Washington annonce encore la création d’une nouvelle force terroriste en Syrie

Après l’échec de plus de 47 plans US en Syrie, Washington rend public son programme de création d’une force armée kurde dans le Nord-est de la Syrie, la seule région de ce pays où il était possible d’intervenir en raison de la proximité de l’Irak et de la Turquie.

Ce programme n’a rien de nouveau: Il fait suite à ceux ayant servi à créer des dizaines de forces armées terroristes en Syrie, incluant l’Armée Syrienne Libre (ASL), Daech (l’État Islamique), le Front Ennosra, Les Forces Démocratiques Syriennes, L’Instance de Libération du Levant, L’Armée des Conquérants, l’Armée de l’Islam, les Lions Turkmènes, Les Soldats du Caucase, la Nouvelle Armée de Syrie, la Légion du Levant, les Forces révolutionnaires, les Unités de Protection Populaires (YPG), l’Armée libre d’Idlib, les Brigades de l’Euphrate, l’Épée de Dieu, etc. Et la liste est encore loin d’être exhaustive.

Ce qui est nouveau par contre est la réaction apparente de la Turquie. Le président Erdögan aurait promis de « détruire » cette force kurde pro-américaine qu’il a qualifié de terroriste.

Cette force de près de 19000 hommes, encadrée par 2800 conseillers militaires US (en plus de 1100 militaires d’autres pays de l’Otan) compte renforcer ses effectifs jusqu’à compter 30 000 hommes (déclarations publiques et officielles) même si officiellement, elle ne compterait au 14 janvier 2018 que 230 hommes en cours de formation. En réalité, cette nouvelle force armée à dominante kurde et bénéficiant du soutien logistique et aérien des États-Unis et de ses alliés  le Kurdistan irakien compris) vise à constituer l’armature d’un nouvel État kurde à cheval entre le Nord-est de la Syrie, le Nord-Ouest de l’Irak et le Sud de la Turquie.

Ankara est beaucoup moins outragée par la création d’une entité kurde pro-US que par l’armement des kurdes sur son flanc méridional. La Turquie entretient des visées expansionnistes en Syrie septentrionales et les plans du grand allié US entravent la politique turque dans la région.

Pour Damas, la présence militaire turque ou US à l’extrême Nord de la Syrie est une agression et la continuation de la guerre imposée à la Syrie par ses ennemis depuis le 15 mars 2011.

59 réflexions sur « Washington annonce encore la création d’une nouvelle force terroriste en Syrie »

    1. christelle néant : c’est une fille qui fait partie d’un mouvement sectaire qui s’est récemment installé dans le Dombas !
      benjaminfulford, Corey Goode il ne manque plus que david icke et ont a la totale .
      benjaminfulford, Corey Goode c’est pas les types qui annonce l’arrestation de la reine d’Angleterre deux fois par an !
      ce sont des manipulateur né, il en vive en vendant des bouquin !
      stopmensonges : c’est le site qui a réaliser diffuser une dizaine d’interview du commandant d’un vaisseau extraterrestre avant de s’apercevoir que ce type ( qui entre nous répondait avec le plus grand sérieux aux question des auditeur ) était un type qui sortait d’un hôpital psy et était toujours suivis par sont psy ! ! ! !
      STOOOOOP N4EN JETEZ PLUS LA COUPE EST PLEINE,
      c’est un site sérieux ici !

      Aimé par 1 personne

      1. Oui je sais! La fiction est souvent plus proche de la réalité! C’est difficile pour l’ego de faire abstraction de ses propres croyances, d’aller au-delà, c’est plus facile de nier en bloc, de renverser la table, de pointer du doigt partout, de juger ce qui est différent de soi, ça le rassure, pauvre petite bête, et c’est le propre de l’ego, de tous les egos, quels qu’ils soient, et ça les conforte aussi, toujours, dans ses points de vues, toujours étroits et figés, ses illusions, son ignorance, qu’il ne veut pas voir, et ne peut pas voir, en prenant ses désirs et ses croyances pour la seule vérité possible; en dehors de MOI point de salut! Suivez-moi et vous irez au ciel!

        La responsabilité de chacun est la responsabilité de chacun, personne ne peut intervenir dans le libre-arbitre de d’autres! Que chacun s’occupe de ses fesses et tout ira bien!

        Chacun à ses limites, que veux-tu que j’y fasse!

        C’est pas ma faute! C’est même pas la tienne!

        Avant de dire que tout ceux qui ne voient les choses comme toi, sont des idiots, regarde-toi d’abord, c’est peut-être toi le seul anormal dans l’affaire, dans ce jeu qui n’est qu’un jeu!

        Je vois par ton commentaire, tous le respect que tu as pour les autres, et je vois que tu te prend trop au sérieux justement!

        Tu ne vois pas que ce monde est une vraie farce! Rien n’est vrai!

        Alors, si possible, moins de sérieux, et plus de transparence!

        Et continue à prendre que ce qui fait ton affaire, sans t’occuper des affaires des autres; tu n’es pas un curé, ni un gourou; enfin j’espère!

        Je t’ai pas envoyé chier là! Parce que c’est pas ta faute!

        Amicalement

        Aimé par 1 personne

        1. sauf que personne ne parle sans raison !
          il est a mon avis important de bien préciser qui parle, ces personne ne sorte pas de nul part elles on du vécu derrière elles .
          tous les avis, toutes les paroles, toutes les dénonciations et analyse ne se valent pas !
          mettre la parole de néant au me^me niveau que celle d’un stragégika51(par exemple) relève de plus que de la légèreté !

          Aimé par 1 personne

  1. Les Etats-Unis ont facilité la fuite des terroristes de «Daech» vers l’Irak via la frontière syrienne – Sergueï Lavrov

    Lavrov : La Coalition de Washington ne combat pas les terroristes du Front Nosra en Syrie

    Publié le 20/01/2018 par danyinfos

    New York / Le ministre russe des AE, Sergueï Lavrov, a affirmé que la « Coalition internationale », conduite par les États-Unis, ne combat pas le réseau terroriste du « Front Nosra » en Syrie bien qu’il soit classé sur la liste internationale des réseaux terroristes avec « Daech ».

    Dans une conférence de presse qu’il a tenue aujourd’hui au siège de l’ONU à New York, Lavrov a indiqué que la quête des États-Unis de créer une milice au nord de la Syrie se contredit complètement avec leurs engagements précédents, notamment au Conseil de sécurité, sur l’unité des territoires syriens, disant : « Nous examinerons les moyens d’interdire à Washington de porter atteinte à l’unité des territoires syriens ».

    « Les États-Unis ont facilité la fuite des terroristes de « Daech » vers l’Irak via la frontière syrienne », a-t-il fait noter.

    Il a indiqué que tous les efforts et toutes les conférences sur la Syrie sont complémentaires pour parvenir à un règlement politique que ce soit à Astana, Genève ou à Sotchi, faisant allusion à l’invitation de plus de 1500 personnes à Sotchi en vue de représenter les différentes catégories syriennes.

    Et Lavrov de conclure : « La Russie compte sur le fait que l’ « opposition » ne mettra pas de conditions préalables lors des pourparlers de Vienne la semaine prochaine et espère que ce qui s’était passé au round précédent de Genève ne se répètera pas lorsqu’elle avait mis des conditions préalables avant de se mettre à la table de pourparlers ».

    A.Chatta

    sana.sy

    source : https://infosdanyfr.wordpress.com/2018/01/20/lavrov-la-coalition-de-washington-ne-combat-pas-les-terroristes-du-front-nosra-en-syrie/

    Aimé par 1 personne

  2. USA. Trump proclame janvier 2018 Mois National de la Prévention de l’Esclavage et de la Traite des Personnes !

    Cette déclaration contre l’Esclavage et la Traite d’Êtres Humains n’est pas nouvelle, mais celle qu’Obama a proclamée en 2017 est assez générale avec des vœux pieux, alors que celle de Donald Trump pour janvier 2018, s’accompagne de mesures concrètes qu’il a déjà mis en action en particulier contre la pédophilie et la corruption [1] ! Il annonce qu’il va encore redoubler d’effort pour ce mois de janvier, avec en arrière plan le démantèlement de la Cabale et ses sacrifices d’enfants que l’on peut pas officiellement décrire car la population n’est pas prête à croire des choses si horribles ! Souhaitons que le Président Donald Trump puisse terminer son travail d’assainissement du marais et des forces de l’Ombre qui sèment le chaos et la misère sur la Planète depuis des siècles !

    Le président Donald J. Trump déclare :

    Au cours du Mois national de l’esclavage et de la prévention de la traite des êtres humains, nous nous engageons à nouveau à éradiquer le mal de l’esclavage.

    La traite des êtres humains est une forme moderne du type d’exploitation le plus ancien et le plus barbare.

    Il n’ a pas sa place dans notre monde.

    Ce mois-ci, nous ne nous contentons pas de réfléchir à cette effroyable réalité.

    Nous nous engageons également à faire tout ce qui est en notre pouvoir pour mettre fin à l’horrible pratique de la traite des personnes qui frappe des victimes innocentes dans le monde entier.

    La traite des êtres humains est un crime écœurant, en contradiction avec notre humanité même.

    On estime que 25 millions de personnes sont actuellement victimes de la traite des êtres humains à des fins d’exploitation sexuelle et de travail.

    Les trafiquants d’êtres humains s’attaquent à leurs victimes en leur promettant une vie pleine d’espoir et de possibilités, tout en ne leur offrant que l’esclavage.

    Au lieu de permettre aux gens d’avoir une vie meilleure, les trafiquants profitent injustement du travail et du labeur de leurs victimes, qu’ils forcent – par la violence et l’intimidation – à travailler dans des bordels et des usines, sur des fermes et des bateaux de pêche, dans des maisons privées et dans d’innombrables industries.

    Mon gouvernement continue de travailler pour chasser les ténèbres que les trafiquants d’êtres humains jettent sur notre monde.

    En février, j’ai signé un décret visant à démanteler les organisations criminelles transnationales, y compris celles qui perpétuent le crime de traite des personnes.

    Mon Équipe spéciale inter-institutions de surveillance et de lutte contre la traite des personnes a renforcé sa collaboration avec d’autres pays, des entreprises, des organisations de la société civile et des survivants de la traite des personnes.

    Le ministère de la Santé et des Services sociaux a mis sur pied un nouveau centre national de formation et d’assistance technique pour renforcer la lutte contre la traite des personnes dans le secteur de la santé.

    Le Département d’État a versé 25 millions de dollars au Fonds Mondial pour mettre fin à l’esclavage moderne, en raison de la nécessité critique d’une action concertée entre pays pour lutter contre la traite des êtres humains.

    Le Département du travail a publié une application mobile innovante et axée sur les entreprises qui soutient les efforts du secteur privé pour éliminer le travail forcé des chaînes d’approvisionnement mondiales.

    Et ce mois-ci, je signerai l’article 1536 de la loi, la Loi sur la lutte contre la traite des personnes dans les véhicules commerciaux et l’article 1532, la Loi interdisant la traite des personnes sur nos routes.

    Ces projets de loi empêcheront les trafiquants d’utiliser des véhicules utilitaires, amélioreront la coordination de la lutte contre la traite des personnes au sein des organismes fédéraux et des gouvernements des États et des administrations locales, et amélioreront les efforts visant à reconnaître, prévenir et signaler la traite des personnes.

    En plus de ces actions gouvernementales, les Américains doivent apprendre à identifier et combattre le mal de l’esclavage.

    Cela est particulièrement important pour ceux qui sont le plus susceptibles de rencontrer les auteurs d’esclavage et leurs victimes, notamment les prestataires de soins de santé, les éducateurs, les responsables de l’application de la loi et les professionnels des services sociaux.

    Grâce à la Campagne bleue du Département de la sécurité intérieure, tous les Américains peuvent apprendre à reconnaître les signes de la traite des êtres humains et à signaler les cas suspects.

    En prenant des mesures pour se familiariser avec les signes révélateurs des trafiquants ou les signaux de leurs victimes, les Américains peuvent sauver des vies innocentes.

    Notre nation est et sera toujours un endroit qui valorise et protège la vie et la dignité humaines.

    Ce mois-ci, redoublons d’efforts pour faire en sorte que l’esclavage des temps modernes arrive à sa fin tant attendue.

    En conséquence, je soussigné, M. Donald J. Trump, Président des États-Unis d’Amérique, en vertu de l’autorité que me confèrent la Constitution et les lois des États-Unis, déclare par la présente que janvier 2018 est le Mois National de la prévention de l’esclavage et de la traite des personnes, qui culminera avec la célébration annuelle de la Journée Nationale de la Liberté, le 1er février 2018.

    J’invite les associations, les organismes d’application de la loi, les entreprises privées, les organisations confessionnelles et autres de la société civile, les écoles, les familles et tous les Américains à reconnaître notre rôle vital dans la fin de toutes les formes d’esclavage moderne et à observer ce mois-ci avec des programmes et des activités appropriés visant à mettre fin et à prévenir toutes les formes de traite des personnes.

    En Foi de quoi, j’ai apposé ma signature en ce vingt-neuvième jour de décembre 2017, en l’année de notre Seigneur deux mille dix-sept, et en cette 242ème année de l’Indépendance des États-Unis d’Amérique.

    Donald J. Trump

    Le 29 décembre 2017

    ====

    Commentaire de Corey Goode sur cette proclamation :

    Voilà la « TEMPÊTE MONDIALE » !

    L’Alliance mettra fin à la traite des êtres humains et à l’esclavage!

    De Grandes Choses se passent en ce moment.

    L’épine dorsale de l’industrie mondiale de la traite des êtres humains est brisée par les opérations en cours de l’Alliance qui ont entraîné la mort et l’arrestation de dizaines de milliers d’auteurs dans le monde entier et qui ont sauvé des dizaines d’autres de leurs victimes.

    Beaucoup de gens dans les médias en sont conscients.

    Un black-out d’information a été ordonné par l’État Profond pour leur faire gagner du temps et aussi par l’Alliance pour la sécurité opérationnelle.

    On m’a dit que quelques membres des médias, y compris un présentateur de Fox News, ont été amenés quelque part, et qu’on leur a présenté des éléments de preuve et qu’ils ont ensuite été mis au courant de ce qui se passe.

    Si c’est vrai, alors il devrait y avoir quelques articles de fond et des infos sur l’opération visant à faire tomber la traite des êtres humains en 2018.

    2018 devrait être une année très intéressante ! »

    Source : http://stopmensonges.com/

    http://numidia-liberum.blogspot.ca/2018/01/le-president-donald-j-trump-proclame.html

    =========
    Préambule: USA = le pays le plus corrompu du Monde

    Depuis le 11 septembre 2001, le gouvernement des États-Unis a «perdu» 58.000 $ à CHAQUE SECONDE

    Lorsque le secrétaire américain à la Défense, Donald Rumsfeld, a révélé que, au Pentagone, il manquait (c’est-à-dire que personne ne sait où sont-ils passés : vol, corruption, etc.) 2,3 billions (mille milliards) de dollars le 10 septembre 2001, cela semblait énorme. Les Américains ne savaient pas que les événements qui se produiraient le lendemain effaceraient l’argent manquant des manchettes des journaux et des télés, et au cours des 16 prochaines années, le montant d’argent « manquant » (c’est-à-dire volé) au gouvernement américain augmenterait à un taux supérieur à 58.000 $ par seconde.

    Alors que 2,3 billions de dollars peuvent sembler beaucoup, un autre organisme gouvernemental a reconnu avoir perdu le triple du montant en 2009, lorsque l’ancien inspecteur général Elizabeth Coleman a admis que la Réserve fédérale ne pouvait pas retrouver la trace de 9 billions de dollars.

    Le Pentagone n’a fait que perdre des milliards de dollars depuis le 11 septembre et un rapport récent analysant les budgets du Département de la Défense (DoD) et du Département du Logement et du Développement Urbain (HUD) montre que le total est maintenant supérieur à 21 billions de dollars (21 mille milliards).

    En combinant les 21 billions de dollars perdus par le DoD et le HUD avec les 9 billions (9000 milliards) de dollars perdus par la Réserve fédérale, le total général s’élève à plus de 30 milliards de dollars perdus par le gouvernement américain depuis le 11 septembre.

    En multipliant 60 secondes par minute, par 60 minutes par heure, par 24 heures par jour, par les 5.947 jours qui se sont écoulés depuis le 11 septembre 2001, le résultat est d’environ 513.820.800 secondes.

    Si le gouvernement américain a perdu 30.000 milliards de dollars en 513.820.800 secondes depuis le 11 septembre, il a perdu 58.386 dollars par seconde.

    Source: Rachel Blevins @ Free Thought Project

    ======

    En effet, le président Trump a publié le 21 décembre, un ordre exécutif déclarant une grave situation d’urgence nationale, et dont les mots exacts sont:

    Par l’autorité qui m’a été conférée en tant que Président par la Constitution et les lois des États-Unis d’Amérique, y compris la Loi sur les pouvoirs économiques internationaux d’urgence (50 USC 1701 et suivants) (IEEPA) , la loi sur les urgences nationales (50 USC 1601 et suivants) (NEA), la loi Global Broaditsky sur la responsabilité des droits humains (loi publique 114-328) (la « loi »), l’article 212 (f) de la loi sur l’immigration et la nationalité 1952 (8 USC 1182 (f)) (INA), et l’article 301 du titre 3, United States Code,

    « Moi, Donald J. Trump, Président des États-Unis d’Amérique, je constate que la fréquence et la gravité des violations des droits de l’homme et de la corruption qui proviennent, en tout ou en partie, des États-Unis, telles que celles commises ou dirigées par des personnes citées dans l’Annexe, a atteint une telle ampleur et une telle gravité que cela menace la stabilité des systèmes politiques et économiques internationaux.

    Les violations des droits de l’homme et la corruption sapent les valeurs qui constituent le fondement essentiel de sociétés stables, sûres et fonctionnelles; elles ont des effets dévastateurs sur les individus; elles affaiblissent les institutions démocratiques; elles dégradent la primauté du droit; elles perpétuent les conflits violents; elles facilitent les activités des personnes dangereuses et minent les marchés économiques.

    Les États-Unis cherchent à imposer des conséquences tangibles et significatives à ceux qui commettent de graves violations des droits de l’homme ou se livrent à la corruption, et à protéger le système financier des États-Unis contre les abus de ces mêmes personnes.

    Je détermine donc que les violations graves des droits de l’homme et la corruption dans le monde constituent une menace inhabituelle et extraordinaire pour la sécurité nationale, la politique étrangère et l’économie des États-Unis, et je déclare une urgence nationale pour faire face à cette menace. VOIR LA SUITE EN ANNEXE CI-DESSOUS.

    La capacité du président Trump à utiliser les forces militaires américaines au cours de cette urgence nationale déclarée, est contenue dans ce qu’on appelle la Loi sur les pouvoirs de guerre américaine. Cependant, le présent conflit devant se dérouler dans le secret, le président Trump a ajouté « Par conséquent, pour que ces mesures soient efficaces face à l’urgence nationale déclarée dans la présente ordonnance, il ne doit pas y avoir de notification préalable d’une inscription ou d’une décision prise en vertu de la présente ordonnance. ». Sans aucun doute, Trump sera aidé par les opérations de renseignement qu’il a construites autour de lui-même pour lutter contre ses ennemis du « Deep State ».

    La signification historique de ce que le président Trump a fait avec sa déclaration nationale d’urgence, est qu’il semble avoir saisi entre ses mains un ensemble d’accords internationaux, tout particulièrement les opérations internationales de blanchiment d’argent par des organisations se faisant passer pour humanitaires, telles que la Fondation Clinton et la Fondation George Soros, pour lesquelles des milliards de dollars ont été immédiatement saisis lors de la promulgation de ce décret.

    Sa déclaration nationale d’urgence, Le président Trump ne faisait pas de secret des personnes visées et tous ceux qui leur sont associés, en les énumérant en annexe du décret exécutif, et cela comprend:

    Angel Rondon Rijo, un responsable du gouvernement de la République Dominicaine impliqué dans un scandale de corruption impliquant la société de construction brésilienne Odebrecht, qui a rapporté des millions, sinon des milliards de dollars, à la Fondation Clinton.

    Dan Gertler

    Dan Gertler – un homme d’affaires international israélien dont les affaires criminelles ont été supervisées par le fugitif mondial Marc Rich ; auquel le président Bill Clinton a pardonné honteusement pour ses crimes lors de son dernier jour de mandat et continue de «payer gros» pour lui et sa femme Hillary.

    L’épouse de Dan Gertler a donné 450.000$ à la bibliothèque de la Fondation Clinton, en compensation de ce « pardon ».

    Sergey Kusiuk – le commandant d’une unité de police d’élite ukrainienne qui a orchestré le coup d’État du régime Obama-Clinton contre l’Ukraine, y compris l’embauche de mercenaires géorgiens qui ont reçu l’ordre de tirer sur la police et les manifestants.

    Goulnora Islamovna Karimova – la fille du dictateur ouzbek qui a fait bouillir vivants ses opposants politiques et qui a fourni des dizaines de millions de dollars à la Fondation Clinton pour obtenir des faveurs accordées à sa nation par la secrétaire d’État Hillary Clinton.

    En ciblant ces criminels mondialistes qui ont blanchi l’argent avec les Clinton pendant des décennies, le président Trump n’a pas manqué d’utiliser l’ironie en citant la loi sur la recevabilité des droits de l’homme de Global Magnitsky comme l’une des armes qu’il utilisait contre eux – mais c’était la loi que l’État profond avait adoptée contre la Russie – mais qui voit maintenant Trump l’utiliser contre eux.

    La colère du président Trump envers Hillary Clinton et ses alliés du «Deep State» l’amenant à déclarer une urgence nationale pour les détruire, explique le rapport, implique une société de recherche commerciale et d’intelligence stratégique liée au Parti démocrate basée à Washington, nommée Fusion GPS- et dont les propriétaires, Glenn Simpson, et son épouse Mary Jacoby, le 17 avril 2007, ont coécrit pour le Wall Street Journal un article intitulé « Comment les lobbyistes aident les ex-soviétiques à Washington », affirmant que les républicains, y compris le candidat présidentiel républicain de 1996 Robert Dole, a ouvert des portes dans la capitale américaine pour les oligarques affiliés au Kremlin et d’autres amis du président Poutine.

    Le 14 mai 2008, lors de la campagne présidentielle américaine de 2008 où Obama a débuté, les propriétaires de GPS Fusion Glenn Simpson et son épouse Mary Jacoby ont coécrit un autre article pour The Wall Street Journal intitulé « McCain Consultant est lié au travail ». pour le parti ukrainien « – et dans lequel ils allèguent que le sénateur républicain John McCain était « en collusion avec la Russie « pour avoir embauché comme l’un de ses conseillers l’homme de longue date réputé du Parti républicain Paul Manafort.

    On constate donc que Fusion GPS a fait au Sénateur McCain (lors de la campagne présidentielle de 2008 en le reliant à la Russie) est exactement identique à ce qu’elle fait maintenant (près de dix ans plus tard) au président Trump.

    En effet, lorsque la victoire de Trump approchait, les propriétaires de GPS Fusion, Glenn Simpson et sa femme Mary Jacoby, ont dépoussiéré leur livre de diffamation de 2008 contre McCain et ont commencé à tendre la main à tous ceux qui voulaient payer pour le réutiliser contre Trump. .

    La première à sauter sur cette occasion fut, naturellement, Hillary Clinton, pour créer et propager le fake news du RussiaGate.

    Et, dans la plus grande parodie de justice dans l’histoire américaine, elle a été rejointe dans cet effort criminel de diffamation par le département de la Justice du régime Obama et par le FBI. Ce qui a conduit le très influent magazine en ligne judéo-américain, The Tablet , à avertir sévèrement:

    « Si un président en exercice utilisait les instruments de l’État, y compris la communauté du renseignement, pour espionner la campagne de l’autre parti, pour ensuite délégitimer les résultats d’une élection une fois que le candidat de l’autre parti a gagné, nous voyons là un scandale qui éclipse celui du Watergate. »

    Parmi les révélations choquantes découvertes par les enquêteurs de The Tablet sur la manière dont Obama, Clinton, le Département de la Justice et le FBI ont transformé le « Dossier McCain Russie » en « Dossier Russie Trump » en 2016, est le fait que Fusion GPS a embauché un ancien agent britannique du MI6, Christopher Steele, afin d’aider à créer des mensonges contre Trump car il était l’ancien chef du bureau russe du MI6. Mais quand la société Fusion GPS a découvert que Steele ne savait ni parler ni écrire le russe, elle a fait appel à une experte américano-russe nommée Nellie Ohr, dont le mari, Bruce Ohr, était un haut fonctionnaire du département de la Justice d’Obama. Or, Bruce Ohr avait rencontré secrètement Glenn Simpson, le propriétaire du GPS Fusion, alors que la victoire de Trump approchait, et que les détails de ce coup d’État devaient être peaufinés.

    La raison la plus probable pour laquelle les médias de propagande ne disent pas au peuple américain que le président Trump a déclaré cette Urgence Nationale est due au fait que beaucoup de leurs meilleurs journalistes et cadres médiatiques sont aussi dans le collimateur de cette Urgence Nationale. Lorsque Trump a dit qu’il allait « drainer le marais », il le pensait vraiment.

    Une source du Pentagone a résumé la situation ainsi :

    “Après Hanoukka, Trump a déclaré l’état d’urgence et signé un décret le 20 décembre, ce dernier gelant les avoirs des personnes accusées d’atteintes aux droits de l’homme et de corruption, un fourre-tout pour mettre en faillite les Bush, Clinton, Soros, Obama, la Cabale et la mafia Juive mondiale ».

    La situation d’urgence nationale permet à Trump de saisir des biens et de libérer les forces armées pour procéder à des arrestations massives et de statuer par l’intermédiaire de tribunaux militaires, imposant ainsi la loi martiale « , poursuit la source.

    Sur ce front, des sources du Pentagone affirment que George Soros n’a pas été tué comme cela a été rapporté par certains, mais qu’il est en détention et interrogé depuis plusieurs mois.

    Récemment, il a été  » extrait d’Atlanta vers la base navale Camp David, alors que la Cabale s’effondre « , selon les sources. De nombreux autres oligarques de gros calibre sont également maintenus en détention et au secret depuis un certain temps, ajoute une source de la CIA.

    Le 21 décembre, au solstice d’hiver, le Secrétaire Général de la Défense des États-Unis James Mattis a rendu visite à Gitmo [Base Navale de Guantanamo Bay] afin de préparer un « endroit très spécial » pour Soros et la Cabale et pourraient s’y faire baptiser», poursuivent les sources du Pentagone.

    Une autre personne qui doit être reçue pour un « baptême » est « le milliardaire Israélien des diamants de guerre et agent du Mossad, Dan Gertler, qui a été reconnu pour ses liens avec Marc Rich [siège social à Zoug, Suisse] et la Fondation Clinton », disent les sources du Pentagone.

    Cela pourrait s’étendre à d’autres oligarques Juifs, alors que le président de Google, Eric Schmidt, démissionne « , notent-ils.

    L’isolement des oligarques de la mafia Khazariane (qui vénèrent Satan et ne sont donc pas Juifs même s’ils prétendent l’être), a été très clair dans la déroute diplomatique 184-9 d’Israël de la semaine dernière à l’ONU (comptant ceux qui ne votent pas et les abstentions).

    Les seuls pays qui ont voté avec Israël, contre une résolution condamnant le plan des États-Unis de déplacer unilatéralement leur ambassade à Jérusalem, sont le Guatemala, le Honduras, les Îles Marshall, la Micronésie, Nauru, les Palaos, le Togo et les États-Unis.

    Cela pourrait préparer le terrain pour que les États-Unis abandonnent Israël et laissent la Russie, la Chine, l’UE et les Nations Unies être des intermédiaires honnêtes pour la paix « , affirment les sources du Pentagone.

    Ce vote contre Israël ne concernait pas Jérusalem, mais signifiait plutôt aux Israéliens du monde entier qu’ils ne pouvaient reconstruire leur temple et avoir la paix que s’ils négociaient de bonne foi avec leurs voisins.

    Le monde en a marre de tous les combats incessants et des mensonges des fanatiques religieux qui pensent qu’ils ont une sorte de droit divin de gouverner le monde depuis Jérusalem.

    Comme les vrais Juifs religieux le soulignent à juste titre, Dieu fait l’œuvre de Dieu, et non pas des fanatiques qui se prennent pour Dieu.

    Le monde veut la paix, et c’est ce que nous pouvons faire en 2018, maintenant que les familles de lignée sanguine sont enfin arrivées à la table des négociations.

    https://benjaminfulford.net/register

    CONCLUSION

    Seul Trump peut détruire l’état profond

    Le président Trump est l’homme idéal pour le travail qui s’est présenté au moment parfait.

    Résultat de recherche d’images pour « Trump boulet de démolition

    « Aimez-le ou détestez-le, Donald Trump était probablement le seul en Amérique qui pourrait commencer le processus de renverser le Deep State.

    Trump est un « boulet de démolition ».

    Il n’y a pas d’autre époque dans l’histoire américaine où un boulet de démolition était plus nécessaire qu’en 2016 … 2017 … et 2018. Et, personne d’autre n’aurait pu remplir cette fonction comme Le Donald.

    De même, le marais à l’intérieur du Beltway devait être drainé aujourd’hui comme hier!

    Bien sûr, beaucoup détestent encore intensément Trump à cause de son style «boulet de démolition». Ils ne se rendent pas compte que le système avait désespérément besoin d’un tel outil de destruction, en particulier pour détruire le Deep State.

    L’establishment politique est si profondément enraciné que seul un bulldozer comme Trump pourrait faire le boulot nécessaire.

    Le point saillant ici est qu’un boulet de démolition en action n’est pas un très joli spectacle. C’est très bruyant et tumultueux et peut balancer de plusieurs façons à tout moment.

    C’est précisément pourquoi le mouvement Trump a été formé; ses supporters étaient ravis de sa capacité à prendre toute la place. Les Trumpsters savaient qu’il était assez expérimenté pour démolir les vieux bâtiments avant de pouvoir construire les nouvelles tours.

    Avec cette compréhension cruciale, le lecteur devrait appréhender qu’un plus grand ego était nécessaire pour détruire tous les autres ego mineurs dans le marécage de Washington, D.C.

    Quel meilleur homme pour le boulot qu’un franc-parler, un tweet à New-Yorkais qui ne se soucie pas d’être politiquement correct .

    Maintenant, il y a un inconvénient, et c’est sa politique étrangère qui est chaotique. À cet égard, il est important de comprendre que l’on doit prendre l’amer avec le doux.

    Bien sûr, Trump a également exposé le FBI pour être un racket de protection financé par les contribuables, la CIA pour être une organisation terroriste à budget noir, le Parti démocrate pour être coupable d’une multitude de crimes qu’ils mettent sur le dos d’autres, le Parti républicain pour être plein de traîtres, l’administration Obama pour être coupable de trahison et de sédition, les Clinton pour avoir dirigé un syndicat du crime international, la NFL pour être un paradis pour les flocons de neige hypocrites, etc. etc.
    Hannibal GENSERIC

    http://numidia-liberum.blogspot.ca/2017/12/usa-trump-declare-letat-durgence-contre.html

    J'aime

  3. il semblerait bien que Hawaï était une opération pour terroriser la population

    Can someone explain why @NBCNews was granted access to a secure bunker just hours before the botched #Hawaii #missilealert #message was sent out?
    
    — Shepard Ambellas (@ShepardAmbellas) January 17, 2018
    

    Featured Image: Håkan Dahlström/Flickr
    les journalistes de NBC était prévenu et sur place :

    Aimé par 1 personne

    1. Voici ce qu’un amateur de sports a capté à Hawaii le 13 janvier dernier

      http://conscience-du-peuple.blogspot.ca/2018/01/voici-ce-quun-amateur-de-sports-capte.html

      Le Japon, ce matin, a envoyé à son tour une « fausse » alerte concernant une attaque imminente de missiles nord-coréens

      J’ai écouté un expert du militaire en entrevue dans une radio américaine et il a indiqué que le premier observateur à donner et sonner l’alarme d’une attaque imminente d’un pays étranger est l’État major, soit les plus hauts gradés de l’Armée du pays, qui ensuite communiquent avec une chaîne de commandement qui orchestrent les mesures d’urgence (Pentagone, FEMA, etc.). Il explique qu’il est impossible que les alertes d’attaque imminente récemment envoyées à la population d’Hawaï et du Japon soient des « erreurs humaines » puisque ces systèmes d’alerte comportent deux options qui doivent être confirmées à deux reprises avant d’être diffusées parmi la population:

      1- essai du système d’urgence, qui exhorte la population à se mettre à l’abri, qui spécifie clairement que c’est un test;

      2- envoi concerté et confirmé du système d’urgence, qui exhorte la population à se mettre à l’abri, qui indique clairement que ce n’est pas un test.

      Cet expert ne croit pas à l’erreur humaine concernant ces récentes alertes, il croit plutôt que ce sont des essais délibérément envoyés pour observer la réaction de la population, pour mesurer la fonctionnalité du système et de la chaîne de gestion des mesures d’urgence. Il a ajouté que ces « erreurs de test » sont plutôt préoccupants…

      Le radiodiffuseur public japonais a envoyé par erreur une alerte mardi aux citoyens d’un lancement de missiles nord-coréens et les a exhortés à chercher un abri immédiat, puis l’a corrigé quelques minutes plus tard, quelques jours après une erreur similaire à Hawaï.

      La télévision de la NHK a diffusé le message sur ses sites d’information sur Internet et sur mobile, ainsi que sur Twitter, indiquant que la Corée du Nord semblait avoir tiré un missile sur le Japon. Le message indiquait que le gouvernement disait aux gens d’évacuer et de se mettre à l’abri.

      « La Corée du Nord semble avoir tiré un missile », a déclaré la NHK, ajoutant qu’un avertissement du gouvernement avait été émis. « Le gouvernement: Cherchez un abri à l’intérieur des bâtiments et des sous-sols. »

      La fausse alerte est survenue quelques jours après que l’Agence de gestion des urgences d’Hawaï ait envoyé un avertissement erroné d’une attaque de missiles nord-coréens aux téléphones mobiles à travers l’état, déclenchant la panique.

      NHK a déclaré que l’erreur était le résultat d’une erreur d’un membre du personnel qui exploitait le système d’alerte pour les nouvelles en ligne, mais n’a pas élaboré. NHK a supprimé l’avertissement de tweet et de texte après plusieurs minutes, a émis une correction et s’est excusé plusieurs fois.

      « Le flash était une erreur », a déclaré NHK. « Nous sommes vraiment désolés. »

      La tension a augmenté au Japon au cours des essais de missiles nord-coréens, car ils se sont rapprochés des côtes japonaises. La NHK et d’autres médias japonais alertent généralement lors de chaque essai de missile et le gouvernement a émis des avis d’urgence lorsque les missiles ont survolé le Japon.

      Le Japon intensifie également ses capacités d’interception de missiles et conduit des exercices de missiles à travers le pays dans lesquels les résidents, y compris les écoliers et les personnes âgées, se précipitent vers les centres communautaires, se couvrent la tête et se penchent sur le sol. Un exercice majeur est prévu au centre-ville de Tokyo la semaine prochaine.

      Contrairement à l’avertissement erroné d’Hawaii, l’alerte NHK ne contenait pas la déclaration, « Ce n’est pas un exercice. » La NHK a été capable de corriger son erreur en quelques minutes, bien plus vite que les 40 minutes qui se sont écoulées avant que l’alerte d’Hawaï ne soit retirée.

      L’agence d’Hawaii a maintenant modifié ses protocoles pour exiger que deux personnes envoient une alerte et facilitent l’annulation d’une fausse alerte.

      Source:

      http://abcnews.go.com/International/wireStory/japan-public-tv-sends-mistaken-north-korean-missile-52376673

      http://conscience-du-peuple.blogspot.ca/2018/01/le-japon-ce-matin-envoye-son-tour-une.html

      Une fausse alerte au missile sème la panique à Hawaï

      Une alerte a été envoyée par erreur samedi aux habitants d’Hawaï pour les prévenir de l’arrivée d’un missile balistique. Les autorités de l’archipel ont immédiatement démenti.

      Une fausse alerte a été envoyée samedi aux habitants de Hawaï pour les prévenir de l’arrivée imminente d’un missile balistique et leur demander de se mettre à l’abri.

      « Menace de missile balistique sur Hawaï. Mettez-vous immédiatement à l’abri. Ceci n’est pas un exercice », ont reçu les habitants de l’archipel sur leur smartphone samedi aux environs de 8h locales.

      L’alerte a été prise au sérieux par de nombreux habitants. « Voilà mon téléphone quand je l’ai allumé en me levant », écrit cette journaliste. « Ma famille est dans le nord de l’île, ils ont trouvé refuge dans le garage. Ma mère et ma sœur étaient en pleurs. C’était une fausse alerte mais je pense que de nombreuses personnes ont tremblé ».

      La menace a immédiatement été démentie par les autorités de l’archipel.

      Dans des tweets séparés, le gouverneur de Hawaï David Ige et l’agence locale de gestion des événements d’urgence ont chacun assuré que cet État américain situé dans l’océan Pacifique n’était pas menacé par un missile balistique. L’alerte a été envoyée dans un contexte géopolitique très tendu marqué par les menaces d’attaque nucléaire du régime nord-coréen.

      « Une erreur humaine »

      Finalement, un message rectificatif a été renvoyé pour prévenir les habitants qu’il s’agissait d’une fausse alerte.

      Toujours sur Twitter, le sénateur démocrate de Hawaï Brian Schatz écrit que l’incident était dû à « une erreur humaine », sans plus de précision. « Ce qui est arrivé aujourd’hui est absolument inexcusable. L’État tout entier était terrifié », ajoute-t-il.

      Source:
      http://www.bfmtv.com/international/une-alerte-generale-au-missile-seme-la-panique-a-hawaii-1349133.html

      http://conscience-du-peuple.blogspot.ca/2018/01/une-fausse-alerte-au-missile-seme-la.html

      Aimé par 1 personne

  4. Trump 2016

    LE PRÉSIDENT DONALD JOHN TRUMP. SUPERBE DISCOURS D’UN SAUVEUR !

    Publié le 13 janvier 2018 par Sundance

    Sur vol370

    Au cours de la première semaine de mars 2016, un groupe exclusif de cadres dirigeants, de milliardaires, de donateurs et d’agents d’influence se sont réunis lors d’une réunion secrète avec des dirigeants clés du système de Washington connu généralement sous le nom de «The Swamp» (le Marais). La réunion s’est déroulée sur une enclave réservée de Sea Island en Géorgie*. Le groupe Sea Island ne pouvait se définir comme un parti politique, ce qui les réunit est le pouvoir et l’influence. Le but de la réunion de 2016 était d’élaborer un plan pour détruire la candidature de Donald John Trump.

    *Peut-être en souvenir de la réunion de Jekyll Island, également en Géorgie, qui a présidé à la création de la Réserve Fédérale. (NdT)

    Le candidat Donald Trump représentait une menace vitale pour la structure de pouvoir et d’influence dont l’élaboration avait pris plusieurs décennies. Il y avait des milliers de milliards de dollars en jeu. Un des instruments utilisés par ceux qui occupent des postes de pouvoir et d’influence est «d’actionner des leviers».

    Pensez-vous vraiment que ceux qui contrôlent le FBI et le Département de la Justice n’ont commencé à utiliser et répandre des informations recueillies au cours des recherches sur les bases de données FISA702 de la NSA pour la première fois qu’en 2016 contre Donald Trump ?

    Divulgation inappropriée d’informations brutes par des prestataires privés ayant eu accès à des bases de données confidentielles du FBI.
    (Avis du Tribunal FISA – Page 84)

    Pensez-vous vraiment que l’entreprise consistant à réunir, analyser et transformer en armes psychologiques les informations recueillies auprès du gouvernement, ait commencé avec la candidature de Donald Trump ? Croyez-vous vraiment que 2016 était la seule et unique fois où ceux qui détiennent le pouvoir au sein du gouvernement aient conspiré avec et rémunéré des intérêts privés extérieurs pour se protéger, eux-mêmes et leur système ?

    Devrions-nous croire que Donald Trump était la première et la seule cible de cette machination ?

    Non.

    Ce qui va probablement être révélé, allant bien plus loin que les suites de conclusions auxquelles Devin Nunes est parvenu aujourd’hui, est un système de gens puissants utilisant l’accès à ces informations comme un outil pour exercer un effet de levier historique contre toute entité menaçant leurs intérêts.

    Peut-être, ce n’est qu’une hypothèse, au-delà de l’horizon actuellement envisageable, que se profile une histoire bien plus énorme que ce dont nous sommes au courant. Une histoire de la manière dont la corruption, le pouvoir, l’influence et le recours à des leviers, ont servi à contrôler les actes des représentants officiels du pouvoir depuis une longue période … En arrière-plan de FISA-702 se trouve une Boîte de Pandore.

    Le 13 octobre 2016, en réaction aux attaques institutionnelles coordonnées contre sa campagne, le candidat à la présidence Donald Trump a fait un discours qui a été son moment décisif dans l’histoire de notre nation.

    Le candidat Donald Trump a écrit l’essentiel de ce discours. Des extraits en ont été enregistrés en vidéo. La totalité de la transcription du discours figure sur le lien ci-dessous.

    Faites bien attention à la prescience de son contenu. … C’est surprenant :
    The Clinton are ciminals. Remember that – Trump 2016 –

    Traduction plus bas*

    #TrumpTheEstablishment

    Publiée le 20 oct. 2016

    Traduction*

    […] Notre mouvement consiste à remplacer un système de pouvoirs politiques avorté et corrompu, par un nouveau gouvernement contrôlé par vous, le Peuple Américain. Les pouvoirs politiques en place ne vont reculer devant aucun acte, ou mensonge, pour s’accrocher à leur prestige et leur pouvoir à vos dépens.

    Les pouvoirs établis de Washington, et les conglomérats financiers et médiatiques qui les financent, n’existent que pour une seule raison : pour se protéger et s’enrichir.

    Le pouvoir en place se trouve devant un enjeu de plusieurs milliers de milliards de dollars dans cette élection. Par exemple, un seul accord commercial qu’ils aimeraient faire passer, représente des milliers de milliards de dollars contrôlés par de nombreux pays, entreprises et lobbyistes.

    Ceci n’est pas simplement une autre élection pour un mandat de 4 ans. C’est la croisée des chemins dans l’histoire de notre civilisation qui va déterminer si oui ou non, Nous le Peuple, allons regagner le contrôle de notre gouvernement.

    Le pouvoir politique en place qui a tout essayé pour nous arrêter, est le même groupe responsable de nos traités commerciaux désastreux, de l’immigration massive illégale et des politiques économique et étrangère qui ont rendu exsangue notre pays.

    Le pouvoir politique en place a conduit à la destruction de nos usines et de nos emplois, qui sont partis au Mexique, en Chine et dans d’autres pays du monde entier. Nos chiffres de l’emploi qui viennent d’être publiés sont anémiques, et la croissance de notre produit intérieur brut ou PIB dépasse péniblement un pourcent. Les travailleurs des États-Unis gagnent moins qu’il y a 20 ans – et pourtant ils travaillent plus dur.

    Il y a une structure de pouvoir mondiale qui est responsable des décisions économiques qui ont spolié notre classe laborieuse, dépouillé notre pays de ses richesses et mis cet argent dans les poches d’une poignée de grandes multinationales et d’entités politiques.

    Regardez ce que ce pouvoir corrompu a infligé à nos cités comme Detroit et Flint, dans le Michigan – et aux villes rurales de Pennsylvanie, de l’Ohio, de la Caroline du Nord et du pays tout entier. Ils ont entièrement dépouillé toutes ces villes en empochant les richesses à leur profit et en les privant de leurs emplois.

    La Machine Clinton* est au centre de cette structure de pouvoir. Nous l’avons appris de première main par les documents de WikiLeaks qui montrent que Hillary Clinton a rencontré en secret les banques internationales pour comploter à la destruction de la souveraineté des États-Unis afin d’enrichir ces pouvoirs financiers mondiaux.

    *Il convient de rappeler qu’Hillary Clinton est la fille de David Rockefeller et que le véritable père de Bill Clinton est également un Rockefeller. (NdT)

    Et, de même, les courriels révèlent que la Machine Clinton est si étroitement et irrévocablement liée aux organisations médiatiques qu’on lui fournit les questions et les réponses à l’avance lors des débats télévisés. Clinton a également le soutien et possède le pouvoir de veto sur les citations qui sont faites d’elle dans le New York Times. Et les courriels montrent que les journalistes collaborent et conspirent directement avec la Campagne de Clinton pour l’aider à remporter l’élection.

    Avec pour enjeu le contrôle de notre gouvernement, et des milliers de milliards de dollars, la Machine Clinton est déterminée à entreprendre la destruction de notre campagne, qui est maintenant devenue un mouvement tel que notre pays n’en a jamais connu auparavant – et nous ne lui permettrons pas de le faire.

    L’arme la plus puissante déployée par les Clinton est celle des médias privés. Soyons clairs sur une chose : les entreprises médiatiques de notre pays ne s’occupent plus de journalisme. Ce sont des intérêts politiques particuliers, en rien différents de n’importe quel lobbyiste ou entité financière ayant son propre projet. Et leur projet est d’élire les Clinton à tout prix, quoiqu’il en coûte, peu importe combien de vies ils détruiront.

    Pour eux, il s’agit d’une guerre – et pour eux, il n’y a pas de limites.

    Il s’agit d’une lutte pour la survie de notre nation. Cette élection va déterminer si nous sommes une nation libre, ou si nous n’avons que l’illusion d’une Démocratie mais sommes en fait sous le contrôle d’une poignée d’intérêts particuliers mondiaux qui pervertissent le système.

    Ce n’est pas juste une conspiration, mais la réalité, vous le savez et je le sais.

    Le pouvoir en place et ses contrôleurs médiatiques exercent le contrôle sur cette nation par des moyens qui sont bien connus. Quiconque défie leur contrôle est qualifié de sexiste, de raciste, de xénophobe et de moralement pervers. Ils vont vous agresser, vous calomnier et chercher à détruire votre carrière et votre réputation. Et ils vont mentir, mentir et mentir de plus en plus.

    Les Clinton sont des criminels. Les preuves abondent à ce sujet et le pouvoir établi qui les protège a entrepris une dissimulation massive de leurs activités criminelles étendues au Département d’État et à la Fondation Clinton afin de les maintenir au pouvoir. Jamais dans l’histoire, nous n’avons assisté à une dissimulation de cette ampleur, qui a impliqué la destruction de 33.000 courriels, de 13 téléphones, d’ordinateurs, de caisses entières de preuves incriminantes et ainsi de suite.

    Les gens qui sont capables de tels crimes contre notre nation sont capables de tout.

    […] Mais j’encaisse tous ces coups de fronde et ces flèches pour vous. Je les encaisse pour notre mouvement, afin que nous puissions récupérer notre pays. Notre grande civilisation, ici en Amérique et dans tout le monde civilisé, en est arrivée à un moment décisif.
    Nous l’avons vu au Royaume Uni, où ils ont voté pour se libérer eux-mêmes du gouvernement mondial, des traités de commerce mondiaux et des accords d’immigration généralisée qui ont détruit leur souveraineté.

    Mais le centre de leur pouvoir politique est ici en Amérique, et c’est notre establishment politique corrompu qui est le pouvoir le plus important à promouvoir les tentatives de mondialisation radicale et la dépossession des gens qui travaillent.

    Leurs ressources financières sont illimitées. Leurs ressources politiques sont illimitées. Leurs ressources médiatiques sont illimitées. Et, le plus important, c’est que les tréfonds de leur immoralité sont illimités.

    Notre pouvoir politique en place n’a pas d’âme. Je savais que ces attaques sans fondement allaient se produire. Je savais que ce jour arriverait. Et je savais que le peuple Américain s’élèverait au-dessus de cela et voterait pour l’avenir qu’il mérite.

    La seule chose qui peut arrêter la Machine Clinton corrompue, c’est vous.

    La seule force qui soit capable de sauver ce pays, c’est vous.

    Le seul peuple qui soit assez courageux pour évincer par le vote ce pouvoir corrompu c’est vous, le Peuple Américain.

    Ils contrôlent le Département de la Justice, et ils rencontrent même en secret le Procureur Général des États-Unis – à l’arrière de son avion qui est sur la piste d’envol – pendant 39 minutes – pour probablement discuter de sa réaffectation dans une Administration Clinton juste avant que le Procureur Général ne prenne la décision de poursuivre ou non Hillary Clinton.

    De même, ils ont corrompu le Directeur du FBI au point que des rumeurs circulent déjà pour dire que les hommes et les femmes de valeur qui travaillent pour le FBI sont gênés et honteux de ce qu’il a infligé à une de nos grandes institutions.
    Hillary Clinton est coupable de toutes les choses que le Directeur Comey a énoncées lors de sa conférence de presse et des auditions au Congrès, et de beaucoup d’autres choses – et pourtant il l’a détachée de l’hameçon, alors que d’autres vies sont sacrifiées pour bien moins que cela.

    C’est une conspiration contre vous, les Américains.

    Ceci est l’heure de notre jugement, en tant que société et en tant que civilisation.

    Je n’étais pas obligé de faire cela. J’ai bâti une superbe entreprise, et j’avais une vie magnifique. J’aurais pu continuer à profiter d’années de réussite en affaire pour moi et ma famille, au lieu de me lancer dans cet horrible parcours médiatisé de mensonges, de tromperies et de coups bas. Je le fais parce que ce pays m’a tant donné, et je ressens la nécessité de le lui rendre à mon tour.

    Certains m’ont prévenu que cette campagne serait une descente aux enfers. Mais ils ont tort, ce sera une montée au paradis parce que nous allons aider tant de gens.

    Dans ma vie précédente, j’étais un initié comme un autre – et je sais ce que c’est d’être un initié. A présent, je suis puni pour avoir quitté leur club privé et vous avoir révélé leur grande arnaque. Parce que je faisais partie du club, je suis le seul qui peut régler le problème. Je le fais pour les gens, et ce mouvement est parfait pour cela – et nous allons récupérer ce pays pour vous et Rendre sa Grandeur à l’Amérique.

    Les pouvoirs corrompus en place savent que nous sommes une menace vitale pour leur entreprise criminelle. Ils savent que si nous gagnons, le pouvoir va leur échapper et vous être rendu. Les nuages qui menacent notre gouvernement peuvent être dissipés, et remplacés par un avenir radieux – mais tout est de savoir si nous laissons le New York Times décider de notre avenir, ou si nous laissons le peuple Américain décider de notre avenir.

    S’il est permis à cette Campagne de Destruction de Clinton de réussir, alors aucune autre personne qui a connu la réussite – ce dont notre pays a besoin – ne va jamais plus être candidat à ce poste.

    Je ne vais pas vous mentir. Ces attaques mensongères sont blessantes. Être l’objet de mensonges, être calomnié, être diffamé publiquement et devant votre famille, est douloureux.

    Ce que la Machine Clinton m’inflige, à moi et à ma famille, est insigne et indescriptible. C’est répréhensible au-delà de toute description.

    Mais je sais aussi, qu’il ne s’agit pas de moi – il s’agit de vous tous. Il s’agit de nous tous, ensemble, en tant que pays.

    Cela concerne les Vétérans qui ont besoin de soins médicaux, les mères qui ont perdu des enfants à cause du terrorisme et de la criminalité, cela concerne le cœur des villes et les banlieues qui ont désespérément besoin de notre aide, cela concerne des millions d’Américains au chômage. Cette élection concerne les gens qui ont été écrasés par l’Obamacare, et cela concerne le fait de vaincre l’État Islamique et de nommer des Juges de la Cour Suprême qui vont défendre notre Constitution.

    Cette élection concerne les communautés Afro-Américaine et Hispanique qui ont été plongées dans le crime, la pauvreté et des écoles démissionnaires par les politiques de Hillary Clinton. Ils ont privé ces citoyens de leur avenir, et je vais leur redonner de l’espoir, des emplois et des opportunités. Je m’y engage.

    Cette élection concerne chaque homme, femme et enfant dans notre pays qui mérite de vivre dans la sécurité, la prospérité et la paix.

    •Nous allons surmonter les mensonges, les calomnies et les diffamations ridicules de la part de journaliste lamentables.

    •Nous allons voter pour le pays que nous voulons.

    •Nous allons voter pour l’avenir que nous voulons.

    •Nous allons voter pour la politique que nous voulons.

    •Nous allons voter pour mettre ce cartel de gouvernement corrompu au chômage.

    •Nous allons éliminer de notre politique les intérêts particuliers qui ont trahi nos ouvriers, nos frontières et nos libertés, et nos droits souverains en tant que nation.

    •Nous allons mettre fin à la politique du profit, nous allons mettre fin au règne des intérêts particuliers, nous allons mettre un terme au pillage de notre pays – et à la dépossession de notre peuple.

    Notre Jour de l’Indépendance est à portée de main, et il arrive, finalement le 8 novembre.

    Rejoignez-moi pour récupérer notre pays, et créer une nouvelle aube radieuse et glorieuse pour notre peuple.

    ~ Donald Trump

    https://theconservativetreehouse.com/2018/01/13/pandoras-moab-president-donald-john-trump/

    Envois et traduction de Patrick T.

    Autres liens avec le sujet :

    Transparent Timing – NBC: FBI Counterintelligence Warned Candidate Trump July 2016…In « Big Government »

    President Elect Donald Trump Invites Sea Island Attendees, Tech Executives, To Meeting at Tower…In « Desperately Seeking Hillary »

    The Challenge To Trump’s Executive Order Limiting Visas is Motivated by « The Money »…In « A New America »

    Aimé par 1 personne

    1. les démocrates veulent une amnistie pour les immigrants illégaux en échange de leur vote !
      Trump refuse de céder !
      les démocrates ont votés la fermeture mais avec la possibilité par un artifice de procédure de revenir sur leurs vote après le résultat .

      J'aime

    2. Ce moment historique, où les démocrates ont fait fermer le gouvernement à l’anniversaire exact de l’investiture du président Trump, clôt une incroyable année de hauts et de bas et de démocrates de gauche furieux. Il reste à voir combien de temps durera cette fermeture, mais une chose est très claire: les démocrates se trouvent dans une position politique affreuse au début d’une année où ils étaient sur la voie d’un élan politique dans les élections de mi-mandat. Grâce à l’intransigeance du Parti démocrate-en particulier le chef de la minorité sénatoriale Chuck Schumer et la chef de la minorité de la Chambre, Nancy Pelosi, tous les membres de leur parti, à l’exception des six démocrates et des cinq démocrates du Sénat. le gouvernement US a fermé ses portes.

      Aimé par 1 personne

  5. LCDR – « Iran : la diabolisation en marche »

    15 Janvier 2018 , Rédigé par Caroline Galactéros Publié dans #Le Courrier de Russie, #Géopolitique, #Moyen-Orient, #Iran

    Chronique mensuelle dans Le Courrier de Russie, janvier 2018.

    « Iran : la diabolisation en marche »

    La déstabilisation politique et sociale de la République islamique n’a pas eu lieu. Jusqu’à présent, le pouvoir iranien ‒ toutes tendances confondues ‒ a su très habilement réagir et déminer le terrain. Les responsables politiques et religieux, qui ont en mémoire ce qu’il en a coûté à Bachar el-Assad de répondre impulsivement aux soulèvements de 2011, ne se sont pas laissé prendre.

    Il reste difficile d’estimer la part de spontanéité et celle de la récupération dans la séquence de troubles inaugurée voici quelques semaines. Qu’il y ait eu « manip » américaine ou non, l’on peut toutefois craindre que cette salve de protestations, courte mais synchronisée, ne soit qu’une répétition générale servant à tester les capacités de réaction et de résistance du régime avant une nouvelle et décisive tentative, l’Iran étant devenu la cible officielle première des faucons américains qui tiennent chaque jour davantage Donald Trump « rênes courtes ».

    Les imprécations américaines ont commencé à miner le terrain des représentations mentales

    Pour l’heure, le président Rohani en a profité pour limiter sa responsabilité sociale et politique intérieure, rappelant que l’essentiel du pouvoir et notamment de l’allocation des ressources financières de l’État étaient sous le contrôle du Guide suprême Khamenei. Ce dernier a incriminé Washington, Tel-Aviv et Ryad. Quant au Procureur général Montazeri, il a ouvertement et de façon argumentée dénoncé la CIA pour avoir fomenté et exploité les revendications populaires.

    Il ne nous appartient pas ici de leur donner raison ou tort, mais de poser l’inévitable et toujours féconde question : à qui profite le crime ? Et là, certains liens sont indiscutables. L’Iran ne s’est certes pas embrasé comme la Syrie ou l’Ukraine, mais les imprécations américaines de tous niveaux qui ont accompagné la crise depuis le premier jour, ont commencé de miner le terrain des représentations mentales. La diabolisation est en marche. En témoigne le chantage assumé du Président Trump faisant dépendre sa prochaine « certification » trimestrielle de l’Accord sur le nucléaire à son extension aux capacités militaires balistiques iraniennes, pour l’instant encore contre l’avis de l’Europe et de la France. Paris a fort justement mis en garde ceux qui entendent détruire l’accord signé avec l’Iran sur son programme nucléaire contre la charge explosive contenue dans cette approche léonine. Plus encore, s’installe désormais dans nos bonnes consciences démocratiques ‒et dans les salles de rédaction des médias occidentaux ‒ un nouveau discours, très offensif, mettant le régime iranien en faute avant de le mettre en danger. En faute, car on explique désormais partout que si le peuple iranien souffre, c’est parce que le pouvoir dépense les ressources financières provenant de la levée de l’embargo sur le pétrole et les banques iraniennes au service d’une coupable volonté hégémonique régionale, c’est à dire via son intervention militaire en Syrie et en Irak et son soutien au Hezbollah voire au Hamas palestinien. En danger, car les signes d’un soutien américain croissant aux Kurdes du Nord iranien et la concentration des manifestations dans des villes kurdes ou simplement sunnites iraniennes manifestent à tout le moins un « encouragement » de plus en plus net aux forces d’opposition. Il faut en effet comprendre que la « carte kurde », jouée par les États-Unis depuis l’invasion de l’Irak en 2003, demeure pour Washington un atout important. Les communautés kurdes, éclatées entre quatre États (Iran, Irak, Syrie et Turquie), animées d’un impossible « rêve national », profondément divisées par de séculaires rivalités claniques et tribales et militairement capables, sont d’indociles mais précieux « proxys » pour nourrir les tendances centrifuges et gêner des puissances régionales récalcitrantes.

    Le but est de créer un ancrage stratégique pour l’influence américaine à la frontière irano-irako-syrienne

    Pourquoi maintenant ? Parce que le Grand Jeu nouvelle manière bat son plein. Parce que l’Amérique est en fait aux abois sur le plan international et a minima en mauvaise posture stratégique au Moyen-Orient. Washington doit réagir à l’emprise chaque jour plus solide de l’alliance tactique russo-turco-iranienne qui la marginalise et l’humilie. Les néoconservateurs américains et leurs relais européens deviennent féroces et s’activent pour diaboliser le nouveau Satan perse. Sur le plan militaire, ils tentent, par « proxys » interposés, d’accéder à la Méditerranée via un Kurdistan syrien consolidé, indépendant du régime honni de Bachar el-Assad, mais placé sous la bienveillante tutelle américano-israélienne. Leur but est de créer un ancrage stratégique pour l’influence américaine dans cette zone on ne peut mieux située : précisément à la frontière irano-irako-syrienne et pouvant même s’étendre jusqu’à la frontière ouest de l’Iran avec le Nord de l’Irak ! Ce projet déclenche évidemment la fureur d’Erdoğan, la Turquie ne pouvant tolérer la constitution d’un corridor kurde… Le torchon brûle entre le néo-Sultan et Washington, et Ankara coopère désormais avec Moscou pour libérer la ville d’Idlib (adjacente à celle de Lattaquié) des groupes djihadistes affiliés à Al-Qaïda. Ce n’est rien moins que l’autoroute Damas-Alep qui se voit menacée par l’engeance terroriste que l’on a concentrée ici et à laquelle se mêlent des éléments de l’État islamique (EI), formant le noyau potentiel d’une reprise de la guerre contre le régime syrien.

    Pour que ce plan américain réussisse, il faut évidemment que l’Iran s’affaiblisse, que le pays ait à se défendre contre un opprobre international croissant, qu’il s’embourbe dans des problèmes internes, et même, idéalement, soit contraint de rapatrier ses Gardiens de la Révolution de Syrie ou d’Irak pour faire face à une contestation populaire attisée par des Moudjahidines du Peuple d’Iran (mouvement d’opposition armée au régime islamique) opportunément sortis de la liste américaine des organisations terroristes depuis 2012 (année où aurait, selon certaines sources, germé ce plan machiavélique mis sous le boisseau par Obama et aujourd’hui ranimé). C’est peut-être là aussi l’explication de la récente attaque de la base aérienne russe de Hmeimim et de celle navale de Tartous par une grosse dizaine de drones armés, dont la technologie sophistiquée semble impliquer un parrainage puissant… Que les groupes djihadistes sévissant dans le nord syrien soient ou non les opérateurs de ces drones, il n’y a qu’un pas à franchir pour déceler dans cette intrusion de type « hybride » un signal de Washington à Moscou… Mais un signal dans quel but ? Pour pousser la Russie à ménager une place crédible aux Américains à la table des négociations sur l’avenir de la Syrie et à modérer son soutien au régime ? Pour contraindre Moscou à fermer les yeux sur l’ingérence tonitruante de Washington dans les affaires iraniennes ?

    Dans les rues iraniennes, c’est aussi l’ordre du monde nouveau qui s’ébauche

    Toutes ces manœuvres de terrain signent la violence d’une lutte plus globale encore. Elle se structure à grande vitesse, opposant chaque jour plus clairement des visions du monde divergentes ou antagonistes autour de ce que peuvent et doivent être les rapports internationaux, la souveraineté des acteurs, la survie de l’ordre ancien ou son renversement, les motifs d’intervention, de coercition et/ou d’ingérence. Bref, dans les rues iraniennes, c’est aussi l’ordre du monde nouveau qui s’ébauche. On se toise et on se défie, bien au-delà du prix des œufs… C’est une « guerre des droits » et des normes, mais aussi une guerre des monnaies de plus en plus vive, à coups de Bitcoin, de XRP Ripple et autres crypto-devises… Tout cela vise la statue du Commandeur ‒ le dollar ‒, arme fatale de la domination américaine sur le monde et le système financier international issu de Bretton Woods. Une économie américaine qui se confond toujours avec le sort du billet vert et doit périodiquement purger, par la guerre et la dépense d’armement, le monde arabe de ses pétrodollars et l’empêcher de s’unir à tout prix. Un ordre que l’on croyait immuable et qui a pourtant été mis à mal par la montée en puissance de la Chine, la renaissance russe, la reconfiguration des équilibres au Levant dans la foulée des fiascos afghan, irakien, libyen et syrien et de l’échec des Printemps arabes, enfin la prise d’influence spectaculaire de l’axe Moscou-Téhéran. Peu d’Occidentaux ont pris la mesure réelle de cette grande convulsion et moins nombreux encore sont ceux qui rêvent de s’acclimater à la multipolarité du monde et à l’impérieuse nécessité d’en revoir les mécanismes de gouvernance autour des notions d’équilibre, de respect, de dialogue et de coopération.

    Mais derrière cette lutte des visions s’ourdit un pugilat autrement plus décisif. Car la vraie révolution stratégique est avant tout une révolution énergétique. Et de celle-là, nul ne parle vraiment. C’est celle de l’exploration et de la production pétrolières (et gazières) qui, avec les nouvelles technologies d’exploitation des gaz de schiste américains, a radicalement modifié, en quelques années, les intérêts et les ambitions de Washington. Devenue un producteur de pétrole important et désormais rentable, l’Amérique est aussi énergétiquement indépendante, et nourrit désormais des ambitions exportatrices considérables, notamment vis-à-vis de la Chine qu’elle est prête à fournir à prix cassé, pour barrer la route à la Russie comme à l’Arabie saoudite ou encore, évidemment, à l’Iran. Mais, pour consolider cette indépendance énergétique toute neuve, Washington doit contrôler, de gré ou de force, les productions de ses concurrents. Or, le fameux Pacte du Quincy de février 1945 est caduc ! L’Amérique a besoin de Ryad non plus pour lui fournir, en échange de la sécurité du Royaume, un pétrole bon marché, mais pour maintenir les pétrodollars, lui vendre des armes et surtout pour sur-jouer, au profit d’Israël, la rivalité contre Téhéran. Plus de pétrole… plus de sécurité ! Pour le nouveau pouvoir saoudien, le risque lié à cet « abandon » américain est très important. Il lui faut rééquilibrer ses alliances en se rapprochant de Moscou, se rendre de nouveau indispensable à l’Amérique (en se liant à Israël) et en concluant d’énormes marchés militaires et commerciaux à son bénéfice en guise de réassurance, et surtout prendre Téhéran de vitesse en matière de réforme de société. C’est sans doute là l’origine de la volonté récente et spectaculaire du prince hériter Ben Salmane de rompre avec le traditionalisme crispé du Royaume pour « faire avancer » la société saoudienne (avec le projet « Vision 2030 ») en développant le tourisme, en accordant quelques droits aux femmes, et plus encore en affirmant vouloir contrôler l’islam radical wahhabite pour le rendre « compatible » avec la modernité. Si l’Arabie saoudite veut éviter que l’Amérique ne finisse par la prendre demain pour cible comme aujourd’hui l’Iran, elle doit redevenir fréquentable, et donc modifier son image voire un peu sa réalité, en donnant des gages politiques, religieux et financiers à un Occident qui n’a plus besoin de son pétrole. La Russie l’a compris, qui lui propose une alliance complémentaire sinon alternative, sur la base de leur intérêt partagé pour un maintien du prix du baril à un niveau favorable à leurs projets de puissance et d’influence. Les couples se font et se défont. L’amour n’existe pas, la mésalliance rôde au coin du bois et se transforme même, parfois, en mariage de raison.

    http://galacteros.over-blog.com/2018/01/lcdr-iran-la-diabolisation-en-marche.html?utm_source=_ob_email&utm_medium=_ob_notification&utm_campaign=_ob_pushmail

    Aimé par 1 personne

    1.  » la vraie révolution stratégique est avant tout une révolution énergétique…..celle de l’exploration et de la production pétrolières (et gazières) qui, avec les nouvelles technologies d’exploitation des gaz de schiste américains, a radicalement modifié, en quelques années, les intérêts et les ambitions de Washington. Devenue un producteur de pétrole important et désormais rentable,l’Amérique est aussi énergétiquement indépendante, et nourrit désormais des ambitions exportatrices considérables, notamment vis-à-vis de la Chine qu’elle est prête à fournir à prix cassé, pour barrer la route à la Russie  »

      cette histoire de la rentabilité de la fracturation hydraulique est un leurre ces entreprise ont toute les pire difficultés a maintenir un flux de trésorerie positif alors quand a se permettre d’offrir un retour de leur investissement et une rentabilité a ses actionnaires n’en parlons même pas !
      pour ce qui est du problème énergétique je ne saurais que trop vous recommander la lecture de ce blog qui pourrait vous faire sortir de vos illusions :
      https://ourfiniteworld.com/2018/01/09/will-the-world-economy-continue-to-roll-along-in-2018/

      Aimé par 1 personne

      1. « …ce qu’il en a coûté à Bachar el-Assad de répondre impulsivement aux soulèvements de 2011 »

        @roc

        Là aussi ça a cloché!

        ONU : une journaliste démonte en deux minutes la rhétorique des médias traditionnels sur la Syrie

        Publiée le 13 déc. 2016

        Les médias occidentaux se basent-ils toujours sur des sources crédibles dans leur reportages sur la Syrie ? La réponse de cette journaliste canadienne a laissé sans voix son interlocuteur.

        Abonnez-vous à la chaîne YouTube de RT France : https://www.youtube.com/user/rtenfran

        RT en français : http://francais.rt.com/
        Facebook : https://www.facebook.com/RTFrance
        Twitter : https://twitter.com/rtenfrancais
        Google+ : https://plus.google.com/1043966433679

        Catégorie
        Actualités et politique

        Licence
        Licence YouTube standard

        Aimé par 2 people

  6. Pourquoi Poutine «permet-il» à Israël de bombarder la Syrie?

    Tous les problèmes ne sont pas là pour que la Russie est l’obligation de les résoudre!

    Le Saker

    Information Clearing House a récemment publié un article de Darius Shahtahmasebi intitulé « Israël continue de bombarder la Syrie et personne ne fait quoi que ce soit » . Suite à cette publication, j’ai reçu un e-mail d’un lecteur me posant la question suivante:

    « Poutine permettant à Israël de bombarder la Syrie – pourquoi? Je suis confus par les actions de Poutine – est-ce que Poutine soutient l’entité sioniste, sur le calme comme. J’apprécierais vos commentaires à ce sujet. Aussi – j’ai entendu, mais je n’ai pas pu confirmer, que les immigrants juifs russes aux Palestiniens occupés sont les plus ardents tormenters des Palestiniens – il faut beaucoup de choses pour devancer Netanyahu. Commentez s’il vous plaît ».

    Dans son article, Darius Shahtahmasebi se demande pourquoi le monde ne fait rien pour arrêter les Israéliens ( » Pourquoi l’Iran, la Syrie et / ou le Hezbollah au Liban n’ont-ils pas répondu directement? « ), Mon lecteur est plus spécifique et se demande pourquoi Poutine ( ou la Russie) ne fait pas que «permettre» à Israël de bombarder la Syrie, mais peut-être même de «soutenir» l’Entité sioniste.

    Je vois souvent cette question dans les courriels et dans les commentaires, alors je voulais aborder cette question aujourd’hui.

    Premièrement, nous devons examiner certaines hypothèses critiques impliquées par cette question. Ces hypothèses sont les suivantes:

    1.Que la Russie peut faire quelque chose pour arrêter les Israéliens.

    2.Que la Russie devrait (ou même est moralement obligée) faire quelque chose.

    Permettez-moi de commencer en disant que je suis catégoriquement en désaccord avec ces deux hypothèses, en particulier la deuxième.

    Prenons-les un par un.

    Hypothèse n ° 1: la Russie peut arrêter les attaques israéliennes contre la Syrie

    Comment? Je pense que la liste des options est assez évidente ici. Les options russes vont de l’action diplomatique (protestations et condamnations privées ou publiques, tentatives de résolution du CSNU) à une action militaire directe (abattre des avions israéliens, les «peindre» avec un radar de combat pour tenter de les effrayer ou au moins, essayez d’intercepter des missiles israéliens).

    Essayer de raisonner avec les Israéliens ou d’écouter l’ONU a été essayé par de nombreux pays pendant des décennies et s’il y a une chose qui ne fait aucun doute, c’est que les Israéliens se foutent de ce que quelqu’un a à dire. Donc, leur parler n’est qu’un gaspillage d’oxygène. Qu’en est-il de les menacer? En fait, je pense que cela pourrait fonctionner, mais à quel risque et quel prix?

    Tout d’abord, alors que j’ai toujours dit que les forces terrestres de Tsahal sont plutôt mauvaises, ce n’est pas le cas de leurs forces aériennes. En fait, leur dossier est plutôt bon. Maintenant, si vous regardez où sont les défenses aériennes russes, vous verrez qu’elles sont toutes concentrées autour de Khmeimim et de Tartous. Oui, un S-400 a une portée très longue, mais cette portée dépend de beaucoup de choses, y compris la taille de la cible, sa section radar, ses capacités de guerre électronique, la présence d’avions spécialisés EW, l’altitude, etc. Les Israéliens sont des pilotes expérimentés qui sont très averses au risque, donc ils font très attention à ce qu’ils font. Enfin, les Israéliens sont très conscients de l’endroit où se trouvent les Russes et où se trouvent les missiles. Je pense qu’il serait assez sûr de dire que les Israéliens s’assurent de garder une distance de sécurité minimale entre eux et les Russes, ne serait-ce que pour éviter tout malentendu.

    Mais disons que les Russes ont eu une chance d’abattre un avion israélien – quelle serait la réaction israélienne probable à une telle fusillade? Dans cet article, Darius Shahtahmasebi écrit:  » Est-ce parce qu’Israël aurait bien plus de 200 armes nucléaires toutes » pointées vers l’Iran « , et qu’il y a peu que l’Iran et ses alliés peuvent faire face à une telle menace?  »

    Je ne vois pas les Israéliens utiliser des armes nucléaires sur les forces russes, cependant, cela ne signifie nullement que les Russes lorsqu’ils traitent avec Israël ne doivent pas considérer le fait qu’Israël est une puissance armée nucléaire dirigée par des mégalomanes racistes. Concrètement, cela signifie: «La Russie (ou tout autre pays) devrait-elle risquer un affrontement militaire avec Israël au sujet de quelques camions détruits ou d’une décharge d’armes et de munitions»? Je pense que la réponse évidente est clairement «non».

    Tandis que c’est le genre de calculs que les États-Unis ignorent (au moins officiellement – d’où le chahut contre la RPDC), la Russie est dirigée par un homme sain et responsable qui ne peut pas prendre l’habitude de tomber dans un conflit. Décision russe de ne pas riposter en nature contre l’abattu du SU-24 russe par les Turcs. Si les Russes n’ont pas riposté contre les Turcs abattant un de leurs propres avions, ils ne vont sûrement pas attaquer les Israéliens lorsqu’ils attaquent une cible non russe!

    Il y a aussi des problèmes factuels à considérer: même si certains systèmes de défense aérienne russes sont très avancés et pourraient abattre un nombre X d’avions israéliens, ils sont loin d’être assez nombreux pour empêcher toute l’armée de l’air israélienne de les saturer. En fait, Israël et le CENTCOM ont tout simplement un tel avantage numérique sur le contingent russe relativement petit qu’ils pourraient tous les deux dépasser les défenses russes, même s’ils subiraient des pertes dans le processus.

    Alors oui, le Russe pourrait probablement arrêter une ou quelques attaques israéliennes, mais si les Israéliens décidaient de s’engager dans une campagne aérienne soutenue contre des cibles en Syrie, il n’y a rien que les Russes pourraient faire sans aller en guerre avec Israël.

    Donc, ici encore, un principe stratégique très fondamental s’applique pleinement: vous ne voulez jamais commencer un processus d’escalade que vous ne contrôlez pas et que vous ne pouvez pas gagner. Cela signifie simplement que si les Russes ripostent, ils perdent et les Israéliens gagnent. C’est vraiment simple et les deux parties le savent (ce n’est pas le cas du stratège en fauteuil).

    Et cela demande un regard critique sur la deuxième hypothèse:

    Hypothèse n ° 2: La Russie a le devoir moral d’arrêter les attaques israéliennes contre la Syrie!

    C’est celui qui me déconcerte le plus. Pourquoi dans le monde quelqu’un pourrait-il penser que la Russie doit à quiconque n’importe où sur la planète un quelconque type de protection ?!

    Pour commencer, quand est-ce que la dernière fois que quelqu’un est venu à l’aide de la Russie?

    Je ne me souviens de personne au Moyen-Orient offrant son soutien à la Russie en Tchétchénie, en Géorgie ou, d’ailleurs, en Ukraine! Combien de pays du Moyen-Orient ont reconnu l’Ossétie du Sud ou l’Abkhazie (et comparez cela avec le cas du Kosovo!)? Où était «l’aide» ou «amitié» musulmane ou arabe envers la Russie lorsque des sanctions ont été imposées et que le prix du pétrole a chuté? Rappelez-moi – comment exactement les «amis» de la Russie ont-ils exprimé leur soutien à la Russie par exemple pour le Donbass ou la Crimée?

    Quelqu’un peut-il m’expliquer pourquoi la Russie a une obligation morale envers la Syrie, l’Iran ou le Hezbollah, alors qu’aucun pays musulman ou arabe n’a fait quoi que ce soit pour aider le gouvernement syrien à lutter contre les Takfiris? Où est la Ligue arabe? Où est l’Organisation de la coopération islamique ?!

    N’est-ce pas un fait que la Russie a fait plus en Syrie que tous les pays de la Ligue arabe et de l’OCI combinés ?!

    Où les Arabes et les Musulmans du Moyen-Orient ont-ils ce sentiment de droit qui leur dit qu’un pays lointain qui lutte avec beaucoup de problèmes politiques, économiques et militaires doit faire plus que les voisins immédiats de la Syrie?!

    Poutine est le président de la Russie et il est d’abord et avant tout responsable devant le peuple russe à qui il doit expliquer chaque victime russe et même chaque risque qu’il prend. Il me semble qu’il a tout à fait raison lorsqu’il agit en premier lieu pour défendre les gens qui l’ont élu et non personne d’autre.

    Soit dit en passant, Poutine était très clair sur la raison pour laquelle il commandait une intervention militaire russe (très limitée) en Syrie: protéger les intérêts nationaux russes, par exemple en tuant des Takfiris fous en Syrie pour ne pas avoir à se battre alors dans le Caucase et le reste de la Russie. A aucun moment et en aucun cas aucun officiel russe n’a fait référence à une quelconque obligation de la Russie envers la Syrie ou tout autre pays de la région. Certes, la Russie a soutenu le président Assad, mais ce n’était pas à cause d’obligations envers lui ou son pays, mais parce que les Russes insistaient toujours sur le fait qu’il était le président légitime de la Syrie et que seul le peuple syrien avait le droit de le remplacer. Et, bien sûr, il est dans l’intérêt national de la Russie de montrer que, contrairement aux États-Unis, la Russie se tient aux côtés de ses alliés. Mais rien de tout cela ne signifie que la Russie est désormais responsable de la protection de la souveraineté de l’espace aérien ou du territoire syrien.

    En ce qui me concerne, le seul pays qui a fait encore plus que la Russie pour la Syrie est l’Iran et, au lieu de gratitude, les pays arabes « remercient » les Iraniens en conspirant contre eux avec les États-Unis et Israël. Hassan Nasrallah est absolument sur place quand les appels à tous ces pays traîtres et collaborateurs de l’Empire Anglo-sioniste.

    Il y a quelque chose de profondément immoral et hypocrite dans ce gémissement constant que la Russie devrait faire plus alors qu’en réalité la Russie et l’Iran sont les deux seuls pays à faire quelque chose de significatif (et le Hezbollah, bien sûr!).

    Maintenant laissez-moi répondre à quelques questions typiques:

    Question n ° 1: mais la Syrie, l’Iran et le Hezbollah ne sont-ils pas des alliés russes?

    Oui et non. Objectivement – oui. Formellement – non. Cela signifie que si ces trois entités ont des objectifs communs, elles sont également indépendantes et ont des objectifs qui ne sont pas partagés par d’autres. De plus, ils n’ont pas de traité de défense mutuelle et c’est pourquoi ni la Syrie, ni l’Iran, ni le Hezbollah n’ont riposté contre la Turquie lorsque les Turcs ont abattu le SU-24 russe.

    Si certains ne sont pas d’accord, je dirais que cette absence d’un traité de défense mutuelle formelle est une très bonne chose si ce n’est que parce qu’elle empêche les forces russes ou iraniennes en Syrie de devenir des forces « triphasées » qui, si elles étaient attaquées, exigeraient une réponse immédiate. Dans une situation extrêmement dangereuse et explosive comme le Moyen-Orient, la flexibilité offerte par l’absence d’alliances formelles est un gros avantage pour toutes les parties impliquées.

    Question n ° 2: cela signifie-t-il que la Russie ne fait rien ou soutient même Israël?

    Bien sûr que non! En fait, Netanyahu s’est même rendu à Moscou pour faire toutes sortes de menaces et il est rentré chez lui sans rien (les sources russes rapportent même que les Israéliens ont fini par crier à leurs homologues russes).

    Rappelons ici quelque chose qui devrait être évident pour tout le monde: l’intervention russe en Syrie était un désastre absolu, total et absolu pour Israël (j’explique cela en détail dans cet article ).

    Si les Russes avaient un quelconque intérêt pour les intérêts israéliens, ils ne seraient jamais intervenus en Syrie!

    Cependant, ce refus de laisser Israël dicter la politique russe au Moyen-Orient (ou ailleurs) ne signifie nullement que la Russie puisse simplement ignorer le pouvoir très réel des Israéliens, non seulement à cause de leurs armes nucléaires, mais aussi à cause de leur -facto contrôle du gouvernement américain.

    Question n ° 3: alors qu’est-ce qui se passe réellement entre la Russie et Israël?

    Comme je l’ai expliqué ailleurs , les relations entre la Russie et Israël sont très complexes et à plusieurs niveaux et rien entre ces deux pays n’est vraiment noir ou blanc. D’une part, il existe en Russie un puissant lobby pro-israélien au sein duquel Poutine s’est effondré au fil des années, mais seulement par étapes très petites et progressives. La clé pour Poutine est de faire ce qui doit être fait pour faire avancer les intérêts russes mais sans déclencher une crise politique interne ou externe. C’est pourquoi les Russes font certaines choses, mais plutôt tranquillement.

    Tout d’abord, ils redessinent les défenses aériennes syriennes vieillissantes non seulement avec des mises à jour logicielles, mais aussi avec du matériel plus récent. Ils entraînent aussi, bien sûr, les équipages syriens. Cela ne signifie pas que les Syriens pourraient fermer leur ciel aux avions israéliens, mais que progressivement les risques de frapper la Syrie augmenteraient chaque mois. Premièrement, nous ne le remarquerions pas, mais je suis convaincu qu’une analyse minutieuse des types d’objectifs que les Israéliens vont atteindre diminuera et perdra de la valeur, ce qui signifie que les Syriens deviendront de plus en plus capables de défendre leurs atouts les plus importants.

    Deuxièmement, il est assez évident que la Russie, l’Iran et le Hezbollah travaillent en synergie. Par exemple, les Russes et les Syriens ont intégré leurs défenses aériennes, ce qui signifie que les Syriens peuvent maintenant « voir » beaucoup plus loin que ce que leurs propres radars leur permettraient de faire. En outre, considérons le nombre de missiles de croisière américains qui ne sont jamais parvenus à la base aérienne syrienne que Trump a voulu bombarder: il est plus ou moins admis maintenant que c’était le résultat des contre-mesures russes EW.

    Finalement, les Russes «couvrent» clairement le Hezbollah et l’Iran politiquement en refusant de les considérer comme des parias, ce qu’Israël et les États-Unis exigent depuis le début. C’est pourquoi l’Iran est traité comme un acteur clé par le processus de paix parrainé par la Russie alors que les États-Unis et Israël ne sont même pas invités.

    Donc la vérité est simple: les Russes ne s’opposeront pas directement aux Israéliens, mais ce qu’ils vont faire, c’est renforcer tranquillement l’Iran et le Hezbollah, ce qui est non seulement beaucoup plus sûr mais aussi beaucoup plus efficace.

    Conclusion

    Nous vivons dans une société foirée et dysfonctionnelle qui, après des décennies de domination américaine, associe la guerre et l’agression à la force, ce qui implique implicitement l’idée qu’un «grand pays» soit un genre de rage violente sur une base régulière et qui toujours recours à la force militaire pour riposter à toute attaque.

    Je soutiens que les dirigeants russes et iraniens sont beaucoup plus sophistiqués que cela. Il en va de même pour la direction du Hezbollah. Rappelez-vous quand les Israéliens (avec la complicité évidente de certains membres du régime syrien, d’ailleurs) ont assassiné Imad Mughniyeh? Le Hezbollah a promis de riposter, mais jusqu’à présent, presque une décennie plus tard, ils n’ont pas riposté (ou, du moins, pas officiellement). Certains diront que les menaces du Hezbollah étaient des mots vides – je ne suis pas du tout d’accord. Quand Hassan Nasrallah promet quelque chose, vous pouvez l’apporter à la banque. Mais les dirigeants du Hezbollah sont suffisamment sophistiqués pour riposter quand le moment est venu et selon leurs propres termes. Et pensez aux Iraniens qui, depuis la révolution islamique de 1979, ont été dans le collimateur des États-Unis et d’Israël et qui n’ont jamais donné à l’un d’entre eux le prétexte de faire la grève.

    Lorsque vous êtes beaucoup plus puissant que votre adversaire, vous pouvez être stupide et répondre sur une force brute et stupide. Au moins pour le court à moyen terme. Finalement, comme nous le voyons aujourd’hui avec les États-Unis, ce genre de stupidité agressive se retourne contre eux et finit par être contre-productif. Mais quand vous êtes plus petit, plus faible ou même juste en train de récupérer votre force potentielle, vous devez agir avec beaucoup plus de prudence et de sophistication. C’est pourquoi tous les adversaires de l’Empire anglo-sioniste (dont le Hezbollah, la Syrie, l’Iran, la Russie, la Chine, Cuba, le Venezuela) font tout leur possible pour éviter d’utiliser la force contre les Anglo-sionistes, même si elle serait richement méritée. La seule exception à cette règle est Kim Jong-un qui a choisi une politique de menaces hyper-inflationnistes qui, bien qu’éventuellement efficace (il semble avoir déjoué Trump, au moins jusqu’à présent) est aussi très dangereuse et qu’aucun des pays de la Résistance ne veut avoir une part dans cela.

    Les Russes, les Iraniens et le Hezbollah sont tous des adultes « cultivés » (en termes politiques), et Assad apprend très vite, et ils comprennent tous qu’ils ont affaire à un  » singe avec une grenade à main  » (cela vaut aussi bien pour Israël que pour les Dirigeants américains) qui combine une personnalité désagréable, un caractère volatile, un cerveau primitif et une grenade à main assez grande pour tuer tout le monde dans la pièce.

    Leur tâche est de neutraliser ce singe sans le faire tirer.

    Dans le cas des frappes israéliennes sur la Syrie, la responsabilité première de répondre d’une manière ou d’une autre tomberait soit sur la cible des frappes (habituellement le Hezbollah), soit sur la nation dont la souveraineté a été violée (Syrie). Et les deux pourraient, en théorie, riposter (en utilisant des missiles tactiques par exemple). Pourtant, ils ont choisi de ne pas le faire, et c’est l’approche sage et correcte. Quant aux Russes, ce n’est simplement pas leur affaire.

    Addendum 1:

    Encore une chose. Ne vous méprenez pas: la propension israélienne (et américaine!) À utiliser la force comme substitut à la diplomatie est un signe de faiblesse et non de force.

    Plus précisément, leur utilisation de la force, ou la menace de la force, est le résultat de leur incompétence diplomatique. Alors que pour l’esprit non averti, l’usage systématique de la force peut apparaître comme une expression du pouvoir, l’histoire montre que la force brutale peut être vaincue lorsqu’elle n’est pas contestée directement, mais par d’autres moyens.

    Ceci est, par nécessité, un processus lent, beaucoup plus lent qu’une «victoire rapide» (pour la plupart entièrement théorique), mais néanmoins inéluctable. En termes purement théoriques, l’utilisation de la force peut avoir à peu près n’importe lequel des résultats suivants: défaite, impasse, victoire coûteuse et victoire relativement indolore. Ce dernier est extrêmement rare et l’utilisation de la force résulte principalement de l’un des autres résultats.

    Parfois, l’utilisation de la force est vraiment la seule solution, mais je soutiens que le dirigeant politique avisé n’y recourra que lorsque toutes les autres options auront échoué et que des intérêts vitaux seront en jeu. Dans toute autre situation, une «mauvaise paix est préférable à une bonne guerre».

    Addendum 2:

    Contrairement aux hallucinations des Néocons, la Russie n’est absolument pas une « URSS renaissante » et Poutine n’a aucun désir de reconstruire l’Union Soviétique.

    De plus, il n’y a pas de circonscription significative en Russie pour de tels plans «impériaux» (enfin, il y a toujours des fous partout, mais en Russie, ils sont, Dieu merci, une minuscule minorité sans pouvoir).

    En outre, la nouvelle Russie n’est certainement pas un «anti-américain» dans le sens d’essayer de contrer tout mouvement impérial ou hégémonique américain. Cela peut sembler évident pour beaucoup, mais j’ai tellement de questions sur les raisons pour lesquelles la Russie ne fait pas plus pour contrer les États-Unis en Afrique, en Amérique latine ou en Asie que je pense qu’il est hélas important de rappeler à tous un principe de base le droit international et le bon sens: les problèmes du pays X doivent être résolus par le pays X. La Russie n’a pas plus d’affaires que les États-Unis pour « résoudre » les problèmes du pays X.

    En outre, les problèmes du pays X sont généralement mieux traités par les voisins immédiats du pays X, et non par les superpuissances messianiques mégalomanes qui estiment devoir «alimenter un projet» parce qu’ils sont «indispensables» ou parce que le «destin manifeste» leur a imposé la responsabilité « de » diriger « le monde.

    Toute cette terminologie n’est que l’expression d’une mentalité impériale pathologique et délirante qui a coûté à la Russie et à l’Union Soviétique un prix absolument horrible en argent, en énergie, en ressources et en sang (par exemple, l’intervention soviétique en Afghanistan justifiée). devoir internationaliste « de l’Union soviétique et du peuple pour aider une » nation fraternelle « ).

    Alors que ce genre d’absurdité est toujours 100% mainstream dans les vieux États-Unis pauvres, il est absolument rejeté dans la Russie moderne. Pour toute la crédibilité personnelle de Poutine avec le peuple russe, même s’il ne pouvait pas intervenir militairement, il ne fallait jamais surveiller la planète entière, à moins que des intérêts vraiment vitaux ne soient menacés (la Crimée était un cas si rare). Certains déploreront cela, je m’en réjouis personnellement, mais la vérité est que « les Russes ne viennent pas ».

    Source: La revue Unz

    http://russia-insider.com/en/why-putin-allowing-israel-bomb-syria/ri22249?ct=t(Russia_Insider_Daily_Headlines11_21_2014)&mc_cid=e333c04503&mc_eid=4111838355

    http://www.unz.com/tsaker/why-is-putin-allowing-israel-to-bomb-syria/

    Aimé par 1 personne

    1. il y a aussi une chose a ajouter a :  » Mais disons que les Russes ont eu une chance d’abattre un avion israélien ….Cela signifie simplement que si les Russes ripostent, ils perdent et les Israéliens gagnent.  »
      et si les russes gagnait cela ne signifierait il pas la fin d Israel et le retour d’un million cinq cent mille israéliens en Russie ?
      le peuple russe est il près a les accueillir ?

      J'aime

      1. Je me souviens même qu’il les avait invité à réintégrer la Russie, en donnant l’impression qu’il plaisantait, je ne me souviens plus trop dans quelles circonstances, mais il y avait beaucoup plus de réalité occultée sous-entendue dans cette invitation!

        Il y a 145 millions de Russes sur ce vaste territoire de Russie, la démographie est en hausse depuis l’ère Poutine, et je suis persuadé qu’il accepterait bien quelques millions de plus actuellement de ces Russophile Orthodoxe!

        Aimé par 1 personne

  7. Aime-le ou déteste-le, Trump nous libère tous des mensonges de l’Empire

    Trump peut être tout ce que ses détracteurs disent qu’il est (à l’exception d’un agent russe), mais il expose pleinement à quel point l’ordre établi est corrompu, vénal et insignifiant.

    Alexander Blok, l’un des plus intelligents et des plus nobles des Russes, a écrit cet étonnant essai sur Catilina, un rebelle romain dont le complot a été écrasé et qui a été complètement décrié par le père de toutes les conneries, Cicéron.

    Alors Catilina était ce patricien, un SOB décadent qui, maltraité et mis au défi par l’establishment romain, organisa les déplorables romains et commença une rébellion.

    Il a été écrasé bien sûr, mais pour Blok, il est resté un héros. Blok appelle Catilina le bolchevik romain, et insiste pour ne pas l’approcher de la perspective moralisatrice du NYT de Cicéron, mais du point de vue de la révolution mondiale.

    Pour Blok, comme il le dit, le cœur de l’Empire romain s’est arrêté quand le Christ est né. Il a continué pendant quelques centaines d’années, mais dans un état de zombie jusqu’à ce que son caractère insignifiant, militariste, provincial, matérialiste soit finalement exposé comme le bluff qu’il a toujours été, et il s’est effondré sous le poids de sa propre corruption. Et voici la vision paradoxale de Blok: la rébellion de Catilina n’a de sens que dans cette perspective.

    Catilina aurait pu être corrompue, décadente, débauchée et quoi d’autre. Pourtant, il a exposé à quel point Rome était pourrie. Pour cela, Blok et Ibsen (un autre rebelle contre l’ordre bourgeois étouffant) placent Catilina au paradis.

    Ce qui m’amène à Trump. Quoi que disent ses critiques, il l’a, et puis certains, mais comme Catilina, il expose pleinement à quel point l’ordre établi est corrompu, vénal et mesquin .

    Le génie ne peut pas être remis dans la bouteille. Les médias sont exposés pour ce qu’ils sont: une machine à filer pour l’ordre oppressif militariste, un fournisseur de fausses nouvelles . Et ce n’est pas l’avis de quelque universitaire obscur comme Chomsky. C’est l’opinion du président des États-Unis.

    N’est-ce pas libérateur ?! Plus de boucherie, de bombardements et de destructions, tandis que la presse mène sa campagne de bravoure en faveur d’une autre «intervention humanitaire», que ce soit en Serbie, en Irak ou en Libye. Le génie est sorti de la bouteille. Les gens ne l’achètent plus.

    Les politiciens sont corrompus! Trump l’expose. Les médias et les mensonges! Il l’expose. Les médias sont dans un désordre évident. La seule chose que l’établissement a appris à faire pendant la période de «fin de l’histoire» était de faire tourner et de promouvoir les politiques gouvernementales. Maintenant, avec leur haine folle de Trump, ils ne peuvent plus le faire. Et parce qu’ils sont aussi devenus paresseux et corrompus comme ils tétaient au sein de l’Establishment, ils ne peuvent pas non plus se résoudre à dénoncer la corruption politique ou militaire.

    La seule chose qui leur reste est « Russie-porte ». C’est pathétique . Alors laissez-les exposer que Trump, ‘l’Empereur’, est nu. Il se moque simplement d’eux, et remue son derrière nu dans leurs visages. Et pas seulement le sien, mais le leur. Leur lâcheté nue, leur corruption nue, leur immaturité nue et leur manque d’honneur civique. La seule chose qu’ils savent faire est d’être flagorneur et de chanter ‘Salut au chef’. Et maintenant ils ne peuvent même pas faire ça parce que … #NotMyPresident! Quel scandale glorieux!

    L’empire fondé sur le mensonge, la corruption, le militarisme et le petit matérialisme ne peut plus prétendre être autre chose. Et nous devrions tous être reconnaissants à Trump pour cela. Et aux Américains qui ont voté pour lui.

    Les Français ont eu leur chance, pourtant ils ont voté pour leur version d’Obama, un petit banquier mesquin avec leurs médias corrompus. En d’autres termes, ils ont décidé d’agir comme des autruches, gardant la tête dans le sable, et pensant que s’ils signent l’accord de Paris, tout ira bien, « Rome continuera sans opposition ».

    Sauf que ça ne va pas. Le cœur de l’Empire romain d’aujourd’hui s’est arrêté, les lamentations et les grincements de dents ont commencé, et pourtant les autruches marchent.

    Source: SOTT

    http://russia-insider.com/en/love-him-or-loathe-him-trump-liberating-us-all-empires-lies/ri22177

    Aimé par 2 people

    1. le mérite de Donald Trump c’est d’officialiser ce que ‘le peuple’ pense de l’establishment, des élites. les républicains le pensent depuis longtemps, big state, toussa toussa, il n’y a que les démocrates pour continuer de croire au système politique qui a cours à washington. faut dire qu’obama a été un formidable anesthésiant pour ceux qui se placent dans le camp du Bien (sic).

      il ne peut plus y avoir de marche arrière pour une partie du peuple: soit trump réussit au moins symboliquement à faire péter l’establishment, soit ses électeurs seront déçus, se sentiront trahis et alors là, si les rednecks ne croient plus que les élections sont le meilleur moyen pour changer les choses (sic)..

      Aimé par 2 people

      1. @pierre
        « Les politiciens sont corrompus! Trump l’expose. Les médias et les mensonges! Il l’expose…. »
        Ah bon ? Tu penses que c’est une nouveauté ?
        « Les politiciens sont corrompus! Trump l’expose. Les médias et les mensonges! Il l’expose…. »
        Je vois vraiment pas ce qu’il a ‘exoposé’ de nouveau.
        « Les Français ont eu leur chance, pourtant ils ont voté pour leur version d’Obama,….  »
        Seul 15% de la population en age de voter a choisi Macron, non par adhésion, mais par répulsion envers ce qu’il y a de pire, le Front National.
        «  Et nous devrions tous être reconnaissants à Trump…. »
        Je ne suis pas reconnaissant envers un promoteur immobilier.

        @la Cariatide
        « le mérite de Donald Trump c’est d’officialiser ce que ‘le peuple’ pense de l’establishment, des élites…. »
        Mouais…Si tu savais oh combien ils s’en tapen de ce que le peuple pense….

        « …soit trump réussit au moins symboliquement à faire péter l’establishment,… »
        Ah oui ? T’es pas sérieux j’espère ?
        « …ses électeurs seront déçus, se sentiront trahis… »
        Au cas où c’est pas un première. Ca fait des decennies que c’est le cas!
        « …et alors là… »
        Et alors là ben rien du tout. Si tu crois que l’Establishment va se gener pour tirer sur la foule tu te trompes lourdement. Ici un exemple, et celui qui a fait le menage c’était la pourriture de Mc Arthur.

        Les possédants ne lachent jamais le morceaux, sauf par la violence, comme en 1917 en Russie, et en 1948-49 en Chine.

        Aimé par 2 people

        1. bien sur que tu as raison, il ne se passera probablement jamais rien à l’initiative du ‘peuple’: on adore notre esclavage moderne 🙂
          qu’est-ce qui motiverait ‘le peuple’ à se soulever?
          je te rappelle quand même que de ton côté tu annonces de grands bouleversements au proche et moyen orient ‘élargi’ et la fin de l’entité sioniste d’ici 2030 😉

          et ne me gâche pas mes croyances! un obamagate est peut être en gestation, il est question d’un rapport explosif du comité du sénat sur l’espionage. (US Committee on Intelligence).

          #relasethememo

          et intéresse toi au général des us marines qui est directeur de la nsa. extrait de reddit:

          Adm. Mike Rogers, he discovered the system setup by the Obama admin to allow contractors access to 702 FISA data for mining and searching info to foil Trump’s election efforts in March(?) of 2016 and called for an audit and shutdown the access to this data for the government contractors (redacted in govt docs, but assumed to be Fusion GPS).

          He went to Trump tower just after the election without telling his boss and deep stater Clapper (nov 16?) and told our President Elect about the spying and POTUS moved the transition team the next day.

          That’s why the Obama admin wanted to fire him just before the inauguration.

          He pretty much enabled the draining of the swamp single handedly, and may have save the nation from managed decline (or WW3) under globalists like Hillary and Obama. (oui, là c’est peut être exagéré, encore que la sorcière voulait une no-fly zone en Syrie rappelle toi!)

          Spez: More info on the timeline. https://www.reddit.com/r/The_Donald/comments/7q05a9/fusioncollusion_timeline_and_summary_how_the_fbi/

          et maintenant des députés de la chambre des représentants déclarent ceci et demandent à ce que le dit ‘memo’ soit rendu public..

          Aimé par 2 people

        2. « e te rappelle quand même que de ton côté tu annonces de grands bouleversements au proche et moyen orient ‘élargi’ et la fin de l’entité sioniste d’ici 2030 😉 »
          Pour commencer je n’annonce rien. Je n’ai jamais été Madame Soleil, les fantasmes et autres prophéties c’est pas mon genre. Je n’ai fait que retranscrire ce que des hauts responsables occidentaux admettent en privé, ou tout au moins de façon semi-officielle, afin de faire bouger les choses. Concernant la fin d’Israèl, un comité regroupant plusieurs agences du renseignement US qui faisaient le bilan des echecs US et israèliens au Moyen Orient, annonçaient en 2008 qu’Israèl n’avait pas plus de 20 ans d’existence. J’ai pas inventé l’eau chaude en disant ça.
          J’ai par contre souligné en effet que les tendances lourdes qui se profilent ne font confirmer cette anticipation des renseignements occidentaux. Ni l’armée de l’air d’Israèl, ni celle des Etats Unis n’arrivent en ce moment à pénétrer dans l’espace aérien syrien. C’est pas moi qui l’ai inventé. Israel a peur du Hezbollah, ils n’osent plus bombarder la milice depuis 2006. C’est un fait. Ais je inventé quelque chose ? L’Iran est capable de produire autant d’armes nucléaire qu’ils le veulent en trés peu de temps, pareil ais je inventé quelque chose ? La Chine surpasse de plus en plus les USA dans presque tout ce qu’il y a de Hi Tech, ais je inventé quelque chose ? L’article que tu lis plus haut, c’est pas de moi, c’est SCMP. Les ICBM nord corenns menacent bien les Etats Unis, Oui ? Non ?

          A travers les posts que j’ai fait, je n’ai fait qu’illustrer, et mettre en évidence ce qui se passe, y compris des sujets dont on parle peu.

          Sinon pour le reste comme on en avait déja causé, j’ai toujours dit que c’est les oligarchies locales qui decident. Les peuples n’ont que le droit de suivre et de dire Oui.

          Aimé par 1 personne

  8. Désolé de faire du hors sujet, mais l’actualité nous offre parfois des moments de sarcasmes, alternant entre tragedies, et gags!. Il est parfois difficile de résister:
    Ici Rose Mac Gowen qui affirme avoir été violée, où tout au moins ‘harcelée’ sexuellement par le « monstrueux » producteur Harvey Weinstein :
    ici la pauvre Rose Mac Gowen :

    Et nous connaissons tous les « horribles tendances » d’Harvey Weinstein. Une vraie tete de ‘predateur’!
    https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/7/71/Harvey_Weinstein_2011_Shankbone.JPG?uselang=fr
    Peut être que les ‘bas instincts’ de ce ‘sinistre’ Harvey se seraient calmés devant une autre ‘vedette’ du petit ecran :

    qui n’aurait pas hésité elle, à lui balancer un rouleau gateaux là où il faut!

    C’est la presse commerciale qui vous le dit!
    A chacun de juger!

    Aimé par 3 people

    1. Le prédateur sexuel Weinstein couvert par le Mossad

      Les anciens agents des services secrets israéliens employés par Harvey Weinstein pour étouffer les accusations d’abus sexuels lui ont été recommandés par l’ex-Premier ministre israélien, qui nie avoir été au courant des intentions du producteur.

      L’ancien Premier ministre israélien Ehud Barak admet avoir mis Harvey Weinstein en contact avec une agence privée de renseignement israélienne mais explique qu’il ignorait à l’époque pourquoi le magnat de Hollywood souhaitait avoir recours à leurs services.

      Harvey Weinstein n’a pas ménagé ses efforts pour faire taire les dizaines de femmes qui auraient pu clamer qu’il les avait harcelées ou violées. Jusqu’à déployer une armée secrète pour les intimider et les discréditer. Mais comment a-t-il pu recruter de tels profils ? Les médias israéliens ont révélé que c’est l’ancien Premier ministre israélien, Ehud Barak, qui avait conseillé l’agence au producteur.

      A la suite de cette révélation, un communiqué disculpant l’ancien Premier ministre israélien a été publié, selon les informations de Times of Israel.

      «Il y a plus d’un an, Harvey Weinstein a demandé à Barak s’il connaissait une entreprise israélienne dont il avait entendu parler et qui était capable de lui venir en aide pour des problèmes commerciaux qu’il rencontrait», a expliqué un porte-parole d’Ehud Barak dans ce communiqué.

      «Barak a confirmé [à Weinstein] que l’entreprise dont il avait entendu parler était probablement Black Cube», a-t-il poursuivi. L’ancien Premier ministre ne connaissait pas personnellement l’entreprise ou ses cadres mais aurait simplement transmis au producteur hollywoodien ses coordonnées. L’homme politique a précisé qu’il ne connaissait pas les intentions du producteur : «Barak ne savait pas jusqu’à ce matin que les services de l’entreprise avaient été loués par Weinstein, ou dans quel objectif ou pour quelles opérations.»

      Weinstein et les agents secrets : une histoire digne d’un film d’espionnage

      Une fois de plus, le New Yorker, qui avait révélé l’affaire Weinstein sous la plume de Ronan Farrow, le fils de Mia Farrow, publie les dessous de la coopération trouble entre les agences de sécurité et le producteur. Ronan Farrow a publié le 6 novembre dans le magazine américain une vaste enquête démontant les rouages machiavéliques du système Weinstein impliquant «d’ex-agents du Mossad pour traquer des femmes et des reporters».

      L’article dévoile que le producteur a employé le personnel d’agences de sécurité privées pour «collecter des informations sur les femmes et les journalistes essayant de dévoiler les allégations». Parmi ces agences, Kroll, une des plus importantes agences de renseignement, et Black Cube, «une entreprise dirigée par d’anciens agents du Mossad qui dispose de bureaux à Tel-Aviv, Londres et Paris». Black Cube dispose d’équipes opérationnelles «de grande expérience et issues des élites militaires israéliennes et des unités de renseignement du gouvernement».

      L’agence se targue sur son site d’être un «groupe d’anciens agents des services de renseignement israéliens triés sur le volet, spécialisés dans les solutions sur mesure à apporter aux affaires complexes et aux défis litigieux».

      Espionnage d’actrices et de journalistes, intimidations, tentative de discrédit

      Le New Yorker révèle que les agents de Black Cube se sont démenés pour collecter les informations personnelles d’individus susceptibles de révéler les abus sexuels du producteur. Leurs agents les contactaient en utilisant de fausses identités. Une des employées de Black Cube s’est par exemple fait passer pour la directrice d’une société de gestion de fortune qui souhaitait faire intervenir à un gala Rose McGowan, une des futures principales accusatrices du producteur. A travers l’actrice, cette femme a tenté de contacter Ronan Farrow pour lui soutirer des informations, mais il n’a pas donné suite.

      Le même agent s’est fait passer pour une victime d’Harvey Weinstein auprès d’un journaliste qui enquêtait sur lui en octobre 2016. Au cours des entretiens, la fausse victime ne dévoilait rien mais cherchait à savoir l’avancement de l’enquête auprès du journaliste, dont la femme a aussi été espionnée. Black Cube a facturé ses services 600.000 dollars à Harvey Weinstein contre les renseignements qui allaient « aider le client à stopper la publication d’un nouvel article négatif dans un succès de la presse new-yorkaise» et à obtenir des informations sur le livre écrit contre lui par Rose McGowan. »

      Le producteur a aussi fait enquêter sur la vie privée des journalistes afin de dévaloriser leur travail et les discréditer. D’anciens employés de Weinstein ont été contactés sous prétexte de l’écriture d’un livre sur sa carrière et sa société de production, mais leurs témoignages n’ont en réalité servi qu’à rassembler les noms d’anciens employés et d’actrices afin de les contacter et les intimider. Les agents au service d’Harvey Weinstein ont aussi employé un journaliste dont la tâche a été de publier des propos préjudiciables sur Rose Mc Gowan.

      Source : https://francais.rt.com

      https://francais.rt.com/international/45425-weinstein-couvert-par-danciens-agents-du-mossad

      Aimé par 2 people

      1. « Le prédateur sexuel Weinstein couvert par le Mossad…. »
        Par delà les grands mots et les beaux discours réponds moi franchement. Combien de temps tu résisterais à ça ?
        C’est la belle Asia Argento, qui fait partie des accusatrices.

        et

        de plus ce genre de personnes sont loin d’être des enfants de choeurs

        Loin de moi l’idée de faire l’apologie du viol, où des attouchements sexuelles et autres gestes déplacés. De ce que j’ai compris de l’affaire, et aussi loin de moi l’idée de defendre d’une quelconque façon Harvey Weinstein. Le magnat d’Hollywood n’a pas été faire des attouchements sexuelles à des mères de famille accompagnant leurs enfants à l’ecole. De ce que j »ai compris également, c’est qu’il n’y a pas eu d’attouchement sur des enfants.
        Or dans le siècle de dégénéré dans lequel on vit, au train où vont les choses ça ne me surprendrait pas si demain j’apprends que des actrices porno vont porter plainte pour viol.

        Aimé par 2 people

        1. s’il y a une certain hypocrisie ou non dit c’est d’une, par rapport au mécanisme de sélection des jeunes actrices, sauf que là on parle de pratiques délictuelles sur +30 ans, harcèlement sexuel, agression sexuelle et viol,
          de deux l’hypocrisie de toutes ces stars qui se placent systématiquement dans le camp du Bien, de la bien-pensance. meryl streem incarne parfaitement cette imposture: janvier 2017 elle attaque (sans le nommer explicitement!) TheDonald alors qu’il n’avait encore quasiment rien fait, alors qu’elle a toujours fermé sa gueule sur les guerres des états-unis, les populations bombardées, Terror Tuesday (!), et en 2018 elle fait style de dénoncer les pratiques d’agressions sexuels/viols dans le milieu artistique, alors qu’elle a un jour déclaré qu’harvey weinstein était ‘leur dieu’ (aux acteurs, actrices).

          #sheknew

          Aimé par 3 people

        2. Meryl Streep, celle qui se vend au plus offrant et que la presse tente de hisser au rang de la Madone en version puritaine très politiquement correct? Haha! Quasiment toutes sont passées à la casserole sans aucune contrainte-volontairement pour la sainte cause; et des années après ça vient cracher dans la soupe.
          Weinstein and Co. dans les milieux showbiz et politiques n’ont fait que ce qui ce fait dans ces milieux depuis longtemps. La prostitution déguisée est un style de vie et un moyen d’ascension sociale.
          Les liens d’Hollywood avec la mafia juive US ne sont plus à établir. Pourquoi avoir massivement ciblé Weinstein, l’un des leurs, et pas les autres?
          La réponse à cette question risque de soulever quelques secrets explosifs.

          Aimé par 3 people

        3. @laCariatide
          « … alors qu’elle a toujours fermé sa gueule sur les guerres des états-unis, les populations bombardées, Terror Tuesday (!), »
          C’est bien connu, certaines ont la coeur à ‘gauche’, où on dira à ‘gôche’, mais le porte monnaie lui est bien à droite.
          Neanmoins il ne faut pas généraliser, il y eut par le passé des actrices et des acteurs d’Hollywood au courage, et carractère absolument exceptionnel, et ils faut rendre grace à leur courage en ces periodes tenébreuses. Pendant la sombre période du Macarthisme, il y eut nombre d’acteurs et d’actrices qui se sont levés contre cette dérive. A l’époque c’était vraiment pas du tout évident.
          Plus proche encore on se souviendra de Joan Baez qui chantait à Hanoi pendant les bombardements US. Elle a du courage et en a à nous revendre. Bon OK j’ai pas vraiment les memes idées que Joan Baez, mais elle a forcé mon respect. De plus c’est une artiste que j’aime beaucoup.

          Qu’il y ait certaines actrices opportunistes qui se découvrent subitement au grés de la vague des qualités de vierges effarouchées qu’elles n’ont pas soit. Mais dire que toutes les actrices sont comme ça, là non!

          Aimé par 2 people

        4. je parle des acteurs/actrices d’aujourd’hui!

          donc, aujourd’hui, nous avons george clooney qui a intégré le counsil of foreign relations (CFR) et qui a tapiné pour washington au moment de l’histoire du darfour ;

          on a ben affleck qui produit un documentaire de propagande pour netflix sur alqaeda, euh, je veux les casques blancs, mais on sait bien qu’ils sont interchangeables: les leaders d’alqaeda en Syrie ont appelé les casques blancs les soldats invisibles de la révolution (sic) ;

          angelina jolie qui tapine/tapinerait pour le pentagone (ce n’est pas certain à 98%) en afrique. article d’andrew korybko, plutôt fiable, tu sais l’analyste qui a sorti un bouquin sur le concept de guerre hybride. https://orientalreview.org/2017/10/11/was-angelina-jolie-a-pentagon-operative-in-africa/

          j’en passe..

          sinon oui tu as raison dans les années 1950, 1960 il y avait des artistes courageux. et puis tu avais john little wayne 🙂

          Aimé par 3 people

        5. @la Cariatide
          « …je parle des acteurs/actrices d’aujourd’hui! »
          Ah, les acteurs et actrices ne sont pas tous pareils. Par exemple Mel Gibson, et son copain Danny Glover sont pratiquement interdit de travailler à Hollywood, suite à son film le Christ. A chaque époque tu trouveras des gens courageux, et lâches. Et la propagande est là poour nous montrer que ceux qui tapinent.
          « …et puis tu avais john little wayne… »
          Dés l’instant où tu vois un acteur en tete d’affiche, bien payé, et sur beaucoup de films, en général il est adulé par le système. Dans un documentaire sur la sinistre période du Macchartisme, j’avais vu cette ordure de Garry Cooper qui témoingnait devant une commission, et il y dénonçait des artistes et ses collègues comme Da Costa. Faut le faire!
          Tu sais c’est pas du tout evident de canarder comme on le fait, mets toi un seul instant dans leur peau. Ils avaient et ont un belle place, un métier qu’ils aimaient -et aiment-, une famille à nourrir, et puis l’air de rien tu t’habitues au confort. Et si ces acteurs se dressent contre le système, ils perdent tout, de plus ils ont toute la société contre eux, y compris et malheureusement trés souvent leur propre famille.
          Durant cette sinistre période du Macchartisme il fallait avoir des nerfs d’acier pour résister.
          Je ne peux pas m’aventurer à canarder tout le monde, j’en veux juste à ceux qui font du zele, comme par exemple celles qui se découvrent subitement d’étranges qualités de vierges effarouchées. Effectivement, tu fais bien de le souligner cette ordure de Clooney, fait plus qu’il n’en faut.

          Aimé par 2 people

  9. La Russie prépare un Blitzkrieg sur la Norvège pendant que la Turquie se prépare à attaquer l’armée américano-terroriste en Syrie

    « Si la bagarre s’avère inévitable, sois le premier à frapper ! »

    Vladimir Poutine.

    Le président Poutine vient d’autoriser le déploiement des forces navales et d’infanterie de marine pour mener une guerre éclair visant à obtenir une victoire rapide contre le programme de pré positionnement du corps des US Marines en Norvège. En effet, des milliers de soldats russes d’élite viennent de terminer les préparatifs de cette invasion sur leur terrain d’entraînement de Khmelyovka. Cette opération est prévue comme un appui direct aux préparatifs turcs d’attaquer la nouvelle armée américano-terroriste de 30.000 djihadistes basés en Syrie.

    Le grand déploiement de personnel – y compris des ingénieurs et des sapeurs de la flotte baltique de la marine russe – a fait exploser d’énormes bombes lors d’un atterrissage fictif sur le terrain d’entraînement de Khmelyovka à Kaliningrad. Sur la photo: Une énorme explosion sur le site d’entraînement le 10 janvier 2018.

    En effet, les dirigeants norvégiens ont commencé, l’année dernière, à se demander pourquoi ces forces navales américaines avaient envahi leur pays. En réponse, il y a deux semaines, le général Robert Neller, commandant des forces navales américaines, a déclaré à ses forces: «Il y a une guerre qui se prépare … préparez-vous à un putain de combat « .

    Immédiatement après la publication de cet avertissement de guerre du général Neller, le président Poutine a ordonné au ministère de la Défense de préparer l’invasion de la Norvège dans le but de détruire tous les sites de stockage du pré positionnement des Marine Corps en Norvège, car les énormes quantités d’armes et d’approvisionnements de guerre qui y sont stockés sont destinés à soutenir une expédition des Marines américains contre la Russie.

    N’étant même pas sûre que le président Trump soit au courant que la Norvège est sur le point de devenir un prochain champ de bataille, la Première ministre norvégienne, Erna Solberg, s’est précipitée à Washington DC le 9 janvier. Ce qui a confirmé les craintes que c’est bien le gouvernement de l’ombre, le « Deep State » américain, qui dirigeait cette guerre, sans la connaissance de Trump. D’ailleurs, Trump lui-même l’a quasiment confirmé lors de sa conférence de presse avec la Première ministre Solberg. Lorsqu’on lui a directement demandé ce que voulait dire le général Neller avec sa proclamation de guerre, Trump a répondu: « Peut-être qu’il sait quelque chose que je ne sais pas. » Vidéo

    Dans la même veine concernant les décisions du « Deep State » que le président Trump ne connaît pas, il y a l’annonce par la CIA de la création en Syrie d’une « nouvelle » armée terroriste islamiste de 30.000 hommes fortement armés pour couper ce pays en deux. À cette annonce, le gouvernement syrien a annoncé, à juste titre, qu’il s’agissait d’une grave violation du droit international, la Russie prépare des contre-mesures, et la Turquie a averti les États-Unis qu’ils «jouaient avec le feu».

    En effet, le président turc Erdogan vient d’annoncer une attaque imminente de la Turquie contre cette nouvelle armée américano-terroriste. D’ailleurs, les forces militaires turques ont déjà commencé à bombarder les bases américano-terroristes en Syrie et à déplacer un grand nombre de chars à la frontière en prévision de l’invasion.

    « L’Amérique a avoué qu’elle était en train de constituer une armée terroriste à notre frontière. Ce qui nous revient, à nous autres, c’est de tuer dans l’œuf cette armée terroriste », a lancé le président turc Recep Tayyip Erdogan, lors d’un discours enflammé à Ankara.

    « Les préparatifs sont terminés, l’opération peut commencer à tout moment », a affirmé M. Erdogan, ajoutant que « les opérations se (poursuivraient) jusqu’à ce qu’il ne reste plus un seul terroriste ».

    Dimanche, lors d’une allocution télévisée prononcée le 14 janvier, le président turc a menacé de lancer une offensive contre Afrine « dans les jours à venir».

    «Avec la volonté de Dieu, nous continuerons dans les jours à venir nos opérations lancées dans le cadre de l’opération Bouclier de l’Euphrate pour nettoyer nos frontières sud et débarrasser Afrine de la terreur», a déclaré Recep Tayyip Erdogan.

    «Le moindre trouble à la frontière sera, pour nous, un signal pour intervenir», a-t-il ajouté.

    Son porte-parole Ibrahim Kalin avait auparavant accusé ces mesures comme étant destinées à « légitimer une organisation terroriste et la rendre pérenne dans la région sont inquiétantes « , en allusion aux YPG qui sont une émanation syrienne du PKK, organisation classe sur la liste terroriste turque. «Nous continuerons à lutter contre les organisations terroristes quelles que soient leur nom ou leur forme, à l’intérieur comme à l’extérieur des frontières», a-t-il prévenu.

    Le président turc Recep Tayyip Erdogan, le 15 janvier 2018, accuse Washington d’établir une « armée de terreur » le long de la frontière turque, alors que son pays se rapproche de la confrontation ouverte avec les troupes kurdes soutenues par les États-Unis en Syrie.

    Si le « Deep State » alignait l’armée américaine et / ou les services de renseignements américains contre la Turquie – qui est membre de l’OTAN -, les forces militaires russes n’auraient pas d’autre choix que de défendre leur allié turc, ce qui donnerait à ces monstres du « Deep State » la « putain de guerre » dont ils ont si désespérément besoin.

    La raison pour laquelle le «Deep State» a si désespérément besoin de guerre, est la récente victoire du président Trump contre lui. En effet, d’une part Trump vient d’obtenir les premières accusations contre les alliés d’Hillary Clinton dans le scandale Uranium One , et d’autre part, l’Arabie Saoudite vient de mettre le prince milliardaire Aloualid Ben Talal dans la prison de la plus haute sécurité, car il a refusé à remettre ses dossiers bancaires (qui sont le principal outil de blanchiment d’argent des Clinton). L’arrestation des autres princes saoudiens corrompus a fortement secoué le régime Obama-Clinton et le Deep State.

    Hannibal GENSERIC

    http://numidia-liberum.blogspot.ca/2018/01/la-russie-prepare-un-blitzkrieg-sur-la.html

    Aimé par 2 people

    1. Trump asked during press conference when the « big ass war » is coming.

      Publiée le 10 janv. 2018

      Trump asked during press conference when the « big ass war » is coming.
      Trump Says No “Big-Ass” War on Way and Claims His “Opinion …
      President Donald Trump on Wednesday denied the notion there’s a “big-ass” war on the way when questioned about recent comments made by General Robert Neller, commandant of the Marine Corps, to U.S. troops stationed in Norway. Trump, who was holding a joint press conference with Norwegian …
      Trump looks lost in response to general claiming there’s a ‘big-ass …Trump brushes off concerns over looming ‘big-ass fight’
      Trump Says He Doesn’t Expect US to Fight War With North Korea
      Random thoughts about impending nuclear disaster, past and present
      Trump says no ‘big-ass fight’ looming, but top Marine disagrees

      Catégorie
      Actualités et politique

      Licence
      Licence YouTube standard

      Aimé par 1 personne

    2. c’est sur avant d’attaquer les russes et les turques vont publier leur plan dans << la cause du peuple >> ! ! !
      ce site ( très sérieux ) a aussi publier un autre article sur Guantánamo !
      tu aurais des nouvelles de la famille BUSH ? 🤡

      Aimé par 1 personne

      1. Rira qui rira le dernier! Qui sait ce qui se passe réellement actuellement! Nous verrons bien! Il n’y a pas de fumée sans feu! Ce site n’est pas pire que d’autres, ni meilleur; c’est toujours à toi de départager et de trancher ultimement, sans tout rejeter ou jeter le bébé avec l’eau du bain!

        Amicalement!

        Aimé par 3 people

        1. c’est surtout que l’hypothèse d’une confrontation directe et frontale entre la Russie et les USA et cela sur quelque champ de bataille que ce soit me semble totalement terrifiant et engendrerait pour moi un effondrement tel de la civilisation humaine que nul ne s’en remettrait jamais !
          quel pourrait donc être l’intérêt pour l’oligarchie du bloc atlantiste, de provoquer sa propre perte ?
          quant aux russes si il voulait vraiment attaquer l’OTAN n’ont ils pas une occasion idéale en Afghanistan ou il leurs suffiraient de soutenir les talibans en les armant avec des système antichars, pour interdire au troupes de la coalition toute sortie de leur camp retranché ?
          en Afrique aussi les occidentaux sont très engagés et dans de nombreuse base de pays qui ne contrôle quasiment pas leurs frontières ce qui offre une possibilité de cibles facile énorme qui empêcherait les USA de concentrer leurs forces au frontière Russes !

          pour ma part je pense que la stratégie des Russes et des chinois est de provoquer l’effondrement du système occidentale avec la hausse du prix du pétrole !
          l’économie de l’Europe et des USA ne peut pas supporter un baril de pétrole a plus de 40$ sous peine de s’effondrer en six a dix-huit mois !
          ils ont donc organiser une monté du baril a 80$ pour détruire l’économie de consommation des USA, puis il vont faire baisser le prix a 30$ pour détruire les entreprises de production de pétrole . ce sont les  » sept sœurs  » et comme elle sont très endetté elle s’effondreront comme un château de carte !
          ET TOTAL en France feras partie des cadavres !

          Aimé par 1 personne

        2. pas forcément, la baisse du prix du pétrole à partir de 2014-2015 peut aussi être le fait des américains, en concertation avec les saoudiens, afin d’affaiblir l’économie Russe.

          ou alors, c’était un coup volontaire des saoudiens pour attaquer la nouvelle production de pétrole nord-américaine extraits des sables bitumeux, qui leur assure l’autonomie énergétique.. pour un temps.

          Aimé par 2 people

      2. Il est temps de laisser tomber le tabou juif

        Introduction. La plupart des gens le savent, mais peu sont prêts à condamner, le tabou est strict dans les médias : il est interdit de critiquer les Juifs en tant que groupe, en utilisant ce terme « juif ». On ne peut même pas critiquer un petit sous-groupe de Juifs, même un infime pourcentage de la population juive, même quand ils le méritent amplement.

        Évidemment, c’est une façon ridicule de gérer une publication dont l’objet est d’arriver à la vérité, alors j’écris ceci pour expliquer pourquoi, désormais, les pages de Russia Insider seront ouvertes aux articles qui traitent honnêtement et équitablement de l’influence des élites juives, y compris quand elles sont malveillantes, ce qui est souvent le cas, et d’essayer de la comprendre et de l’expliquer, sans malice envers quiconque.

        Je suis devenu convaincu qu’à moins de briser ce tabou, rien ne va s’améliorer dans la catastrophe humaine qui se déroule en géopolitique sous nos yeux. Des millions d’innocents sont morts au cours des 30 dernières années, et si nous voulons que cela cesse, et pour éviter un cataclysme vers lequel nous nous dirigeons inexorablement, nous devons avoir la liberté de critiquer les responsables, même s’ils sont juifs. Il est très clair pour moi, comme pour beaucoup d’autres, qu’une grande partie de la culpabilité provient de groupes de pression juifs, en particulier dans les médias.

        Mais ce tabou est la grande exception. C’est vraiment extraordinaire, de réaliser que vous pouvez publier à peu près n’importe quoi, sauf cela. Comme je l’ai dit, à peu près tout le monde connaît le tabou, et je l’ai fait moi-même dans ma carrière précédente.

        Les euphémismes

        Certains essaient de contourner le tabou avec des euphémismes. Une véritable industrie artisanale a vu le jour en inventant de nouveaux, en effet, c’est la nouvelle tendance de l’alt-media. Nous entendons beaucoup parler de «sionistes», «élites», «élites mondiales», «mondialistes», «néocons», «interventionnistes libéraux», «le parti de la guerre», «le lobby israélien», «l’état profond ou Deep State», « banquiers », «nouvel ordre mondial» (je n’ai jamais compris ce que c’est réellement), «Bilderbergers» – ressemble à un bel homme d’un conte de fées d’Europe centrale. Mon ami le Saker va avec ‘Anglosionistes’.

        Mais aucun de ces termes ne fonctionne, n’est-ce pas? Ils obscurcissent tous le problème, renforçant en fait la tromperie inhérente au tabou.

        Non, le seul trait commun à ces personnes ou de ces entités est leur héritage juif.
        Certains sont libéraux, d’autres sont conservateurs. Certains sont religieux, d’autres non. Certains sont d’origine juive mixte, d’autres non. Certains se soucient d’Israël, certains ne le font pas. Certains soutiennent Israël que d’autres lui reprochent. Ce sont des politiciens, des journalistes, des universitaires, des comédiens, des acteurs ou des hommes d’affaires. Certains proviennent d’Europe occidentale, d’autres d’Europe de l’Est et d’autres du Moyen-Orient.

        L’hostilité envers la Russie de Poutine est en grande partie un phénomène juif.

        Dès que vous commencez à comprendre comment les autres nations se rapportent à la Russie et à l’histoire russe, il devient évident que l’hostilité déraisonnable envers la Russie de Poutine, en particulier venant des États-Unis et du Royaume-Uni, est un phénomène juif. Bien sûr, le terme «juif» est le seul terme qui le décrit avec précision, et non pas l’un des nombreux euphémismes que nous voyons souvent utilisés. Les journalistes les plus virulents et les plus obsessionnels de la presse antirusse sont pour la plupart juifs. Les publications qui poussent le plus énergiquement ces journalistes sont TOUTES détenues par les Juifs.

        Du côté politique, le mouvement néo-conservateur, l’ennemi le plus dur de la Russie, a été conçu et dirigé par des Juifs et compte en son sein principalement des Juifs. Et leurs problèmes s’étendent bien au-delà de la Russie – ils sont responsables de la débâcle désastreuse de l’Amérique au Moyen-Orient au cours des 20 dernières années – où leurs crimes ont été bloqués par, précisément un pays – la Russie. Les ambassadeurs de l’ONU, Nikki Haley et Samantha Power, psychotiquement anti-russes, ont été présentés par le lobby israélien et, en d’autres termes, elles ne répondent pas à leurs présidents ni à l’intérêt de leur pays, mais à leurs sponsors juifs. Les créateurs et promoteurs du RussiaGate sont remarquablement juifs – Schiff, Schumer, Blumenthal, Franken (mais pas aussi massivement que dans les médias). Le lobby israélien applique régulièrement une législation hostile à la Russie. Bill Browder avec ses sanctions est juif

        Les médias

        Mais parlons des médias – car c’est là que réside le vrai pouvoir. Tous les autres leviers et les branches du gouvernement pâlissent en comparaison quand il s’agit d’une influence politique réelle. Les deux principaux journaux du pays, le New York Times et le Washington Post, appartiennent en très grande majorité aux juifs. Leurs rédacteurs et leur personnel, ont mené un djihad à toute allure contre la Russie de Poutine, et sont coupables de la malhonnêteté la plus grotesque, calomnies journalistiques – catalogués exhaustivement par l’un des journalistes vétérans les plus admirés en Amérique, Robert Parry, prix Polk entre autres. Vous pouvez voir une archive de son travail extraordinaire critiquant ces deux publications, en particulier en ce qui concerne la Russie, ici.

        PBS (Public Broadcasting Service, le réseau de télévision public) avec son image de lys blanc comme pourvoyeur de « théâtre de chefs d’œuvre » et d’autres offres intellectuelles, est entièrement dépendante des dons de juifs riches. Comme une starlette Gentille (Goy ou Gentil veut dire, dans la terminologie juive, un non juif) se soumettant aux caprices lubriques d’un Harvey Weinstein [1] ce réseau de stations s’est laissé utiliser, produisant un flux incessant de la propagande anti-Poutine anti-russe la plus ridicule qui serait drôle si elle n’était pas si efficace parmi les cheveux gris, les non-gouvernementaux, les habitants de survol de l’Amérique, et leurs poches profondes. CNN, une entreprise profondément juive, a institué le Russiagate comme une religion, au point où leur réputation a subi de graves dommages.

        Rachel Maddow, l’animatrice politique libérale, la plus populaire et la plus influente de la nation, est juive. Elle est allée si loin dans la diabolisation de la Russie et de pousser Russiagate qu’elle est devenue une figure de plaisanteries. Du côté de l’imprimé, la liste est la même : ceux qui crient le plus fort sont pour la plupart juifs et disproportionnellement féminins, et il y a aussi une leçon importante: Masha Gessen, Anne Applebaum et Julia Loffe, pour n’en nommer que quelques-unes.

        Le refrain du chœur masculin n’est pas moins strident. David Remnick, David Frum, Bill Kristol, Charles Krauthammer. Même les news comiques détestent la Russie – John Oliver, Jon Stewart (précédemment), Bill Maher, tous les Juifs, font de grands efforts pour convaincre les Américains que la Russie de Poutine est littéralement – et ce terme est fréquemment utilisé – «hitlérienne».

        Les magazines de haute couture appartenant à des juifs ont mené l’accusation contre Poutine – le New Yorker de Newhouse, le NY Review of Books (la gestion de ce vénérable magazine est obsédée par le sujet). The New Republic, Newsweek, The Atlantic et l’Economist, propriété de Rothschild, racontent des histoires toutes mensongères dans une campagne massive visant à diaboliser la Russie et Poutine.

        Timothy Snyder, l’historien de Yale, et Michael Weiss, le porte-parole néocon dont le site Web, The Interpreter, est financé par l’oligarque juif exilé Mikhaïl Khodorkovski, sont deux figures plus importantes dans ce phénomène.

        The Economist mérite une mention spéciale avec Ed Lucas à la tête de l’accusation (il est le grand neveu de Charles Portal, un maréchal de l’air juif en Grande-Bretagne qui était un ardent défenseur des bombardements de civils allemands et serait responsable de l’incendie de Dresde). Les écrits de Ben Judah et de son père, Tim, sont également au vitriol contre la Russie.

        Mais attirer l’attention sur tout cela, ou chercher à savoir s’il y a quelque chose dans leur judaïsme qui les rend si hostiles à la Russie, c’est simplement, verboten. Inévitablement, quand je signale ce déséquilibre ethnique écrasant, les gens disent, eh bien, qu’en est-il des nombreux juifs qui critiquent l’hostilité envers la Russie?

        L’éminemment admirable Glenn Greenwald est un exemple frappant, et il y en a beaucoup d’autres. La réponse est que l’exception à une tendance ne la réfute pas et peut souvent servir à la masquer.

        Une violation de fait de la liberté d’expression

        La vérité est que, dans une nation qui se pavane frénétiquement pour inscrire la «liberté de parole» dans son credo national, et qui enseigne sans relâche à d’autres sur le sujet avec une moralité pompeuse, le discours n’est pas libre de facto sur ce sujet, un état de choses remarquable et dangereux. Je ne serai pas enfermé dans la prison pour avoir publié cet article, mais le tabou fonctionne comme un charme pour garder le sujet hors de la discussion publique. Qui a besoin de lois répressives quand vous pouvez persuader les gens de se censurer eux-mêmes? En Allemagne, la puissance dominante en Europe, et dans d’autres pays européens, je pourrais être enfermé pour cet article.

        La prédominance juive du phénomène de dénigrement de la Russie est beaucoup plus vaste que ce que je peux exprimer en quelques paragraphes, et j’exhorte quelqu’un à le faire de manière plus systématique. Je serai heureux de le publier.

        Fermer les portes à tout examen honnête de l’histoire russe

        L’un des aspects les plus spectaculaires du tabou est la façon dont il blanchit l’un des événements les plus extraordinaires de l’histoire de l’humanité, la révolution russe.

        Beaucoup de Russes blancs fuyant la révolution croyaient que c’était surtout un coup d’État juif, financé par de riches banquiers de New York et de Londres qui étaient des ennemis jurés du tsarisme chrétien. En effet, il existe des preuves solides pour suggérer que cela est vrai. Ce point de vue soutient que la terreur dont a été victime la Russie pendant la guerre civile et ses conséquences, qui se sont poursuivies jusque dans les années staliniennes, car il ne pouvait pas vraiment la contrôler, était juive. Des preuves cursives suggèrent aussi qu’il en est ainsi, ne serait-ce que parce qu’une grande partie de la direction bolchevique était juive, en particulier Trotsky, mais aussi beaucoup d’autres personnalités vicieuses, en particulier dans la police secrète qui terrorisait tellement le peuple russe.

        Henry Ford a été fortement influencé par cette vision, qu’il a entendue des émigrés russes, augmentant son antisémitisme, et il a été bien documenté par les historiens traditionnels libéraux que le mouvement national-socialiste allemand est devenu radicalement plus antisémite en réaction à cette interprétation, qu’ils ont adoptée, fortement influencés par un afflux de Russes blancs trouvant refuge en Europe. Mais on n’entend pas un murmure à propos de tout cela dans les articles historiques traditionnels, même pour le démystifier, vraisemblablement parce que quelqu’un pourrait avoir mal à ses «sentiments».
        ……………..

        Telle est la portée et l’effet dévastateur de ce tabou.

        L’énormité de l’omission est ahurissante. Les souffrances du peuple russe dans les décennies qui ont suivi la révolution ont été extraordinaires….

        Nous essayons d’exposer, dans Russia Insider, cette vision des événements, que je crois mériter d’être entendue – je ne suis pas assez expert pour dire si c’est correct – mais le tabou est tellement efficace qu’il y a peu de qualité disponible. Il y a un très gros travail disponible en russe, écrit pour la plupart depuis la chute du communisme, – contrairement à l’Occident, c’est un point de vue largement discuté en Russie – donc le gros du travail a été fait – doit être traduit en anglais.

        Les meilleurs journalistes d’alt-media sont castrés

        Je suis régulièrement et heureusement étonné par l’écriture fantastique sur la Russie ( gauche, droite, et centre) dans les médias alternatifs. Le poids intellectuel et l’érudition sont extraordinaires. Empruntant à cet éclat, nous avons effectué une analyse plus profonde des choses liées à la Russie que certains de ces hommes sont de vrais héros, parlent la vérité au pouvoir, se battent contre un système qui a horriblement mal tourné, sont courageux, altruistes, sacrifient souvent leur carrière et leur bien-être financier – mais il y a une ligne qu’ils ont gagnée, « ne traversez pas ».

        Une grande partie de ce qui est écrit sur les relations et l’histoire de la Russie devient sans signification et trompeuse

        Malheureusement, une grande partie de ce qu’ils écrivent est dénuée de sens et équivaut presque à une faute professionnelle, car la poussée juive de la confrontation avec la Russie est, de loin, le facteur le plus important. L’exclure d’une discussion sur la géopolitique, c’est ignorer l’éléphant, pas dans le coin, plutôt celui qui danse une Mazurka au milieu de la pièce. Nous ne devons pas oublier que l’omission volontaire est une espèce de mensonge, et est reconnue comme telle devant un tribunal, et cette affaire n’est pas différente.

        L’omission est trompeuse et sème la confusion sans fin, car elle oblige les écrivains à blâmer où elle n’appartient pas vraiment – la liste des coupables est sans fin: «Démocrates», libéraux, parfois c’est «l’Amérique fait», ou «Américains» » ou c’est Trump, ou Obama, ou Hillary, ou Rex Tillerson, ou John McCain, ou « le complexe industriel militaire, l’état profond, la communauté du renseignement, et ainsi de suite. Oui, ces individus sont complices, (excepté ‘Amérique’, c’est une idée ridicule que nous 350 millions d’âmes sommes collectivement d’accord sur n’importe quoi) mais ce n’est pas leur trahison qui est primordiale, plutôt les puissants juifs dans la politique et les médias américains qui les obligent si facilement à danser à leur rythme.

        Une leçon de pertinence de l’Alt-Right

        L’Alt-Right est utile pour comprendre la Russie, car elle a un poids intellectuel et produit beaucoup de bons écrits sur la Russie et les relations russes, dont une grande partie est ponctuelle. Nous suivons les médias Alt-Right et republions l’article occasionnel, et ils sont invariablement très populaires sur Russia Insider – en grande partie, je pense, parce qu’ils offrent un nouveau point de vue et parlent de questions vitales que d’autres refusent d’aborder.
        10. Malice envers personne

        Un autre effet pernicieux des tabous est qu’ils peuvent conduire à des explosions de colère. Lorsque les problèmes ne sont pas résolus, ils ont tendance à s’envenimer et à s’aggraver, jusqu’à devenir intolérables, et il y a parfois une réaction soudaine et violente. Vous pouvez voir cette dynamique dans la discussion publique de l’influence malveillante des élites juives. Certaines personnes, lorsqu’elles ont finalement perçu sa portée et ses blessures, ont été induites en erreur par des gens qu’elles admiraient et en lesquelles elles avaient confiance. Elles réagissent souvent lorsque vous découvrez que vous avez été trompé sur quelque chose d’extrêmement important. Ceci, je crois, est une autre raison de se débarrasser de ce tabou dès que possible – il a un moyen d’empirer les choses.

        De toute évidence, cette discussion devrait être faite sans aucune haine ou colère contre les juifs dans leur ensemble. Les Juifs qui causent les troubles – ceux qui sont aux sommets du pouvoir politique et médiatique, sont en fait un petit groupe. Quiconque a grandi avec et connaît bien les Juifs, comme je l’ai fait, sait qu’ils sont comme les gens partout – fondamentalement décents, et cela a été ma grande expérience personnelle. Ce sont leurs institutions d’élite qui, pour une raison quelconque, sont clairement malveillantes, et cela exige un examen public.

        Ce que je demande, c’est de critiquer les élites qui ont donné à leur nation un très mauvais nom et de comprendre pourquoi ce modèle se répète tout au long de l’histoire.

        Le problème s’étend à tous les domaines de la vie publique

        Les scandales sexuels en cours qui font la une de nos pages semblent fournir un point d’exclamation au phénomène. Dans l’ensemble, d’Hollywood [2] à l’entertainment en passant par les médias et à Washington, les pauvres bougres que la harpie harcelante hurle tendent vers une certaine ethnie, sans parler des hommes les plus éminents du spectacle. Pour toute la contemplation et la contemplation du ventre et du nombril que le drame évoque, personne, en dehors de l’Alt-Droit, ne mentionne ce fait évident, car ce serait impoli.

        Le problème semble se poser lorsque les Juifs entrent en position d’influence, c’est-à-dire lorsqu’ils rejoignent les «élites» redoutées. Ensuite, pour une raison ou pour une autre, quelles que soient leurs sympathies politiques ou d’autres détails, ils ne font rien de bien – et quelque chose ne va pas du tout. Peut-être que les puissantes institutions juives – les médias, les banques, les studios de cinéma, l’industrie de la musique, etc., sont entre les mains de dégénérés qui réclament un mauvais comportement comme prix d’admission, puis l’appliquent. Je ne sais vraiment pas, mais évidemment la question demande un examen, car la preuve suggère qu’une grande partie de l’entreprise humaine dominée et façonnée par les Juifs est une fosse sans fond de trouble avec un penchant particulier pour le mensonge et le cynisme, l’hostilité au christianisme, et en géopolitique, une claire soif de sang.

        Hollywood et les séries télévisées? Une industrie complètement dominée par les juifs [3] , et une spirale sans âme de dépravation et de cynisme, qui ne fait que s’aggraver avec chaque année qui passe. Marchés financiers? – idem – il suffit de regarder les films The Big Short ou Le loup de Wall Street pour une illustration particulièrement vivante. La musique pop et le cauchemar du rap? – idem. L’état d’Israël et son traitement des Palestiniens? – plus de la même chose. Politique étrangère américaine? – un désastre total qui a tué des millions de personnes et gaspillé des milliards au cours des 30 dernières années.

        Et je pense que «assassiner» est le mot juste ici – je pense que si vous demandiez aux parents des quelque 2 millions d’Irakiens, libyens, syriens, yéménites, ukrainiens de l’est ou serbes qui sont morts dans les guerres provoquées par la manipulation juive qui a dicté la politique étrangère américaine au cours des deux dernières décennies, qu’ils me soutiendraient sur ce point.

        Dans chacun de ces cas, on voit une tendance à la malhonnêteté. En effet, tout le phénomène Fake News est fondamentalement juif. Ce sont les médias américains et européens appartenant à des Juifs qui produisent une quantité étonnante de ce que l’on ne peut appeler que des mensonges.

        Nous avons besoin d’analyses sérieuses

        Oui, 1900 ans après que les Romains exaspérés ont dispersé les tribus hébraïques aux quatre vents, le «JQ» est toujours un problème énorme, désordonné et non résolu, et à notre époque, il atteint une autre crise. Je ne peux parler qu’avec une expertise sur un sujet que je connais beaucoup. La politique étrangère occidentale vis-à-vis de la Russie et l’histoire russe, ainsi que l’influence juive, ne sont rien d’autre qu’une menace d’extinction pour la planète entière. Je suis sûr que les experts de la politique du Moyen-Orient confirmeraient quelque chose de similaire.

        Tout cela nécessite des études et une enquête sérieuse, pour finalement aller au fond de cette tragédie en cours, une tragédie à la fois pour les Juifs et pour les Gentils. Certains auteurs ont fait d’importantes percées, comme Kevin MacDonald, mais il reste beaucoup à faire pour comprendre le problème.

        Un écrivain sérieux, Michael Hoffman, dans son livre Judaism’s Strange Gods, affirme que le problème est avec le judaïsme moderne, qui a radicalement changé de la religion de l’Ancien Testament, effectivement détourné par diverses sectes juives telles que les pharisiens de l’ère du Nouveau Testament qui inspirent un misanthropique comportement parmi les élites. Je ne peux vraiment pas le dire, mais c’est précisément ce genre d’enquête qui est nécessaire pour comprendre, car notre président aime dire «qu’est-ce qui se passe?

        Faible espérance de l’alt-media existant

        Je sais que beaucoup d’écrivains et d’éditeurs dans l’alt-media, et l’alt-lite, sont en accord avec ce que j’ai écrit ici, mais nous ne devrions pas nous attendre à ce que beaucoup d’entre eux rompent le tabou de si tôt. La raison en est qu’ils restent à peine financièrement, et travaillent souvent pour des salaires minimes, et un tel changement dans la politique éditoriale assommerait une certaine partie de leur financement, sans parler de leurs meilleurs auteurs, rendant leur situation financière insoutenable. . Certains sont redevables à des fondations ou des gouvernements qui les soutiennent. Le travail intellectuel nécessaire va être fait sur les quelques plateformes dont la base de support le tolérera – et ce sera principalement sur l’Alt-Right, ou les publications qui peuvent renverser la tendance, comme Russia Insider.

        Un appel à articles et un soutien

        J’ai rencontré une forte résistance aux idées exprimées ici par les collègues, le personnel et les chroniqueurs qui contribuent à l’IR. J’en ai longuement discuté avec beaucoup d’entre eux. Certains des meilleurs écrivains sur le site, et certains des critiques les plus éloquents de la politique inepte de l’Amérique envers la Russie, sont juifs. Certains sont d’accord avec moi en privé, mais disent que le faire publiquement endommagerait tellement leur carrière qu’ils ne le peuvent pas. Certains ne sont pas d’accord. Russia Insider dépend fortement des contributions des lecteurs, et je suppose que cela limite les dons de certains, donc si vous êtes d’accord avec cet article, alors il serait temps de cliquer sur le bouton faire un don.

        Discussion du problème juif (et «problème» est le bon mot ici) ne sera évidemment pas l’objet de Russie Insider – nous essayons d’être principalement centrés sur la Russie, mais je suis prêt à donner de l’espace à cette question, et pas seulement en ce qui concerne la Russie. J’invite tous les auteurs, y compris ceux de l’Alt-Right, à me contacter directement à l’adresse charles@russia-insider.com avec des idées d’articles, des propositions ou tout autre article, et oui, nous publierons des articles qui utilisent (((échos ))).

        Charles Bausman Jan 15, 2018

        russia-insider /

        Traduction : Hannibal GENSERIC

        http://russia-insider.com/en/its-time-drop-jew-taboo/ri22186?ct=t(Russia_Insider_Daily_Headlines11_21_2014)&mc_cid=0dc346b8d1&mc_eid=e23a9a0d37

        Aimé par 2 people

        1. ‘le mouvement néo-conservateur, l’ennemi le plus dur de la Russie, a été conçu et dirigé par des Juifs et compte en son sein principalement des Juifs’.

          c’est tout à fait exact. ce qui nous fait dire que la vérité EST antisémite, puisque dès que l’on parle réellement de la politique d’israel, de l’oligopole bancaire occidental, donc mondial, des réseaux sionistes, on est taxé immédiatement d’antisémite!

          aucune preuve que les romains aient réellement déporté (oups) les tribus des hébreux.

          bien ton texte, sauf qu’il ne parle pas de l’origine de ce tabou. oui il y avait des mouvements, des publications antijudaiques/antisémites jusque dans les années 1930, sont arrivés au pouvoir les nazis, les camps de concentration et..

          et le procès de nuremberg!

          d’une, l’origine de ce tabou c’est l’histoire ‘officielle’ des camps de concentration allemands où 6 millions de juifs européens ont été/auraient été assassinés, dans des chambres à gaz, puis incinérés dans les fours crématoires.

          pourquoi des lois pénales condamnent à de la prison ferme des citoyens qui révisent voire nient ce qu’il s’est / se serait passé dans les camps de concentration allemands!

          ton charles bausman il explique la situation, l’interdiction de parle des ‘juifs’ en général, mais ne s’attaque pas à son origine, à ce qui la reproduit pour les générations actuelles qui n’ont rien à voir avec les guerres du 20e siècle.

          donc, nécessaire de s’attaquer à l’histoire interdite des camps de concentration avant de pouvoir discuter du pouvoir réel des réseaux de la ‘communauté-juive-organisée’.

          est-ce que ton charles bausman est ‘au courant’ pour le 11 septembre 2001? je ne sais pas si ‘israel did 9/11’ tout seul, mais des citoyens israéliens et israélo-américains sont partie liée à la PsyOp:

          https://wikispooks.com/wiki/9-11/Israel_did_it

          de deux, ‘les juifs’ ne sont et n’ont toujours été que les bouc émissaires des Jésuites, et oui! 🙂

          Aimé par 1 personne

        2. Pilip Giraldi a été dégagé pour avoir écrit cet article! plus personne ne peut dire la vérité!
          http://www.unz.com/pgiraldi/americas-jews-are-driving-americas-wars/

          Exposing Jewish power in America has real consequences
          http://www.unz.com/pgiraldi/how-i-got-fired/

          ou alors il faut être soit-même juif, comme Gilad Atzmon.
          http://www.gilad.co.uk/writings/jews-do-control-the-media.html

          et encore, ce n’est pas un bouclier si efficace, puisque Atzmon est attaqué pour n’être qu’un juif honteux et/ou animé par la haine de soi.

          Aimé par 2 people

        3. @la Cariatide

          Il y a des juifs, il y a des chrétiens, il y a des bouddhistes, il y a des disciples, des croyants, des pratiquants, de toutes les religions mondiales, et il y ceux qui se font passés pour des juifs mais qui le sont pas, pour des chrétiens, mais ils ne le sont pas, et cela, pour n’importe quelles religions, mais toujours, qui ne le sont pas!

          Il faut savoir, que la grande majorité des palestiniens sont des sémites, alors il faut croire que les sionistes sont antisémites!

          Les juifs dans les camps de concentration étaient-ils orthodoxes ou sionistes talmudiques? Bonne question?

          La laïcité déformée, instrumentée, nouvelle religion satanique mondiale, vise à abolir toutes les religions, et à les remplacer par la leur!

          Pour un chrétien, le Christ est la personnification de la Lumière qui viendra naturellement dissoudre ces forces sataniques à multiples formes, à multiples visages! C’est pour cela, que la Sainte Russie Chrétienne et Orthodoxe, la France Originelle Monarchique, Fille Ainée de l’Église, chrétienne, La Grèce Orthodoxe, chrétienne, L’Italie, chrétienne, L’Espagne, chrétienne, le Portugal, chrétien, la Hongrie, chrétienne, l’Ukraine russophile et orthodoxe, chrétienne, la Serbie, chrétienne,…y incluant tous les pays chrétiens de l’Amérique du Sud et d’ailleurs, ce serait trop long de tous les énumérer, sont dans le collimateur de ces forces sataniques, et que de leur point de vue, il faut absolument les détruire, les génocider, de l’intérieur, par un terrorisme instrumenté et financé par eux, ou carrément de l’extérieur, par les forces armées instrumentées par ces mêmes forces sataniques souterraines et infrahumaines!

          En résumé, il s’agit, au-delà des perspectives religieuses mondiales, d’une guerre mondiale entre Satan et ses adorateurs, et la Lumière, que représente le concept du Christ, qui elle, ne combat pas, mais s’établit naturellement d’Elle-même, et dissous, c’est inéluctable, tous ce qui doit être dissous, selon l’Intelligence de cette même Lumière, qui Est, La Véritable Essence, de tous les Hommes Ressuscités en Esprit, et ceci concerne tous les Hommes, au-delà de toutes notions religieuses, qui de toutes façons, ont toutes été falsifiées dans le temps terrestre, et plus ou moins, selon les époques; toutes dénaturées et toutes occultée au cours de l’histoire humaine jusqu’à aujourd’hui, où ce qui en reste comme vérité est pure fumisterie et mensonge!

          Tout se trouve à l’intérieur de chaque Cœur humain, et pour tous les hommes, quels qu’ils soient, où qu’ils soient, quelles que soient leurs croyances et leurs valeurs,donc, toutes recherches de nos egos à travers les religions mondiales ne sert absolument à rien!

          Aimé par 2 people

    1. la france qui essaierait de partitioner la Syrie contre la volonté des nord-américains? qui peut croire à une fable pareil, comme dirait bismuth?

      sur le terrain, qui pilote les mercenaires*, les petits français ou les yankee? les yankee!!

      *mercenaires: pkk, anciens de l’armée (sic) syrienne (sic) libre (sic) et maintenant des anciens de l’émirat islamique! fort possible que ces derniers arrivants soient les tribus arabes sunnites que les nord-américains avaient déjà ajouté aux authentiques djihadistes de l’émirat islamique en 2014 pour attaquer l’Iraq.

      Aimé par 2 people

      1. « sur le terrain, qui pilote les mercenaires*, les petits français ou les yankee? les yankee!! »

        Si seulement c’était si simple !

        Mais ce n’est pas le cas… Chacun tire la couette à soit, avec ses proxys, ses manigances, ses outils…
        Un groupe est plus financé par la CIA, un autre plus par le MI6, un autre plus par le quoi d’orsay. Parfois, ils ont des intérêts commun, d’autre fois non.
        Et du jour au lendemain, en fonction des événements, on change de proxy, on change de copains…
        Une pute reste une pute, qu’elle soit française ou ricaine, si elle pense que c’est bien pour elle, elle plantera son copain de la veille et s’alliera avec son ennemi d’hier.

        Aimé par 2 people

  10. bon pour Damas cette force de près de 19000 hommes, encadrée par 2800 conseillers militaires US (en plus de 1100 militaires d’autres pays de l’Otan) devrait être suffisamment facile a infiltrer non ?
    1100 militaires d’autres pays de l’Otan ; y aura t il des français ? ? ?

    Aimé par 2 people

    1. « …devrait être suffisamment facile a infiltrer non ? »
      Non seuleument plus facile à infiltrer, en plus la carte kurde a toujours été une carte historiquement perdante. Les combattants issues des milices PKK, YPG et autres dérivés kurdes, sont à mi chemin entre banditismes, racket, menus traffics en tout genre, et pseudo nationalisme de pacotille. Leur combatiivités est souvent proches de zéro. En tout cas comparé aux milices d’Al Qaida, ça sera pour l’armée syrienne, on dira pas du gateau, mais infiniement plus facile.
      Ce qui aura pour conséquences d’impliquer toujours plus les US. Et au vue de leur experience en Irak on peut déja anticiper le résultat de cet enième tentative de destabilisation.

      Aimé par 2 people

Vos Réactions (Vous êtes totalement libres de vous exprimer mais les attaques ad hominem sont proscrites)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s