Guerre au Levant: l’agression tripartite a renforcé le pouvoir syrien et discrédite ses adversaires internes et externes

Le président syrien Bashar Al-Assad a souligné que l’agression tripartite menée sur son territoire par les États-Unis, le Royaume-Uni et la France s’expliquait par le fait que l’Occident s’était subitement aperçu qu’il avait perdu tout contrôle et toute crédibilité dans le conflit au Levant.

SyriaSAMoverDamascus
Des missiles SAM syriens dans le ciel de Damas.

Mais les dirigeants occidentaux ne sont pas les seuls à s’être noyés dans leurs propres illusions.

Les pires à ce propos sont les dirigeants des riches monarchies du Golfe, suivis par la Ligue Arabe qu’ils contrôlent et, sans surprise, la Turquie d’Erdögan.

Le Royaume d’Arabie Saoudite, les Émirats Arabes Unies, le Qatar et le Bahreïn ont officiellement soutenu l’agression de la Syrie.

Le Secrétaire général de la Ligue Arabe, l’égyptien Ahmed Abou Gheit, a officiellement accusé la Syrie d’avoir provoqué l’attaque de la tripartite.

Le président turc quant à lui, s’est dit satisfait de cette agression.Son gouvernement a démenti un peu plutôt l’usage de la base turque d’Inçirlik dans l’attaque mais il s’est avéré que cette base stratégique a bel et bien été utilisée par les États-Unis et leurs deux alliés pour attaquer la Syrie.

Outre Inçirlik, les aéronefs de l’agression tripartite ont décollé des Émirats Arabes Unis (France), du Qatar (USA), de Jordanie (Grande-Bretagne), de Chypre (Grande-Bretagne/USA) et d’Irak (Drones US). Des bâtiments de surface US basée en Méditerranée et en Mer rouge ont lancé des missiles de croisière Tomahawk sur la Syrie. La Frégate française Acquitaine et des Tornado GR4 britanniques ont lancé respectivement des missiles de croisière SCALP EG et MBDA Storm Shadow sur un objectif désaffecté situé dans la province centrale de Homs.

Tomahawk.jpg
Missile de croisière BGM-109 Tomahawk
Missile MBDA SCALP EG.jpg
Missile de croisière MBDA SCALP EG en exposition
8787.jpg
Ruines du centre récréatif des sciences du district de Barzah, après sa destruction par des missiles de la coalition tripartite

La défense anti-aérienne autour de la capitale Damas semble relativement bien organisée et repose essentiellement sur des versions améliorées du système Pechora 2M,

Pechora.jpg

du système Buk M1/Sa-17, du S-200 ainsi que le nouveau système Pantsir S-1.

Buk M1.jpg
Soldat syrien anonyme posant devant un système Sol-Air Buk M1
S-200
Tir d’un missile Sol-Air S-200
Pantsir S-1 Syria
Système Pantsir S-1

Ce qui parait remarquable est l’absence relative de batteries de DCA traditionnelle autour de Damas comme les Shilka, lesquels ont été massivement utilisés au cours du conflit contre des cibles au sol.

On est loin du ciel de Baghdad illuminé par le feu nourri de centaines de batteries de canons anti-aériens lors de l’attaque du 17 janvier 1991. A l’époque, l’ensemble du système de défense aérien du territoire irakien avait été mis K.O par les nouvelles mesures de guerre électronique. Les irakiens n’avaient d’autre recours que l’usage manuel de canons anti-aérien privé de radar et sans moyens d’acquisition optique de la cible.

Mais il semble que les performances du système antiaérien syrien soient assez décentes pour avoir intercepté les 2/3 des missiles de croisière adverses et cela est du en grande partie à l’adoption de nouveaux équipements de guerre électronique auprès de pays alliés comme la Russie et l’Iran.

En conclusion, les pays de la tripartite et leurs alliés régionaux se sont décrédibilisés en se lançant dans une aventure sans objectif précis sinon une action purement symbolique sous un prétexte très fallacieux et inexistant. La question des armes chimiques syriennes, principal préoccupation d’Israël durant près de trois décennies malgré le fait que ce pays possède l’un des plus importants stocks d’armes de destruction massives au monde, a été réglée en 2013 sous une supervision internationale.

Après avoir soutenu en sous-main la plupart des groupes terroristes en Syrie et constatant l’échec de toutes les stratégies possibles au bout d’un conflit interminable de plus de sept années, les pays de la tripartite ont décidé à l’instigation de leurs alliés régionaux, nommément Israël et l’Arabie Saoudite en premier lieu, de fournir un soutien aérien symbolique aux résidus de Daech et d’Al-Qaïda. Cela peut sembler excessif mais c’est pourtant bien ce qui est arrivé. Douma, la capitale autoproclamée de la rébellion a cessé d’exister et le siège national des Casques Blancs a été investi par les troupes syriennes. Par dessus tout, l’attaque tripartite sur la Syrie, aussi symbolique soit-elle, a réveillé la fibre nationaliste syrienne et certains groupes rebelles non liées à des puissances étrangères ont exprimé leur souhait d’intégrer les rangs de l’Armée syrienne pour se battre contre les agresseurs.

La Syrie a induit un changement de paradigme total et profond dans la structure des relations internationales telle qu’héritée de la guerre froide. L’ordre ancien s’effondre avec un fracas tel que le mensonge de l’appareil de propagande universel n’arrive plus à couvrir.

Sic Transit Gloria Mundi

 

 

 

Publicités

42 réflexions sur « Guerre au Levant: l’agression tripartite a renforcé le pouvoir syrien et discrédite ses adversaires internes et externes »

  1. Bonjour,
    Tout d’abord, merci à Strategika51 pour ce site de haute valeur informative, ainsi qu’aux divers commentateurs. Vous me fournissez depuis longtemps matière à réflexion et quelques arguments bien précieux en ces temps d’obscurantisme.
    Je ne prétends pas aller au-delà d’un amateurisme inquiet sur les questions de géopolitique, stratégie et autres réjouissances de cette fin de règne.
    Pourtant, à la lumière des derniers évènements, je me permets de formuler une question par écrit – un peu longue, il y a le contexte :
    Je suis une « superpuissance » résolue à préserver sa superbe, même si je m’y prends comme un manche. Et je saisis un prétexte, voire je le fabrique pour faire valoir mon droit à agir selon la vieille recette du pompier pyromane, puis après une préparation plus ou moins minutieuse j’agis.
    Comme nous sommes dans le domaine militaire et que je connais les conséquences, les armements, les contre-mesures, je me débrouille pour prévenir qui de droit histoire de ne pas déclencher une guerre nucléaire. Les radis qui brillent la nuit se vendant moins bien à des zombies que certains ne le pensent.
    Question : Est-il raisonnable d’imaginer que je vais utiliser le fleuron de ma technologie pour bombarder deux poulaillers et quelques hangars en fin de piste?

    Pour finir, j’avoue un grand soulagement à la nouvelle qu’aucun poulet n’a été blessé.

    Aimé par 1 personne

  2. Moi qui croyait que les salapistes ne lisaient que Abd Al-Wahab, je me trompais ! Ils ont détourné un célèbre poème de Rutebeuf que je publie en exclusivité pour les les lecteurs de Stategika 51 :

    Que sont mes amis devenus
    
Qui m’avaient de si près armé
    
Et tant modéré
Ils ont été trop humiliés

    Je crois le la DCA syrienne les a corrigés
    
L’OTAN est morte

    Ce sont amis sur qui l’AAS l’emporte

    Et en m’évacuant de ma Goutha
    Les emporta



    Avec l’OTAN que l’Ours déflore
    Quand il ne reste que comédie au chlore
    ma prière du soir 
et tSAHAL comme seul espoir

    Avec le Hezbollah qui m’atterre
    
Qui de partout me fait la guerre

    Au temps d’hiver
    
Ne convient pas que vous raconte
    
Comment je me suis mis à honte

    En quelle manière




    Que sont mes amis devenus

    Qui m’avaient de si près armé
    
Et tant modéré
Ils ont été trop humiliés

    Je crois le la DCA syrienne les a corrigés
L’OTAN est morte
Ce sont amis sur qui l’AAS l’emporte
    
Et en m’évacuant de ma Goutha
    Les emporta



    Minus et pauvre Micron

    M’a Tromp donné le Roi de foire

    Et riche en pétrodollars
    
Et froid au cul quand l’Iranien se présente
    
Les balles sifflent l’Irakien arrive
    
L’OTAN est morte

    Ce sont amis sur qui l’AAS l’emporte
    
Et en m’évacuant de ma Goutha
    Les emporta

    
L’extermination demain 
a idleb
    on me fera ma fête


    Aimé par 2 personnes

    1. J’ai beau suivre les conseils de M.Cravan, le S.A me joue toujours ces tours de mauvais goût, je corrige :

      Que sont mes amis devenus
      
Qui m’avaient de si près armé
      
Et tant modéré
      
Ils ont été trop humiliés

      Je crois le la DCA syrienne les a corrigés
      
L’OTAN est morte

      Ce sont amis sur qui l’AAS l’emporte

      Et en m’évacuant de ma Goutha
      Les emporta



      Avec l’OTAN que l’Ours déflore
      Quand il ne reste que comédie au chlore
      ma prière du soir 

      et tSAHAL comme seul espoir

      Avec le Hezbollah qui m’atterre
      
Qui de partout me fait la guerre

      Au temps d’hiver
      
Ne convient pas que vous raconte
      
Comment je me suis mis à honte

      En quelle manière




      Que sont mes amis devenus

      Qui m’avaient de si près armé
      
Et tant modéré

      Ils ont été trop humiliés

      Je crois le la DCA syrienne les a corrigés
      
L’OTAN est morte
      
Ce sont amis sur qui l’AAS l’emporte
      
Et en m’évacuant de ma Goutha
      Les emporta



      Minus et pauvre Micron

      M’a Tromp donné le Roi de foire

      Et riche en pétrodollars
      
Et froid au cul quand l’Iranien se présente
      
Les balles sifflent l’Irakien arrive
      
L’OTAN est morte

      Ce sont amis sur qui l’AAS l’emporte
      
Et en m’évacuant de ma Goutha
      Les emporta

      
L’extermination demain 
a idleb
      on me fera ma fête


      Aimé par 1 personne

  3. qu’est-ce que vous pensez de cette hypothèse?

    http://www.eurasiafuture.com/2018/04/15/iran-might-have-used-hezbollah-to-wage-an-infowar-against-russia/

    The Hezbollah-run “Al-Manar” TV that misreported the Russian Ambassador to Lebanon’s scandalous anti-missile remarks through a crucial omission of his clarifying caveat might have deliberately done so as part of an Iranian “information warfare” operation geared towards provoking further US-Russian tensions, which Iran may have thought would force Russia to side with the “Resistance” in response and therefore get Moscow to reconsider its Mideast “balancing” strategy of working towards the “phased withdrawal” of the IRGC & Hezbollah from Syria.

    les Iraniens auraient bien raison de forcer la main aux Russes! 🙂

    et puis, ce n’est pas comme si la ‘communauté-qui-n’existe-pas’ n’utilise pas, n’a jamais utilisé de telles tactiques pour obtenir ce qu’elle désirait..

    https://www.egaliteetreconciliation.fr/Combien-de-guerres-mondiales-pour-Sion-38367.html

    la volonté et l’influence des personnalités et institutions qui, depuis la fin du XIXe siècle, œuvrent avec détermination et coordination au grand projet sioniste, souvent à l’insu des belligérants eux-mêmes – mais aussi à l’insu de l’immense majorité des juifs dont ils façonnent le destin.

    voilà, libérons les juifs du sionisme!

    @cosworth: ne lis pas Laurent Guyénot, tu vas nous faire une montée de ‘introduite terme médical approprié’ à cause de la dissonance cognitive!

    Aimé par 2 personnes

    1. @ La Cariatide:
      Je m’excuse par avance pour le blocage de certains de vos commentaires sur cet espace. Blocage totalement indépendant de ma volonté.
      Je suis obligé de debloquer manuellement les coms un à un.
      Les coms de Roc et de Fox sont également parfois bloqués par la plate-forme.
      Merci pour ta patience.

      Aimé par 1 personne

      1. surement des réponses avec plus de 3 liens externes.
        ce n’est pas bien grave, et surement pour des discussions déjà lointaines!
        merci pour le feedback! 😉

        Aimé par 1 personne

  4. L’AAS découvre un énorme dépôt de substances prohibées internationalement dans la Goutha orientale mais BLC n’en reste pas moins responsable rde 50 attaques chimiques edoutables et efficaces (4 civils par attaqu d’après la Furie pseudo-WASP).

    Aimé par 2 personnes

    1. Vous ne remarquez oas que les obus montrés ont leur fusée démontée ce qui montre que soit les obus ont été utilisés ont a percuté et ont diffisér sa saleté, soit qu’il ont été neutralisés. Il est plus facile et prudent de transformer des obus neutralisés qu’avec leus substances et leur système d’allumage.. puis de cvrier à lma d »écouverte. Curieusement bie nrangés ces obus pour un départ.

      J'aime

      1. Désolé, je n’ai pas compris votre P. (Post), mon Q.I est par trop faible, essayez, je vous prie, votre propre M.S (Moulinette Sémantique) et avertissez V.S (Votre Serviteur) de ses R.D.I (Résultats Définitifs et Irréfutables). M.V.C (Merci de Votre Compréhension).
        B.V.C

        Aimé par 1 personne

  5. d’apres les versions US qui annoncent une reussite à 100% sur TROIS sites « chimiques » et rien d’autre,et la version russe qui reconnait les TROIS sites « chimiques » mais surtout indique les autres cibles « military airports »,il n’y a pas grande difference.
    Les vraies cibles qui avaient un sens etaient en fait les aeroports militaires qui soutiennent l’avancée au sol de l’armée syrienne et ont reçu 71 missiles dont 7 auraient atteint leur objectif soit 90% d’interception.
    Mais c’est difficile à vendre à l’opinion publique surtout quand on transgresse le droit international.
    finalement quelques hangars vides ont bien eté detruits pour la parade mais les veritables cibles militaires n’ont aucun degat.
    donc un cuisant echec des pieds nickelés

    Aimé par 3 personnes

  6. Abd Al-Majid, fils du défuntdirigeant Jamal Abd Al-Nasser a envoyé une lettre au président syrien où il rappelle la triple agression contre l’Egypte en 1956 :  » Comme le destin de l’Egypte a été de contrer la triple agression brutale dans la bataille de Suez en 1956, et que votre pays la Syrie a déclaré depuis Damas :  » Ici le Caire « , – la bataille de Suez fût le cimetière du l’ère de la vielle et hideuse figure du colonialisme -, le destin de la Syrie, couleur vivant de l’arabité, comme l’avait appelé le défunt dirigeant , est de devenir le cimetière du néocolonialisme et de ses mercenaires, nous déclarons depuis le Caire :  » Ici Damas « . « 

    Aimé par 1 personne

  7. Apparemment, les Russes se sont lancés dans la chasse aux objets trouvés en Syrie. Ils font le tour des sites de défense anti-aérienne syriens pour récupérer les carcasses des missiles de croisière dont les dirigeants UK/US/FR disent ne pas avoi perdus aucun dans la nuit de vendredi à samedi. Je suppose qu’ils se feront ensuite un plaisir de les exposer à la vue de tous. : )

    Aimé par 1 personne

    1. La television syrienne a montré les débris d’un Scalp EG dans un champ de pomme de terre. Gros cratère. Un poulailler endommagé mais aucune victimes parmi les poulets. Trois agriculteurs affirment avoir été blessés : un par des pierres ; le second en tombant du lit et un troisième s’est pris un bout de grillage sur la tête.

      Aimé par 3 personnes

    2. @cosworth57200 Grand bien leur en fasse !
      Sinon je suis sur le site de l’institut qui a été rasé par les criminels de l’OTAN, un lieu qui formait des techniciens, des ingénieurs et des têtes pensantes. Voyez par vous même : https://hiast.edu.sy/en

      Ça me rappelle l’usine pharmaceutique de Khartoum que les soudanais étaient tout fiers d’inaugurer en 1997 (une première dans le pays) pour se la faire raser un an plus tard par les criminels US sous prétexte qu’on y produisait du VX. Triste et révoltant 😦
      https://en.wikipedia.org/wiki/Al-Shifa_pharmaceutical_factory

      Aimé par 1 personne

  8. Le chef d’EM français indiquait hier que les rafale et mirage avaient décollé de Saint-Dizier. Il y avait eu 5 ravitaillements en vol, 3 à l’aller 2 au retour. Opération avec 4 rafale, 5 mirage 2000-5, 2 awacs, 6 ravitailleurs, 10 heures de mission AR.

    J'aime

    1. Et des Émirats Arabes Unis qui voulait pas de pub sur l’usage de la base française octroyée gratis.
      Le reste c’est pour la com.
      5 ravitaillements pour tirer une poignée de missiles qui sont tombées sur un lopin de terre croyant sans doute que les syriens y plantaient des armes chimiques, n’est-ce pas du gaspillage pur de ressources financière ? Mais c’est Ben Salman qui paye la facture, donc on peut se faire des petites folies et pourquoi deux ou trois drifts sur pistes…

      Aimé par 2 personnes

  9. Mbyete si Poutine a peur de la guerre , c’est tout à son honneur. La guerre est destruction d’infrastructures et de vie. Un dirigeant responsable qui travaille pour le bien être et l’épanouissement de son peuple a forcément peur de la guerre. Un dirigeant censé ne se lance dans ce genre d’aventure qu’après avoir tout tenté. Mais aujourd’hui dans le bloc des pays où le soleil se meurt les valeurs sont inversées. Le sage est foulé aux pieds et le fou mis sur le trône. Le mensonge est vérité et la guerre c’est la paix.

    Aimé par 2 personnes

  10. Merci pour ce tour de piste soulignant bien l’état des lieux.
    Je m’étais d’abord offusqué mais après réflexion, en voyant les dalmatiens danser place bab Tuma (Damas) on ne peut que rigoler des 3 blessés légers, quelques poulaillers ébréchés par une dizaine (sur 110) missiles à 80.000€ le bout 😉

    Je backlinque cette excellent autant que « pédagogique » feuille 😉

    Aimé par 1 personne

    1. J’aurais plutôt dit damascènes en parlant des habitants de Damas.
      Les dalmatiens quand à eux sont les habitants de la Dalmatie (région littorale de la Croatie) ou encore la race de chiens qui en est originaire.. mais chut! Cruella pourrait nous entendre 😉

      Aimé par 1 personne

  11. Salve de missiles dans le ciel de Damas

    BRUNO GUIGUE

    C’est fait. Le gang Washington-Paris-Londres vient de bombarder la Syrie. Abdiquant toute pudeur, l’habituel trio expert en coups tordus a expédié ses engins de mort sur un Etat-membre des Nations Unies. A grand renfort de missiles, un Occident déclinant a joué les durs à distance, se gardant bien d’affronter sur le terrain un adversaire qui lui mettrait une bonne fessée. En attaquant l’appareil militaire syrien, cette coalition étriquée conduite par des pantins vaniteux a cru que sa quincaillerie de luxe lui permettrait de s’imposer. Mais c’est oublier que la donne stratégique change à toute vitesse. En matière militaire, il y a loin de la coupe aux lèvres, surtout lorsque l’objectif à atteindre est fantasmatique. Expérimentée sous la présidence de Bill Clinton, la technique des frappes chirurgicales vient de connaître un nouvel avatar, dont il n’est pas sûr qu’il soit le plus réussi.

    N’en déplaise à des dirigeants auto-satisfaits, cette opération-éclair a brillé par sa nullité, et sa fourberie politique n’a eu d’égale que son inanité militaire. En réalité, le bilan est proche de zéro. Aucun résultat opérationnel, aucun impact psychologique, aucun intérêt politique. Ce fut tout juste une pluie de pétards mouillés sur Damas, un exercice d’entraînement grandeur nature pour la défense anti-aérienne syrienne, un tir au pigeon où le missile occidental, ce joujou prétentieux, a fini par jouer le rôle du pigeon. Les « beaux missiles » de Trump ont fini en morceaux, pitoyables tas de ferraille destinés au futur musée de l’impérialisme à Damas. Ce résultat est d’autant plus significatif que la DCA syrienne a combattu seule l’agresseur étranger, sans l’aide de ses alliés, même si l’appui technique russe a sans doute joué un rôle décisif.

    Même désastre sur le plan de la guerre psychologique. On ne s’imaginait quand même pas, à Washington, Londres et Paris, que le peuple syrien serait tétanisé par cette lâche agression. Elle a plutôt produit l’effet inverse, car la couardise de l’adversaire, en général, consolide le moral des troupes. Les premières images en provenance de Damas furent celles d’une population souriante, brandissant fièrement le drapeau national et le portrait du président Bachar Al-Assad. Les trois pieds nickelés de la géopolitique n’impressionnent pas les Syriens. En détruisant les trois quarts des missiles ennemis, la défense anti-aérienne syrienne a résumé à sa façon la réponse de ce peuple courageux à l’agresseur néo-colonial. La DCA de l’armée arabe syrienne est comme la métaphore d’un peuple qui résiste victorieusement, depuis 2011, à une tentative de destruction multiforme.

    Bien entendu, les fauteurs de guerre occidentaux ont fait tourner les rotatives d’une propagande mensongère pour tenter de justifier leur entreprise erratique. Mais la supercherie a fait long feu. Il s’agissait, dit-on, de punir le régime syrien pour l’emploi de l’arme chimique contre les civils de la Ghouta. Mais où sont les preuves détenues par les trois agresseurs ? On nous répond qu’elles sont accablantes, mais qu’il est impossible de les communiquer, car elles sont « classifiées ». Un enfant de quatre ans comprendrait le stratagème. S’il y a des « preuves », au demeurant, on pourrait les trouver sur place, et c’est pourquoi l’Organisation internationale pour l’interdiction des armes chimiques a accepté l’invitation du gouvernement syrien. Mais le jour même de l’arrivée de ces experts, le trio occidental a bombardé Damas. Inutile de faire un dessin : quand on accuse sans preuves un coupable désigné d’avance, on n’a pas besoin d’enquête.

    En réalité, la politique belliciste d’un Occident en mal d’hégémonie pourrit tout ce qu’elle touche. Elle brandit les droits de l’homme, mais c’est pour soutenir les terroristes. Elle chante les louanges du droit international, mais c’est pour mieux l’anéantir. Elle parle de démocratie, mais elle la viole à domicile tout en déniant aux autres nations le droit à l’autodétermination. Quand Macron annonce qu’il va « punir » le président syrien lors d’une conférence conjointe avec le prince héritier d’Arabie saoudite, il se moque du peuple français. La triplette belliciste USA/France/Grande-Bretagne est comme la grenouille qui veut être plus grosse que le bœuf. Elle s’imagine qu’elle est le centre du monde alors qu’elle en est l’appendice. Elle est seulement le club de l’oligarchie occidentale, mais elle se prend pour la « communauté internationale ».

    Et lorsque le monde assiste médusé à une fanfaronnade où le criminel le dispute au grotesque, elle s’imagine qu’elle a remporté une victoire. Cette salve de missiles sur la Syrie ne changera rien au cours des événements. La Ghouta est libérée, et les autres provinces le seront bientôt. La guerre à distance menée par les ennemis de la Syrie est perdue d’avance.

    En savoir plus sur https://reseauinternational.net/confirme-une-attaque-americaine-etaient-principalement-destinee-a-supprimer-les-preuves-de-false-flag/#VXO62oHJgIwwQyw4.99

    Aimé par 1 personne

    1. Excellent Bruno Guigue, lucide et percutant comme à son accoutumé.
      Rappelons qu’il a été haut fonctionnaire de l’état avant de se faire destituer par Sarkozy (via Alliot-Marie) à la demande express du CRIF pour ses positions pro-palestiniennes jugées trop critiques à l’égard d’Israël. Vive la démocratie !

      Aimé par 1 personne

  12. J’aime beaucoup ce texte! Merci! Je l’ai lu deux fois!

    Si tu peux corriger! constatant pour constant

    Après avoir soutenu en sous-main la plupart des groupes terroristes en Syrie et constant l’échec de toutes les stratégies possibles

    Aimé par 1 personne

      1. Egypte, Syrie, parallèle fort perspicace, merci de l’observation, Bartleby. A l’époque, le système avait choisit son camps, depuis, qui, on sait pourquoi. Sur des évènements qui s’enchaînent, là sur une petite étendue de l’espèce, un constat simple, équilibré. Croire que la vie, que sa propre vie est conduite par le hasard, s’est s’assurer un avenir hasardeux. Impossible de lire l’itinéraire sans le terminus, wagabondage compartimenté, si vous me permettez, car j’ai un respect certain.

        Quel nouvel de l’Armageddon, ne rien négliger.

        Mes salutations,

        R

        Aimé par 2 personnes

        1. “Bernard, Bernard, disait-il, cette verte jeunesse ne durera pas toujours : cette heure fatale viendra, qui tranchera toutes les espérances trompeuses par une irrévocable sentence ; la vie nous manquera, comme un faux ami, au milieu de nos entreprises. Là tous nos beaux desseins tomberont par terre ; là s’évanouiront toutes nos pensées.”
          (Bossuet, Panégyrique de Saint-Bernard).
          Salutations.

          Aimé par 1 personne

    1. malgré c’est un échec total pour le trio,mais ils quand meme reussis à frappé.pour moi la faute est de la part de poutine pcq il à peur de la guerre,pourquoi protegerais vous votres alié la syrie? au lieu de combat? pcq votres langage negligé.

      J'aime

      1. Si Poutine intervient et je crois que cela aurait été du pain béni pour la triplette pour commencer leur grande guerre.
        En agissant de façon asymétrique avec l’appui technique possible de conseillers Russes an sein des forces AA de l’AAS, la Russie se la joue fine et permet aux Syriens d’avoir seul officiellement les fruits de la victoire pour le moment.
        Mais l’Empire possède de nombreuses cartes pour justifier dans le temps futur cette guerre qu’il veut à tout prix, rien n’est gagné, 2018 sera une année qui marquera les esprits des générations futures, dans le bon sens, je l’espère !
        A suivre.

        Aimé par 3 personnes

Vos Réactions (Vous êtes totalement libres de vous exprimer mais les attaques ad hominem sont proscrites)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.