Pyongyang lance un autre missile balistique… un 04 juillet! 

La Corée du Nord a choisi le 04 juillet,  le jour de la fête nationale des États-Unis,  pour procéder  à un nouvel essai balistique en Mer du Japon. Il s’agirait d’un nouveau type de missile non identifié.  

Décidément,  Pyongyang a tenu sa promesse de procéder aussi régulièrement que possible à des essais de vecteurs balistiques ainsi que des missiles de croisière, bravant ouvertement le régime interminable de sanctions internationales,  la guerre économique et financière imposée à son encontre par Washington ainsi que ses habituelles menaces de guerre nucléaire.  

Peu de temps avant ce nouvel essai balistique,  Pyongyang a demandé l’extradition de l’ex-présidente de la Corée du Sud,  destituée et emprisonnée pour des affaires de méga-corruption dans son pays mais qui est impliquée dans un énième complot visant à décapiter le régime Nord-Coréen pour venger son père,  un dictateur corrompu ayant été visé vers la fin des années 70  par une opération de neutralisation menée par des Commandos du Nord à Séoul et en Birmanie. 

Cet essai intervient également après l’échec d’un lanceur spatial chinois de dernière génération (Longue Marche 5) et le durcissement des déclarations chinoises suite à une série de provocations US en Mer de Chine orientale et la vente d’armes US à Taïwan,  que Pékin considère comme une simple province chinoise.   

Publicités

45 commentaires

  1. @roc

    « j’ai du mal a croire au fait que les djihadiste se sont fournis en armes dans les arsenaux de l’armée syrienne . »
    La réalité elle est sans appel, voici les images qui parlent d’elles memes:
    Ici c’est un stock de cartouches -plusieur millions- calibre 7.62 mm

    Ici un stock d’obus anti chars

    Stock d’obus anti chars de 100 mm

    Ici un terroriste avec un Manpads probablement un Strela 3

    Ici un terroriste avec un Manpad nord coréen

    Ici un stock de manpads nord coréens pillés dans les dépots de l’armée syrienne à Alep en 2013

    Et la liste est longue….
    En realité nous avons tous exagéré le role des américains dans cette histoire, sans le minimiser leur, il est indéniable qu’ils ont armé les terroristes dans un premier temps, mais avec des armes legeres qui cependant ne pouvaient pas menacer les avions et les blindés. Toutefois les choses n’ont pas du tout tourné comme les américains le souhaitaient, et la bete immonde est rapidement devenu hors de controle.

    Quelques mots sur les Manpads nord coréens. Le Hamas s’en est procuré, et leur efficacité étaient telles que l’armée israèlienne n’avait pas envoyé de d »hélicoptères au dessus de Gaza en 2014, contrairement à la campagne de 2008. Pire il est maintenant avéré qu’un F-16 israèlien a été touché, et donc endommagé, ce qui a forcé les avions israèliens à bombarder à haute altitude avec une précision quasi nulle.
    Quand sont arrivés les russes ils ont engagé leur hélicoptères et leur SU-25, fanfaronnant l’éfficacité de leur système de protection electronique « President ».
    Puis soudain un Mil Mi-24 est abattu avec un Manpad nord coréen. A Moscou c’est la stupefaction, les vols d’helicoptères sont suspendus pour un temps, l’armée de l’air russe rapatrie à la hate ses SU-25 « officiellement » pour mise au norme. En réalité c’est dans la précipation que des délégations russes et syriennes vont se précipiter à Pyongyang afin de discuter avec les leaders nord coréens la possibilité de neutraliser les manpads grace au concours des specialistes nord coréens. Vous imaginez la « joie » des nord coréens revelant le secret de leur système anti aériens à leur ennemis US, il y a eu vraissemblablement pour Pyongyang des contre parties importantes. Une fois les contre mesures mises en place les vols russes ont repris néanmoins avec plus de précaution.
    Toutefois pas contre les avions de ligne, puisqu’un airbus russe sera abattu avec un Manpad au dessus du Sinai.
    Pour ma part, je ne crois pas à la thèse qui pretend que les américains ont fourni des Stinger aux terroristes.

    Aimé par 2 people

  2. @strategika51

    « … mais il me vient pas à l’idée une éventuelle attaque US ou israélienne dirigée contre Libération ou Le Figaro… »
    Je vais peut être t’etonner, mais elle a eu lieu recemment, une bombe! On en reparlera plus tard…

    Aimé par 2 people

  3. @strategika51
    « Ils fabriquent sur place (sous terre) 88% des pièces de rechange. »
    J’ai toujous été surpris par l’Iran et la Corée du Nord, et je me suis toujours posé la question comment l’Iran fait voler ses F-14 et ses Mig-29 alors que les iraniens sont sous blocus ?
    Les F-14 ne sont plus produits depuis des années, pourtant les ingénieurs iraniens font voler leur F-14. C’est pareil pour leur F-4 Phantom II, SU-24 etc…. Ils n’ont pas acheter une seule piece de rechange depuis des années, et s’ils en achetent au marché noir, elles sont necessairement piégées. A mon avis les iraniens le savent.
    Comment les nord coréens font pour faire voler leur Mig-29 et Mig-23 sachant qu’ils ne reçoivent plus une seule piece de rechange et depuis trés longtemps. Les pieces de rechanges achetées un moment s’épuisent, il faut necessaireement les reproduire. Or certaines piéces de rechanges de moteurs d’avion sont faites en alliage special tenu secret par les américains comme les russes, on devine pourquoi.
    J’aurai une question concernant les pièces de rechange. Imgainons un Moteur comme celui-ci vu en coupe (droite)

    ici plus explicite
    https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/7/75/Turbofan_operation.svg

    Comme on peut l’imaginer il doit y avoir des centaines de pieces, si c’est pas des milliers
    Ici l’Aube

    Autre vu d’une aube -où pale-

    Comment fait on pour connaitre l’alliage qui est necessairement secret, comme par exemple pour ce boulon -écrou et vis-

    Je pense qu’iraniens comme nord coréens arriveraient sans problèmes à usiner, tournage, fraisage, forgeage, alesage, etc…. et notamment l’aide de l’impression 3D -iraniens et nord coréens sont loin d’etre les derniers en la matière- ne doit pas trop poser de problème pour faire des machines à usiner, et pour reproduire ces pieces. Par contre là où ça doit etre vraiment galère c’est de deviner les alliages qu’il y a dans les pieces méttaliques. Alliage strategique, puiqu’il determine non seuleument la structure atomique, mais aussi il determine le comportement physique de résistance des matériaux comme la résistance à la torsion, la flexion planes, la fatigue, la traction etc…
    Es ce qu’avec le microscope electronique on arrive à voir la structure atomique d’un organe mecanique ?

    Peut on aller jusqu’aux electrons ?

    Des indices ?
    PS- Désolé pour ces questions metaphysique, mais c’est l’inspiration d’un vendredi 14 juillet. 😉

    Aimé par 2 people

    1. Espionnage technologique massif de la Corée du Sud et c’est pour cette raison que des bureaux de liaison Nord-Coréens activent en Birmanie, au Vietnam, en Malaisie, à Hong Kong, au Pakistan, en Iran et au Kazakhstan…
      Il doit y avoir un track B venant des anciennes Républiques soviétiques car aux dernieres nouvelles Pyongyang a modernisé ses Mig-29 et continue s’équiper ses vieux Fishbed avec un radar de dernière génération et de nouveaux missiles AA…

      Aimé par 2 people

      1. « Espionnage technologique massif de la Corée du Sud… »
        OK pour l’espionnage massif. Cependant quoiqu’on en dise sa portée, et son efficacité reste limité. Par ailleurs la Corée du Sud a des Phantom II, et des F-15, le matériel de guerre de la Coree du Nord c’est des Migs. La particularitté du Mig-23 c’est et je le sais de sources sures une « merde » en matière de maintenance, un cauchemard. Pas seuleument la géométrie variable. Ils ont certainement trouvé une solution astucieuse.

        Pour ce qui est de l’avionique l’Iran comme la Corée du Nord ont suffisement de bouteille pour le surmonter, et ils l’ont fait, mais le problème c’est le reverse engineering des pièces mécaniques et notamment les alliages.
        A mon avis ça doit être possible puisque les chinois ont quand meme mis 10 ans à faire tourner correctement un AL-31 F, et un RD-33. Je pense que l’utilisation du microscope electronique a certainement aidé.
        Toutefois, je ne ne suis pas expert….c’est pour ça que je demande….. 😉

        Aimé par 3 people

        1. @Cal,

          Heureusement qu’Enver Hodja avec ses discours interminables n’est plus de ce monde.
          Notez qu’il y a de l’idée. Vous recevrez peut-être bientôt la parole présidentielle livrée dans votre oreille à chaque appel. Il faudrait faire une loi qui aille dans ce sens: un quart d’heure de macronnades obligatoires par appel. Ça va booster la productivité des Français.

          Aimé par 3 people

        1. Nous le sommes tous. Le track B c’est un peu cette filière bulgare vers l’Irak. On condamne au niveau diplomatique, on leur fournit des armes via un montage en réseau de sociétés écran et d’intermédiaires privés ou semi-publics et où l’implication du commanditaire initial est presque impossible à pointer.

          Aimé par 2 people

        2. Track B avec de vieilles pièces alors. La recherche et développement s’est arrêtée en 1991 dans toute l’URSS ou presque. Les pays de l’ex bloc de l’Est qui possèdent un savoir faire de moins de 25 ans d’âge se comptent sur les doigts de la main. Et encore…

          Pour la petite histoire: parmi les copies d’AK-47 il y avait les copies bulgares qui étaient les pires de toutes. Ce sont ces armes là qui ont été expédiées en masse aux djihadistes.

          Aimé par 3 people

        3. @Diablo et @roc
          « 0n va quand même pas les plaindre ces pauvres djihadistes qui se sont fait refourguer des armes de merde. »
          En fait vous êtes entrain de faire la meme erreur que j’ai fait au début sur ces terroristes. Premièrement ils sont loin d’être aussi cons qu’on veut bien nous faire croire.
          Deuxièmement je vais démonter un mythe courrament répandu, si certes les américains et turcs leur ont fourni des armes legères, c’était durant la toute première phase, et les armes qu’ils avaient ne pouvaient pas menacer de façon significative les blindés, les hélicoptères, et les avions de l’armée syrienne. Les terroristes se sont servis dans les stocks de l’armée syrienne, lorsque les bases tombaient une aprés l’autre. Et c’était bien des armes trés sophistiquées coréennes, chinoises qu’ils ont pillé. Juste pour info, les terroristes ont réussi à détruire et capturer des T-90-c’est pas trop fanfaronné par les propagandes russes, et syriennes-, ils ont abattu des hélicoptères russes et syriens, ils ont abattu des avions syriens. Les missiles anti chars nord coréens percent jusqu’à 1 metre de diamétre, à ce stade aucun blindé au monde ne peut résister. Alors le mythe qu’on a affaire à des tocards ecervélés qui tirent avec de la quincaillerie, ne tient pas la route, les faits prouvent exactement le contraire. Si ces criminels ont controlé jusqu’aux faubourgs de Damas et les trois quarts dee la Syrie et l’Irak, c’est bien pour une raison. Faut mettre la propagande de coté, et analyser les faits de façon objective. Tout le monde a essayé de nous berner, tout le monde mentait et ment, tout le monde nous promettait le dernier quart d’heure, il s’avere à présent qu’on en est loin.

          Aimé par 3 people

        4. j’ai du mal a croire au fait que les djihadiste se sont fournis en armes dans les arsenaux de l’armée syrienne . il n’y a t il pas des règles de destruction des armes et munitions d’entrepôts pouvant être prix par l’ennemie !

          Aimé par 2 people

        5. Rectifiication, les missiles anti chars nord coréens penetrent 1 metre de blindage et non de diamètre.
          Pour finir, j’aimerai bien croire comme vous que ces criminels sont des tocards ecervélés et incomptents, sauf que malheureusement avec les reves on ne fait pas grand chose…

          Aimé par 2 people

        6. 340 000 combattants dont 102 000 étrangers dont certains avaient des chaussures tactical à 400 € et des gants à 100 € et armés de Glock et de M70 Zastava ou de Scout Steyr en plus de plein de gadgets…non c’est pas une armée de tocards,
          n’importe quel pays européen qui aurait été confronté à ce fléau sur son territoire aurait cédé…

          Aimé par 2 people

        7. @roc
          « j’ai du mal a croire au fait que les djihadiste se sont fournis en armes dans les arsenaux de l’armée syrienne . »

          Je vais vous répondre aprés, c’est un sujet à la fois brulant et consternant, il démondre oh combien l’armée syrienne était au bord de l’éffondrement. La seule chose qui a modifié la donne recemment, c’était meme pas l’intervention russe, qui a fait plus de bruits qu’autre chose, mais bien le changement de cap de la Turquie.
          Il est meme probable que la Turquie va à nouveau aider les terroristes afin de chasser kurdes et américains.
          On nous a tous roulé dans la farinne, parce que les news sont loin d’etre aussi rose.

          Aimé par 2 people

        8. @Fox,
          Je n’ai jamais cru que les terros n’étaient qu’une bande de crétins genre pillards de grands chemins perdus au fond d’une montagne.

          @Fox et Roc,
          C’est surtout en Irak que Daech a mis la main sur du matériel dernier cri flambant neuf. Essentiellement américain d’ailleurs. Ces arsenaux laissés intacts dans des casernes désertées m’ont toujours fait croire à des complicités.Il aurait été tellement facile de tout faire sauter avant de partir.
          Il y a aussi eu la Libye qui a aussi fourni de quoi faire.

          @Strat,
          Tous les groupes n’ont pas bénéficié des mêmes largesses. C’est assez « curieusement » les plus radicaux qui ont tiré le gros lot. On se rappellera aussi des 1.000 4×4 Toyota flambants neufs passant par la Turquie.
          Et il est certain qu’en Syrie ils ont reçu du matériel de communication sophistiqué et des renseignements que seules les grandes puissances possèdent.

          L’un des éléments clef occulté de cette guerre est le coup d’état manqué contre Erdogan. Un an après, jour pour jour, on n’en sait toujours pas plus sur ce qu’il s’est réellement passé sinon qu’il y a clairement eu un avant et un après.

          Aimé par 3 people

        9. @Diablo,

          « Et il est certain qu’en Syrie ils ont reçu du matériel de communication sophistiqué et des renseignements que seules les grandes puissances possèdent. »
          J’imagine la gueule des combattants de daesh recevant ceci : « En tant que président, je vous adresse mes voeux pour la journée de la démocratie et de l’unité nationale » 🙂
          « (…) Seuls les abonnés à Turkcell et à Vodafone, les deux principaux opérateurs de téléphonie mobile du pays, pouvaient entendre le message lorsqu’ils tentaient d’appeler l’un de leurs contacts, selon l’agence de presse progouvernementale Anadolu. »
          https://www.romandie.com/news/ZOOM-Allo-president-Erdogan-s-invite-dans-le-telephone-portable-des-Turcs/815339.rom

          Qui à dit « dérive dictatoriale » ???

          Aimé par 4 people

        10. cela devient du délire .
          il a réussi a tricher lors du vote du référendum je doute qu’il réussisse a tricher lors des prochaine élection et c’est a sa sortie qu’il sera juger . elle risque d’être comique !

          Aimé par 1 personne

  4. @roc
    « ….les USA sont a deux doigts de l’effondrement, que les russes et les chinois le savent…. »

    Les chiffres oscillent entre 50 à 100 millions d’US qui ont recours au Food Stamp Program qui est un marqueur fort.
    http://www.weeklystandard.com/over-100-million-now-receiving-federal-welfare/article/649589
    http://www.zerohedge.com/news/2016-02-04/welcome-recovery-1-7-americans-455-million-remain-food-stamps
    Zerohedge ne ment pas, néamoins il se referent aux chiffres officiels donnés par le gouvernement US, bien entendu bidonnés. Les vrais chiffres devraient dépasser les 100 millions de beneficiaires, on ne compte pas les aides médicales, vetement, etc…. En régle générale économiquement les classes populaires US se sont appauvries de façon significative, pendant que l’élite les 1% ont multiplié les profits sur les bases d’une économie parasyte, c’est à dire des rentiers. Demandez à Diablo il a plus d’informations en la matière.

    Autre lien interressant -si vous ne le connaissez pas -:
    http://criseusa.blog.lemonde.fr/

    « La faillite collective de l’Amérique des propriétaires suscite alors colère et frustration, une colère d’autant plus vive que les Américains ont été bernés et qu’ils ont été les éléments actifs et volontaires de leur propres illusions. »

    Quand à la Russie, « elle est au ras des paquerettes » comme on dit, elle n’a vraiment pas de quoi se réjouir en l’état actuel des choses. L’extreme pauvreté y est endemique et devrait toucher au minimum 30 % de la population, ce qui impacte lourdement sur les programmes militaires. Les systèmes médical, educatif sont morribonds, quand aux infrastructures dont la plupart datent de l’époque soviétique, beaucop font « peur ». Tant le délabrement y est considerable.

    Seul la Chine dispose de fonds considerables pour moderniser son appareil militaire, sans trop impacter son developpement économique. Pour ce pays par exemple il compte plus de 20.000 km de ligne à grande vitesse. Le TGV chinois entierment automiatique c’est du 400 km/h. Le reseau internet et notamment fibre optique touche plus de 80% des villages. Et c’est du FTTH, faisant de ce pays un leader en la matière, nous en France je peux vous garantir qu’on en est loin -il n’y a qu’en Belgique, Suisse, les pays scandinaves, l’Islande, et aux Pays Bas- où la couverture en FTTH doit etre plus elevés qu’en Chine-.. C’est considerable pour un pays de cette taille. Seul à travers le monde la Chine a une économie trés dynamique. Néanmoins systeme captitaliste oblige, la population chinoise, les moins riches, sont délaissés.

    Aimé par 2 people

  5. Je vous cite ici un article produit ces derniers jours sur le NYT. Bien que je n’ai que mépris pour ces bousiers du NYT -une annexe du Haaretz, un peu comme Libé-, il y a par moment des éléments d’informations trés interressantes qui transpirent. Surtout que David Sanger est membre du CFR, autrement dit il a accés à des informations et donc des confidences en haut lieu que nous n’avons pas, sans pour autant alarmer la population il ne se gene pas dans son billet d’affirmer qu’en réalité le pseudo bouclier ne protege de rien, pas meme les Etats Unis:

    Dans cet article David Sanger nous dit
    « ….would put enormous pressure on American missile defenses that few trust to work.  »

    puis plus loin, il parle du haut responsable de la MDA l’amiral Syring qui affirme lors d’une audition au congrés la chose suivante :

    « United States …must assume that North Korea can reach us with a ballistic missile. »
    Comme on dit « la messe est dite« .
    Devant le tollé, les américains ont éffectué ces derniers jours un autre essai du THAAD, avec ce coups ci des images plus pasteurisées, montrant un test d’interception -supposé- reussi. Cependant personne n’est dupe, surtout que les missiles nucléaire nord coréens sont maneuvrables, mobiles, et à propergol solide.

    Par ailleurs, l’ICBM nord coréen est capable d’atteindre n’importe quelle cible sur le globe, quoiqu’en dise les américains et les russes.

    « What Can Trump Do About North Korea? His Options Are Few and Risky

    By DAVID E. SANGER JULY 4, 2017

    When President-elect Donald J. Trump said on Twitter in early January that a North Korean test of an intercontinental ballistic missile capable of reaching the United States won_t happen! there were two things he still did not fully appreciate: how close Kim Jong-un, the North_s leader, was to reaching that goal, and how limited any president_s options were to stop him.

    The ensuing six months have been a brutal education for President Trump. With North Korea_s launch on Tuesday of what the administration confirmed was an intercontinental ballistic missile, the country has new reach. Experts said the North Koreans had crossed a threshold — if just barely — with a missile that could potentially strike Alaska.

    Mr. Kim_s repeated missile tests show that a more definitive demonstration that he can reach the American mainland cannot be far away, even if it may be a few years before he can fit a nuclear warhead onto his increasingly powerful missiles. But for Mr. Trump and his national security team, Tuesday_s technical milestone simply underscores tomorrow_s strategic dilemma.

    A North Korean ability to reach the United States, as former Defense Secretary William J. Perry noted recently, changes every calculus. The fear is not that Mr. Kim would launch a pre-emptive attack on the West Coast; that would be suicidal, and if the North_s 33-year-old leader has demonstrated anything in his five years in office, he is all about survival. But if Mr. Kim has the potential ability to strike back, it will shape every decision Mr. Trump and his successors make about defending America_s allies in the region.

    For years, the North_s medium-range missiles have been able to reach South Korea and Japan with ease, and American intelligence officials believe the missiles are capable of carrying nuclear warheads.

    But this latest test suggests that the United States may already be in range as well, and that, as one former top American intelligence official noted recently, would put enormous pressure on American missile defenses that few trust to work.

    On Tuesday, Mr. Trump_s secretary of state, Rex W. Tillerson, called for global action and for the United Nations Security Council to enact stronger measures against the North_s government in Pyongyang. He added that the United States would consider nations that provide economic or military help to North Korea to be aiding and abetting a dangerous regime.

    Mr. Trump still has some time to act. What the North Koreans accomplished while Americans focused on Independence Day celebrations was a breakthrough, but not a vivid demonstration of their nuclear reach.

    Their missile traveled only about 580 miles, by itself no great achievement. But it got there by taking a 1,700-mile trip into space and re-entering the atmosphere, a flight that lasted 37 minutes by the calculation of the United States Pacific Command (and a few minutes longer according to the North Koreans).

    Flatten that out, and you have a missile that could reach Alaska, but not Los Angeles. That bolsters the assessment of the director of the Missile Defense Agency, Vice Adm. James D. Syring, who said at a congressional hearing last month that the United States must assume that North Korea can reach us with a ballistic missile.

    Perhaps that is why Mr. Trump has not issued any red lines that the North Koreans cannot step over.

    He has not even repeated the policy that President George W. Bush laid out in October 2006 after the North_s first nuclear test: that he would hold the country fully accountable if it shared its nuclear technology with any other nation or terrorist group. Mr. Trump_s advisers say they see little merit in drawing lines that could limit options, and they would rather keep the North guessing.

    So what are Mr. Trump_s options, and what are their downsides?

    There is classic containment: limiting an adversary_s ability to expand its influence, as the United States did against a much more powerful foe, the Soviet Union. But that does not solve the problem; it is just a way of living with it.

    He could step up sanctions, bolster the American naval presence off the Korean Peninsula — we_re sending an armada, he boasted in April — and accelerate the secret American cyberprogram to sabotage missile launches. But if that combination of intimidation and technical wizardry had been a success, Mr. Kim would not have conducted the test on Tuesday, knowing that it would lead only to more sanctions, more military pressure and more covert activity — and perhaps persuade China that it has no choice but to intervene more decisively.

    So far, Mr. Trump_s early enthusiasm that he had cajoled China_s president, Xi Jinping, to crack down on the North has resulted in predictable disappointment. Recently, he told Mr. Xi that the United States was prepared to go it alone in confronting North Korea, but the Chinese may consider that an empty threat.

    He could also take another step and threaten pre-emptive military strikes if the United States detects an imminent launch of an intercontinental ballistic missile — maybe one intended to demonstrate the potential reach to the West Coast. Mr. Perry argued for that step in 2006, in an op-ed in The Washington Post that he wrote with a future defense secretary, Ashton B. Carter. If North Korea persists in its launch preparations, the United States should immediately make clear its intention to strike and destroy the missile on the pad, they wrote.

    But Mr. Perry noted recently that even if you think it was a good idea at the time — and he now seems to have his doubts — it_s not a good idea today.

    The reason is simple: In the intervening 11 years, the North has built too many missiles, of too many varieties, to make the benefits of a strike like that worth the risk. It has test-flown a new generation of solid-fuel missiles, which can be easily hidden in mountain caves and rolled out for quick launch.

    And the North Koreans still possess their ultimate weapon of retaliation: artillery along the northern edge of the Demilitarized Zone that can take out the South_s capital, Seoul, a city of approximately 10 million people and one of the most vibrant economic hubs of Asia.

    In short, that is a risk the North Koreans are betting even Mr. Trump, for all his threats, would not take. A conflict in North Korea, Defense Secretary Jim Mattis said on CBS_s Face the Nation in May, would be probably the worst kind of fighting in most people_s lifetimes.

    Which leads to the next option, the one that South Korea_s new president, Moon Jae-in, talked about in Washington on Friday when he visited Mr. Trump: negotiation. It would start with a freeze on North Korea_s nuclear and missile tests in return for an American agreement to limit or suspend military exercises with South Korea. Mr. Xi has long urged that approach, and it won an endorsement on Tuesday from President Vladimir V. Putin of Russia, after he met with the Chinese leader.

    That, too, carries risks. It essentially achieves the North Korean and Chinese goal of limiting American military freedom of action in the Pacific, and over time it would erode the quality of the American-South Korean military deterrent.

    Negotiating with the North is hardly a new idea: President Bill Clinton tried it in 1994, and Mr. Bush in the last two years of his term. But both discovered that over time, once the North Koreans determined that the economic benefits were limited, the deals fell apart.

    Moreover, a freeze at this late date, when the North is estimated to have 10 to 20 nuclear weapons, essentially acknowledges that the North_s modest arsenal is here to stay.

    Mr. Tillerson said as much when he visited Seoul in mid-March and told reporters that he would probably reject any solution that would enshrine a comprehensive set of capabilities in the North. He has since softened his public comments. Administration officials now suggest that a freeze would not be a solution, but a way station to a nuclear-free Korean Peninsula — in other words, an agreement that Mr. Kim would give up all his nuclear weapons and missiles.

    But it is now clear that Mr. Kim has no interest in giving up that power. As he looks around the world, he sees cases like that of Col. Muammar el-Qaddafi of Libya, an authoritarian who gave up his nascent nuclear program, only to be deposed, with American help, as soon as his people turned against him. That is what Mr. Kim believes his nuclear program will prevent — an American effort to topple him.

    He may be right.

    « 

    Aimé par 3 people

    1. Je ne sais pas trop. Au pif je dirais que cet article s’inscrit dans la ligne propagandiste habituelle: effrayez le quidam, ça le rendra plus docile !

      Même si je n’ai pas de doute sur la capacité et la détermination des ingénieurs nord coréens je n’en oublie pas pour autant que c’est un petit pays, peu peuplé (25 mln hab), qui rame pour attirer à lui des savants de classe internationale. En gros il ne peut compter que sur ses seules ressources.

      Je balaie d’un revers de main les affirmations selon lesquelles Piongyang serait capable d’atteindre n’importe quel point de la planète, soit 20.000 km. Les meilleurs missiles stratégiques font à peine un peu plus de la moitié (ce qui est déjà considérable puisqu’ils couvrent ainsi un hémisphère complet).

      Je ne pense pas non plus que Kim Jong Un soit un danger pour qui que ce soit (sinon ses opposants politiques): ouvrir les hostilités c’est se condamner à coup sûr et il le sait. Un « roi de la survie » (d’après l’article) ne commet pas certaines erreurs. En dépit de son côté excentrique Kim Jong Un n’est pas fou et il y a peu de chance qu’il appuie le premier sur le bouton.

      Reste le futur. Et là c’est inévitable, le nombre de pays qui seront capables de développer et produire des armes nucléaires et leurs vecteurs ira croissant. Mais cela prendra encore des années.

      En fait si je voulais voir s’effondrer le régime nord coréen pour le remplacer par quelque chose de plus accommodant envers l’occident je ferais exactement l’inverse de ce que nous faisons aujourd’hui. Le pays tient une bonne part de sa cohésion parce qu’il est fermé et surtout en état de siège permanent. Je laisserais donc tomber la rhétorique guerrière et les sanctions, l’ouvrirais au commerce et aux échanges en y faisant rentrer des tonnes de hamburgers et de Coca cola. Le temps ferait le reste. Parfois on est bien plus dangereux avec un menu Mac Do qu’avec une armada.

      Aimé par 2 people

      1. Je laisserais donc tomber la rhétorique guerrière et les sanctions, l’ouvrirais au commerce et aux échanges en y faisant rentrer des tonnes de hamburgers et de Coca cola
        la vente de coca et de mac do au nord Coréen sera toujours moins retable que l’entretien et la vente d’une armada aux USA !

        Aimé par 1 personne

        1. Le but n’est pas de faire du fric mais de faire tomber un régime en le sapant de l’intérieur. Détruire la cohésion du régime, pousser aux bouleversements sociaux par par exemple la mécanisation de certaines tranches de l’industrie au détriment de la main d’oeuvre (et donc créer des exclus sociaux), favoriser l’émergence d’une classe moyenne qui dans 10 ans tournera le dos aux principes du grand leader, favoriser très discrètement une information alternative à la voix du régime, etc…

          Aimé par 1 personne

      2. « Je balaie d’un revers de main les affirmations selon lesquelles Piongyang serait capable d’atteindre n’importe quel point de la planète, soit 20.000 km.  »

        Je ne suis pas un spécialiste de la balitisque, ce que je vais dire sur le sujet, m’a été expliqué. En fait dans cette histoire le challenge, c’est de balancer le pruneau suffisament haut dans la stratosphere et le faire voyager, une fois atteint, vous pouvez sans probleme faire le tour de la terre. C’est ce que font les satelittes. Satelittes que la CDN fabriquent depuis un bail. C’est un peu comme si vous aviez une voiture et vous pouvez prendre l’autoroute, au moins rouler à 90 km/h de Bruxelles jusqu’à Lille. Maintenant rien ne vous emperche de faire un Bruxelles Paris, où Paris-Berlin -Tiens c’est sans doute mon future voyage dans pas longtemps…. 😉 -. Le challenge c’est de pouvoier aller sur l’autoroute.
        Encore une fois c’est la propagande qui nous parasyte notre façon d’appréhender le problème. Les américains savent que les nord coréens disposent de vecteur prés depuis des années, mais celui qui vient d’etre lancer, est non seuleument mobile, mais en plus hautement maneouvrable et à propergol solide, avec une charge thermo nucleaire et donc la CDN est apte à lancer des armes EMP . Cauchemard supreme pour les Etats Unis c’est le fait que la Corée Du Nord si les américains continuent à l’emmerder de cette façon, va vendre ce savoir faire à nombre de pays, qui sont tous demandeurs, l’air de rien surtout l’Allemagne, l’Italie, et le Japon comme bien d’autres.

        « En fait si je voulais voir s’effondrer le régime nord coréen pour le remplacer… je ferais exactement l’inverse de ce que nous faisons aujourd’hui »
        C’est ce que tout individu sensé et logique ferait -notamment la stratéégie plaidée par la Corée du Sud-, mais la question qu’il faut se poser étant de savoir si les américains veulent vraiment la disparition du régime nord coréen. Rien n’est moins sur.
        Parce que la CDN est devenue malgrés elle un croquemitaine bien utile surtout contre la Chine et le grand projet de route de la Soie, qui devait commencer à Séoul pour relier l’Asie au Sud, et le nord par Moscou jusqu’en Europe et en Afrique. Le Nord ? Oui mais il y a Pyongyang…Comment casser la route de la Soie ? En faisant monter la pression. C’est la Chine qui est le plus emmerdé dans cette histoire. Le but, étant donné la situation financière catastrophique des Etats Unnis -et je pense qu’en la matière Diablo vous en savez un rayon-, c’est de faire rapatrier toute la finance asiatique à New York, manifestement ça n’a pas marché.

        C’est in fine une stratégie qui se retourne contre les Etats Unis, puisque la CDN va avoir les mains libres pour exporter par exemple des missiles de croisière à tetes nucléaire supernique -qui doivent faire saliver nombre de pays, comme à tout hasard….l’Algérie, la Turquie, le Venezuela- ce qui de facto, met fin au NWO qui a commencé en 1991.

        Aimé par 2 people

  6. et il faut aussi ne pas oublier le chanteur de south koréa : psy et qui chante , je ne sais pas , comme 1 gannatsa ! , par contre les gonzesse dans les clips sont pas mal !.

    Aimé par 1 personne

  7. N’empêche que les russes, durant la Guerre Froide, l’on échappée belle !
    Si ils avaient attaqué l’Ouest, ben l’OTAN aurait répliqué avec ce petit bijoux de technologie, tout droit sorti de la Première Guerre Mondiale…

    Bon, 85 tonnes la bête. Pas pratique dans les terrains boueux. Et si l’obus fait long-feu ou qu’il reste coincé, je pense que tout devait être laissé sur place… Et il vaut mieux ne pas trop se tromper de cible.

    Aimé par 4 people

    1. Effectivement 85 tonnes c’est lourd, mais c’est de la dissuasion, on parlait à l’époque de l’artillerie nucléaire US, où du parapluie nucléaire US « protégeant » la pauvre Europe. En 2017 à la grande consternation des US, les nord coréens disposent de ce genre de jouet. C’est en fait ce qui dissuade aujourd’hui les américains d’attaquer la Corée du Nord, parce qu’ils savent pertinement que l’artillerie nucléaire nord coréenne décimera les navires de guerre US, ainsi que l’infanterie US. Dé Séoul, les américains s’en tapent. Ce qui traumatise les US c’est de voir l’adminstration nord coréenne vendre ce savoir faire à d’autres pays, ce qui de facto anéantira pour de bon l’empire US. Ce qui va ineluctablement arriver.

      Comme disait Staline :
      « le cannon c’est le roi de la guerre« .
      Ca n’a jamais été aussi vrai aujourd’hui.

      Aimé par 2 people

    2. il avait aussi été proposé un canon nucléaire a Khrouchtchev qui aurait répondu :
      << – et qui prendra la décision du tir nucléaire, un colonel ?
      vous ne m’en produirez que deux exemplaires ils serviront dans les défilés . >>

      Aimé par 2 people

    1. Pareil j’ai toujours du mal à suivre les russes, qui font semblant de compatir pour les nord coréens, mais qui dans les faits, appliquent la politique du Nouvel Ordre Mondiale. La Corée du Nord a un cruel besoin de pieces de rechange pour son matériel militaire d’origine soviétique, que seul la Russie pourrait lui fournir. Cependant Moscou applique à la lettre le blocus US contre les pays résistant au NOM. Ce qui en dit long sur l’adminstration russe.

      Aimé par 3 people

      1. D’un autre côté ils bloquent avec la Chine toute perspective de nouvelles sanctions et promeuvent le dialogue au lieu de la force. C’est déjà pas mal.
        Je reste cependant conscient que ni les Russes ni les Chinois ne veulent courir le risque de voir la CdN basculer à l’ouest pour y voir pousser de nouvelles bases de l’Otan suite à une intervention militaire occidentale (au sens large, donc Japon, Corée du sud et Australie inclus).

        Aimé par 3 people

        1. « …suite à une intervention militaire occidentale…  »

          Comme expliqué plus haut, une intervention militaire occidentale est impossible en l’état. C’eut été envisageable dans les années 90 et encore, mais présentement c’est fini. Par delà les tambours de la guerre, les Etats Unis sont entrain de réflechir discretement à comment intégrer la Corée du Nord dans l’hémisphère occidentale, sans trop perdre la face. Les américains avec la Corée du Nord ont joué un jeu qui s’avere desastreux. En voyant cela je mesure oh combien les brillants géostratèges US des années 50, n’existent plus aujourd’hui, remplacés par des tocards sortis des ecoles de psycho, et de journalistes. Les américains se sont mis entre le marteau et l’enclume.

          • Soit ils integrent la CDN dans l’hémisphère occidentale, mais à ce moment ils vont perdre la face devant le Japon, Taiwan, et les autres alliés qu’ils ont dans le monde, parce que leur faiblesses vont apparaitre au grand jour. Et donc perdre tous leurs alliés.
          • Soit il ostracisent la Corée du Nord encore davantage, mais les risques seront encore plus cataclismiques, en ce sens que la CDN va tout faire pour exporter son savoir faire, et pourquoi pas vendre ses missiles nucléaires tactiques qui contrairement à ce qu’il n’y parait font saliver bien des puissances comme l’Algérie -toute prochaine cible de l’axe israèlo/US -, l’Egypte, l’Argentine, Cuba, le Venezuela, la Turquie, la Syrie, l’Allemagne, l’Italie etc….Les américains le savent.
            Imaginons par exemple que les américains et israéliens décident de s’attaquer à l’Algérie, or l’Algérie achete une cinquantaine de missiles de croisière supersoniques à tetes nucléaires. A ce moment là toute attaque sera de fait impossible- je me demande dans tout ça si l’intervention russe en Syrie, n’avait pour tache de d’empecher la Syrie d’acquerir des armes nucléaires tactiques d’Iran, ce qui à terme est ineluctable- en gros le Nouvel Ordre Mondial c’est fini.

          • Une attaque contre la CDN ? C’est possible, mais pas d’intervention au sol, cependant les conséquences seront apocalyptiques, et les américains le savent aussi.

          Quoiqu’il en soit les américains se sont totalement viandés avec la Corée du Nord. Le monde tel qu’on l’a connu, de fait n’existe plus.

          Aimé par 2 people

      2. Cependant Moscou applique à la lettre le blocus US contre les pays résistant au NOM.
        vers les année 2011 les russes on remis a la Corée la dette contracté du temps de l’union soviétique !

        Aimé par 2 people

        1. @roc
          « vers les année 2011 les russes on remis a la Corée la dette contracté du temps de l’union soviétique ! »

          J’ai pas compris ce que vous voulez dire,, pourriez-vous nous donner quelques explications ?

          Aimé par 1 personne

        2. vers 2011 les russes ont effacés la dette de la Corée du nord .
          c’était au moment de la discussion concernant la construction d’un gazoduc vers la Corée du sud
          je pense que les russe jouent un jeu au grand jour et un autre sous la table !

          Aimé par 3 people

        3. @roc
          « …vers 2011 les russes ont effacés la dette de la Corée du nord . »
          Merci, je ne le savais pas. C’est trés interressant tout ça!

          J'aime

      3. Ils fabriquent sur place (sous terre) 88% des pièces de rechange.
        Par contre, ils manquent cruellement d’argent et avec ke nouveau train de sanctions frappant les sociétés et les États traitant avec Pyongyang, c’est vraiment serré.

        Aimé par 3 people

  8. ce qui est comique dans tout cela c :d’ trump le d car son père est d’origine allemand ! , qui dit : ce type la n’a rien d’autre à faire de sa vie ! et l’autre qui envoi son missile en disant : un cadeau aux salauds d’américains ! , un quatre juillet !.

    Aimé par 2 people

  9. personnellement je ne suis pas loin de penser que les USA sont a deux doigts de l’effondrement, que les russes et les chinois le savent et qu’ils jouent la montre .
    si j’ai raison on pourras dire que les nord coréens y aurons apportés leur pierre a cet effondrement des USA .

    Aimé par 1 personne

Vos Réactions (Vous êtes totalement libres de vous exprimer mais les attaques ad hominem sont proscrites)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s