qu’une mise en scène se préparait pour simuler une nouvelle attaque chimique, ont averti les gouvernants délinquants occidentaux que cette fois toute attaque contre les intérêts de la Russie et ceux de ses alliés seraient suivis de ripostes immédiates et proportionnées.

        3/ Début mars, la Grande-Bretagne mettait en scène de manière grotesque l’empoisonnement d’un ex-agent soviétique (baptisée l’affaire Skrypal) et décrétait – sans la moindre preuve ! – des représailles à l’encontre de la Russie avec renvoi massif de diplomates russes dans leur pays. Elle était aussitôt suivie par l’ensemble des pays occidentaux dans un alignement aveugle et imbécile puisqu’aucune preuve ne venait étayer les affirmations britanniques. Au point qu’un diplomate russe a qualifié cette crise comme plus grave que celle de Cuba à l’époque. Depuis, un rapport du laboratoire anglais (!) qui a analysé les substances prélevées sur les lieux, affirme avoir pu reconnaître la substance comme un poison innervant (‘Novitchok’) mais sans pouvoir pour autant en déterminer la provenance.

        4/ Ces derniers jours, une nouvelle attaque chimique dans la Douma attribuée au gouvernement syrien – qui n’en a vraiment pas besoin tant ses victoires sur les rebelles sont évidentes par des moyens classiques – vient de confirmer les mises en garde russes. Et dans un nouvel élan de solidarité occidentale, les pays les plus engagés dans cette odieuse guerre en Syrie (États-Unis, Grande-Bretagne et France) ont pris la décision de frapper l’État syrien par plus de 100 missiles tirés en 50 minutes d’après les experts, dont plus de 70 auraient heureusement été interceptés par la DCA syrienne.

        Depuis ce matin, samedi 14 avril, les gouvernements occidentaux multiplient les félicitations pour la « pleine réussite de cette mission », affirmant au passage que « les capacités chimiques du ‘régime’ avaient été sérieusement touchées ». Les citoyens ont appris la nouvelle au lever, sans doute interloqués d’une telle prise de décision assortie des média-mensonges habituels – où sont les nuages toxiques après ces bombardements ? – sans la moindre preuve des allégations au stade actuel d’une enquête que les inspecteurs de l’OIAC envoyés sur place n’ont pas encore commencée.

        Voilà comment nos pays dits ‘démocratiques’ traitent les autres États souverains, et se tamponnent au passage du Droit international qu’ils brandissent pourtant à la moindre occasion dès lors qu’il s’agit des autres États – militairement faibles en général – priés de s’y conformer.

        Cette nouvelle agression est un couteau dans le dos, non seulement du Droit international, mais en même temps, dans celui de chaque citoyen épris de justice et ayant encore un minimum de sens éthique. Elle indique combien nos ténors politico-médiatiques sont sourds aux protestations citoyennes et n’en font que selon leurs obscurs intérêts. Elle ébranle un peu plus ce qui reste des prérogatives d’une ONU déjà fragile, et que de plus en plus de citoyens mettent en cause, à juste titre. Après l’affaire des « couveuses du Koweit », on a vu celle de la petite fiole « d’ADM irakiennes » brandie par Colin Powell à l’ONU. Mais, rien n’y fait. Régulièrement, l’occident continue à falsifier les choses et mentir de manière éhontée afin de justifier ses guerres et tenter par-là de masquer son irrémédiable déclin. Et sans comprendre que chaque coup porté ainsi à la vérité et au Droit international rend les citoyens de plus en plus réfractaires aux déclarations de leurs gouvernements, finissant par comprendre l’imposture.

        Dans le même temps, le gouvernement de la colonie terroriste israélienne qui s’est dit « déçu des frappes contre la Syrie » – trop peu de dégâts aux yeux de ces malades, sans doute – occupe illégalement la Palestine historique depuis plus de 70 ans, se permet tous les crimes, ne respecte aucune Résolution de l’ONU, vole, viole, blesse, détruit, rase des propriétés privées, utilise quotidiennement des gaz toxiques à l’encontre de millions de Palestiniens, emprisonne sans jugement et utilise des méthodes de torture lors d’interrogatoires douteux, bombarde au moyen d’armes prohibées… dans la plus totale impunité, alors que les preuves sont là, manifestes, à travers quantité de témoignages et de rapports officiels. Cherchez l’erreur…

        Devant un tel constat d’une justice à géométrie variable, faut-il s’étonner que de plus en plus de citoyens se radicalisent ? Au contraire, ce n’est que normal. Et j’affirme que nos responsables politico-médiatiques sont coupables de cet état de faits. Inutile d’aller chercher dans le passé psychologique de tel individu ou dans son parcours spirituel qui l’aurait converti à ceci ou cela. Le deux poids, deux mesures, l’’injustice faite aux plus faibles est la source première de toute radicalisation, et les ‘attentats’ sur les sols occidentaux ne sont en majorité que les conséquences, les réponses aux crimes de nos États à l’encontre d’États plus faibles.

        Question subsidiaire : sans même parler des USA dont l’économie a besoin de faire tourner son complexe militaro-industriel à plein régime pour se maintenir à flots, qu’a donc fait la Syrie à la France ou l’Angleterre pour que ces pays se donnent le droit d’aller la bombarder ? Et si un jour le président syrien, irakien ou libyen décrétaient que les gouvernements britannique ou français ne leur convenaient pas, leur accorderait-on le droit de nous faire la guerre pour renverser nos ‘régimes’ comme certains aiment qualifier un gouvernement souverain, élu par son peuple et membre de l’ONU ?!

        En tant qu’Européen, les agissements actuels de nos pays me paraissent une HONTE. Je les condamne fermement, m’y oppose farouchement et n’y souscris d’aucune façon !

        En savoir plus sur

        https://reseauinternational.net/lue-et-la-guerre-en-syrie-pas-en-mon-nom/#5xZzD8DUQgvchmyI.99

        Aimé par 2 personnes

        1. Commentaire lisible et logique. On viole vulgairement le droit international et on somme les autres de le respecter sous peine de graves sanctions.
          Cependant, les fumées de la poudre et les bombardements, ont voilé un fait qui n’a incité à aucune réaction: Celui de l’occupation américaine du territoire syrien. La représentante de Washington aux NU a déclaré que les USA n’envisagent aucunement de retirer les troupes américaines de la Syrie. D’autant que cette présence est financée par l’Arabie Saoudite. « Si vous voulez qu’on maintienne nos troupes, il faut payer » avait déclaré M Trump.
          Il a réussi sa mission en tant qu’homme d’affaire mieux qu’un chef d’Etat.

          J'aime

        2. @ « Le modéré »
          Soit dit sans vouloir vous offenser, on trouve dans certaine catégorie de salapistes des égorgeurs « modérés », selon la terminologie inversée ayant cours dans les siomédias.
          Je vous suggère à la place le pseudo « nouveau, beau et intelligent », c’est assez tendance…

          Aimé par 3 personnes

    1. Les armements qui ont le label « essayé et approuvé au combat » bénéficient d’un argument commercial très fort. En cas d’échec toujours possible sur une cible, c’est moins important si l’échec est enregistré concernant une cible sans importance. Par contre, il est certain que les russes vont chercher les débris des JASSM pour tenter d’identifier le schmilblick qui les rend indétectables. Les armements évoluent tellement vite qu’une échappée technologique n’a plus qu’une durée de vie de quelques mois ou années. Cela peut suffire si c’est au bon moment.

      Aimé par 1 personne

    2. La réponse est simple: les USA n’ont pas de missiles indétectables. C’est du flanc. La famille AGM-158 date des années 90 (alors indétectable, à d’autres!). Il faut être logique: le fait d’envoyer pour la première fois de prétendus missiles indétectables sur des sites secondaires (votre question appelle cette réponse) prouve soit que les USA sont fous (car cela donne la possibilité aux russes d’étudier la chose et notamment les carcasses s’il en reste) soit qu’il n’en est rien. Je penche pour la seconde solution. Notez que depuis disons hier soir les commentaires destinés à minimiser ce qu’il faut bien appeler une victoire russo-syrienne vont bon train (allez voir les commentaires du présent article sur RI: certains sont risibles!). Je ne comprend pas trop pourquoi Strategika est tombé dans ce travers.

      Aimé par 2 personnes

      1. Il est certain que cette attaque fut un fiasco historique et humiliant qui plus est pour ces  » beaux, nouveaux et intelligents « . Pour le reste, wait and see.

        Aimé par 2 personnes

Vos Réactions (Vous êtes totalement libres de vous exprimer mais les attaques ad hominem sont proscrites)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.