La Reprise d’Alep

La Syrie : La reprise d’ Alep

Les prévisions de l’opposition syrienne ainsi que celles de ceux qui les ont toujours soutenus se sont écroulées aux portes d’Alep. Les forces gouvernementales ont réussi à reprendre la ville aux mains des insurgés après plusieurs mois d’affrontements.

Mais cette guerre souléve une contestation quasi unanime auprés de la communauté internationale qui ne s’embarrasse pas des retenues diplomatiques pour endosser toute la responsabilité au régime de M Assad ainsi qu’a sa force armée aussi sanguinaire que celle qui la soutient.

Le but de ce matraquage médiatique n’est nullement destiné à instaurer la démocratie et de protéger le peuple syrien des atrocités ‘’ de son bourreau’’ mais il vise avant tout à éliminer un vecteur nuisible dans la région à l’instar de ceux qui ont été supprimés successivement. La preuve est démontrée par l’évolution rapide dans la situation qui laisse penser à des mains visibles et apparentes fomentant la révolution.

L’évolution de la situation

Les manifestants se sont retrouvés du jour au lendemain en possession d’armes conséquentes pour renverser le régime Assad. Leur nombre circonscrit dans la première phase à quelques centaines d’individus atteint désormais des milliers. Enfin ces opposants unis pour un objectif commun se sont retrouvés divisés en plusieurs factions aux dénominations diverses et aux idéologies disparates disposant d’un arsenal destiné à engager une guerre ouverte contre le régime syrien.

Un plan bien préparé

Ce constat nous permet d’affirmer sans nous tromper que des acteurs extérieurs sont derriére ce soutien. Mais pour quel motif ?

Une lecture des évènements passés nous conduit à la réponse.

-L’invasion de l’Irak sous prétexte de l’existence des armes de destruction massive et la pendaison de son président

-Les troubles fomentés en Libye et l’entrée matinale de l’OTAN ayant conduit au lynchage de son leader

-Enfin les tambours de guerre contre la Syrie sous accusation de l’utilisation des armes chimiques contre la population (voir lamrani.over-blog.com qui a utilisé les armes chimiques en Syrie)

Avec ces éléments, il parait clairement que le but recherché est d’éradiquer toute trace de la pensée socialiste de la région. Les acteurs actifs sont basés en occident sous la direction des USA avec la collaboration de certains pays arabes.

Sauvé par la Russie

Dans le cas spécifique de la Syrie, les interventions militaires étrangères ont été contrecarrées par la fermeté de la Russie et de la Chine qui se sont opposé très tot contre toute action armée en Syrie. Dés lors, un autre plan  a été conçu : Ce que l’on ne peut obtenir rapidement et directement avec un moyen spécifique on peut l’avoir avec d’autres méthodes. Ainsi, les troubles causés par le printemps arabe allaient ils étre exploités pour renverser le régime Assad. De ce fait, des manifestants pacifiques se sont transformés du jour au lendemain en opposition armée rejetant tout dialogue « avec un régime aux mains salies par le sang ». De leur part, les capitales occidentales et certaines de la région adoptaient un langage unique en dépit des phrases aux formulations différentes : « Assad n’a plus de place en Syrie » « Assad doit partir » « pas de négociations en présence de Assad » En suivant ses multiples déclarations émanant soit des opposants ou de leurs parrains, on peut relever des griefs adressés personnellement au détenteur du pouvoir sans référence aucune aux aspirations du peuple syrien.

De leur coté les médias, ont pris le relais pour dénoncer les offensives des troupes gouvernementales sans mentionner les dégâts causés par l’avancée des insurgés érigeant ainsi leurs conquêtes en victoire et celles du régime en agression.

Le plan de l’Occident allait-il réussir ? Oui. Il était sur le point d’aboutir car les rebelles gagnaient de plus en plus du terrain s’approchant dangereusement de la capitale Damas. Sentant une proche défaite, M Assad avait fait appel à la Russie pour assistance. A partir de cette date j’avais affirmé que la donne allait changer (voir la libération de Palmyre). En effet il n’est plus possible de renverser le régime en présence de la Russie car au delà de l’intérêt que revêt son retour dans la région il y va de son prestige et de son devenir en tant que superpuissance ambitionnant de reconquérir ce qu’elle avait perdu après l’écroulement du mur de Berlin.

Son intervention n’a pas mobilisé les grands moyens pour peser lourdement sur le champ de bataille en dépit de l’installation des missiles S300 et S400 qui ont pour but de détruire des objectifs plus conséquents plutôt qu’un groupe d’individus armés s’abritant dans des agglomérations . Elle a toujours demandé instamment une coordination d’actions avec Washington pour définir les couloirs aériens de l’aviation ainsi que le genre de cibles à traiter. Elle s’est convaincu en dernier ressort que les USA œuvraient à lui compliquer la tache plutôt qu’à chercher une collaboration.

Pendant ce temps, les insurgés perdaient de plus en plus du terrain et se sont retirés des zones occupées mais jugées sans importance stratégiques. Les prévisions tablant sur la défection de l’armée ou une révolte populaire commencent à se brouiller. De même les assurances données à propos d’une victoire imminente ont fini par s’effriter. L’impasse s’est produite à Alep ville que les insurgés comptaient conserver pour longtemps avec certaines extensions. Un constat s’impose : l’apport extérieur est éprouvé par l’efficacité sur le terrain d’un apport rival. Maintenant, il est question de trouver une issue à la population assiégée et les modalités d’évacuation des rebelles. C’est le théme central abordé aujourd’hui par les NU.

A l’instant de l’écriture de cet article, des rapports alarmants font état d’exécutions de civils par les soldats du régime. Ces nouvelles proviennent de différents canaux  sans pour autant constituer une vérité absolue.

Le processus de l’évacuation

L’évacuation des civils serait une tache extrêmement difficile car il s’agit de leur réserver un espace d’accueil, entreprise en dehors de la capacité du gouvernement face à plus d’un demi million de déplacés.

Pour les rebelles, il parait qu’une proposition leur a été faite pour sortir sans armement lourd avec leur famille. Le transfert sera organisé par cars. Ceux qui persistent à résister seront traités en conséquence. Rappelons que la Russie ainsi que le régime ont déjà adressé un ultimatum aux opposants de cesser le combat en contrepartie ils bénéficieront d’une protection pour quitter Alep. Ceux qui  vont à l’encontre de cette offre ne bénéficieront d’aucune indulgence. Ainsi les exécutions rapportées par les médias concernent probablement les rebelles qui ont été capturés. Le verdict est le même partout dans le monde aggravé en outre en temps de guerre.

CONCLUSION :

La situation qui prévaut en Syrie est jugée suivant le nouveau le critère moderne  de ‘’deux poids deux mesures’’. Pendant qu’on poursuit les révolutionnaires Huthis au Yémen qui rejettent la formation d’un gouvernement transitoire après  renversement de l’ex président Salah, on soutient massivement des rebelles qui veulent renverser un régime légalement constitué. Alors qu’on repousse toute représentation des huthis dans les institutions gouvernementales, on légitime celle des opposants syriens.

Il ressort que le conflit attisé en Syrie ne prend aucunement en compte l’aspiration populaire. Il vise clairement à se débarrasser d’un dirigeant qui renferme toujours les génes systémiques du socialisme

Le plan dressé était sur le point de réussir. L’intervention de la Russie l’a avorté. Actuellement ou ultérieurement, Moscou ne lâchera pas M Assad qui lui avait fourni une occasion inespérée de poser pied au Moyen Orient pour prospérer et s’étendre.

Contribution

 

Publicités

3 commentaires

    1. Je plussoie : tous les médias ne sont pas aux ordres mainstream ( OTAN, Qatar et autres …) : Réseau Voltaire apporte un tout autre éclairage sur les évènements du bassin méditerranéen où les pires fascistes, le FN de l’Orient ont utilisé la révolution arabe pour détruire l’excentrique, mais créatif Kadhafi … au bout de 2 ans de guerre : les « rebelles » ( assassins des prisons dénoncés par Amnesty International ) que Kadhafi avait dû faire libérer se sont fait tailler en pièces par les milices de réfugiés noirs que le gouvernement libyen avait su accueillir !… Les troupes Qataris ( mercenaires ) appelées en renfort piétinaient aussi jusqu’à ce que l’OTAN déploie sa force aérienne et massacre les partisans africains, sous les ordres du nain venu de Hongrie !…( Ce dernier se voyait remonter les Champs Elysées avec les Libyens couverts de chaînes derrière son char !…)
      Le Jugurtha du XX° siècle se montra imprudent ( comme l’original , au second siècle av. J-C ) et ne sut pas « sonner du cor » ( comme Roland à Roncevaux ) à temps !… Assad « le Jeune », lui, a su trouver des alliés conséquents et efficaces quand il le fallait !… Il a gagné et il n’a pas l’intention de perdre !… Réseau Voltaire vient de révéler la capture d’un PC mercenaire complet , avec l’arrestation d’officiers OTAN, US, et Orientaux ( Turcs, Kurdes ?…) !… Une belle brochette de prisonniers / otages !… Les Forces US vont devoir évacuer les mers fermées ( Mer Noire, Egée, Méditerranée, Golfe …. ) à moins de continuer avec les bombes atomiques !… Et Donald Trump est cinglé, mais pas à ce point-là !….

      Aimé par 1 personne

Vos Réactions (Vous êtes totalement libres de vous exprimer mais les attaques ad hominem sont proscrites)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s