Swamp for Trump: Third US President vows to win 16-year Afghan War

Too late! It is dubbed ‘The Graveyard of Empires’ for a reason! 

Swamp for Trump: Third US President vows to win 16-year Afghan War https://www.rt.com/usa/398684-afghanistan-us-trump-taliban/

Publicités

22 commentaires

  1. Encore une preuve de la duplicité des hautes autorités russes,, et de leur immense lacheté. L’Iran est en disscussion eb ce moment à Moscou, avec les russes pour l’achat d’avions de combat. Le choix des iraniens s’est porté à juste titre sur les avions SU-30 SM, et SU-35. Or les russes ont refusé, -et pourtant la Russie traverse une des pires dépressions eocnomique- veulent refourguer aux iraniens leur vieux SU-27 SM où leur Mig-35. Les iraniens ont dit OK pour le Mig-35, mais les russes veulent les vendre avec le vieux radar Zhuk-ME, les iraniens ont objecté et veulent le radar AESA Zhuk-AE .Les russes ne veulent pas vendre un tel système.

    A quel jeu joue les russes ? Quand on sait que pour quelque zincs en Syrie qui ont laché quelques bombinettes, les russes sont entrain de décrocher le gros lot au Moyen Orient. Contrairement à ce qui est raconté dans la blogosphère alternative, le succés actuel de l’armée syrienne, n’a rien à voir avec les russes -pour rappel, il n’y avait que 15 bombardiers, ils sont recemment passés à 25-, mais bien du fait du revirement turc qui n’alimente plus DAECH. Et pourtant tout le monde prétend à tord que les succés syriens sont dus aux russes, qui laissent israèliens et US bombarder impunémenet l’armée syrienne, empechant cette derniere de riposter.

    Aimé par 3 people

  2. Un article fait Jeffrey Lewis qui pourrait faire l’objet d’un post sur Strategika. Il n’apporte rien d’exceptionnel, cependant en tant que spécialiste des missiles travaillant dans un centre de non proliferation il confirme en définitive ce que nous suspections tous.

    Pour commencer l’adminstration US veut en finir avec le deal sur le nucléaire iranien, en gros on se dirige droit vers une confrontation militaire entre l’Iran et les USA.

    iici quelques extraits :
    « Trump is reportedly exploring ways to collapse it,….colonoscopy… »

    « The Trump administration is already signaling that it intends to sabotage the nuclear deal by insisting on inspections in a transparent and cynical effort to push Iran out of the agreement. » donc en toute logique on se dirige vers une guerre à moyen terme, que les américains ne gagneront pas.

    Un autre élément interressant, et dont nous avions parlé à de nombreuses reprises, c’est le fait qu’il y a une parfaite coopération entre l’Iran et la CDN. Ce que développe l’un, est repris par l’autre. Le tout confirmé par J. Lewis.

    « At CNS, my research institute, we suspect that the second stage of North Korea’s Hwasong-14 missile is similar to the upper stages designed for the Iranian space launch vehicles. »
    Quand il n’est pas amélioré par l’autre.
    « We are now seeing innovations in Iran that later appear in North Korea… »
    Ainsi il en arrive à cette conclusion, que l’Iran est déja une puissance nucléaire qui peut disposer à tout moment de missiles balistiques, peut être plus moderne aptes à frapper les Etats Unis.
    « …Iran could build an ICBM just as well as North Korea, if not better, whenever it wants »
    Le tout au grand dam d’Israèl.

    Ici l’article en entier que vous pouvez consulter sur le site de F.Policy
    « Scuttling the Iran Deal will Lead to Another North Korea.
    Tehran can already make an ICBM anytime it wants, and there’s nothing Donald Trump can do about it.
    BY JEFFREY LEWIS
    JULY 31, 2017

    http://foreignpolicy.com/2017/07/31/iran-can-already-make-an-icbm-anytime-it-wants-jcpoa-north-korea-nukes/

    If you like North Korea’s nuclear-armed ICBM, you are going to love America walking away from the nuclear deal with Iran. On this week’s episode of the Federal Apprentice, the staff forced Donald Trump to certify that Iran is complying with the terms of the nuclear deal brokered by his predecessor. None too happy with that outcome, Trump is reportedly exploring ways to collapse it. That’s a terrible idea. Two rocket tests launched last week in a single 24-hour span by Iran and North Korea help explain why. They offer a useful opportunity to compare two very different possibilities: what Iran looks like today, with the nuclear deal in place, and how things have turned out with North Korea following the collapse of efforts to negotiate limits on Pyongyang’s nuclear and missile programs.
    Last week, Iran launched a rocket called the Simorgh as part of a program to place satellites in orbit. The Simorgh itself is not an intercontinental ballistic missile, or ICBM, but the technologies are broadly similar.
    Space launches do not, however, violate the terms of the nuclear deal, contrary to the claims of some of the deal’s opponents. The text of the deal, known as the Joint Comprehensive Plan of Action (JCPOA), is silent on the subject missile launches. Accordingly, U.N. Security Council Resolution 2231, which implemented the deal, toned down the tough language in previous resolutions. Iran is merely called upon — the diplomatic equivalent of a suggestion — to refrain from activities related to ballistic missiles designed to be capable of delivering nuclear weapons. (And the term designed to be capable is so ambiguous as to be almost meaningless.) Indeed, the fact that the deal contained no limits on Iran’s missile program was something opponents highlighted and supporters, like me, lamented. These details, though, don’t matter. The Trump administration is already signaling that it intends to sabotage the nuclear deal by insisting on inspections in a transparent and cynical effort to push Iran out of the agreement. The JCPOA already provides for inspections, but Team Trump seems to be envisioning the equivalent of a safeguards colonoscopy, not to catch Iran cheating but to make life under the agreement a constant source of friction. Whether or not a space launch is legally permitted or prohibited, Team Trump is likely to decide that it is one more calumny to launch against what Trump modestly called the worst deal ever. But a casual glance at North Korea helps illustrate why that is shortsighted. According to Nikki Haley, the U.S. ambassador to the United Nations, the Trump administration won’t be talking about North Korea’s missile launch. After all, what’s to talk about? North Korea’s recent tests of an ICBM clearly violate various U.N. Security Council resolutions, and the United States isn’t going to do anything about it. North Korea’s Hwasong-14 ICBM flew more than 3,700 kilometers in altitude, before landing in the Sea of Japan. Had North Korea fired the Hwasong-14 on a normal trajectory, it would have traveled far enough to hit most major U.S. cities including New York and Los Angeles. The people who are promising you a better deal with Iran have exactly no plan to deal with North Korea. It’s the equivalent of repeal and replace, except that stripping 20 million people of health care looks like a walk in the park compared with blundering into nuclear war. During the 1990s, a lot of U.S. officials objected to any diplomatic agreement with North Korea that would allow it to use its own rockets to launch satellites into space, arguing that the country would learn too much about ICBMs in the process. The Barack Obama administration walked away from a deal with North Korea in April 2012 because Pyongyang insisted it be able to conduct a space launch to celebrate Kim Il Sung’s birthday. The shortsightedness of those decisions should now be obvious. North Korea has tested an ICBM that can deliver a nuclear weapon throughout the United States. Did it convert its Unha space launcher, which the United States calls the Taepodong-2, into an ICBM ? No, it did not. It built something far more frightening. North Korea’s ICBM, known as the Hwasong-14, looks nothing like the Taepodong-2 or Iran’s Simorgh. The latter missiles are very large because their first stage uses the inefficient propellant types found in Scud missiles. It takes North Korea and Iran a long time to assemble these missiles using cranes and then to fuel them. The Simorgh was reportedly visible on the launch pad for an entire day. While this technology might be useful for an ICBM in a pinch, in a war the United States isn’t going to give either Iran or North Korea a day to assemble a nuclear-armed missile. That is precisely why North Korea developed the Hwasong-14, which has a better first-stage engine, more advanced propellants, and a lightweight airframe. These innovations mean that the missile is small enough to be transported by a big truck that can drive to a remote location and then ready the missile to launch, probably in under an hour. That makes the Hwasong-14 extraordinarily difficult for the United States to track. For the most recent test, North Korea seems to have fired the missile from a surprise location deep inside the country to drive that point home. If you had to choose between North Korea armed with jerry-built space launchers as ICBMs and North Korea armed with the Hwasong-14, you would always take your chances with the space launchers. There are, of course, links between space launch programs and ballistic missiles. At CNS, my research institute, we suspect that the second stage of North Korea’s Hwasong-14 missile is similar to the upper stages designed for the Iranian space launch vehicles.
    ICBM Hwasong-14

    Simorgh launcher

    And while that does mean that Iran’s space programs could help advance an ICBM program, it also suggests something else — that the flow of technology has reversed. We are now seeing innovations in Iran that later appear in North Korea.

    Iran could build an ICBM just as well as North Korea, if not better, whenever it wants.

    So what’s stopping Tehran? It’s not that Iran can’t build an ICBM; it’s that Iran is choosing not to. And that is probably because, unlike short- or medium-range ballistic missiles, it is hard to imagine an ICBM with any purpose other than delivering a nuclear weapon. That would throw the Iran nuclear deal into chaos and trigger a confrontation that, for the moment, Tehran seems to want to avoid. In other words, the deal is working. If we want it to keep working, we have to learn to live with Iran’s aspirations for spaceflight, just as we have learned to live with its nuclear energy program in exchange for limits that help prevent Iran from building a bomb. In both cases, the sticks of sanctions and military attack have to come with carrots — incentives like accepting the peaceful use of dangerous technologies. That includes a fair amount of research that might well be used for nefarious purposes. In life, there are some risks that you simply cannot eliminate. And there is this: Idle hands are the devil’s playthings. If we really want to discourage Tehran from building an ICBM, we need to keep Iran’s missileers busy doing something else. If Iran’s missile scientists are content with sending satellites into space, that’s fine by me. We can sanction them when they sell their services to North Korea, but if they stop, we need to be prepared to welcome them into the community of space-faring states.

    Perhaps that’s not the best outcome, but it could be worse. Look at North Korea.« 

    Aimé par 2 people

    1. sauf que si les Iraniens on signé l’accord c’est qu’il on du avoir des garantie de la part des russes . quel intérêt pourraient avoir les russes a voir affaiblir l’Iran ?
      je ne pense pas que l’Iran soit la prochaine cible . je pencherais plutôt pour le Yémen .
      après la perte prochaine de la Syrie les USA ont besoin, pour ne pas perdre totalement la face, de marquer un point !
      cette focalisation médiatique me semble plutôt être une tentative de diversion !

      Aimé par 2 people

      1. « ….je ne pense pas que l’Iran soit la prochaine cible . je pencherais plutôt pour le Yémen… . »
        Le Yemen est déja victime d’agression de la part de l’alliance de Ryadh.
        L’Iran a toujours été l’objectif final des Etats Unis, sauf qu’ils n’en ont pas les moyens. Cependant on le voit chaque jour, le poids du lobby israèlien AIPAC est de plus en plus enorme sur toute les politiques US, y compris les affaires étrangères. Or l’armée US est à bout, et manfestement ce choix ne vient pas des militaires, mais trés clairement de l’AIPAC qui régne en maitre aux Etats Unis, comme de plus en plus à Moscou..

        Aimé par 2 people

  3. @Fox,

    Et oui, le milliard sera prélevé sur les exportations.
    Bon, ça ressemble de plus en plus, non pas à un embargo, mais bel et bien à un blocus. Heureusement pour Pyongyang, ils ont la possibilité d’expédier les marchandises par avions, sinon, on aurait certainement assisté à un blocus du genre de celui que l’Angleterre avait fait peser sur la France au temps de l’empereur (Napoléon, pas Sarkozy). En gros, même une chaloupe ne pouvait sortir en haute mer.
    Et si elle réussissait à franchir les lignes, ben prière de se référer à Mers-el-Kébir…

    Finalement, tant qu’aucun navire anglais ne croise au large des côtes nord-coréennes, Kim the Third n’a pas grand chose à craindre…

    Aimé par 3 people

    1. « Kim… n’a pas grand chose à craindre… »
      A croire que c’était déja écrit!
      « J’avais appris une chose qui m’avait fait presque tomber de ma chaise, …les bases US en Corée du Sud sont à la charge… de …. »
      Sont à la charge de ceux qui travaillent afin de proteger le cartel d’oligarques parasytes sud coréens qui vivent sur le dos des masses laborieuses. Et ces militaires US sont aussi là au cas où ce bon petit peuple en aurait marre de l’exploitation et aurait subitement des envies de « révolutions ». C’est ça le génie de l’Empire. Ils arrivent à masquer des desseins abjects….par la protection de la chère « démocratie ».
      De toute façon quoiqu’il arrive c’est une question de temps, tous ces dominions occidentaux que sont par exemple la Corée du Sud à coups sûr disparaîtront.

      Les bases militaires US en Europe, et en particuliers en Allemagne sont là aussi pour neutraliser les désirs d’indépendance « teutoniques », mais aussi et surtout ….contre la France.

      Aimé par 2 people

    1. « Too late! It is dubbed ‘The Graveyard of Empires’ for a reason!  »
      Le probleme pour les US c’est qu’à chaque fois qu’ils tentent une aventure ça se termine en tombeau.
      « il serait temps que les russes et les chinois s’y mettent . pas tout le temps …. »
      Ils n’ont aucunement besoin d’intervenir, l’appareil militaire US va inmanqueblement faire dérailler le procéssus. On aura l’occasion d’en reparler plus tard.

      Sinon à tous, j’ai besoin d’aide!
      Le conseil de sécurité des Nations Unies vient de décréter une série de sanctions contre la Corée du Nord conformement aux désirs de Washington en raison des essais d’ICBM. Parmi ces sanctions il y a le gel des avoirs de la CDN d’1 milliard de $. Comment se fait il que la CDN laisse son poignon se faire geler ? Es ce que tous les pays passent par SWIFT ? Ils ont fait la meme chose pour l’IRAN en gelant 100 milliards $. Es ce que tous les pays ont obligation de passer par le système de paiement SWIFT ? Y a-t-il un moyen de contourner cette infame truanderie ? Je ne peux pas imaginer que les nord coréens soient aussi « cons » pour se faire voler leur poignon!
      J’aimerai bien qu’on m’explique.

      Aimé par 3 people

        1. ceux que vous m’annoncez :
          << Parmi ces sanctions il y a le gel des avoirs de la CDN d’1 milliard de $. Comment se fait il que la CDN laisse son poignon se faire geler ? >>

          Aimé par 3 people

        2. « j’ai du mal a croire au chiffres annoncés ! »
          C’est pas moi qui le dit, regardez les actus comme par exemple ce lien.
          http://www.telegraph.co.uk/news/2017/08/05/north-korea-hit-1-billion-ban-exports-un-security-council-rare/
          J’ai malgrés tout ma petite idée. Je ne suis pas certain que la CDN sera impactée plus que ça. Washington a fait son show, en jouant au gros caid, croyant au monde d’avant. La Corée du Sud, le UK, Taiwan, et le Japon font tous semblant de croire à l’omnipotence du Caid, même si personne n’est dupe, surtout pas en Asie. La Chine, et la Russie ont fait semblant de coopérer, meme s’ils ne l’ont jamais fait dans la pratique -les US ont observé que des machines outils nord coréennes étaient en vente en Russie -, et ne le feront probablement jamais. Trump a fait semblant de croire à cette parodie. Au final tout le monde fait mine de croire, bien que personne n’y croît.
          Les seuls gros cons à se faire avoir dans l’affaire c’est les pays européens.

          Aimé par 3 people

        3. << The resolution also bans countries from giving any additional permits to North Korean labourers – another source of money for Kim Jong-un’s regime. It prohibits all new joint ventures with North Korean companies and bans new foreign investment in existing ones. >>
          << La résolution interdit également aux pays de donner des permis supplémentaires aux ouvriers nord-coréens – une autre source d’argent pour le régime de Kim Jong-un. Il interdit toutes les nouvelles coentreprises avec des entreprises nord-coréennes et interdit de nouveaux investissements étrangers dans des entreprises existantes >>
          j’ai comme l’impression , d’après ce texte, que seule les nouveaux partenariats, les nouveaux contrats et accords serons concernés .
          les contrats en court semble épargnés !
          le diable se cache toujours dans les détailles !

          Aimé par 3 people

        4. Je vois mal comment on va interdire aux travailleurs expatriés nord-coréens bien présents dans une douzaine de pays toute liberté de mouvement.
          De plus certains projets sont sous-traités en deuxième main à des bureaux d’études nord-coréens.
          Moscou et Pékin ont voté pour pour des raisons tactiques et assez ironiquement pour sauver Trump face à la bête qui ne se cache même plus sous le faux clivage Républicains-Démocrates.
          Les efforts de la Corée du Nord pour générer des revenus sous de trés lourds régimes de sanctions m’ont toujours fasciné. Ils se sont fait avoir entre 1991 et 1994. Ils sont devenus trés ingénieux depuis.

          Aimé par 3 people

        5. @strategika51
          « J’ai comme l’impression qu’un autre missile ne va tarder à survoler quelques têtes… »
          En l’état, explique moi ce que peut faire de plus les Etats Unis ? Si ça n’est de prendre acte, et se l’a fermer.
          Ici la déclaration du General Michael Hayden, ancien directeur du NSA :
          http://edition.cnn.com/videos/world/2017/07/31/north-korea-will-be-nuclear-power-hayden-sot-newday.cnn
          Il affirme clairement que la la CDN est de fait une puissance nucléaire, et que personne ne peut revenir en arrière.
          Alors leur sanctions…..

          Aimé par 3 people

        6. je me demande si les USA ne se contenteraient pas d’un régime qui se ferait un peu oublier !
          ils ont beaucoup de troupe en Corée et au Japon et il souhaiteraient peut être alléger leur dispositif afin de faire face a leur besoin de troupes ailleurs Afghanistan, Irak sous peine de tout perdre dans ces région sans rien gagner en Asie !
          il en sont peut-être réduit a jongler avec leurs moyens pour donner l’impression qu’ils peuvent encore être présent partout !

          Aimé par 3 people

        7. @roc,

          « ils ont beaucoup de troupe en Corée et au Japon et il souhaiteraient peut être alléger leur dispositif afin de faire face a leur besoin de troupes ailleurs  »

          J’avais appris une chose qui m’avait fait presque tomber de ma chaise, à l’époque – lorsque j’écrivais encore qqs articles – c’est que les bases US en Corée du Sud sont à la charge… de la Corée du sud.
          Bon, ça paraît logique puisque c’est pour « protéger » Séoul, mais certains politiciens coréens commençaient à en avoir un peu marre de cet état de fait. Surtout que le gouvernement US est de plus en plus exigeant et que le nombre de soldats ne cesse d’augmenter (sans même parler des systèmes de défenses qui sont eux aussi grassement loués)…
          Donc, en gros, à part l’aller-retour en avion, le reste est à la charge de Séoul.

          Mais je suppose que c’est la même chose pour le Japon et l’Allemagne, pour ne parler que d’eux.

          Aimé par 3 people

        8. en effet j’avais lu que le nouveau président sud Coréen a critiqué ses propre force armée du fait que le système de défense antimissile a été installé a son insu . il a aussi annoncer qu’il refusait d’en assumer la charge .
          avec la crise il rechigne a payer !

          Aimé par 3 people

        9. Tu sais, si Ban-ki-moon avait refusé le poste, ce n’était pas pour rien. En ayant été à la tête de l’ONU pendant quelques années, il savait à quoi s’en tenir…

          Pas folle la guêpe !

          Aimé par 3 people

Vos Réactions (Vous êtes totalement libres de vous exprimer mais les attaques ad hominem sont proscrites)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s