De la l’insoutenable légèreté de l’être en géopolitique

Pourquoi les noms et qualité des 51 fonctionnaires du Département d’État américain ayant signé un Mémorandum interne appelant à des frappes de missiles de croisière Tomahawk contre le palais présidentiel syrien et le palais du peuple à Damas ne seront jamais rendus publics?
Cette fronde contre le président Barack Obama révèle à quel point les lobbies influents sur la politique de l’Etat « profond » à Washington sont exaspérés. Une exaspération faisant écho à celles de la famille royale saoudienne et de la mafia de Tel-Aviv.
Du coup, dans les cercles les plus bellicistes du Pentagone, on entend plus qu’un seul mot d’ordre : « attendre le départ d’Obama et l’avènement de Clinton pour redonner à l’Amérique son aura »
Les informations contenues dans le premier paragraphe de ce billet valent leur pesant d’or. Les commanditaires de la pétition ont transmis un plan selon lequel une décapitation directe de l’Etat syrien à travers l’usage de centaines de missiles de croisière Tomahawk contre les installations présidentielles syriennes conduira les chefs de l’armée syrienne à prendre le pouvoir. Il s’agit nommément du général Ayoub (patronyme coïncidant avec celui de l’illustre  Saladin du Moyen-âge) et du bouillonnant ministre de la défense Jassem Alfreidj. Deux sunnites que Washington et Ryad approcheront pour négocier.
Seul problème: ces deux hommes sont connus pour être parmi les plus déterminés opposants à Israël et aux Frères Musulmans.
On perçoit d’ici les limites et l’incompétence des diplomates US travaillant pour les intérêts israéliens ou saoudiens. Leurs noms sont connus même si les médias US se gardent bien de livrer leurs noms à une opinion plus que désabusée par un système politique très corrompu et sous influence étrangère.
Obama s’est avéré bien plus subtil et ambivalent que tous les présidents US précédents. On sait qu’il passe souvent ces nuits à écouter de la musique africaine traditionnelle. Il a évité un nouvel enlisement dans une guerre de Cent ans. Son successeur le fera à sa place.
Il va falloir passer par les rues de Moscou dixit Vladimir Poutine. Le monde a changé. Ce que ne semblent pas comprendre encore les bellicistes atlantistes et leurs cohortes de laquais serviles et intéressés.
Tant d’erreurs en géopolitique ne peuvent se justifier par une quête d’hégémonie ayant abouti à une perte d’influence et un morcellement du monde. C’est l’insoutenable légèreté de la politique de Bush père et fils et cette doxa digne de la langue de bois d’une dictature de troisième ordre animant les soutiens d’Hillary Clinton et Hollywood qui a perdu l’Amérique.

Publicités

16 commentaires

      1. Non, je n’imagine pas, les ressources nécessaires à ce type de représentation ne me sont pas disponibles. :))
        Nous avions parié avec Caligula que le brexit l’emporterai.
        Ce cher Caligula nous doit un long article de son choix.
        L’actualité ne manque pas en sujets.
        Hier j’ai cherché un tout petit petit petit article/reportage sur le milliardaire sulfureux, qui à détourné plus d’un milliard d’euros à la France sur les marché de la taxe carbone.
        Une nébuleuse ou (feu)Dray et un certain Netanyahou ainsi qu’un milliardaire israélien et bon nombre de personnages seraient trempés.
        La France a localisé 30 millions d’euros sur les 1 milliard et 400 ou 700 millions).
        Aucune procédure (connu) n’a été engagé pour rapatrier cette goutte d’eau.
        Le reste…bah… on demandera au bon peuple de travailler 45h00 payé 32 pour éponger.
        Comme d’hab.

        Aimé par 1 personne

        1. …je disais donc que j’ai cherché un article, mais j’ai rien trouvé.
          J’ai eu cette info par hasard, de lien en lien je suis tombé sur un site au référence Palestinienne.
          Le procès d’un des protagonistes s’est tenu hier, dans un tribunal de Paris.
          Réquisition demandé: 10 ans ferme.
          A suivre.

          Aimé par 1 personne

  1. Pour commencer précision sur ma première intervention je ne dénigre pas les métiers suivants :
    écoles de commerce, de la psychologie, de l’histoire, tous les journalistes, les millieux d’affaire, les avocats, etc… Ceux à qui j’en veux c’est surtout les fonctionnaires pistonnés, bon à rien et mauvais à tout, du Department d’Etat.

    Puis une nouvelle
    http://www.autoblog.com/2016/06/21/american-intercept-russian-bombers/
    Encore une fois c’est la version de CNN, qui ne vaut pas mieux que le contenu d’une cuve à WC avant de tirer la chasse d’eau.
    En d’autres temps, d’autres lieus les américains n’auraient pas hésité à abattre les avions russes. Ils ne l’ont pas fait, parce qu’ils connaissent trés bien les conséquence d’un tel acte.
    Par ailleurs ce que ne dit pas les canniveaux de CNN c’est le fait que chaque SU-24 en mission est en principe escorté par des chasseurs SU-30 SM. Dans le cas d’un F-18 un peu trop casse pied, je pense que les russes echaudés par l’expérience turque, n’auraient pas hésité à abattre les F-18, et même les F-22. Les SU-24 bombardaient bien les terroristes de la FSA, affiliée à une autre organisation terroristes celle des « frères musulmans » ainsi que Nosra. Ces organisations criminelles sont considérées par Washington comme des rebelles dit « Modérés », cela même qui ont achevé des pilotes abattus, notamment le pilote russe, et qui rechignent pas à la tentation du canibalisme, et donc à dévorer le foie et le coeur des soldats syriens morts. Pour les Etats Unis et leur vision trés singulière de la démocratie, c’est en dépit de tout des « démocrates ».

    « The non-sense continues in the skies over Syria. A new report from CNN tells the story of yet another close encounter between US and Russian aircraft.

    According to the report, Russian Sukhoi Su-24s were bombing US-backed Syrian rebels, allegedly with 500-pound bombs and cluster munitions. Armed US Navy F/A-18 Hornets were diverted to the area after two rounds of strikes, but the Russians ignored their hails, which came on a mutually agreed upon, pilot-to-pilot frequency. When the US fighters left the area to refuel, the Russian aircraft went back to bombing the rebel positions.

    US officials issued a stern takedown of the incident.

    « Here’s a case where they actually attacked forces that were fighting ISIL. And if that was their intention, that’s the opposite of what they said they were going to do, » Secretary of Defense Ash Carter told CNN. If not, then it says something about the quality of the information upon which they make airstrikes. »

    « Department officials expressed strong concerns about the attack on the coalition-supported counter-ISIL forces at the At-Tanf garrison, which included forces that are participants in the cessation of hostilities in Syria, and emphasized that those concerns would be addressed through ongoing diplomatic discussions on the cessation of hostilities, » Peter Cook, the Pentagon’s press secretary, told reporters over the weekend.

    For its part, Russia denied that its targeted US-backed Syrians, and said it had « forewarned member states of the US-led coalition about the ground targets to strike on. »

    « The object which had suffered bombardment was located more than 300 km far from borders of territories claimed by the American party as ones controlled by the opposition joined the ceasefire regime, » the Russian Ministry Defense told CNN in a statement.

    Tensions between the US and its allies and Russia have been on the rise all year. This is far from the first air-to-air encounter between the two sides, which usually comes in the form of Russian aircraft flying near sovereign airspace with their transponders switched off. »

    Aimé par 2 people

      1. « Si tu veux la paix prépare la guerre »
        je ne comprends pas cette phrase.
        « Qui fait son lit va se coucher »
        Qui prépare la guerre veut faire la guerre.
        Préparer la guerre pour faire la paix me parait saugrenue.
        Vous pourrez contre argumenter à l’infini mais on va pas au bal avec un batte de base ball uniquement pour danser.
        Donc qui prépare la guerre veut la guerre mais dit qu’il veut la paix.
        Elémentaire mon cher Diablo.

        Aimé par 1 personne

        1. Mmh… Je pense surtout que vous ne voulez pas comprendre !

          Imaginez-vous provoqué par un grand balèze qui veut vous péter les dents. Là vous lui sortez votre carte de karatéka 20ème dan. Vos efforts sur le tatami vous aurons évité une stupide bagarre de rue.
          Voilà, simple non ?

          Aimé par 1 personne

        2. Vu comme ça, cette phrase s’explique.
          J’arrive à une période de ma vie ou la complexité pour expliquer les postures des uns et des autres, me parait de l’enfumage. Purement et simplement.
          La complexité pour les sciences ok, mais pour expliquer tel ou tel comportement, politique, social et autre, m’apparais de plus en plus comme un masque pour cacher la vérité toute conne:
          Vous entuber sans que vous compreniez les tenants et les aboutissants.
          Alors j’ai fais prendre quelques raccourcis à mes circuits neuronaux. (en ce qui concerne ce sujet)
          Ma non-compréhension des gestes alambiqués est sincère.
          😉

          Aimé par 1 personne

        3. J’en suis à ce stade aussi. Ce qui m’oblige à lire l’histoire avec une nouvelle grille d’analyse. La connerie humaine est ancienne. L’enfumage aussi.

          J'aime

        4. absolument d’accord le fait que l’armée suisse soit une armée de  » partisan  » a surtout pour effet que le pouvoir en place ne peut pas compter sur elle pour mater la population .pour ce qui est de la paix elle pourrait surtout de la réputation de neutralité suisse .
          cela pourrait donc valider que la paix c’est comme la guerre cela se prépare et se construit longtemps a l’avance .

          Aimé par 2 people

  2. « …attendre le départ d’Obama et l’avènement de Clinton pour redonner à l’Amérique son aura…  »
    Pour commencer il y a dans cette information trés importante, plusieur volets, comme le politique, militaire, géostratégique, et bien sûr économique.
    Par la passé nous avons la preuve que lorsque le système US est sûr de lui, il n’a ni besoin de président, ni du conseil de sécurité des nations unies, ni de l’avis de la Russie où de qui que cela soit.
    Les récentes agressions US contre la Serbie en 1999, et l’Irak en 2003, ont été faites avec où sans l’appui du président -Clinton y était réticent à l’époque-, avec où sans l’appui du conseil de sécurité des Nations Unies, que les autres pays étaient d’accord où non. Le président n’est là que pour porter sa signature symbolique à ce qui est décidé en haut lieu. Il n’est en rien un élément décisif. On se souvient du sort du président Kennedy du à son anonimosité envers le complexe militaro industriel, et surtout contre le lobby bancaire. Il l’a payé de sa vie.
    Qu’il y ait des diplomates pas contents de leur adminstration, c’est une chose qui est courante je pense à peu prés partout dans le monde. Ca n’a absolument rien de nouveau. Que la mère Clinton, voir l’autre imbécile de Trump accéde à la Maison Blanche ça ne changera absolument rien à l’orientation de la politique étrangère qui a été décidée en haut lieu depuis des années.

    Le volet militaire
    Il s’avère que les récentes expeditions militaires US ont toutes tournées au fiasco politico militaire. La réalité qui creve les yeux étant surtout le faible, trés faible degré de combatitivé des soldats américains dans les combats rapprochés. Une guerre se gagne avec des hommes comme on dit « qui en ont« . Je ne vous fais pas de dessin je pense que vous savez ce que je veux dire. La propagande de masse qui a lieu depuis des décennies veut nous faire croire qu’une guerre peut se gagner seuleument avec une supériorité technique. Personne n’a dit que la technoloigie était inutile, bien au contraire, cependant sans la volonté de sacrifice, la technologie n’est en rien décisive. Si le soldat US est capable de se sacrifier, il le fera sans aucun doute pour son pays, mais jamais pour l’oligarchie mafieuse qui règne à Washington et à New York. Un Gi’s ne crèvera jamais pour Loyd Blanksfein, où Halliburton. En ce sens l’oligarchie est, contrairement à ce qui nous est raconté beaucoup trop impopulaire pour gagner le sentiment des américains où de qui que ce soit d’autre dailleurs.
    En l’état une pluie de missiles de croisière comme on l’a vu ne sera en rien décisif, bien au contraire elle va radicaliser encore plus les camps. Si elle infligera des dégats significatifs aux infrastructures économiques syriennes, elles n’impactera que de façon modeste dans le meilleur des cas l’appareil militaire syrien, surtout si celui ci est appuyé par de solides alliés. Ce qui sera le cas.
    Par contre une chose est sûre et même certaine, elle déclenchera les foudres de Pekin et Moscou, et bien sûr l’Iran, comme tout l’arc chiite, et pas seuleument. Cela signifiera une confratation de faite avec la Chine et la Russie, sans pour autant aller jusqu’à une troisième guerre mondiale. Or on ne le dira jamais assez, les américains n’ont ni les moyens militaires, ni éconmique, ni politiques, encore moins humain pour une autre expeditions militaire.
    En fait, la réalité entre ceux qui s’afforntent à Washington c’est d’une part un ramassis de bousiers de service devenus pour la circonstance « diplomate » -grace aux pistons de tout genre-, comme moi je sui boulanger, où boucher. CEs scribouillards sortent des grandes écoles de commerce, de faculté de psychologie -trés reprensenté dans les milieux de la banque et au Departement d’Etats, Departement du commerce-, certains d’histoire, voir de grandes écoles de journalistes, des millieux d’affaire, des avocats, de la banque, etc.. bref des parasytes qui n’ont jamais travaillé dans leur vie, et qui ne produisent rien.
    A cela s’oppose des types pragmatiques comme des militaires, des historiens, des ingénieurs, des medecins, etc…qui reprensent le complexe militaro industriel.
    Au final c’est l’armée qui a le dernier mot, qui l’a toujours eu, et qui l’aura toujours.

    Aimé par 2 people

    1. Je crois effectivement qu’on ne doit pas trop flipper. Les militaires et le renseignement sont contre une guerre ouverte.

      Une révolte de l’arc chiite aurait sans doute des conséquences en Arabie Saoudite mais aussi à Bahreïn et ailleurs. La situation est déjà assez tendue comme ça.

      Seul point positif pour les EU: les prix du pétrole remonteraient en flèche. Mais juste assez longtemps pour comprendre qu’il n’y a plus de clients…

      Aimé par 2 people

    2. « Une guerre se gagne avec des hommes comme on dit « qui en ont« . Je ne vous fais pas de dessin je pense que vous savez ce que je veux dire. »

      Non, je ne vois pas trop. Pouvez-vous me faire un dessin ? Siouplait ? 🙂

      Sinon, pour un politique qui n’est jamais sorti de son pays, il est assez facile de penser que quelques missiles règleraient le problème. Pour les conséquences, ben ils trouveront certainement un bouc émissaire plus tard. Mais en aucun cas ils ne se remettraient en cause.

      Tirer d’abord, réfléchir ensuite… si réflexion il y a, bien entendu.

      Et le pire, c’est que je suis presque certains que ceux qui ont pondu cette proposition sont les mêmes qui dénigrent Trump parce qu’il n’y connait rien en politique étrangère.

      Finalement, à choisir, je préfère Trump.

      Aimé par 3 people

Vos Réactions (Vous êtes totalement libres de vous exprimer mais les attaques ad hominem sont proscrites)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s