Syrie: Al-Assad aurait rencontré le Chef du Hezbollah sur le terrain…

Selon le journal libanais Al-Dyar, le président syrien Bashar Al-Assad aurait rencontré le Secrétaire Général du Hezbollah libanais sous une tente camouflée dans un lieu ultrasecret en Syrie, à 10 kilomètres d’un site où des forces spéciales syriennes et des unités d’élite du Hezbollah menaient une operation de diversion très élaborée. 

Selon la même source, rien n’a filtré de cette rencontre. 

Les méthodes de combat du Hezbollah dont une unité a réussi à tenir seule à Alep-est alors qu’elle était prise au piège entre le noyau dur de  l’Armée du Levant et d’impressionnants renforts rebelles venus d’Idleb suscitent la curiosité des écoles militaires russes et chinoises.

Advertisements

8 commentaires

  1. Ne croyez pas que je n’aime pas les autres commentaires mais il doit y avoir un bug car mon email et mot de passe ne sont pas reconnus pour ça 😦

    J'aime

  2. De mémoire, les combattants du Hezbollah avaient su gagner le respect de Tsahal. On peut s’interroger sur la nature d’un prochain conflit, soit un duel de roquettes par dessus la frontière, soit un peu comme 2006 avec cependant 2 évolutions majeures, l’expérience acquise par le Hezbollah en Syrie, sa montée en puissance faisant monter le Hezbollah au niveau d’une armée quasi régulière, ce qui est plus dans les cordes de Tsahal. Avec cependant un gros point d’interrogation. Si le Hezbollah arrive à toucher la centrale de Dimona, même arrêtée comme en ce moment, je ne donnerais pas cher du Hezbollah, la doctrine très contestable dite de Dahiya s’appliquant pleinement et pas forcément uniquement de manière conventionnelle.

    J'aime

  3. C’est bien possible. Le Hezbollah montre ses muscles avec son bataillon mécanisé qui a défilé à Al-Qussair qui est une ville côté syrien à l’extrêmité de la vallée de la Bekaa et non une ville du sud de la Syrie tel qu’a fallacieusement voulu le faire croire Egalité et Réconciliation. Si le même défilé avait eu lieu à Sasa, environ à mi-chemin entre Damas et le plateau du Golan, là ça aurait eu de la gueule. Ces gesticulations laissent craindre un prochain conflit entre le Hezbollah et Israël, le Hezbollah pensant sans doute à tort qu’il bénéficiera d’une protection aérienne russe. Il est clair que je n’aime pas trop çà, même si la doctrine israélienne exclut tout conflit avec une grande puissance, vu qu’Israël ne se laissera certainement pas emmerder au-delà de sa faible patience.

    Aimé par 2 people

    1. Je ne pense pas que le Hezboallah attaquera de front et de son propre chef, israël.

      Son dirigeant – Hassan Nasrallah – est loin d’être stupide. Très très loin, même.
      Et il sait bien que s’il venait à attaquer israël (même sur le plateau du Golan syrien) il ne pourrait attendre aucun renforts aériens ou terrestres de la Russie.

      Pour l’instant, le Hezboallah se muscle. Physiquement, tactiquement et moralement. Après ça, évidemment, si l’envie prenait tel-Aviv de franchir la frontière syrienne et/ou libanaise avec des troupes, la débâcle risquerait d’être pire qu’il y a dix ans…

      Aimé par 2 people

      1. Si la 2ème guerre du Liban a clairement été un échec pour Tsahal, les causes principales sont d’une part que le chef d’Etat-Major était un aviateur qui ne connaissait pas grand chose aux opérations terrestres, les blindés n’ayant que peu de soutien d’infanterie voire pas de soutien du tout, d’autre part que le Hezbollah avait eu le temps de préparer le terrain en le truffant de tunnels permettant de prendre les blindés à revers et d’attaquer les Merkavas par l’arrière qui est leur point faible. Ce ne serait pas le cas en Syrie mais je vois mal Israël aller le chercher du côté d’Al-Qussair. Vu le nombre de victimes que cause cette guerre en Syrie, on peut se demander quel est le niveau de pertes du Hezbollah. S’il est important, Israël pourrai être tenté, une fois le Hezbollah revenu au sud Liban.

        Aimé par 2 people

        1. Cela n’avait pas empêché les forces israéliennes de survoler le Liban loin du front et de bombarder toutes les infrastructures possibles et imaginables. Quant à la zone de combat et ses arrières directes elle avait été copieusement aspergées de mines anti personnels livrées à domicile par des stocks impressionnants de bombes à sous-munitions.

          Sur la ligne de front même il semblerait que l’infanterie ait eu les pires difficultés à cause de postes de tirs commandés à distance et obligeant les soldats à laisser les chars seuls.
          De nombreux soldats israéliens se sont plaints de la confusion qui régnait dans les QG de campagne. Le moral de Tsahal a clairement été atteint.

          Il n’empêche qu’il ne s’agit que d’une victoire en demi teinte. Le Liban ayant payé un lourd tribu à une victoire malgré tout historique.

          Aimé par 1 personne

Vos Réactions (Vous êtes totalement libres de vous exprimer mais les attaques ad hominem sont proscrites)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s