Le monde vu de Damas

Pour le gouvernement syrien, la reprise d’Alep est une grande étape vers la fin de la guerre en Syrie mais la guerre ne se terminera que par l’élimination totale du terrorisme dans le pays. Ce qui veut dire que la guerre continue.

L’offensive de l’organisation terroriste Daech à Palmyre et d’autres localités de la province centrale de Homs vise, selon Damas, à réduire la pression militaire sur le Nord du pays. « Nous reprendrons Palmyre une seconde fois avec le soutien des forces aérospatiales russes » (Assad). Depuis le début de l’intervention russe, les forces aérospatiales russes auraient mené 71 000 frappes en Syrie, selon un communiqué du ministère russe de la défense.

Pour la première fois depuis le début de la guerre en Syrie, le président Assad a nommé les trois pays ayant le plus perdu à Alep: en premier les Etats-Unis d’Amérique, puis vient la France et enfin le Royaume-Uni. Ces trois pays ont tenté d’ameuter le monde en lui faisant croire à un massacre alors qu’ils ne se souciaient que de leurs forces spéciales et autres agents infiltrés auprès des hordes terroristes, pris au piège dans les quartiers-est d’Alep. L’hypocrisie a assez duré.

Pour la présidence syrienne, la libération d’Alep a anéanti le projet des forces terroristes et leurs sponsors occidentaux et arabes. Alep, Homs et Damas sont sous le contrôle des forces gouvernementales. Cela veut dire que l’ennemi n’a plus aucune carte à jouer, car exploiter Deraa au Sud près du Golan comporte trop de risques.

Turquie:

Assad estime que tant que ce grand voisin continuera à être dirigé par un psychopathe, la Syrie ne baissera jamais sa garde et ne s’attendera pas à grand chose du côté d’Ankara. Evoquant les aspirations pacifiques des deux peuples, syrien et turc, Assad martèle que les interventions militaires turques à l’extrême Nord de la Syrie seront contrées par la force. « Si la Turquie essaies de nous envahir, il est tout à fait naturel que nous ne resterons pas les bras croisés…Nous nous défendrons! »

La Turquie mène une offensive militaire d’envergure à l’ouest de la localité d’Al-Bab mais il semble que son armée vient de connaître un désastre sans précédent face à Daech. On évoque la mort au combat de 70 soldats turcs, la capture de deux chars de combat Leopard et un nombre indéterminé de prisonniers. Dans une vidéo de propagande, l’organisation terroriste Daech a mis en scène hier l’exécution par le feu de deux soldats turcs. Des militaires de l’Otan.

Concernant le lâche assassinat de l’ambassadeur de Russie à Ankara, les officiels syriens sont convaincus que cet acte émane de cercles très hostiles à la Russie au sein des forces armées et la police turques.

L’opinion publique en Europe, en Amérique du Nord et en Australie:

Selon le président syrien, « sans la résistance opiniâtre de l’Etat syrien et sans la résistance héroïque et le stoïcisme  des populations de Syrie, l’occidental moyen aurait fini par croire à  la narration mensongère des faits tels que diffusés par la propagande ennemie. La résistance de la Syrie a fait perdre à la propagande adverse sa raison d’être ».

Relations avec l’Occident

Assad: « Nous voulons entretenir des relations avec tous les pays du monde, y compris certains pays occidentaux connus pour leur parti-pri et leur hypocrisie. Néanmoins, les relations entre Etats étant des relations d’intérêts, nous sommes et seront obligés de composer ».

Egypte:

C’est un pays très important pour Damas. « Nous voulons normaliser nos relations. Nous savons que ce pays, l’Egypte, subit des pressions énormes, à la fois de la part de pays occidentaux qui veulent lui dicter une certaine conduite marginale orientée, ou encore de la part de quelques « machins » du Golfe,  lesquels ne sont encore même pas rentrés dans l’histoire et qui exigent d’un pays ayant une très ancienne civilisation de les suivre ».

Damas a démenti que des pilotes égyptiens aient participé aux côtés des pilotes syriens dans les opérations militaires conjointes entre la Russie, l’Iran et la Syrie contre les organisations terroristes soutenues par l’Otan et les pétromonarchies du Golfe arabo-persique.

Vatican:

Pour Assad le Saint Siège est le seul Etat d’Europe occidentale à soutenir ouvertement le gouvernement syrien. A deux reprises, le pape François a transmis en ce mois deux messages de soutien très forts à Damas.

Modèles à étudier:

Le gouvernement syrien a dépêché en urgence plusieurs délégations en République démocratique de Corée pour étudier le modèle du Juche. Damas ne cache plus le renforcement de ses relations bilatérales et surtout militaires avec Pyongyang. Il est à rappeler par ailleurs que Kim Jong-Un suit de très près l’évolution de la situation en Syrie en tant que modèle d’une guerre hybride de nouvelle génération menée par les Etats-Unis contre un pays faible refusant l’hégémonie des puissances de l’argent.

 

 

Publicités

3 commentaires

Vos Réactions (Vous êtes totalement libres de vous exprimer mais les attaques ad hominem sont proscrites)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s