L’empire contre-attaque à Alep…

Le président de la République Arabe Syrienne au milieu de soldats, usés par un terrible conflit sans fin, relevant des différentes armes des forces armées syriennes
Le président de la République Arabe syrienne, en chemise, au milieu de soldats relevant des différentes unités des Forces armées syriennes. Al-Assad tente de remonter le moral  à des militaires à la mine usée par par un terrible conflit sans fin au moment où il connaît une évolution décisive à Alep. 

A Damas, on en revient toujours pas. Les forces de la nouvelle « armée de la Conquête »(Jeich Al-Fet’h en Arabe), une coalition hétéroclite de plusieurs dizaines de groupes rebelles radicaux et non des moindres, parviennent à briser le siège d’Alep par l’armée syrienne et ses alliés en perçant le dispositif défensif en trois positions différentes et en pénétrant dans les enceintes de ce que furent les prestigieuses écoles d’artillerie et de la logistique ainsi qu’une cité d’habitations constituée de 1070 logements. 

La nouvelle de la percée rebelle a été annoncée presque victorieusement par l’Agence France Presse (AFP) Un faux pas qui fera date et qui renseigne moins sur le parti pris des grands médias dans le conflit syrien que sur le véritable positionnement de pays comme la France et le Royaume-Uni à l’égard du terrorisme. 

La contre-offensive rebelle intervient après une trêve durant laquelle les pays hostiles à Damas ont renouvelé les stocks d’armes et de munitions ainsi que les effectifs des groupes radicaux, regroupés sous une nouvelle dénomination marketing issue de la pseudo-histoire islamique (la conquête du pays du Sham) et bénéficiant du label « modéré » et du soutien des médias aux ordres de la finance transnationale…

Des renforts de troupes sont dépêchés en urgence vers le Nord du pays à l’issue d’une réunion du conseil de sécurité restreint et il a été convenu, après débat, le bombardement conjoint de Idlib, base de depart des opérations terroristes distantes de 64 km d’Alep. 

Les avions russes et syriens ont mené une série de raids intensifs sur Idlib, suscitant immédiatement la propagande adverse: la chaîne Aljazeera crie exagérément au massacre de Dresde ou celui de Tokyo.  En réalité, des postes de commandment et de soutien logistique rebelles dans lesquels opèrent des « conseillers »techniques de la coalition arabo-occidentale hostile à la Syrie, subissent des bombes thermobariques et des munitions au phosphore. Encore heureux que Reuters ou l’AFP s’abstiennent pour l’instant d’évoquer Auschwitz en se contentant du sempiternel exemple de Munich. Insupportable incapacité à sortir d’un certain schéma éculé d’un système en perte de vitesse…

D’autres combats un peu plus heureux pour les armes syriennes (et alliés) sont rapportés de l’extrême Nord ou de l’extrême sud du pays (provinces de Lattaquié et de Deraa) mais c’est à Alep que se jouera l’avenir immédiat de la Syrie. 

Le grand jeu continue…

Publicités

12 commentaires

  1. J’ai passé une bonne partie de la nuit à m’informer de la situation qui prévaut à Alep. Il semble que les choses ne soient pas aussi simples, et que s’il y a victoire de ces terroristes, elle pourrait bien se transformer à brèves echéances en victoire à la Pirrhus.
    Il y a une quantité impressionantes d’infos sur Twitter concernant Alep. Ca marche mille fois mieux qu’une agence de presse, pas besoin d’AFP, et autres Reuter, etc….C’est des medias et systèmes d’un autre temps. Ils sont largués.

    L’académie militaires d’armement et d’artillerie de Ramousseh.

    En entendant et voyant les gros titres d’une grande offensive terroriste victorieuse, je pensais que les US avaient pu percer la bulle que les russes ont mis au dessus de la Syrie.
    Dailleurs, je m’apprétais à vous poser la question si les forces de l’OTAN avait pu neutraliser cette bulle.
    En fait il n’en est rien. Les soldats syriens voyants ces fanatiques arrivés, se sont retirés, et les ont laissé pénétrer à l’interrieur des batiment de l’Académie Militaire Ramousseh. Erreur fatale pour ces terroristes, puisque syriens et russes se sont concertés pour faire entrer l’aviation. S’en est suivi une violente campagne de bombardement qui a décimé plusieur centaines. Ce fut une boucherie dans les rangs de ces criminels comme ils n’en ont rarement connu. Ce qui me laise penser que les américains n’ont pas pu prévenir leurs alliés d’Al Nosra, en voyant les bombardiers russes venir. Moi qui avait pensé que l’aviation était d’une efficacité médiocre, je me suis planté. Comme quoi tout le monde peut se tromper et moi le premier.

    La situation actuelle
    D’aprés les informations disponibles, une breche a bien eu lieu, mais elle est moins importante que ce que les médias occidentaux disent. Es ce une défaite de l’armée syrienne ?
    Une chose me parait évidente, ce n’est pas une victoire de l’armée syriene, mais pas une grosse défaite non plus, dans la mesure où une grande partie de la ville d’Alep est encore sous adminstration gouvernementale.
    Tactique de l’armée syrienne ?
    Face à des terroristes bien embusqués, il n’est pas toujours evident de les débusquer sans risquer de trés lourdes pertes. Ils deviennent néanmoins extremement vulnérables quand ils sortent de leur tannières, sans disposer de protection anti aériennes adéquates. D’autant plus qu’à présent ils sont considérablement affaiblis, et l’armée syrienne rassemble des forces avec toutes les forces pro gouvernementale en vue d’une libération définitive d’Alep prochainement.

    But politique
    Cette attaque n’a pas été improvisée, sa préparation a demandé beaucoup de temps, de logigistiques, d’armes, et la date ne doit rien au hasard. Il se trouve que dans quelques jours, queleques heures le président Erdogan verra Poutine, où des décisions capitales concernant l’avenir de la région vont être prises. La question à se poser étant de savoir si cette offensive terroristes de Nosra, préparée par les américais n’avait pas comme but d’entraver les négociations entre Poutine -allié de la Syrie- et Erdogan.
    Une chose est certaine sans la Turquie le projet américain en Syrie est quoiqu’il arrive condamné. Pire, la présence US au Moyen Orient était due à trois facteurs.
    – L’hyper puissance US en 1945
    – L’appui de la Turquie, et de l’Iran
    – L’extreme faiblesse des pays arabes limitrophes.
    Ca n’est qu’une fois ces trois conditions réunies qu’Israèl a été incrustée, et la Tribu Séoud mis sur un trone toujours aussi vacillant. Or, à l’examen de la situation d’aujourd’hui, les américains ne peuvent compter que sur une seul paramètre. La faiblesse relative de la Syrie.

    Comme il a été dit dans l’article le jeu continue…

    Aimé par 3 people

    1. Excellente analyse! On peut en outre insister sur l’arrivée des troupes spéciales du Hezbollah à Alep, spécialement formées pour la guerre urbaine. Je pense que les 10 000 vierges vont avoir du boulot prochainement!

      Aimé par 2 people

      1. J’ai oublié de préciser que les terroristes sont bien embusqués, et trés difficile à déloger. Ce qui rend la tache presque impossible c’est le fait qu’ils utilisent des boucliers humains. Si vous êtes un soldat professionel et aguerri il vous est pratiquement impossible de tirer sachant qu’il y a des femmes et des enfants en trés bas age. Tuer un gamin c’est impossible, déja le faire accidentalement ça laisse des traumatismes qui marquent à tout jamais.
        Et ces barbares n’ont aucun scrupules à faire des civils et des enfants de trés pratiques boucliers. Dans ce contexte s’attaquer à eux est rarement possible. C’est pour ça que la guerre traine en longueur, mais qu’il sache que la terre de Syrie sera à brève écheance néttoyée de ce tas de pourritures. Une fois ceci fait, Ryadh connaitra le même sort qu’Alep a connu, hélas, ça sera toujours les innoncents qui vont comme toujours payer un lourd tribu.

        Aimé par 1 personne

  2. Moi qui m’attendait à ce que la Turquie fasse volte face….
    Si victoire des terroriste il y a, ça racheterai leur défaite à Palmyre. Qu’es ce qui s’est réellement passé à Alep hier ? En réalité j’ai d’autres échos qui disent que rien n’est joué, et la guerre n’est qu’intox de part et d’autres. En la matière les criminels de Nosra s’y connaissent. Ils n’auraient ouvert en fait qu’une petite brèche,

    Et combien même ils auraient effectué un siège, rien n’est perdu, parce qu’il semble que ça n’est pas la première fois que les habitants de l’ouest d’Alep sont assiégés, en 2013 c’était le cas.
    Pour l’instant rien n’est joué, la dynamique appartient toujours et encore à l’armée syrienne.
    Si Alep est libérée la fin de la partie pour ces vils criminels n’est qu’une question de mois. A Mossul ils reculent, à Kirkouk ils reculent.
    Par ailleurs, il y aura bientot une rencontre entre Erdogan et Poutine, et c’est peut être à ce moment que la guerre en Syrie va se jouer définitevement.

    Aimé par 2 people

    1. .
      Rien n’est joué. Des renforts arrivent.
      Rien qu’à voir comment les AICV des rebelles volent en éclats…
      Situation bloquée à Alep mais les turcs n’ont pas joué le jeu cette fois-ci.
      La rencontre Poutine-Erdogan sera capitale

      Aimé par 2 people

  3. Décidément ses chiens galeux ne veulent pas lâcher le morceau, comment les Syriens vont faire pour se sortir de cette histoire, si à chaque fois qu’il decime une unité une autre vient la remplacer.

    Pauvre peuple syrien, qui goûte chaque jour la fameuse démocratie à l’occidentale.

    Aimé par 2 people

  4. Tout ceci confirme effectivement ce que je craignais. Il faut mettre en parallèle la publicité faite autour des succès de la coalition US à Minbej avec les difficultés de la coalition syrienne à Alep. Il s’agit avant tout d’une course contre la montre à qui occupera le plus de terrain avant les négociations de Genève.

    Il faut aussi mettre en paralèle les événements en Turquie et le jeu brutal mais subtil d’Erdogan qui fidèle à sa politique n’hésite pas à faire pression sur ses alliés historiques de l’Otan en faisant miroiter à la Russie une alliance dont il a besoin mais qu’il ne voudrait surtout pas exclusive.

    Pour ce qui est du grand jeu on est en plein dedans.

    Aimé par 3 people

Vos Réactions (Vous êtes totalement libres de vous exprimer mais les attaques ad hominem sont proscrites)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s