Alep: Échec de l’opération rebelle visant à briser le blocus

Les forces syriennes et les milices alliées ont mis en échec, non sans d’extrêmes difficultés, à l’opération que Jeich Fath Al-Sham (Armée de conquête du Levant, nouvelle dénomination du Front Nosra) avait lancé le 27 octobre dernier pour l’occupation d’Alep-Ouest. 

Baptisée « La Grande Épopée d’Alep » (  ملحمة حلب الكبرى ), cette opération visait l’occupation de la partie Ouest de la province d’Alep et la capture de l’Académie de guerre. 

Les unités de l’armée syrienne et les milices alliées avaient perdu les localités de Minyane puis celle éminemment stratégique de Dahiet Al-Assad, toutes deux situées à l’Ouest des quartiers d’Alep sous contrôle gouvernemental lors d’un choc initial. 

L’objectif des forces terroristes (elles se sont structurées  en unités militaires similaires par leur organisation à des brigades compactes dotées d’une mobilité supérieure à celle de l’armée syrienne, pourtant allégée) consiste à briser le blocus gouvernemental autour de la partie Est d’Alep sous contrôle rebelle et de pousser vers l’Ouest afin de faire jonction avec les dernières forces rebelles opérant à l’extrême nord de la province de Lattaquié, adossées à une frontière turque plus qu’incertaine. 

Cependant, à l’aide de l’artillerie lourde et surtout des frappes combinées de l’aviation russe et syrienne, les troupes loyalistes avaient réussi à reprendre l’initiative et repousser l’assaut rebelle. Minyane est reprise le 09 novembre et le lendemain, les unités loyalistes se frayaient un passage à Dahiet Al-Assad, face à des troupes rebelles désorganisées et en déroute. C’est à partir de Dahiet Al-Assad que les troupes loyalistes ont lancé une offensive pour reprendre Rachidine, dernier bastion des rebelles à l’Ouest d’Alep. 

C’est ainsi que prend fin la dernière grande opération rebelle à Alep sous la présidence de Barack Obama. L’élection de Donald Trump à la presidence des USA n’est pas du tout appréciée dans le camp terroriste et c’est le moins que l’on puisse dire. 

Les pertes sont lourdes: d’après diverses estimations, elles varient entre 201 à 2500 tués, côté rebelles. Entre 143 et 400 tués du côté gouvernemental. 

Alep, seconde métropole de Syrie constitue l’un des plus grands enjeux de la guerre au Levant.

Publicités

2 commentaires

Vos Réactions (Vous êtes totalement libres de vous exprimer mais les attaques ad hominem sont proscrites)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s