Marine Le Pen et nos professeurs de vertu

 

8.jpg

La qualification de Marine Le Pen au second tour de la présidentielle française et la réaction outragée de plusieurs médias parisiens devant ce qu’ils appelent « l’éventualité du cauchemar », me rappelle que pour des manchettes similaires, les journalistes algériens étaient qualifiés de « sbires à la solde des généraux éradicateurs ».

9.jpg

Nous devions accepter ce que les journaux français refusent aujourd’hui avec véhémence : vivre sous un régime islamique puisque, tout bien pesé, nous sommes un peuple à peine sorti de primitivité et, qu’à bien y réfléchir, l’on ne saurait, sans dommages pour nos neurones, passer de la pirogue primitive creusée dans un tronc d’arbre à une moderne péniche au mazout. Libération, Libé pour les branchés, c’est le symbole du verbe impertinent, qui osait dire sur l’Algérie ce que nous, journalistes locaux, émargeant à la sécurité militaire, n’osions écrire. Nous avions fini, du reste, par nous faire une raison : le journalisme n’a pas été inventé pour nous. C’est une activité réservée, tels le golf ou le yachting, aux gens de pedigree, se revendiquant de prestigieuses ascendances, Diderot ou d’Alembert, Hubert Beuve-Mery ou Jean-Paul Sartre, qui, seuls, savent en respecter les codes, l’esprit, les règles, bref, tout ce qui fait la noblesse du journalisme.

Nous traînions notre statut de canassons perdus dans une épreuve de pur-sangs jusqu’à ce lundi 22 avril 2002 et cette manchette qui barrait la première page du quotidien français Libération, symbole de l’impertinence et de l’irrévérence, complètement affolé à l’idée que la France puisse se soumettre à Jean-Marie Le Pen, leader de l’extrême-droite, qui venait d’accéder, la veille, au second tour des élections présidentielles françaises. Renonçant subitement au flegme so british qui a fait sa réputation, Libé barrait sa une d’un immense « NON » sur une photo de Le Pen ! Et, patatras, voilà le prestige du très distingué journal, symbole de l’impertinence et de l’irrévérence, qui vole en éclats sous l’effet de l’émotion et de l’affolement ! Libération nous copie ! Oui, le modèle de l’information professionnelle, nous plagie sans vergogne, nous les journaux indigènes abrités derrière de ténébreux généraux, qui n’avons jamais su tenir la distance entre le cœur et le devoir professionnel ! Il nous plagie, nous imite sans talent, nous transcrit, bref nous mime sans vergogne après nous avoir appris, avec force quolibets, qu’en toutes circonstances il faut savoir son tact garder et son métier sauvegarder.

J’étais triste pour Libération. Pas lui, pas ça ! Que nous autres feuilles de chou algériennes, sans gloire et sans ascendance, sourds aux exigences du journalisme moderne, avons succombé à la tentation de crier « NON » au Front islamique du salut (FIS) se justifie par notre statut de roturiers promus journalistes, ignorants de Jules Vallès, de l’art de vivre et de la distance entre le cœur et le devoir professionnel. C’est tellement nouveau, pour nous, tout ça … Mais le journal de Monsieur Serge July ! Le journal de Madame José Garçon journaliste-vedette de Libération sous l’œil de laquelle nous avons si humblement entrepris de nous soigner, Madame Garçon, aux penchants pédagogiques infinis, à qui on doit la délicatesse de nous avoir régulièrement affublé du bonnet d’âne à chaque fois que nous gagnait la tentation d’être discourtois à l’endroit de Abassi Madani, vainqueur comme Jean-Marie Le Pen au premier tour des législatives !

Nos professeurs de vertu étaient pris en flagrant délit de vices les plus détestables : les nôtres !

Emu, j’ai refermé le journal avec une pensée pour la réputation perdue de nos confrères. Le journalisme professionnel ne se pratique donc qu’en beau temps ! Ou alors quand il fait gris chez les autres. Nous tâcherons de ne pas oublier cette leçon, nous qui nous pensions perdus pour le journalisme.

Bienvenue, confrères, au monde des cancres, des auxiliaires des généraux et de la modestie.

Mohamed Benchicou, journaliste, ex-Directeur du quotidien algérien Le Matin 

Lien direct à la source: ICI

10

 

Publicités

11 commentaires

    1. Dangereusement complotiste !

      Ils parlent de plein de choses que l’on ne trouve pas ailleurs, c’est donc une preuve, non ?

      Et que dire des internautes qui postent des commentaires ?
      Entre un gars passionné d’aviation soviétique (et je ne parle même pas de son avatar), un belge qui se prend pour le diable, un autre qui utilise un phoenix comme avatar (certainement un buveur de bière, achetée à n’en pas douter au diablotin belge), un fondu de préparateur moteur US, un autre qui se dit « modéré », un ahuri qui se prend pour un empereur et, pire que tout, quasiment aucunes femmes…

      Bref, des complotistes…
      Ce site est tellement complotiste, que même les trolls n’y mettent pas un pied… 🙂

      Aimé par 3 people

      1. Haha! Quel est le troll ayant la folie de venir ici? Il se fera pulvériser en moins de deux jours…par un commando de choc!
        Le complotisme s’est confirmé dans les faits et du coup on a un peu perdu notre raison d’être.

        Aimé par 3 people

      2. Bonjour Caligula63,
        Alors je te rassure, en bonnes « complotistes », nous sommes sûrement plusieurs femmes à suivre ce site de réinformation. Pour ma part, même si je poste très rarement, je suis avec assiduité la publication des articles dont j’apprécie ici l’analyse. En plus, les commentaires sont géniaux tantôt sérieux tantôt comiques. Bref, continuez comme ça….

        Aimé par 4 people

    2. L’idée est née un 2 juillet 1990. Le blog a été créé un peu par hasard sur une plateforme WP à Syrte (Libye) en septembre 2011.
      Il a été alimenté de manière aléatoire à partir d’Algérie puis du Pakistan septentrional et le Sud-est de l’Afghanistan. Peu après il a été alimenté de Doha, Dubai, Hong Kong, Kuala Lumpur, Singapour et Bangkok (où réside un fameux analyste indépendant), puis à partir de la côte pacifique des USA.
      J’ai tenté de le faire enregistrer en tant que site en Algérie. Refus total et épidermique. En France, personne n’en veut. Il a été enregistré à San Diego en 2015 pour une année.
      Maintenant c’est un blog itinérant…

      Aimé par 4 people

      1. Je l’ai découvert un peu par hasard où en cherchant je ne sais plus quoi. Mis à part quand je ramène mon côté plutôt pro israélien tout en étant réservé sur le sionisme ça se passe très bien.

        Aimé par 2 people

  1. Le journalisme est mort !
    Enfin, celui que l’on nomme Main Stream Media. Il consiste principalement à recopier des dépêche venues des quatre coins du globe et allant dans le sens des intérêts étatiques/industriels.

    Les journalistes de terrain sont une espèce en voie de disparition. Certes quelques « courageux » montent des expéditions en territoires ennemis afin de ramener un dossier en béton et des photos pour preuves (cf. le reportage du Monde sur les victimes du gaz sarin en Syrie). Hélas ils sont rares et leurs articles sont souvent biaisés.

    Lorsque je m’intéressais encore à la géopolitique – et principalement à l’Afrique – j’avais eu la chance de tomber sur des blogs (majoritairement) de journalistes indépendants (et/ou en marge du système) qui valaient largement le travail d’un quidam frais émoulu d’une école de formatage journalistique occidentale…
    Non, je suis vache, en fait cela était largement meilleur. Peut-être pour la bonne et simple raison que le journaliste en question était sur place, qu’il vivait au contact des évènements ?

    Ce n’est pas demain que nous verrons cela de ce côté-ci de la Méditerranée. Enfin, si, mais comme ceux qui écrivent/décrivent ce qu’ils voient/pensent sur des sites internet ou des blogs sont taxés de « complotistes » par les médias ayant pignon sur rue, ben ils ne sont pas prêts d’être pris au sérieux…

    Aimé par 4 people

Vos Réactions (Vous êtes totalement libres de vous exprimer mais les attaques ad hominem sont proscrites)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s