Ajustements au Moyen-Orient

La crise diplomatique autour du Qatar a gelé divers conflits régionaux et a masqué des tentatives de règlements de quelques autres. Nul ne sait quand aura lieu le lever de rideau, mais il devrait faire apparaître une région profondément transformée.

1— Le conflit palestinien

Depuis l’expulsion de la majorité des Palestiniens hors de chez eux (la Nakhba, le 15 mai 1948) et le refus par les peuples arabes de ce nettoyage ethnique, seules la paix séparée israélo-égyptienne des accords de Camp David (1978) et la promesse d’une solution à deux États des accords d’Oslo (1993) ont partiellement modifié la donne.

Cependant lorsque l’on révéla les négociations secrètes entre l’Iran et les États-Unis, l’Arabie saoudite et Israël décidèrent à leur tour de discuter. À l’issue de 17 mois de rencontres secrètes, un accord fut conclu entre le Gardien des deux mosquées et l’État juif [1]. Celui-ci se concrétisa à travers la participation de Tsahal à la guerre du Yémen [2] et le transfert de bombes atomiques tactiques [3].

Rappelons que cet accord prévoyait également de faire évoluer l’Arabie saoudite de sorte que sa société reste salafiste et que ses institutions deviennent laïques. Il prévoyait aussi l’indépendance du Kurdistan irakien (qui tiendra un référendum en septembre) et l’exploitation à la fois des champs gaziers du « quart vide » (qui sont à cheval sur l’Arabie et le Yémen, d’où la guerre actuelle) et de ceux de l’Ogaden (d’où le retrait cette semaine des troupes qataries de la frontière djiboutienne).

En définitive, l’Égypte a décidé de céder les îles de Tiran et de Sanafir à l’Arabie saoudite, comme elle s’y était engagée il y a un an. Ce faisant, Riyad a reconnu de facto les accords de Camp David qui gèrent notamment le statut de ces territoires. Israël a confirmé avoir obtenu des garanties saoudiennes.

Observons que la décision égyptienne n’a pas été prise sous la pression saoudienne (Riyad avait vainement bloqué ses livraisons de pétroles, puis un prêt de 12 milliards de dollars), mais en raison de la crise du Golfe. Les Séoud ont officialisé leur rupture avec les Frères musulmans qui couvait depuis la transmission par le président al-Sissi de documents attestant d’un projet de coup d’État de certains membres de la Confrérie contre eux. Dans un premier temps, l’Arabie avait cru pouvoir discerner entre de bons et de mauvais Frères musulmans. Elle avait déjà accusé le Qatar de soutenir les putschistes, mais les choses avaient évolué pacifiquement cette fois. Désormais Riyad entend combattre toute la Confrérie ce qui le conduit à revoir sa position à propos de la Syrie.

La cession de ces îles, égyptiennes depuis la Convention de Londres de 1840, n’a d’autre sens que de permettre à l’Arabie saoudite de reconnaître implicitement, 39 ans plus tard, les accords de paix égypto-israéliens de Camp David.

De son côté, Téhéran a accueilli la direction politique du Hamas (laquelle est principalement composée de Frères musulmans) à la fois au nom de la solidarité avec la cause palestinienne et parce qu’il partage la même conception de l’islam politique.

La prochaine étape sera l’établissement de relations commerciales publiques entre Riyad et Tel-Aviv ainsi que l’exposeThe Times du 17 juin (des sociétés israéliennes seraient autorisées en Arabie et la compagnie d’aviation El-Al pourrait utiliser l’espace aérien saoudien) [4], puis la reconnaissance de l’initiative de paix du prince Abdallah (Ligue arabe, 2002) et l’établissement de relations diplomatiques (le prince Walid ben Talal deviendrait ambassadeur) [5].

Ce projet pourrait amener à la paix en Palestine (reconnaissance d’un État palestinien et indemnisation des réfugiés), au Liban (retrait des fermes de Shebaa) et en Syrie (arrêt du soutien aux jihadistes et retrait du Golan).

La question du Golan sera particulièrement difficile car l’administration Netanyahu a affirmé —non sans provocation— son annexion tandis que les États-Unis et la Russie ont violemment réagi à l’expulsion de la Force des Nations unies chargée d’observer le dégagement (FNUOD) et à sa substitution par al-Qaïda [6]. Il n’est cependant pas impossible qu’au cours de la guerre de Syrie, Washington ou Moscou ait pris l’engagement auprès de Tel-Aviv de ne pas modifier le statu quo du Golan.

Ce projet de règlement général reflète la méthode des hommes d’affaire Donald Trump et Jared Kushner : créer une situation économique qui impose un changement politique. Il se heurtera nécessairement à l’opposition des Frères musulmans (Hamas), et du triangle de l’islam politique : l’Iran, le Qatar et la Turquie.

2— Le conflit irako-syrien

La totalité des acteurs de la région s’accordent à considérer qu’aujourd’hui l’Irak et la Syrie forment un unique champ de bataille. Toutefois les Occidentaux, qui s’accrochent aux mensonges de l’administration Bush Jr. (même s’ils admettent l’inanité des armes de destruction massives imputées à Saddam Hussein) et à la narration romantique des « printemps arabes » (même s’ils reconnaissent que ce mouvement n’a jamais tenté d’apporter de liberté mais au contraire d’imposer l’islam politique), s’entêtent à les considérer comme distincts.

Nous renvoyons nos lecteurs à mon livre Sous nos yeux pour ce qui concerne la manière dont la guerre a débuté [7]. Toujours est-il que depuis le début de la crise autour du Qatar, la guerre se limite en Irak et en Syrie à
(1) la lutte contre Daesh (Mossoul et Rakka) et à
(2) celle contre la Turquie (Baachiqa et Al-Bab) [8].

Ce qui est évident pour tous dans la région, c’est que depuis l’accession au pouvoir à Pékin du président Xi Jinping porteur du projet des deux routes de la soie, Washington a poussé à la création d’un « Sunnistan » à cheval sur l’Irak et la Syrie. Pour ce faire, il a financé, armé et encadré Daesh afin de couper l’axe de communication Beyrouth-Damas-Bagdad-Téhéran-Pékin.

Depuis quatre mois, l’administration Trump étudie et négocie la manière dont elle pourrait modifier cette politique et conclure un partenariat avec Pékin au lieu de la confrontation actuelle [9].

Alors que sur le terrain, s’enchaînent des événements contradictoires, les armées irakienne et syrienne ont subitement avancé depuis le début de la crise autour du Qatar. Elles ont libéré de Daesh leurs territoires frontaliers et sont aujourd’hui sur le point d’établir leur jonction (c’est-à-dire de rétablir la route de la soie). Les deux armées ne sont plus séparées que par deux cent mètres de terrain contrôlés illégalement par l’armée US [10].

Quant aux combats au Sud de la Syrie, ils ont miraculeusement cessé. Un cessez-le-feu a été proclamé unilatéralement par Damas à Deraa. En réalité, Moscou et Washington ont donné l’assurance à Tel-Aviv que la Syrie ne laisserait se déployer à sa frontière que des troupes russes et non pas iraniennes, pas plus que celles du Hezbollah libanais.

Bref, si le Pentagone suit les ordres de la Maison-Blanche, le conflit devrait largement cesser. Il ne resterait que l’occupation turque de l’Irak et de la Syrie, sur le modèle de l’occupation turque de Chypre dont l’Union européenne s’est lâchement accommodée. Les États-Unis et l’Arabie saoudite qui étaient des ennemis de l’Irak et de la Syrie redeviendraient à nouveau leurs alliés.

3— Le conflit yéménite

Les Yéménites pourraient faire les frais de l’évolution actuelle. S’il est clair que l’Arabie saoudite est entrée en guerre pour installer un gouvernement favorable à l’exploitation jointe des champs pétroliers du « Quart vide » et pour la gloire personnelle du prince Mohamed Ben Salman, il semble que l’aide apportée par l’Iran aux Houthis et à l’ancien président Saleh détourne les yeux des pays arabes et de la « communauté internationale » des crimes qui s’y commettent.

Il faut en effet choisir son camp et presque tous ont opté pour l’Arabie saoudite contre le Qatar et ses alliés turc et iranien. Ce qui était positif en Palestine, en Irak et en Syrie, s’avère négatif au Yémen.

Conclusion

Depuis le 5 juin et la rupture des relations diplomatiques entre Riyad et Doha, les chancelleries se préparent toutes à une possible guerre, même si seule l’Allemagne l’a évoquée publiquement. Cette situation est d’autant plus surprenante que c’est le Qatar et non l’Arabie saoudite qui est observateur à l’Otan [11].

Des démissions s’enchaînent à Doha, de l’ambassadrice des États-Unis Dana Shell Smith, au sélectionneur de l’équipe nationale de football Jorge Fossati. Non seulement les États alignés sur Riyad ont coupé leurs relations commerciales avec l’émirat, mais de nombreuses sociétés sans liens particulier avec le Golfe en ont fait de même au vu du risque de guerre. C’est le cas par exemple de COSCO, la plus grande compagnie maritime chinoise.

Quoi qu’il en soit, malgré ses revendications historiques justifiées, il semble impossible que l’Arabie saoudite annexe le Qatar alors qu’elle s’était opposée à l’annexion du Koweït par l’Irak pour les mêmes raisons. Une règle s’est imposée dans le monde depuis la décolonisation britannique : nul n’a le droit de toucher à des frontières conçues par Londres, dans le seul et unique but de maintenir des problèmes insolubles pour les nouveaux États indépendants. De cette manière Londres maintient de facto leur dépendance perpétuelle à son égard. Au demeurant l’arrivée prochaine de 43 000 soldats pakistanais et turcs venus défendre le Qatar devrait renforcer sa position.

 

[1] « Exclusif : Les projets secrets d’Israël et de l’Arabie saoudite », par Thierry Meyssan, Réseau Voltaire, 22 juin 2015.

[2] « La Force « arabe » de Défense commune », par Thierry Meyssan,Réseau Voltaire, 20 avril 2015.

[3] « Le Proche-Orient nucléarisé ! », par Thierry Meyssan, Réseau Voltaire, 7 mars 2016.

[4] “Saudi trade talks with Israel are historic first”, Michael Binyon & Gregg Carlstrom, The Times, June 17th, 2017.

[5] « Exclusif : L’Arabie saoudite construit une ambassade en Israël », Réseau Voltaire, 29 mai 2016.

[6] « Le Conseil de sécurité s’apprête à enjoindre à Israël de rompre avec al-Qaïda », par Thierry Meyssan, Réseau Voltaire, 2 juillet 2016.

[7] Sous nos Yeux. Du 11-Septembre à Donald Trump, éditions Demi-Lune, 2017.

[8] « Invasion militaire turque de l’Irak », par Ibrahim Al-Jaafari, Réseau Voltaire, 19 octobre 2016.

[9] « Trump : le business contre la guerre », par Thierry Meyssan, Réseau Voltaire, 14 février 2017.

[10] « Les USA empêcheront-ils la réouverture de la route de la soie ? »,Réseau Voltaire, 17 juin 2017.

[11] « Israël et des émirs dans l’Otan », par Manlio Dinucci, Traduction Marie-Ange Patrizio, Il Manifesto (Italie) , Réseau Voltaire, 13 mai 2016.

Publicités

19 commentaires

  1. est ce que les travaux de plantier peut avoir un rapport avec la tech : ma-grav ou est ce les travaux de shauberger et son observation de la ( truite ! ) ou les haunébu ? et il y a aussi la gondole volante de bartolomé du portugal ?.

    J'aime

  2. il faut s’entre aider , cela est hors sujet : comme il y a forte chaleur en été avant l’hiver de tous les danger , voila une bonne astuce : un petit ventilo ou moyen modèle , 2 bouteille d’eau en plastique que vous mettez dans le conjolateur frigo et après prendre une bouteille gelé et à mettre sur un plateaux pour le ramassage des gouttes d’eau et à allumer le ventilo et voila l’air est rafraichit , et après quand l’eau devient liquide , à prendre la 2eme bouteille et remettre la 1ere dans le conjo.
    et vous pouvez adapter de toutes les façons .

    Aimé par 1 personne

    1. j’en vient presque a croire que les saoudiens espère mettre la main sur les ressources gazière du Qatar !
      cela me semble gros mais cela pourrait signifier que plus d’un de leurs puits est a sec . déjà , ils n’exporte plus de pétrole en été, période de forte consommation due aux climatiseur qui tourne a plein régime . . .
      le Qatar a construit une infrastructure d’extraction du gaz qui pourrait produire beaucoup plus quelle ne le fait actuellement et n’est limitée que par les moyen de transport de sa production par bateau . l’Arabie saoudite pourrait être un très gros consommateur de ce gaz a peut de frais et augmenter ainsi ses capacités d’exportation de pétrole quelle produit a très bas cout et retrouver son poids au sein de l’OPEP .
      ce n’est bien sur l’intérêt ni de la Russie ni de l’Iran !

      Aimé par 2 people

      1. c’est vrais qu’a coté le traité de Versailles imposé aux Allemand pourrait passer pour un traité de bon voisinage !
        mais ce qui m’étonne, c’est ce coté excessif .
        soit ils sont sur de leur coup et de leur alliance avec les USA qui les soutiendrons dans leurs destruction du Qatar soit ils sont complètement débiles ?

        Aimé par 1 personne

        1. le traité de versailles imposé aux allemand pourrait passer pour un traité de bon voisinage ! , c’ était au contraire un traité criminel et dont les allemands ont supporté les humiliations et maux en tout genre et qui à engendré la mise en place d’hitler et 1939 , mais qui était présent lors de ce traité avec clauses inique à versailles ! et donc tout cela à été planifié à l’avance pour justement fabriquer hitler et son régime et se refaire une news guerre , et qui à financé l’armement de l’allemagne ! , et pourquoi lors de la campagne de russie et autre , à chaque fois que les generaux allemands voulaient changer leurs plan , il y avait un refus total venant de berlin et qui étaient les conseillers d’hitler ! , il y a anguilles sous roches dans tout cela ! , et pourquoi pendant ce temps les volutes de fumée de cigares étaient en augmentation à wall street et cie ! , et qui à financé les usine farben ect …
          bien sur que la mort d’innocents à cette époque fait mal au coeur , les juifs , les tsiganes et aussi d’autres gens .
          alors veuillez mettre les points dans les ! au sens ou il le faut .
          qui avait dit qu’au temps de la tromperie universelle : dire la vérité est un acte révolutionnaire !.

          Aimé par 2 people

        2. @Sator,

          Holà, comme vous y allez ! Prétendre qu’Hitler était dans les cartons en 1918 a de quoi étonner.
          Quant à vos affirmations du financement de l’armement allemand par des pays étrangers je demande à voir. Il y a bien eu des camions General Motor qui ont été livrés aux Allemand mais aussi aux Russes. Et c’était du commerce, pas du bénévolat.

          Dire n’importe quoi n’est pas un acte révolutionnaire…

          J'aime

    2. Les turcs appréciant que leur base qatarienne soit mise dans la balance enverraient des troupes en nombre significatif. En Europe, on a les Balkans indemerdables. Au moyen orient les saouds veulent supplanter le conflit israélo-palestinien.

      Aimé par 2 people

  3. Ainsi, cette guerre s’est faite pour une « bande » de 200 mètres qui empêche de rétablir la Route de la Soie : en effet, c’est sa rupture , par la prise de Constantinople ( Istanbul ) par les Turcs en 1453 qui conduisit l’Europe à sortir du Moyen-Âge et à bâtir l’immense mouvement des « Temps Modernes » où les expéditions succédaient aux expéditions et les navigateurs se répandaient sur toutes les mers de la planète !…

    Aimé par 1 personne

    1. Pour les amoureux de l’histoire et vu que le moyen-âge n’est pas simple à dater, j’ai lu une astuce qui ne semble pas mal, de 500 à 1500, grosso-modo, de la chute de Rome à celle de Byzance.

      Aimé par 1 personne

        1. il faut aller dans la vaste zone du camp de jules et meme avant cela dans le passé : avant l’arrivé de césar dans cette région et il y a pleins d’anciens vestiges et c en zone qui se dit actuellement : paca ou haut var et en plus de cela il y a plein de mystère qui entoure cette vaste zone et dommage qu’il y a la bas un des plus grand camp militaire d’europe et qui détruit la nature magnifique de cet endroit , il doit surement y avoir des archives de ces canons ottomans dans les archives de mairie ou bibliothèque ect…

          J'aime

  4. mais meme si une machinerie bien graissé et surtout une machinerie fait d’injustices , de crimes , de guerres , de massacres , de colonisation ne peut et ne pourra fonctionner comme le veut leurs concepteurs , car il y aura toujours un ou des grains de sables venant d’Allah ou dieu pour enrayer ou détruire cette machinerie fait de crimes , car cela , cette machinerie du crime est contraire à la loi de l’un et de son harmonie au microcosme et au macrocosme , thierry meyssan peut faire son analyse , c’est bien , mais il ne faut jamais oublier les grains de sables d’Allah l’unique mais dont les attributs sont nombreuses : le clément , le vengeur , le justicier , le saint , la lumière ect…
    et que meme si les scientifique arrive à trouver une équation disant du champ unifié d’einstein , Allah est au dessus de cela , et meme que les scientifiques pensent avoir trouvé l’origine du big bang , alors Allah était avant ce big bang .
    donc tout cela va aboutir , hélas à cette maudite guerre mondiale que veulent ces créatures du diable et leurs sbires et alliés et le cauchemar que cela va engendrer et dont la mafia khazar qui en sera le responsable attend leurs faux messie qu’est le dajjal ou l’anté-christ ou le faux messie .
    ils font tout pour mettre à bout de nerf les russes , les iranens , les chinois et autres nations , mais les dirigeants de ces peuples , heureusement sont calmes et aussi ferme en contre attaque en tous genres , et l’europe ou c’est l’ue qui dirige les dirigeants des pays membres et leurs donnent la feuille de route à suivre et dont ils ont rien à cirer de leurs peuples .
    mais le plus grave c’est les false flags en tous genres avec arme atomique en mini ou autres choses de chimique ou biologique qui fera se dérouler cette horreur de guerre et les milliards de morts .
    en souhaitant que cela ne se produise pas , mais les éléments d’analyses prouvent le contraire.
    on ‘est déja à l’ère du tout numérique , tout est traçé , et meme les bds ou biométrique signal biologique de l’humain detronne les puces rfid .
    ah ! si seulement les haut vip et dirigeants de pays et leurs conseillers se donnaient la peine de lire et de réfléchir à tous ces articles et de tants d’autres , ils prendraient mieux leurs responsabilités , mais le big problème est que la mafia khazar est partout , enfin pas partout , mais chez ceux qui se disent  » la communauté internationale et qui se comptent par 4 ou 5 pays !
    un tout petit exemple vrai : woodrow wilson était sous la coupe d’un sinistre individu qui se nommait ! mandel house et qui était les maitres de cet individu , cela remonte un peu loin en arrière ! , c cela le ou les fil conducteur , et je ne pense pas un instant que cet individu de mandel house soit le seul , et à cet instant ils sont partout dans le monde au plus haut sommet et en bas aussi ! pour les basses oeuvres ! les maudits , damnés qu’ils , elles sont et planifient leurs abject objectifs de guerre mondiale et autre infamie et pendant ce temps la les bébés du monde dorment paisiblement et d’autres souffrent et ne demande rien comme guerre et atrocités :
    c’est pour cela qu’il ne faut jamais oublier les grains de sables de dieu qui peut anéantir des cités entières qui sont pervers ect…

    Aimé par 2 people

Vos Réactions (Vous êtes totalement libres de vous exprimer mais les attaques ad hominem sont proscrites)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s