Une rencontre Al-Assad/Al-Sissi?

 

 

 

 

 

 

 

Des informations évoquent de plus en plus la possibilité d’une rencontre entre les présidents Al-Sissi d’Egypte et Al-Assad de Syrie. Reste à savoir où et al-assadquand elle aura lieu.

Les lieux proposés n’ont pas retenu jusqu’ici l’approbation du président syrien, qui vient de passer le réveillon à Alep, avec les soldats et les officiers de l’armée syrienne.

Des sources concordantes évoquent Athènes (Grèce), Nicosie (Chypre) et Sharm Al-Cheikh (Egypte). Al-Assad a fait savoiral-sissi qu’il ne se rendra pas dans un territoire de l’Otan ou près des bases saoudiennes.

Publicités

33 commentaires

  1. Greetings from Carolina! I’m bored to death at work so I decided to check out your website on my
    iphone during lunch break. I really like the information you present here and
    can’t wait to take a look when I get home. I’m amazed at how quick your blog loaded on my phone ..
    I’m not even using WIFI, just 3G .. Anyways, fantastic blog!

    J'aime

  2. Je les ai sur tablette maintenant et dans la précipitation pour les recommander j’en ai même un en italien. Je préfère toucher les livres et le contact des pages. Par contre le prix en numérique est un argument très convaincant et c’est pratique (plus besoin de marque-pages). Ses récits concernant le Front sud en Ukraine sont certainement veridiques, et du pipeau pour les autres zones.

    J'aime

  3. Je les ai sur tablette maintenant et dans la précipitation pour les recommander j’en ai même un en italien. Je préfère toucher les livres et le contact des pages. Par contre le prix en numérique est un argument très convaincant et c’est pratique (plus besoin de marque-pages)

    Aimé par 1 personne

  4. Je me demande quel serait vraiment l’objet d’une telle rencontre. Si Assad espère que ce soit sur le dos d’Israël, il risque de tomber sur un os vu le traité de paix égypto-israélien et l’aide militaire US à l’Égypte. Je vous mal Al-Sissi lâcher la proie pour l’ombre. Je pense plutôt à une coopération civile renforcée entre Syrie et Egypte, la Syrie ayant tout à gagner d’être en cheville avec l’Égypte pour accélérer sa reconstruction et son redressement.

    Aimé par 2 people

    1. « … le traité de paix égypto-israélien … »
      Quand les occidentaux parlent de « paix » c’est un acte de soumission et humiliation.

      « …et l’aide militaire US à l’Égypte… »
      L’aide militaire….l’aide militaire. Durant les années 80, Moubarak du haut des accords de Camp David, avait cru bon de commander des F-15 aux USA. Puis le lobby juif US pris de panique fit pression sur le congrés, pour annuler la commande. Au motif officiel que les manoeuvres de l’armée égyptienne simule toujours Israèl comme ennemi potentiel. Finalement les F-15 ne furent pas vendus. Ca c’est la version officielle de la chose, sans pour autant minimisé l’influence enorme du lobby juif aux USA, le gouvernement US n’avait pas envie de livrer leur « nec + ultra » -désolé c’est comme ça qu’il faut appeller ce cajot volant-.
      L’aide US à l’armée egyptienne est en réalité payée depuis toujours via un jeu complexe de fonds des pays du golfe que le gouvernement US préleve de façon trés subtile, ce faisant le gouvernement US ne débourse pas un cents, cependant suffisant pour graisser les pates des officiers supérieurs de l’armée egyptienne. Les US refourgent ainsi à bon compte l’Egypte du matériel déclassé de seconde main ce qui est tout bénefice pour eux, puisqu’il ne peut servir qu’à réprimer la population, et s’attaquer à d’autres pays arabes. Ainsi l’Egypte ne pouvant pas acheter du matériel autre qu’occiental le pays est pieds et poings liés au diktat occidental dans la région.

      Le gouvernement egyptien mesure les résultats de sa trahison, il est et restera un pays sous developpé, corrompu quoiqu’il arrive. Le jour où l’Egypte commandera 150 SU-35 et Mig-35, voir des J-11 et J-31 vous verrez l’etat de la presse occidental.

      Sissi comme le reste de l’armée egyptienne n’a jamais rien fait d’autre que de continuer ce que Moubarak avait fait. Le seul petit plus c’est la lutte contre l’organisation terroriste des frères musulmans. Une autre organisation et carte occidentale contre l’Egypte. En réalité au Caire depuis 1970 c’est une surenchère occidentaliste, il n’y a rien à attendre de la classe dirigeante egyptienne de ce pays. Rien.

      Aimé par 4 people

      1. La militarisation limitée du Sinaï n’est pas humiliante à proprement parler mais une mesure de sécurité compréhensible comme la démilitarisation de la Rhénanie en son temps. Israël connaît depuis 1967 le risque d’une militarisation libre. À l’époque, le positionnement un peu au milieu de nulle part du groupement blindé El-Shazly a montré quels étaient les objectifs (Dimona et Eilat) dudit groupement et décidé Israël d’attaquer avant d’être attaqué. Je pense qu’une autorisation de militarisation temporaire du Sinaï serait opportune et bien vue par le gouvernement égyptien pour liquider Daech au Sinaï.

        Aimé par 2 people

        1. « La militarisation limitée du Sinaï n’est pas humiliante…. »
          De votre point de vue.

          « …Israël connaît… »
          Dans ce forum, tous où presque nous voulons la disparition de cet état, et c’est effectivement ce qui va advenir prochainement.
          Nous voulons tous -99% de l’humanité au moins-, où presque la fin, voir l’anéantissement du lobby bancaire pro-israélien -en d’autres termes, la fin de la fed, dont vous savez qui dirige..- à New York. Faut pas se voiler la face, ça prendra un peu plus de temps, mais il disparaîtront de toute façon.
          Reste plus qu’à espérer que ça ne se fera pas au détriment des innoncents.

          Aimé par 1 personne

    2. Même si l’état d’Israël fut fondé sur des bases qui vont à l’encontre des prophéties de la torah à une époque où on parlait encore de Transjordanie bien de l’eau a coulé sous les ponts depuis. Qu’on le veuille ou non cet état est devenu une réalité et je l’imagine mal rayé de la carte (d’un coup de trait de crayon) comme le disait Ahmedinejad.

      Personnellement je ne souhaite pas sa disparition, ni même un retour aux frontières de 1967 aujourd’hui trop éloignées de la réalité du terrain. L’intangibilité des frontières est un mythe dangereux qui fait couler le sang et que la réalité historique, partout dans le monde, contredit.
      Pis, cette notion est appliquée de façon très variable en fonction des intérêts du moment des uns et des autres et génère finalement plus d’injustices que de bienfaits.

      J’aimerais par contre voir une fin honorable à cet interminable conflit qui sert de terreau idéologique à bien des idéologies aussi radicales que le sionisme d’aujourd’hui.
      Mais après bientôt 70 ans de guerre les mentalités et les centres de pouvoir qui se sont construits sur ce conflit et en tirent leur légitimité sont-ils prêts à changer ? J’avoue avoir quelques doutes. La paix serait un tel bouleversement !

      Il devrait malgré tout être possible de parvenir à un accord raisonné qui tienne compte des colonies, des implantations et de la captation des ressources (dont l’eau n’est pas la moindre). Il me semble encore permis de rêver d’un chacun chez soi honorable qui verrait naître, après celle du Liban, une deuxième démocratie dans cette partie du monde particulièrement agitée.

      Aimé par 2 people

      1. « Il devrait malgré tout être possible de parvenir à un accord raisonné…. »
        Je pense Diablo que vous êtes naif. Il ne peut pas y avoir d’accord, et encore moins de paix. Israèl a été pensé d’abord et avant tout comme une vengeance -voir les tristes conditions de vie des palestiniens à Gaza, Cisjordanie, et en Jordanie. Sans compter les trés nombreux massacres perpétrés par ces memes israèliens …-. De plus c’est un rêve messianique qui ne repose excluisivement que sur la force brute, barbare, et les banques à New York. Dans ce contexte, il ne peut y avoir trente six solutions. Le jour où les banques tomberont, et assurement elles tomberont, ce jour là, ça fera mal. La population en Israèl est parfaitement consciente, et c’est pour ça qu’il y a beaucoup de gens qui fuient ce chaudron, meme si c’est caché par les médias.

        Ca a marché jusqu’à présent on en déja longuement discuté -meme si le pays a failli disparaitre deux fois, en 1948 et 1973. En octobre 1973 il aura fallu la menace nucléaire explicite des US pour éviter l’anéantissement de l’état hebreux.
        Comme vous le savez j’aime beaucoup Staline, Lidvinov, Beria, Molotov, Kalinine, etc…. l’une des grandes erreurs qu’il ont fait c’était de reconnaitre cet état. Mais avaient ils le choix à l’époque ? D’autre part les dirigeants soviétiques comme russes aujourd’hui se sont toujours abstenus de livrer le matériel de guerre qu’il fallait. En plus il faut admettre la supériorité occidentale au lendemain de la seconde guerre mondiale. Tout au moins jusqu’en 1949-50, date où l’URSS avait rattrapé son retard.
        Or nous assistons aujourd’hui à une totale redistribution des cartes à l’échelle mondiale, quand la Chine ne marchera plus dans leur jeu ça sera fini de la présence occidentale dans la région, et de la lacheté des dirigeants russes. Et donc ça sera la fin de l’aventure sionniste.
        J’ai beau me creuser la cervelle, mais au regard de la pression démographique, le poids de l’histoire, la montée en puissance des états voisins comme l’Iran, la Turquie, demain sans doute l’Egypte. Israèl n’aura aucune chance. Quand je dis fin,de cet état, c’ést à dire adminstrativement parlant la fin, j’espère que ça ne finira pas en énième massacre….ça sera difficile.

        Si mes souvenirs sont bons le royaumes latin de Jerusalem autrement plus fort n’a tenu que 2 siècles, ce qui n’était pas si mal. Les arabes ont occupé l’Espagne pendant prés de sept long siècles, et ont fini par plier bagages.
        Israèl ne tiendra pas un siècle. Ils n’arrivent pas même à vaincre une petite milice libanaise. Comment feront ils demain face à un état nucléaire, qui produit ses propres missiles de croisières, avions de combats, chars etc…?
        Aujourd’hui l’Iran produit des armes et du nucléaire, et ils peuvent aller plus loin. Demain ça sera le tour de la Turquie, et l’Egypte, si vous ajoutez à cela le déclin grandissant de la puissance US, l’issue ne fait pas de doute.
        Aujourd’hui, ce qui est inespéré pour l’état hébreux c’est l’aide et le soutien massif qu’il reçoit du régime décrepite, intégriste et barbare de Ryadh, ainsi que de nombreux autres dirigeants du golfe. Mais là pareil, ça ne durera pas.

        J'aime

        1. Je suis d’accord avec vous Foxhound sur le risque de disparition en 1948 mais pas du tout en 1973. Suite à la poursuite de l’enfermement de la 3ème armée égyptienne, le pont aérien soviétique s’est arrêté, les avions étant réaffectés temporairement sur les bases de départ de 7 divisions aéroportée soviétiques, ce qui a entraîné le passage en DefCon2 des USA. Dans les 2 cas, c’était plutôt une posture ou un bluff. Le vrai risque nucléaire aurait été si Tsahal n’était pas arrivée à inverser au niveau conventionnel la bataille du plateau du Golan. Il y a 2 mythes à évacuer : que les livraisons américaines ont sauvé Israël en début de conflit et les soviétiques sauvé l’Égypte en fin de conflit. Les missiles enrichies TON ont bien aidé Israël mais ce sont des armes défensives qui n’ont en rien aidé les israéliens pour franchir le canal au niveau du déversoir. On peut cependant s’étonner (incompétence ou excès de confiance ?) du trou laissé par les égyptiens au nord du lac Amer. Les soviétiques seraient certainement intervenus directement si les israéliens avaient continué vers Damas, ce qu’ils auraient eu bien du mal à faire car les renforts irakiens avaient stabilisé le front du saillant de Sasa. Si cela vous interesse, je vous conseille les livres de Pierre Razoux sur les guerres israélo -arabes et sur l’histoire de Tsahal. Ils ont le mérite d’être factuels et surtout neutres, l’auteur n’étant pas d’une partie ou d’une autre. Ceci dit, il me semble qu’il est plus indulgent envers l’armée égyptienne que l’armée syrienne.

          Aimé par 1 personne

        2. Je suis d’accord avec vous Foxhound sur le risque de disparition en 1948 mais pas du tout en 1973. Suite à la poursuite de l’enfermement de la 3ème armée égyptienne, le pont aérien soviétique s’est arrêté, les avions étant réaffectés temporairement sur les bases de départ de 7 divisions aéroportée soviétiques, ce qui a entraîné le passage en DefCon2 des USA. Dans les 2 cas, c’était plutôt une posture ou un bluff. Le vrai risque nucléaire aurait été si Tsahal n’était pas arrivée à inverser au niveau conventionnel la bataille du plateau du Golan. Il y a 2 mythes à évacuer : que les livraisons américaines ont sauvé Israël en début de conflit et les soviétiques sauvé l’Égypte en fin de conflit. Les missiles antichars TOW ont bien aidé Israël mais ce sont des armes défensives qui n’ont en rien aidé les israéliens pour franchir le canal au niveau du déversoir. On peut cependant s’étonner (incompétence ou excès de confiance ?) du trou laissé par les égyptiens au nord du lac Amer. Les soviétiques seraient certainement intervenus directement si les israéliens avaient continué vers Damas, ce qu’ils auraient eu bien du mal à faire car les renforts irakiens avaient stabilisé le front du saillant de Sasa. Si cela vous interesse, je vous conseille les livres de Pierre Razoux sur les guerres israélo -arabes et sur l’histoire de Tsahal. Ils ont le mérite d’être factuels et surtout neutres, l’auteur n’étant pas d’une partie ou d’une autre. Ceci dit, il me semble qu’il est plus indulgent envers l’armée égyptienne que l’armée syrienne.

          J'aime

        3. @cosworth57200

          « Suite à la poursuite de l’enfermement de la 3ème armée…. »
          Je connais bien ces arguments Cosworth, pour la simple raison étant que j’ai passé une grand nombre d’années à lire ce genre de chose je pourrai vous en citer je ne sais combien de livres sur le sujet. Jusqu’au jour où j’ai découvert qu’une grande partie de ces histoires version occidentale était fausse. Cependant J’ai pas l’intention de vous convaincre, chacun à son point de vue, et c’est pas plus mal.

          Je suis viscéralement anti sionniste, de même que je ne peux supporter l’intégrisme wahabite et tous ses dérivées qui prolifèrent à travers le monde. Quelque part le sionnisme ne vaut pas mieux que le Wahabisme, et le rejoint sur presque tous les points.
          Un autre élément je ne supporte pas davantage c’est l’extreme droite française -où autre dailleurs- comme le Front National -pour avoir cotoyé des militants, je peux vous l’affirmer que c’est un repere de petits fachos-, PNF, et autres metastatases dégénérées genre Boris Le Lay.

          Dans ce forum on est contre tous les extremismes -mon avatar suffit à me classer, attention mais pas trop vite ….. 🙂 -. Ce qui nous réuni tous c’est l’envie de connaitre la vérité, et s’eloigner des infos du système. C’est pas pour autant qu’on fait une fixation sur la politique….Faut savoir vivre

          Sans rancune. 😉

          Aimé par 1 personne

      2. La cohabitation de 2 états aurait été une solution, en son temps. Maintenant il faut être réaliste, l’aspect confettis ou papier passé au broyeur du territoire Cisjordanien ne permet pas vraiment de créer un état viable et je ne vois pas bien où il pourrait y avoir échange équitable de territoire.

        Aimé par 1 personne

        1. Je pense qu’il pourrait y avoir des accords sur l’eau, le gaz a exploiter au large de Gaza (partenariat ENI-Israël) et d’autres ressources actuellement spoliées.
          L’argent (p.e sous forme de baux à loyer pour certaines implantations) pourrait en un premier temps apporter le complément.
          Reste l’épineuse question de Jérusalem.

          Maintenant il faut dire ce qui est: du côté palestinien trouver un homme d’état solide et accepté de tous risque bien d’être le point le plus difficile. Celui sans lequel rien n’est possible.

          Aimé par 1 personne

        2. @Diablo
          « …du côté palestinien trouver un homme d’état solide… »
          Il y en avait, tour à tour les israeliens et US les ont assassiné les uns aprés les autres. De sorte qu’aujourd’hui, il n’y a plus de leaders chez les palestiniens. La raison en est toute simple, l’etat d’Israèl tel qu’il a été conçu, n’a pas été conçu pour la paix, mais pour la guerre et l’expansion, et le moteur de tout étant le rascisme. Sans quoi cet état disparait.
          On aura l’occasion d’y revenir, mais s’il y a paix Israèl disparaitra, et s’il y a guerre, il ne peut que disparaitre.

          PS- C’est l’un de mes derniers messages sur ce forum avant plusieur mois, parce que dés demain je repars au travail. J’espère que lors de ma venue vers juin, -peut être avant si je trouve une solution Internet- je trouverai ce blog ouvert.
          A toutes et à tous bon courrage et à bientôt je l’espère. Meme les emails j’ai du mal à les lire là où je suis.

          Aimé par 4 people

        3. @Fox,
          J’ai votre solution: internet satellite ! Là où je vis, au milieu des champs j’avais failli (puis ils ont quand même tiré un câble). Pas cher, un rien plus long (a/r signal=1 sec), transportable.
          Et vous allez même vous enrichir en faisant payer vos petits copains de galère en mal de civilisation… (oubliez pas ma com et faites pas crédit). 😈

          Bon boulot et bon courage dans votre bled.

          Aimé par 2 people

    1. La disparition d’Israël relève du voeu pieux vu que les pays arabes n’en ont pas les moyens ni la volonté. Ils font avec. Même en 1973, les objectifs étaient limités (reconquête du Golan pour la Syrie, retrouver l’honneur de l’armée pour l’Egypte).

      Aimé par 1 personne

      1. Une militarisation limitée donne une profondeur stratégique permettant d’éviter une attaque surprise. Si la Russie voulait s’occuper de la Pologne, il faudrait déjà traverser la Biélorussie, ce qui se verrait même si l’armée rouge a déjà, me semble-t-il, quelques bases au Belarus.

        J'aime

        1. @foxhound.

          Étant sans doute parmi les plus jeunes français fils de poilu, étudiant en 1973, j’avais l’âge de comprendre ce qu’il se passait et je me rappelle très bien de la stupéfaction concernant d’une part l’attaque simultanée égypto-syrienne, d’autre part les difficultés initiales de Tsahal, puis la croissance du saillant de Sasa et le passage du canal de Suez par les israéliens et enfin l’encerclement de la 3ème armée égyptienne. Ça a été chaud, moins que lors de la crise des missiles de Cuba (j’étais trop jeune alors pour bien comprendre) quand les israéliens ont violé le cessez-le-feu pour terminer l’encerclement. Il ne me gêne pas que les juifs aient un foyer (concept de base du sionisme) mais je n’approuve pas la façon impérialiste de son application. Là où il est possible que nous nous rejoignons, c’est qu’il m’est insupportable tout mélange gouvernement religion, mélange à mes yeux totalement incompatible. Il doit être possible de critiquer politiquement un gouvernement sans que cette critique laïque soit automatiquement considérée comme un blasphème appelant des jugements inévitables et les feux de l’enfer, alors que c’est couru d’avance quand le gouvernement est religieux.

          Aimé par 2 people

        2. @cosworth57200
          Je ne reviendrai pas sur la guerre d’octobre 1973, vous avez une lecture, moi j’en ai une autre, et j’ai ni le temps ni l’envie de passer des heures et des heures à expliquer. Toute votre argumentation je la connais par coeur, je sais exactement ce que vous voulez dire et pourquoi. On a probablement lu les mêmes livres, et les mêmes revues. Comme je vous l’ai dit, vous avez votre point de vue, j’ai le miens.

          « Il doit être possible de critiquer politiquement… »
          C’est en substance le fond de ma pensée. Dés que l’on critique Israèl, et l’influence, pour pas dire la suprématie du lobby juif americain sur la politique étrangère et economique occidentale on est immédiatement taxé d’antisémite. Tout débat sur la seconde guerre mondiale est proscrit. Le climat qui règne en ce moment est insuportable, et pas qu’en France.

          D’un autre coté j’ai passé pas mal de temps à surveiller, pour pas dire faire trés attention à ce que les groupes extremistes disent. C’est pas beaucoup mieux. Dans l’ensemble, l’extreme droite considére que tout ce qui arrive au monde est du fait des juifs et rien d’autre. Si un chat pete de travers, c’est la faute des juifs. Les « pauvres blancs » sont manipulés par les « hordes sémites ». En résumé le mal ne peut pas venir de la « race blanche » car trop « pure », trop « innoncente ». Sans doute la nostalgie des mitrailleuses lourdes de Falkenheim, où la poudre de cannons de Thiers leur manquent.
          Ce délire de psychopates est quelque chose de trés courrant, appuyé même mais de façon plus subtile par des idéologues comme Ploccard D’assac, Lesquens etc…. le coté trash du trash c’est ce que l’on voit sur la toile comme blancheeurope, leprojetjuif, breitazao etc….

          Sans revenir aux exactions wahabites qu’on peut consulter ici sur ce blog
          http://asian-defence-news.blogspot.fr/
          Tout le monde sera d’accord pour dire qu’il y a un juste milieu à tout. Notez tout de même que ceux parlent le plus de démocratie, libertés, valeurs,… ce sont ceux qui respectent le moins les principes qu’ils ordonnent aux autres.

          Aimé par 1 personne

    1. @foxhound. Dans le cas où vous ne connaitriez pas le blog islamic intelligence, jetez un oeil dessus, pas plus vu l’outrance et un français écrit comme du recueillis de chat. Si l’auteur de ce machin pouvait mourir d’une crise de saturnisme aigu genre balle dans la tête, on serait plus calme, tout en sachant que d’autres cinglés prendraient la place laissée libre.

      J'aime

      1. Il est possible de débattre sur WW2, sauf la négation de la Shoah. J’ai tous les bouquins de Sven Hassel certes romances mais qui donnent bien l’ambiance et la chute progressive du moral de la Heer.

        Aimé par 1 personne

        1. Par contre je suis plus à l’aise sur WW1 et je me demande vraiment où se serait arrêtée l’offensive du 14/11/18 en est-Lorraine, les troupes allemandes auraient dû reculer jusqu’au Rhin sauf une capitulation en rase campagne avant vers le 25/11.leurs lignes de front révélaient à grande vitesse avec Metz comme fond et l’offensive du 14/11 avait Metz et la Sarre comme objectifs initiaux. Le départ aurait été fulgurant avec 20 divisions contre 6 allemandes dont 3 de Landswerh.

          Aimé par 1 personne

        2. Hassel m’a accompagné durant les trés froides nuits d’un plateau rocailleux du Sahara un certain hiver sans eau…
          Je vois que nous avons les mêmes lectures…

          J'aime

Vos Réactions (Vous êtes totalement libres de vous exprimer mais les attaques ad hominem sont proscrites)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s