Le maillon le plus faible…

Photographie du Capitaine Bashar Al-Assad (deuxième à partir de la droite) en 1994.


Absolument rien ne prédestinait ce médecin au tempérament timide (il a poursuivi plus tard une formation en ophtalmologie) a affronter, vingt ans plus tard, toutes les forces réunies de ce que l’on désignait durant les années 40 sous le terme incomplet de « juiverie internationale ou mondiale » (en fait le sionisme) et ses très influents alliés du Golfe Arabo-persique, à la tête d’une très modeste armée du tiers-monde et ne devant pour l’instant sa survie que grâce à un jeu fragile d’alliances stratégiques avec la Chine, l’Iran et la Russie.

Cet homme à la tête d’un petit pays qualifié de maillon le plus faible, se retrouve donc à son corps défendant, aux prises avec les mêmes forces redoutables ayant poussé à la grande boucherie de 1914-1918 et déclenché la seconde guerre mondiale de 1939-1945. 

Étrange destin.

Publicités

44 commentaires

  1. Lorsqu’un souverain est appelé par son prénom par l’Occident c’est mauvais signe. Ce fut le cas avec Saddam Hussein dont on connaît la fin, c’est le cas avec Bashar al Assad. Kadhafi lui se résumait à un nom parce qu’il était impossible pour la propagande de faire autrement.

    Il y a quand même plusieurs choses qui frappent chez Bashar al Assad. C’est son calme et sa précision lorsqu’il est en interview et doit faire face à des journalistes occidentaux qui pour certains n’écoutent que les questions qu’ils posent et jamais les réponses qu’on leur fait. Tranquillement il reprend et répète. Et sans langue de bois.
    Je doute qu’un Hollande ou un Obama puissent résister à ce travail de sape bien longtemps sans péter un câble. Sarkozy n’aurait pas tenu 5 minutes.

    Curieusement les souverains dont l’avenir était tout tracé, ceux qu’on a patiemment élevé dans le seul but de monter sur le trône un jour ne sont pas toujours les meilleurs. Bashar al Assad fait partie de ces hommes d’exception qui se révèlent en entrant dans leur fonction. C’est justement à cause de cela que l’Occident voudrait tant le voir partir. Les Syriens c’est moins sûr.

    Aimé par 4 people

    1. « … lorsqu’il est en interview et doit faire face à des journalistes occidentaux qui pour certains n’écoutent que les questions qu’ils posent… »

      Dans votre assertion, il y a une idée centrale implicite qui s’en dégage. « Journalistes Occidentaux ». Je pense que nous en Occident n’avons toujours pas intégré une évidence, dans les médias occidentaux il n’y a pas de désinformations, ça n’a jamais existé, et sur tous les sujets. Parce que les médias sont par essence le mensonge. Celui qui avait formalisé le tout c’est quelqu’un que vous connaissez trés bien. Guy Debord :

      Tout y est dit sur ces sinistres médias, partant de là est il necessaire d’en dire plus ?

      Aimé par 3 people

    2. Connaissant ceci la question qui s’impose étant pourquoi qu’Assad en est réduit à perdre son temps avec ses répugnants blaireaux. Dans quel but ? En 1982, quand le président Hafez el Assad etait aux prises avec l’organisation terroriste des frères musulans à Hama, à l’époque c’était une question qui ne se posait pas. Le président avait envoyé ses brigades de défense et avait anéanti tous ces criminels en quelques jours. Les Kouchner n’existaient pas. Si un peu sur les Boat people, mais un peu seuleument. Mais en 1982, l’URSS était là, et veillait au grain. L’armée syrienne était extrement bien armée et rivalisait avec l’armée israèlienne. Il ne serait pas venu à l’idée des dirigeants d’Israèl d’aider les terroristes de Hama. Parce que tout le monde connaissait par avance le résultat. Aujourd’hui les nouveaux maitres du Kremlin, aprés avoir perdu nombre d’alliés, et laissé tronconner une bonne partie du territoire, ont semble-t-il d’autres objectifs…

      Aimé par 1 personne

  2. etrange destin en effet que ce bashar, allaouite marié a une sunnite, chirurgien ophtalmo, qui grandi dans l’ombre de son frère ainé tué dans un accident de voiture (provoqué? par qui?).

    il serait acteur, il jouerai des roles de contrôleur de la SNCF ou de français moyen (on l’imagine presque jouer « les gendarmes a st tropez au coté de defunes et bourvil), pas delui d’un chef de guerre ou d’un dictateur sanguinaire.

    Aimé par 1 personne

  3. Etrange en effet que le chancelier d’Allemagne Adolf Hitler et le président soviétique Josef Staline se soient battus contre ces mêmes forces après les avoir bernés pour un moment—–Napoléon Bonaparte aussi a fini par se rendre compte de leurs méfaits et il s’était retrouvé assailli de toutes parts dès qu’il changea de politique à leur égard…
    C’est des parasites maléfiques qui n’ont aucun lien avec une éthnie ou une race particulière, leur dieu se nomme argent et il est faux ou en carton pâte…Ils nous bernent par les mots liberté et je ne sais pas quoi d’autres et ils haïssent les paysans et les agriculteurs parce qu’ils sont les derniers à avoir un peu de bon sens commun.
    Tous mes amis agriculteurs ont été detruits par les directives de Bruxelles, certains ont mis fin à leurs vie. Pourquoi tout ce gâchis ?

    C’est eux le véritable ennemi du genre humain

    Je viens de découvrir ce site et franchement Bravo!

    Un agriculteur en colère!

    Aimé par 2 people

    1. « Je viens de découvrir ce site et franchement Bravo!
      Bienvenu!
      C’est le site des damnés de l’Imperialisme.
      « …leur dieu se nomme argent et il est faux »
      Faux certainement, mais hélas il fait tourner les trois quarts de la vie de cette planète. Et encore je minimise.

      @Strategika
      J’ai des échos de l’actuelle bataille d’Alep, il semble que ça se passe trés mal pour l’armée syrienne. Les vils terroristes assiègent à présent 1,5 millions de gens. Avez vous des news concernant cette bataille ?

      Aimé par 2 people

      1. En effet, les nouvelles du front ne sont pas bonnes du tout. La Russie vient d’y dépêcher le nec plus ultra en matière de guerre électronique.
        Bref c’est la guerre. On y verra plus clair d’ici 30 heures…

        Aimé par 3 people

      1. «  J’ai assisté à la destruction …du monde paysant »
        Malheureusement au train où vont les choses il semble que dans un futur proche le monde paysan soit condamné. Quand les exploitants agricoles ne sont pas surendettés, leurs exploitations sont rachetés à vil prix par la mafia composée du cartel Unilever, Nestlé, Dreyfus etc… Ils fixent en amont les prix des matières premieres et en aval le prix de ce qui est produit, et les etats ne sont pas d’un grand secours. Bientot les brevets sur le vivant, ainsi que le clonage fera que tout ce qui sort de la terre et des océans appartiendra à une mafia en cols blancs.
        Partant de là ils ont la maitrise de ce qui est produit pour nos assiettes, et à terme ils veulent interdire toutes les transactions en argent liquide, si rien ne change, ils ont la possibilité de nous mettre à mort quand ils le veulent. Il est bon de noter que les systèmes capitalistes russes, indiens, brésiliens et chinois ne font pas beaucoup mieux que leur homologues occidentaux vis à vis de leur paysans.

        Aimé par 1 personne

        1. @ Il est bon de noter que les systèmes capitalistes russes, indiens, brésiliens et chinois ne font pas beaucoup mieux que leur homologues occidentaux vis à vis de leur paysans.
          il les ont aidé a se modernisé pour la Chine ils avaient besoin de main d’œuvre en ville ;
          la Russie a interdit les OGM et distribue des terre quant on sait d’où elle vient (années eltsine ) il y a du boulot !

          Aimé par 2 people

        2. c’est pour cela que je vais manger directement dans mon potager: pas d’assiette, pas de dépendance, la liberté quoi! mon style de vie n’est pas très « glamour » mais cette sensation de vraie liberté est enivrante!!!

          Aimé par 1 personne

        3. « …je vais manger directement dans mon potager:… »

          A moins d’habiter dans des pays proches de l’équateur, où des tropics, vous ne pouvez pas utiliser votre potager en hiver, ainsi vous êtes obligés comme tout le monde d’aller dans les grands magasins. Je ne compte même pas la viande, le lait, les médicaments etc… Vous vous cassez une jambe -et à notre age ça va vite, et même trop vite-, où un bras, vous n’avez pas le choix.

          Aimé par 1 personne

    2. Habitant en rase campagne je sais de quoi vous parlez. Mon voisin agriculteur n’a même plus la maîtrise de ses champs. S’il sort du système il perd ses subsides et est condamné à la faillite. La reconversion au bio, non sponsorisé, n’est pas toujours possible.

      Aimé par 2 people

      1. Nous sommes tous une race en voie d’extinction. Quand ils auront éliminé tous nos agriculteurs, et que les champs Univeler empoisonnés par de trés puissants toxiques pesticides vont s’étaler à l’infini, détruire toutes les napes phréatiques, et que la campagne sera plus dangeureuse que la ville, il restera plus qu’à quitter ce monde, parce que ça sera fini pour nous. Je serai curieux de voir une comparaison entre notre structure osseuse et celle des gens du Moyen Age et de l’Antiquité. On aurait des surprises.

        Aimé par 2 people

        1. Il est certain que l’homo sapiens de la fin du 20ème siècle est dégénéré. Nettement moins de résistance à bien des choses alors que la consanguinité et d’autres troubles appartiennent au passé.
          Je suis heureux d’avoir eu la varicelle, la rubéole, la scarlatine et quelques autres maladies infantiles sans avoir été vacciné.

          Maintenant il ne faut pas tout critiquer non plus. La pollution dans les villes du moyen-âge était épouvantable. Aux 18 et 19ème siècles je vous raconte pas.
          Mais…

          Pour en revenir aux agriculteurs je peux vous dire que mon voisin et tous ses collègues des environs se contentent de « préparer » la terre en la labourant. On leur dit quoi semer. Ils sont livrés par un semencier qui fournira des semences enrobées d’engrais et de pesticides. Mon voisin passera régulièrement aux dates qu’on lui aura indiquées épandre l’un ou l’autre pesticide. C’est contrôlé.
          Les récoltes seront effectuées par des sociétés spécialisées envoyées par le semencier. La main d’oeuvre est importée.

          Si par hasard mon voisin voulait cultiver lui-même une petite partie de ses terres il ne pourrait le faire qu’aux dates fixées par Bruxelles. Et cela quelle que soit la météo. Idem pour la récolte.
          Je ne sais pas si vous mesurez l’absurdité du système.

          Aimé par 2 people

  4. Pour changer de sujet, le Yemen.
    ici deux chars M1 Abrams séoudiens attaqués par l’armée yemenite

    Ici un Humvee, et 1 char M-60 séoudien qui prennent feu

    Comme on le voit, et contrairement à ce qui est fanfaronné ça et là l’Arabie Séoudite et ses alliés israèliens et US ne maitrisent absolument pas la situation et c’est le moins que l’on puisse dire.

    Aimé par 3 people

    1. C’est étonnant quand même.
      Dans la première vidéo, le camion citerne au premier plan ne prend pas feu, pourtant il semble avoir un fuite…

      Mais peut-être que mon esprit pense à tord qu’un camion citerne garé à côté de char ne peut que transporter du carburant. Ce n’est peut-être que de l’eau…

      Aimé par 2 people

      1. « C’est étonnant quand même. »

        En effet il y a pas mal de choses étonnantes, pour commencer c’est une vidéo qui vient d’un site russe. Alors comme je ne comprends ni l’arabe, ni le russe, il m’est difficile de traduire. Sauf quand les résultats sont visibles, auxquel cas il n’y a pas besoin de traduire 😉
        En plus, j’ai du mal à voir si c’est des chars M1, où M-60, deuxièmement je ne vois aucun char détruit juste un peu de fumée. Aprés la première roquette normalement il y a quelque chose qui devrait bruler, du mouvement, des soldats qui courrent, des chars en position de combat, de tir ici rien de tout ça, au tir du deuxième missile anti char, c’est comme ci tout était normal. Comme si les séoudiens attendaient tranquillement de se faire canarder. Je dois vous dire que je trouve ça pour le moins zarbi!
        Cependant on va admettre qu’il y a des chars séoudiens au moins endomagés. Quand au camion citerne….. 😉 on dira que les fuites, et que c’est des choses qui arrivent.

        Le site qui m’a envoyé vers cette vidéo :
        https://gurkhan.blogspot.com.

        Aimé par 1 personne

  5. Malgrés la puissance -de mon point de vue un peu trop exagéré- de ce qui est appellé la « Juiverie international », où « Sionnisme » quand c’est pas « coalition obscure des financiers du pétrole », où pour pas dire OTAN. L’élément qui a été décisive et qui fait de la Syrie un champs de ruine, c’est l’Arabie Séoudite, ainsi que la grande compétence des services secrets turcs. Sans ses deux pilliers, Rothschild où pas, personne n’aurait pu faire quelque chose. Un peu comme l’Iran, le monde est contre l’Iran, le sionnisme international, l’OTAN, une partie de la communauté chiite, mais rien n’y a fait. L’Iran est toujours intact. Pour le malheur de la Syrie l’origine de tout ses problèmes vient de la péninsule arabique. Parce que fondementalement ce qui se passe dans le monde arabe depuis 1991 c’est une gigantesque guerre civile arabo-sunnite qui s’étend d’Irak jusqu’aux confins du Maroc. Il est vrai que le sionnisme international attise le feu, mais les braises de la guerre civile étaient allumées depuis trés longtemps. Dés que le gouvernement Irakien était tombé, c’était le début de la fin pour cette région.
    Toutefois une chose est sure et même certaines, si Israèl peut provisoirement profiter de la situation, ça ne durera pas.

    Aimé par 2 people

    1. ce n’est pas une guerre de religions, c’est une guerre d’intérêts. Le sunnisme wahabite a prospéré surtout à partir de 1916 quand l’Empire Britannique a renforcé son financement et ses livraisons d’armes et munitions à l’émir de Ryadh AbdulAziz, via son agent John Philby envoyé depuis l’Inde, afin de contrer l’émir Rashid du Najd qui coopérait avec l’Empire ottoman. AbdulAziz a pu ainsi conquérir le Najd puis soumettre le sherif Hussein de la Mecque et Médine, acquérir l’Asir de l Imam Yahia du Yémen, et aussi lancer ses guerriers contre les villes saintes de Mésopotamie lors de razzias meurtrières. De même les Britanniques en Egypte ont soutenu Hassan El Bannah pour contrer le parti Wafd nationaliste. Puis dans les années 70-80-90 les Britanniques et la CIA ont soutenu le parti irakien chiite Al Dawa’ à partir de la nationalisation de l »IPC le 1er juin 1972. Attiser les dissensions religieuses, ethniques ou régionales était déjà partie de la stratégie des entretiens enGourion Moshe Sharett des années 50-52, reprise et détaillée en 1982 par Oded Yinon, ancien fonctionnaire Likud du MAE au temps des gouvernements BEGIN.

      Aimé par 3 people

      1. Effectivement, c’est une guerre où l’on utilise les dissensions religieuses ou ethniques à des fins d’hégémonie. C’est une stratégie éprouvée, renforcée et améliorée jusqu’au « Surge » irakien de 2008-2009. Depuis lors la formule fonctionne mais montre ses limites.

        Aimé par 2 people

      2. Vous connaissez la région, c’est une immense richesse de vous lire.
        Je suis tombé sur des statistiques sociales concernant l’Arabie Séoudite qui sont explosives, je pense que vous en avez eu echo également. Ce qui m’amene à penser que la région va connaitre dans un avenir trés proche un séisme d’une ampleur jamais vu jusqu’à présent. Avec plus d’un jeune sur deux qui est homosexuel, on peut considerer qu’une grande partie de la population a de facto renoncé à l’islam.
        Avez vous plus d’infos sur la question ?

        Aimé par 1 personne

        1. J’avais été en Arabie Saoudite en 1975. L’homosexualité y faisait déjà des ravages.

          À l’heure de la prière toute activité devait cesser, les commerces abaisser le rideau de fer. Des « fidèles » rabattaient les plus lents à grands coups de bâton vers la mosquée.

          Croyez-moi: ces gens n’ont pas renoncé à l’islam. Ils sont nés dedans et y resteront jusqu’à leur mort.

          Les plus maltraités étaient les ouvriers maghrébins.

          Aimé par 2 people

  6. il vaudrait mieux désigner l’adversaire comme la « coalition obscure des financiers du pétrole », qui effectivement avait poussé à la guerre européenne de 1914

    Aimé par 3 people

      1. La concession du tronçon anatolien de Konia à Alep puis Mossoul Baghdad et Bassorah a été signé avec une filiale ferroviaire de la Deutsche Bank en 1902, après un accord de principe en 1898 lors de la visite de Guillaume II .
        Cette année 1902, après le refus catégorique du Sultan de donner une « concession coloniale juive  » en Palestine, Herzl revient en juillet à Constantinople et écrit une nouvelle demande:
        Tarabia (banlieue nord d’Istanbul-Constantinople) Le 25 juillet 1902
        ——————–
        extrait lettre de Herzl au Sultan … le gouvernement Impérial accorderait une charte ou concession de colonisation juive en Mésopotamie -…-en ajoutant Haïfa et ses environs en Palestine
        ——————
        Theodore HERZL

        Le plan était clair, plus de 30 ans avant la construction du pipeline Kirkuk-Haïfa par les Anglais du consortium IPC Iraq Petroleum Company, qui sera nationalisé le 1/06/1972. 13 ans avant les plans britanniques de contrôle partagé du Moyen-Orient (Plans BUNSEN d’avril-juin 1915).
        Ce qui importait aux 4 banques qui finançaient alors Herzl et son Organisation (Rothschild, Crédit Lyonnais, Dresdner Bank, Lloyd-( les fac simile des virements sont reproduits par V. ENGIN in « Pazarlık » 2010- en turc), c’est le contrôle du pétrole de Mésopotamie et sa sortie par la Méditerranée.
        Le 23 Mai 1914, la revue London Petroleum Review titrait  » Tle oil deposits of Mesopotamia; a sencond Baku in the making ». A Londres le banquier Cassel et quelques autres (dont Gulbenkian et quelques caciques du groupe des Jeuens Turcs) avaient créé la société Turkish Petroleum Company qui avait sollicité une concession pétrolière du gouvernement Jeune Turc d’alors au printemps 1914.

        Source : Archives ottomanes, lettre complète de Theodor Herzl au Sultan Abdülhamit, reproduite en fac-similé comme une des annexes du livre de Vahdettin ENGIN « Pazarlık », Yeditepe, Istanbul, 2010 (p205-210).

        ainsi que les livres de Marian Kent sur la question du pétrole de Mesopotamie.

        Sur l’enjeu du pétrole d’Iraq :
        http://www.egaliteetreconciliation.fr/Entretien-avec-Bernard-Cornut-9658.html

        Aimé par 3 people

        1. Merci pour vote effort de recherches. Malheureusement, les faits historiques sont déterrés quand ils servent les intérets et enterrés quant ils vont à leur encontre. Les faits historiques sont intimement liés. Il n’y a pas un événement qui surgit du néant.

          Aimé par 2 people

Vos Réactions (Vous êtes totalement libres de vous exprimer mais les attaques ad hominem sont proscrites)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s