L’éphémère « Nouvelle Armée Syrienne »…

Des avions cargo de l’US Air Force ont  procédé au largage de 200 rebelles syriens et un nombre indéterminé d’éléments des forces spéciales américaines et jordaniennes avec leurs équipements au dessus d’une zone adjacente de l’aérodrome de Hamadan, non loin de Boukemal, à l’extrême nord de la Syrie.

C’est la première fois que des rebelles syriens sont parachutés au dessus de cette portion du territoire syrien même si cette  dernier est techniquement sous le contrôle de Daech et échappe donc à la mainmise des troupes gouvernementales.

Il s’agit de la « Nouvelle Armée Syrienne », une organisation de rebelles dits « modérés » et dont l’encadrement est assuré par des instructeurs militaires jordaniens et américains. Des forces non-combattantes britanniques et françaises assistent cette nouvelle organisation rebelle.

Moins d’une semaine après l’apparition de cette nouvelle « armée » en Syrie, 40 de ses membres sont tués au combat et 18 autres capturés par Daech. 61 autres éléments de cette force ont littéralement disparu.

C’est la fin d’une nouvelle aventure. L’état-major US vient d’ordonner ce matin le retrait en urgence de cette « armée » du territoire syrien.

 

Advertisements

17 commentaires

  1. Un âne ne trébuche pas deux fois sur la même pierre. Vieux dicton qui dit bien ce qu’il veut dire: une certaine sagesse naît de l’expérience !
    Il y a toutefois des exception et les EU nous en apportent la preuve flagrante.

    Qui se rappelle de l’Unité 30, une unité de 54 rebelles modérés entraînés par les EU en Jordanie pour la modique somme de 500.000.000 $ et qui avait disparu avec armes et bagages quelques heures à peine après être entrée sur le territoire syrien pour rejoindre les rangs d’aI Nosra ?
    Ce fiasco faisait suite à une autre tentative du même genre qui s’était terminée exactement de la même façon.

    Alors de deux choses l’une: soit les EU sont parfaitement conscients d’entraîner des djihadistes radicaux et masquent hypocritement l’affaire avec quelques larmes de crocodiles ou bien après avoir buté 3 fois sur la même pierre ils sont plus stupides que le dernier des ânes.

    Si ce n’était pas aussi dramatique j’en rirais volontiers.

    http://www.liberation.fr/planete/2015/07/30/a-peine-entree-en-syrie-l-unite-rebelle-pro-americaine-voit-son-chef-kidnappe_1356445

    Aimé par 3 people

  2. les marchands d’armes ont encore de beaux jours devant eux…
    Armées de la région MENA: Faut-il replacer les AK47 et les M16?
    Le traditionnel positionnement pro occidental ou pro soviétique avait moins grandement influé sur la standardisation des armes individuelles dans les armées de la région (MENA) Moyen-Orient / Afrique du Nord, qu’en Asie du Sud, Amérique latine ou en Afrique Sub-Saharienne. Le duel FN-FAL/Ak47 ou M16/Ak47 ne s’est pas tellement fait sentir, du moins en Afrique du Nord, où les différentes variantes de la Kalashnikov dominent le marché, hormis la petite armée tunisienne qui a préférée le Steyr. Le Maroc par exemple, bien que traditionnellement anti-soviétique a préféré l’équivalent roumain de l’AKM47, le PM65, idem pour l’Egypte, qui malgré ses passages à vide avec Moscou a toujours opté pour Kalashnikov comme standard pour son armée.

    Au Moyen-Orient, deux mondes s’affrontent, les pays du GCC qui ont été précurseurs dans la généralisation des dérivés du M16 et le reste des pays qui étaient plutôt enclins à préférer la rusticité et le prix concurrentiel du AK47. L’Irak, la Syrie, le Yemen, ont toujours été clients d’Izmach , l’armée libanaise elle voit cohabiter les fusils d’assauts occidentaux et russes.scar

    Les guerres hybrides de Syrie, du Yémen et dans une moindre mesure de Libye ont été riche en enseignements pour les armées impliquées ou celles qui observent de loin les conflits. Elles ont permis de remettre au milieu des enjeux le fantassin, qui pour plusieurs armées arabes comptait peu face au rôle que jouait le blindé ou l’avion.

    Premiers enseignements:

    Sur le champ de bataille hybride, la munition est rare et hétérogène: En Syrie, les rebelles et Daesh ont reçu des tonnes d’armes et de munitions de différents calibres, dont beaucoup d’armes occidentales. Des AK47 ou 74, des Famas, des VHS1, des HK G3 et quasi tous les dérivés du M16 ont été retrouvés aux mains des terroristes/rebelles tués ou capturés. Des calibres allant du 5.45×39 russe au 7.62×51 occidentale, en passant par les standards 5.56×45 et 7.62×39, cohabitaient sur le terrain, rendant très compliquée la récupération de munition chez l’ennemi en cas de besoin.
    La rareté de la munition a été compensée par les aides optiques: Si la majorité des pays de la région n’ont pas fait d’efforts pour généraliser l’utilisation des équipements optiques ou de pointage, les bandes armées en Syrie et en Irak en ont largement tiré partie ce qui leur a permis, surtout en environnement urbain, de gagner en précision et en parcimonie dans la consommation de munition.
    La puissance de feu n’est pas à négliger: Les armées syriennes et irakiennes, n’ont pas eu à regretter leur choix en terme de munition, bien que peu précise sur AK47 ou AKM, la 7.62×39 est beaucoup plus fatale ce qui joue un rôle déterminant dans ce type de conflit d’attrition. De l’autre coté, L’utilisation des munitions OTAN par les différents groupes armés; influe sur le morale général en augmentant les blessures et donc l’effort de guerre.
    Le conflit n’est jamais là où l’on crois: En Syrie, on a pu observer des brigades blindées entières se faire engloutir dans les faubourgs de grandes villes, ou les effets dévastateurs des SVBIED sur les points fixes ou les regroupements de troupes à terrain découvert. Le fantassin peut donc passer par des phases de combat d’intensité différentes et avec l’obligation d’utiliser son arme principale à la fois pour du CQB (combat rapproché) ou du tir de précision sur moyennes distances. Souvent il se retrouve dans un environnement qui met à l’épreuve ses équipements et n’a pas toujours le temps de le maintenir correctement. La robustesse et la fiabilité, mais aussi la légèreté, sont des atouts considérables en faveur de la survivabilité du fantassin.
    

    Quels ont été les réponses des armées régulières confrontées à ce type de guerre?

    Il aura fallu plusieurs années à l’Armée Arabe Syrienne pour constituer une force capable de « gérer » de larges groupes armés constitués en techno-guérillas et pratiquant la guerre asymétrique de haute intensité. Avec l’aide de la Russie, ils ont constitué la Brigade du Tigre, dont les soldats aguerris au combat se sont équipé avec des versions modernes d’AKMS, équipés de viseurs holographiques et avaient des capacités de vision nocturne, avec souvent, des lance-grenades d’appoint GP25. En Irak c’est la Golden Team de l’ISOF qui a fait face à l’avancée des milices de l’EI. Leur équipement est principalement américain, des M4A2 et des FN Minimi la plupart du temps.

    Dans son conflit au Yémen, l’Arabie Saoudite a fait complètement basculer ses troupes sur HK G36 pour gagner à la fois en puissance de feu et en précision, avec des résultats assez moyens.

    En Algérie, l’armée régulières ou les régiments parachutistes engagés dans la lutte anti-terroriste depuis 1992, sont toujours équipées de différentes versions d’AK et AKM, dont le Type 89, produit en Algérie sur la base d’AKM chinois Type 63. En dotation de base l’arme est dénuée d’optique ou de système de visée et n’est pas précise à plus de 100 m. Seules certaines unités spécialisées comme le 104 régiment de manœuvres opérationnelles, le détachement spécial d’intervention de la Gendarmerie Nationale ou d’autres groupes, sont dotés d’armes modernes. Idem au Maroc, même si ces deux derniers pays ne font pas face à une véritable techno-guérilla, ils n’ont pas encore mis le fantassin au centre de leurs préoccupations et ne l’ont pas encore doté en équipements modernes.

    Le profil de l’arme idéale?

    En nous basant sur le retour d’expérience au Moyen-Orient il est possible de dresser le portrait-robot de l’arme idoine pour ce genre de conflit.

    Le fusil d’assaut optimal devra être

    Léger et peu encombrant
    Durable
    Très facile à maintenir
    Dont la munition sera la plus disponible
    D’une bonne précision au delà de 200 m
    D’une puissance de feu importante
    Versatile et compatible avec l’ensemble des types de combat
    Qu’il soit ambidextre (20% des soldats sont gauchers)
    Qu’il puisse prendre le maximum d’accessoires
    

    L’idéal serait aussi que le fabricant de ce fusil produise aussi, pour des soucis de standardisation, les versions spécifiques qui équipent le peloton, comme le fusil mitrailleur, le fusil de précision et le lance-grenade.

    A ce niveau d’exigence, les fournisseurs ne sont pas légion, il n’y a qu’à voir d’ailleurs l’appel d’offres pour le nouveau fusil d’assaut de l’armée française, on notera que quatre fabricants ont proposé des offres: Sig Sauer, HK, Beretta et FN Herstal.

    Ce sont en gros les quatre meilleurs fabricants de la place.

    Il est évidemment possible d’y ajouter Kalashnikov pour la Russie (ou ses dérivés, tchèques, serbes voir finlandais), FB (Ex Bumar) pour la Pologne, CZ pour la république Tchèque, VHS 2 (pour la Croatie) voir ce qui se fait aussi en Asie, comme à Singapour ou en Corée du Sud.

    En respectant ce semblant de cahier des charges, il est difficile de garder Kalashnikov, dont le design, l’ergonomie, la précision n’ont que très peu évolué. Hormis peut-être le modèle de Kalashnikov-Israel, qui reste très encombrant, il n’y a pas de AK qui soit ambidextre par exemple.

    Dans le lot, deux modèles se démarquent : Le Beretta ARX 160 et le FN SCAR

    Ces deux armes peuvent êtres chambrées dans les deux calibres les plus communs et ce, directement sur le champs de bataille et sans outil pour l’ARX 160. Les deux ont des canons courts, des crosses pliables ou ajustables et sont en matériaux composites légers et solides. Ils sont parfaits pour les environnements salins ou désertiques. Ils font le bonheur des forces spéciales Américaines, pour le FN Scar, Italiennes et Égyptiennes pour l’ARX 160.

    La version FN SCAR H et l’ARX 200 récemment dévoilé, sont le pendant Sharpshooter de ces armes et permettent à un membre du peloton de couvrir des cibles sur des distances entre 800 et 1000 m. Les deux sont chambrés en 7.62 x51 Otan, l’ARX 200 permettant même le tir en rafale se transforme en petite mitrailleuse au besoin.

    Sans vouloir tomber dans l’excès de publicité pour ces deux modèles, il est possible de vanter les mérites du MSBS polonais, du Bren de CZ, du HK 416 ou du Sig 550, qui sont tous d’excellente facture mais qui ont du mal pour certains à se démarquer du design du M16 (qui a 40 d’age) ou qui sont resté à l’âge du métal au détriment des qualités susmentionnées.

    Au delà du changement d’arme, c’est aussi un changement de doctrine, de formation, d’attitude face au soldat de base à inculquer aux armées de la région MENA. Sur ce plan il faut regarder de prés les efforts consentis par la petite armée jordanienne.
    http://www.menadefense.net/2016/06/27/armees-de-region-mena-faut-replacer-ak47-m16/

    Aimé par 2 people

    1. « Léger et peu encombrant
      Durable
      Très facile à maintenir
      Dont la munition sera la plus disponible
      D’une bonne précision au delà de 200 m
      D’une puissance de feu importante
      Versatile et compatible avec l’ensemble des types de combat
      Qu’il soit ambidextre (20% des soldats sont gauchers)
      Qu’il puisse prendre le maximum d’accessoires »

      J’ai ce qu’il vous faut !
      Relativement léger (il faut tout de même trois hommes pour l’assembler), la précision n’est pas très bonne mais ce n’est pas bien grave ; une puissance de feu à faire pâlir d’envie le leader nord-coréen ; totalement ambidextre et avec aucun accessoires.
      Je ne vous cache pas que pour les munitions, il risque d’y avoir pénurie, mais en cherchant bien vous devriez pouvoir en trouver.

      Le nom de cette merveille ? Le M65. Il est bô, fiable, mais a une certaine tendance à cramer ses servants…

      Aimé par 2 people

  3. « C’est la fin d’une nouvelle aventure. L’état-major US ….le retrait en urgence…du territoire syrien.  »
    Sans mauvais jeu de mots, coté US, …hein, on est plus un retrait prés…et ça dure depuis 1975-evacuation en catastrophe d’Hanoi-. En la matière les américains en connaissent un rayon. Presque toutes les aventures US se sont terminées comme ça depuis 40 ans, sans, compter la baie des cochons.
    Cela traduit surtout une berezina et une incompétence sans précdént des hauts responsables à Washington. Tout foire, tout, que ce soit en économie, en politique, en militaire-F-35, F-22, V-22 Osprey etc…-, et maintenant même les excursions. Ca ne m’étonnerait pas que le sous sol syrien doit regorger de cadavres non identifiés de forces spéciales US. Au bout d’un moment ils finissent par arreter.
    C’est une super puissance qui gagné la guerre froide, sans en avoir la compétence, où es ce que la victoire était due par tapis vert ?
    Curieusement voilà que maintenant les politiques à Tel Aviv se tournent vers Moscou, et coup de théatre alors que personne ne l’aurait imaginé pas même 6 mois en arrière, Israèl parle de ceder aux palestiniens à Gaza un port en eau profonde. Qu’es ce que cela signifie ?
    Dans le même temps on apprend que l’élite britanique via un referudum tout foireux, en profite pour filer à l’anglaise de l’organisation atlantique nord, et de l’Union européenne. Surtout que les élites danoises, hollandaises, suedoises, et bientot italienne, grecque, espagnol, françaises, allemandes vont aussi en profiter pour se casser du système occidentaliste. Quand au Japon depuis un bail en coulisse il ne cesse de faire les yeux doux à la Chine pour integrer cette fameuse Route de la Soie.
    Y a pas une relation de cause à effet ?
    Moi je ne vois qu’une chose, c’est surtout le fait que les Etats Unis bien que n’ayant pas perdu leur pouvoir de nuisance, ne sont plus de facto l’hyper puissance.

    Aimé par 3 people

  4. The ephemeral « New Syrian Army »… [ENG/FR]

    « US Air Force cargo planes proceeded to drop 200 Syrian rebels and an unspecified number of elements of the American and Jordanian special forces with their equipment at the top of an adjacent area of the Hamadan airport, not far from Al-Bukamal, in the far north of Syria.

    This is the first time that Syrian rebels are parachuted over this portion of Syrian territory although the latter is technically under the control of ISIS and thus escapes the stranglehold of government troops.

    It’s the « New Syrian Army, » a rebel organization called « moderate » and supervised by Jordanian and US military instructors. British and French non-combat forces assist this new rebel organization.

    Less than a week after the appearance of this new « army » in Syria, 40 of its members were killed in action and 18 others captured by ISIS. 61 Other elements of this force have literally disappeared.

    This is the end of a new adventure. This morning the US general staff has ordered the urgent withdrawal of this « army » from Syrian territory. »

    Please COPY/PASTE the English translation when sharing.

    https://strategika51.com/2016/06/29/lephemere-nouvelle-armee-syrienne/

    Aimé par 4 people

      1. L’achat d’une canne blanche et d’un labrador est fortement conseillé… 🙂

        Mais je suis bon prince, je me contenterai d’une liste de course… 🙂

        Aimé par 2 people

  5. ce qui serait intéressant ce serait de savoir qui les a recruter, en échange de quelle promesses?
    être parachuté cela nécessite une formation: pour quelle solde et pendant combien de temps ?
    les 61 disparues ont peut être pris ce qu’ils ont pu et ont rompu le contrat.

    Aimé par 3 people

    1. Tout à fait Roc, cela dit, peut-être que les 61 disparus ont pris ce qu’ils ont pu et sont passés à l’EI… Ou comment donner des infos, du matériel à « l’ennemi » sans en avoir l’air.
      Pas vu pas pris…

      Un peu comme les largages médicaux/humanitaires d’il y a deux, trois ans. Des compresses calibre 7.65 et des sparadraps à dégoupiller avant de les lancer sur les militaires syriens.

      Les gaz neurotoxiques font-ils partie de la pharmacopée occidentale ? Ne me répondez pas, je crois que je connais déjà la réponse…

      Malheureusement, il n’y a pas que la connerie qui n’a pas de limites, l’imagination des états-majors US non plus…

      Aimé par 4 people

Vos Réactions (Vous êtes totalement libres de vous exprimer mais les attaques ad hominem sont proscrites)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s