West Used Lizards to Spy on Iran’s Nuclear Program – Military Official

West Used Lizards to Spy on Iran’s Nuclear Program – Military Official

https://sputniknews.com/middleeast/201802131061620507-west-lizards-spy-iran-nuclear-program/

4 réflexions sur « West Used Lizards to Spy on Iran’s Nuclear Program – Military Official »

  1. traduction :
    L’Occident a utilisé des lézards pour espionner le programme nucléaire iranien – un officiel militaire
    moyen-Orient
    17h19 13.02.2018 (mis à jour 17:21 13.02.2018)

    Hassan Firuzabadi, ancien chef d’état-major des forces armées iraniennes, a parlé de l’arrestation récente d’écologistes pour des accusations d’espionnage.

    Répondant aux questions des médias locaux, le conseiller militaire principal du guide suprême iranien, l’ayatollah Ali Khamenei, a déclaré que l’Occident avait souvent recours à des touristes, des scientifiques et des écologistes pour espionner le pays.

    “Il y a plusieurs années, des individus sont venus en Iran pour collecter de l’aide pour la Palestine … Nous avions des doutes sur la route qu’ils avaient choisie, dans leurs possessions, une variété d’espèces de reptiles comme les lézards, les caméléons … Nous avons découvert que leur peau attirait les vagues atomiques. qu’ils étaient des espions nucléaires qui voulaient savoir où dans la République islamique d’Iran nous avons des mines d’uranium et où nous sommes engagés dans des activités atomiques “, a-t-il déclaré à l’agence de presse ILNA.

    Ses commentaires font suite à la mort d’un éminent environnementaliste iranien, Kavous Seyed Emami, qui détenait également la citoyenneté canadienne. Seyed Emami, qui s’est pendu alors qu’il était à l’isolement dans la prison d’Evin à Téhéran, a été arrêté il y a deux semaines, ainsi que d’autres activistes accusés de travailler sous couverture et de fournir des renseignements aux étrangers.
    Depuis 2003, le programme nucléaire iranien est devenu un défi pour le régime de non-prolifération, lorsque l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) a annoncé pour la première fois que Téhéran ne déclarait pas d’activités sensibles d’enrichissement et de retraitement. Les craintes que le programme nucléaire iranien ne soit pas pacifique avaient augmenté depuis douze ans, lorsque le 14 juillet 2015, suite à une série de négociations intenses, l’Iran et le P5 + 1 comprenant la Russie, les États-Unis, la Chine, la France et le Royaume-Uni ainsi que l’Allemagne, ont signé le Plan d’action global commun, garantissant le caractère pacifique du programme nucléaire de Téhéran en échange d’un allégement des sanctions.

    En janvier 2017, l’administration du président américain Donald Trump a annoncé qu’elle renoncerait aux sanctions contre l’Iran, comme l’exigeait le JCPOA, mais Trump a déclaré que ce serait la dernière fois qu’il signerait la renonciation à moins que l’accord “terrible” soit modifié. Trump a également annoncé son intention de durcir les sanctions anti-Iran sur les tests de missiles balistiques de Téhéran.

    Aimé par 1 personne

Vos Réactions (Vous êtes totalement libres de vous exprimer mais les attaques ad hominem sont proscrites)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s