Netanyahu à Moscou pour éviter des heurts inutiles et dangereux…

« La Russie est une puissance mondiale et nos rapports deviennent toujours plus étroits. J’ai œuvré pour obtenir un rapprochement qui nous sert aujourd’hui, qui contribue à notre sécurité nationale en prévenant des heurts dangereux et inutiles à notre frontière nord ». Benyamin Netanyahu à Moscou, cité par son service de presse.

La visite de Netanyahu à Moscou, la troisième du genre, un quart de siècle après le rétablissement des relations diplomatiques avec la Russie, en dit long sur le crédit accordé à la stratégie de défense israélienne par les israéliens eux-mêmes après plus de cinq années de bouleversement géostratégique au Levant et au Moyen-Orient.

L’intervention russe en Syrie relevait de l’ordre de l’impensable en 2011. C’est désormais une réalité avec laquelle il faudra compter. Un facteur ayant mis à mal les partisans du chaos créateurs ou ceux qui ont été tentés par le rôle d’un thaumaturge en matière de géopolitique.

Tel-Aviv reconnaît que les russes se battent aux côtés de ce qu’ils qualifient de « pire ennemi », c’est-à-dire l’axe syro-iranien et par dessus tout le Hezbollah libanais. Il n’a d’autres solutions que de négocier (en attendant un affaiblissement du rôle russe par des moyens asymétriques en agissant sur l’économie mondiale ou sur les changements sociaux en Russie)  un mécanisme de déconflictualisation et une influence de Moscou sur le Hezbollah afin d’éviter une détérioration de la situation au Golan ou en Galilée. C’est la véritable hantise d’Israël.

Les pilotes russes aiment prendre des risques. Ils ont survolé de façon spectaculaire le Golan à cinq reprises entre octobre 2015 et avril 2016. Mais l’incident le plus sérieux est survenu dans la nuit du 1er au 2 octobre 2015 lorsque six chasseurs multirôles russes Sukhoi Su-30 SM ont failli abattre des chasseurs F-15 israéliens. Un incident passé sous silence mais dont l’une des conséquences directe fut la mise en place d’un mécanisme de communication entre la base aérienne russe de Hmimim et le commandement de l’armée de l’air israélienne.

 

 

Advertisements

16 commentaires

  1. @foxhound Nul ne peut ignorer la guerre secrète qui se joue actuellement entre oligarques du monde entier à aucun moment je parle de juifs je sais très bien que les oligarques ou la mafia si tu veux sont capable de sacrifier même des Juifs pour atteindre leurs objectifs la seconde guerre en est une preuve. vouloir comprendre le monde d’aujourd’hui et d’hier juste à travers des analyses économiques ou géopolitiques est une erreur la dimension religieuse est de loin la plus importante sinon comment expliquer l’obsession des Occidentaux pour la terre sainte et le soutien aveugle des usa à l’entité sioniste . l’Amérique est en faillite sur tous les plans et il ne faut pas avoir fait de grande étude pour le comprendre la chine et la Russie ne baisserons jamais la tête devant ceux qui veulent diriger le monde car c’est de cela dont il s’agit est la je reviens toujours à ma réflexion soit compromis il y a entre eux ou bien c’est la guerre sauf que cette fois elle sera nucléaire les oligarques qui veulent nous asservir s’en foutent royalement que des milliards de gens crèvent dans une guerre atomique vu qu’eux se sont déjà préparer des abris en Patagonie ou ailleurs Netanyahu est venu en russe demander la protection de poutine il sera sacrifié comme d’autres pour eux c’est la guerre coutée que coute maintenant le truc n’est pas de savoir si guerre il y aura ou pas mais quand elle aura lieu

    http://www.veteranstoday.com/2015/03/08/the-hidden-history-of-the-incredibly-evil-khazarian-mafia/

    J'aime

  2. @foxhound Nul ne peut ignorer la guerre secrète qui se joue actuellement entre oligarques du monde entier à aucun moment je parle de juifs je sais très bien que les oligarques ou la mafia si tu veux sont capable de sacrifier même des Juifs pour atteindre leurs objectifs la seconde guerre en est une preuve. vouloir comprendre le monde d’aujourd’hui et d’hier juste à travers des analyses économiques ou géopolitiques est une erreur la dimension religieuse est de loin la plus importante sinon comment expliquer l’obsession des Occidentaux pour la terre sainte et le soutien aveugle des usa à l’entité sioniste . l’Amérique est en faillite sur tous les plans et il ne faut pas avoir fait de grande étude pour le comprendre la chine et la Russie ne baisserons jamais la tête devant ceux qui veulent diriger le monde car c’est de cela dont il s’agit est la je reviens toujours à ma réflexion soit compromis il y a entre eux ou bien c’est la guerre sauf que cette fois elle sera nucléaire les oligarques qui veulent nous asservir s’en foutent royalement que des milliards de gens crèvent dans une guerre atomique vu qu’eux se sont déjà préparer des abris en Patagonie ou ailleurs Netanyahu est venu en Russie demander la protection de poutine il sera sacrifié comme d’autres pour eux c’est la guerre Coûte que coûte maintenant le truc n’est pas de savoir si guerre il y aura ou pas mais quand elle aura lieu .

    http://www.veteranstoday.com/2015/03/08/the-hidden-history-of-the-incredibly-evil-khazarian-mafia/

    J'aime

  3. Les elections presidentielles US ne changeront quasiment rien à la donne. Tout au plus un nouveau visage sera devant les caméras dont tout le monde connait les propriétaires.
    Une guerre ? Dans l’histoire des hommes rien n’est impossible, on tous d’accord pour dire que les oligarques sont des truands, barbares, criminels certes….mais ils sont loin d’être fous. Une guerre impliquera la destruction totale des Etats Unis, et de la Russie.
    A la base une guerre est faite pour gagner quelque chose, par pour tout perdre. Mais c’est vrai que l’histoire est pleine de merdes comme Nixon, Nettanyahu, Hitler, Napoleon, etc….il y a en en effet des facteurs imprévus. Cependant une guerre en l’état j’y crois pas, à moins que les américains disposent d’une arme secrete apte à vitrifier la Chine, et la Russie. C’est possible, cependant je suis sceptique aussi.

    Aimé par 1 personne

    1. L’Europe a perdu l’occasion d’être une force indépendante dans ce paysage mondiale.
      Les querelles intestines, l’absence de vision plus élevé que les gestions de la cacophonie, chacun tirant la couverture à soi, quand ce n’est pas de la perfidie purement et simplement.
      Une cohésion de surface, ou chacun est prêt à se vendre en privé.
      Quelle honte!
      Les consortium étaient déjà bien installé lorsque l’Europe est devenue tangible.
      Parle t’on encore du Global Positionning System européen? Non.
      Toutes les transactions CB passent dans les big data étasuniens.
      L’Europe est devenu un conglomérat fabriqué par les consortiums que nous connaissons, aidé par la vanité et la cupidité de gouvernements s’étant presque auto élue.
      La transposition du droit nationale pour être en conformité avec les Etats Un.. eh non avec le droit européen est une hérésie.
      Cette hérésie coupe les peuples de leur histoire, des combats menés par les anciens pour les droits, et en fin de compte court-circuite une mémoire, et par là même sabotant un socle ou repose l’histoire d’un pays.
      Tout ça pour nous amener vers la grandeur?
      La conso et l’hyper tension, nous transformer en pousseur de caddies décérébrés!
      Voilà le but de ces abrutis.
      Si ce but ne peut être atteint ils déclencheront des hostilités.
      Philosophie merveilleuse.

      Aimé par 2 people

      1. personnellement je pense que les élu espérait que cela durrerait un peu plus longtemps. mais voila le temps avance et certain ayant la possibilité de se faire réélire ( surtout du fait du vide d’idée de la scène politique ) commence a se demander comment faire durer le schmilblick un peu plus longtemps d’où des sorte de demis reniements.

        Aimé par 1 personne

        1. Cette idée de vacuité politique me paraît très riche pour ne pas relever d’un programme…
          Vide politique…Une coquille vide. Il y a longtemps que l’opinion s’est totalement démarquée de la politique. Je ne sais plus pourquoi l’UE me rappelle de plus en plus une certaine Union Soviétique vers 1987…

          J'aime

  4. Pour comprendre l’attitude israelienne, il y a des evenements qui ne sont pas dits, qui sont tout simplement passés sous silence. Israèl ne survit que grace à l’aide occidentale, et surtout la retenue de Moscou.
    J’ai mis en gras les elements essentiels de cet article trés interressant. C’est la première fois qu’un haut responsbble affirme que les Etats Unis sont largués. Le F-22, leur principal outil, ils le savent ne pesera pas lourd, et encore moins les avions genre F-15, et F-16.

    On commentera cet article un peu plus tard.

    http://nationalinterest.org/print/blog/the-buzz/will-the-us-air-force-be-totally-obsolete-by-2030-16466

    « Will the U.S. Air Force be Totally Obsolete by 2030?

    Can the USAF change course before it’s too late?

    Dave Majumdar [2]
    The United States Air Force will have to build a new Penetrating Counterair (PCA) capability to gain and maintain air superiority in the post-2030 global threat environment. Moreover, it is increasingly clear that a combination of Lockheed Martin F-22 Raptors and F-35 Joint Strike Fighters will not be sufficient in the decades to come.

    “You can assume if the F-22 and F-35 were good enough for everything, we’d stop there and or buy more,” said one senior Air Force official familiar with the service’s next generation air superiority efforts. “This is the need.”

    Further, the official added that it is a mystery to most of the Air Force senior leadership as to why Air Force chief of staff Gen. Mark Welsh suggested [3] in May that the he would be open to restarting production of the F-22. Not only would the Raptor be extremely difficult and prohibitively expensive to revive—given its obsolete avionics and problems with recovering its manufacturing tooling—the F-22 is simply not going to be effective or survivable in the post-2030 threat environment. “Nobody has any idea why he said that,” one senior official told me. “A senior moment, perhaps.”

    In any case, it is exceedingly unlikely that the Raptor will be revived. That’s despite the best efforts of the House Armed Service Committee Seapower and Projection Forces subcommittee chairman Rep. Randy Forbes (R-VA), who inserted language into the 2017 defense authorization bill that mandates that the Air Force study the issue. Instead, the Air Force will need to take a broader, more comprehensive approach to air superiority that includes a host of platforms, electronic warfare systems, datalinks and new weapons. But while the Air Force will need new hardware, the service must break free of platform-centric thinking.

    “The Air Force’s projected force structure in 2030 is not capable of fighting and winning against this array of potential adversary capabilities,” reads the Air Force’s 2030 Air Superiority Flight Plan [4]. “Developing and delivering air superiority for the highly contested environment in 2030 requires a multi-domain focus on capabilities and capacity. Importantly, the rapidly changing operational environment means the Air Force can no longer afford to develop weapon systems on the linear acquisition and development timelines using traditional approaches.”

    The Air Force expects that emerging integrated and networked air-to-air, surface-to-air, space and cyberspace threats—as well a dwindling and increasingly obsolescent tactical fighter fleet—will threaten the service’s ability to gain air superiority inside the highly contested airspace in 2030 and beyond. These threats include advanced new enemy fighter aircraft like the Russian Sukhoi PAK-FA and the Chinese Chengdu J-20, new sensors and new weapon systems. “While near-peers have most of these capabilities today, advanced air and surface threats are spreading to other countries around the world,” the document reads.

    Further, new threats could negate traditional U.S. advantages. “Increased threat capabilities to negate our advantages in the space domain, increased quantity and sophistication of cyberspace threats, and air threats including hypersonic weapons, low observable cruise missiles, and sophisticated conventional ballistic missile systems,” the document reads. “How, when and where these capabilities emerge is less clear, but it is certain air superiority forces will face many of these threats by 2030.”

    To counter the rising threat, the Air Force will have to address everything from hardening bases against attacks, to aerial refueling tankers to developing a “cloud-based sensor networks”—what former Air Force intelligence chief Lt. Gen. Dave Deptula, current dean of the Mitchell Institute [5], refers to as the “combat cloud.” But the service, as mentioned earlier, will also need new platforms. “To achieve air superiority against this strategy in support of joint force mission objectives, the Air Force needs to develop a family of capabilities that operate in and across the air, space and cyberspace domains—there is no single capability that provides a ‘silver bullet’ solution. This family must include both stand-off and stand-in forces, integrated and networked to achieve mission effects,” the document reads.

    Both the Pentagon’s Stand Off Arsenal Plane and the developmental Northrop Grumman B-21 Long Range Strike Bomber will play a role in gaining and maintaining air supremacy. The Air Force will also have to develop new electronic warfare capabilities—which the service used to publicly disavow [6]—to counter next generation threats rather than purely relying on stealth. It will also need a host of new weapons. “Specific weapons development efforts will be paired with platform development efforts,” reads the document. “Both long-range and high capacity weapons will enhance the overall effectiveness of the AS 2030 family of capabilities.”

    Perhaps the centerpiece of the Air Force’s air superiority flight plan is the need to develop a new Penetrating Counterair capability. This would be a new aircraft—but the Air Force is loathe to use terms like “sixth-generation” or “next-generation” platform. “The Air Force must reject thinking focused on ‘next generation’ platforms,” the document states. “Such focus often creates a desire to push technology limits within the confines of a formal program.”

    Nonetheless, the document provides some general cues about what the PCA might look like. “Capability development efforts for PCA will focus on maximizing tradeoffs between range, payload, survivability, lethality, affordability, and supportability. While PCA capability will certainly have a role in targeting and engaging, it also has a significant role as a node in the network, providing data from its penetrating sensors to enable employment using either stand-off or stand-in weapons. As part of this effort, the Air Force should proceed with a formal AoA in 2017 for a PCA capability. Consistent with an agile acquisition mindset designed to deliver the right capability on the required timeline, this AoA will include options to leverage rapid development and prototyping in order to keep ahead of the threat,” the document states. “In addition to F2TA capabilities above, the penetrating capabilities of PCA will allow the stand-in application of kinetic and non-kinetic effects from the air domain.”

    The Air Force will start an analysis of alternative next year in 2017 to determine what the PCA—previously known as Next Generation Air Dominance or F-X—will ultimately look like. What from Air Force officials tell me, it is exceedingly unlikely that the PCA will be any derivation of the F-22—despite the wishes of the some in Congress. [7]

    Dave Majumdar is the defense editor for The National Interest. You can follow him on Twitter: @davemajumdar [8]. »

    Aimé par 2 people

    1. Quand je vois les maisons dans la bande de Gaza, ou dans les territoires litigieux, faut vraiment faire un effort pour habiter dans ces lieux!
      Du béton en plein cagnard, pas de végétation, des miradors et barbelés et une ambiance post apocalyptique.
      C’est moche, inhospitalier, ces maisons ressemblent à des bunker à flanc de coteaux.
      La haine insensée s’est emparée de tout ce petit monde!

      Aimé par 2 people

  5. La Russie est sur les nerfs surtout à l’approche des présidentielles Américaines Deux scénarios son possible :

    1-L’axe du bien arrive à un compromis avec la mafia khazar et le démantèlement des puissances mondial continue sauf pour l’entité sioniste
    2-Le pire que personne n’espère trump et les élites patriotes du pentagone et du renseignement américain ne lâchent rien ainsi que Les attaques de la Russe et ses alliés contre les intérêts de la mafia khazar dans le monde s’accentuent alors là une guerre thermonucléaire est à prévoir avant novembre de cette année on est vraiment à un moment critique de notre histoire

    Aimé par 1 personne

    1. « …élites patriotes du pentagone… » ?
      Tu réalises ce que tu dis ? Elites patriotes et du Pentagone en plus!
      Ces gens là sont des barbares, tout ce qui n’est pas WASP ne comptent pas, et surtout pas gens comme toi.
      Jetes un coup d’oeil ici :
      http://www.countercurrents.org/lagauche280210.htm
      Au Vietnam c’était le body counting! Tu sais ce que c’est le Body counting ? C’est buter du viet, du jaune autant qu’ils le peuvent, parce que c’est pas des blancs. Ordonnés par ce que tu appelles des élites patriotes et du Pentagone.

      Aimé par 3 people

      1. Je suis entièrement d’accord là-dessus ce qui m’intéresse pour le moment est de savoir si les WASP de West Point ou autres vont pouvoir saboter les plans de la mafia khazar j’imagine facilement une guerre thermonucléaire avant novembre qu’en pensez-vous avec l’assassinat d’un personnage important russe comme déclencheur

        Aimé par 2 people

        1. « …WASP de West Point ou autres vont pouvoir saboter les plans de la mafia khazar … »
          L’extreme droite nous a balancé des contre-vérités qui sont en fait des poisons, et nous sont restés dans la tete, et quand on sait qui est derrière ces pourritures nazis et autres fachistes on comprend les tenants et les aboutissants. Que le lobby juif mondial soit à la tete d’une partie significative des banques -encore qu’il faudrait apporter des preuves…- et de nombre de médias personne ne dira le contraire. Pour autant ils ne controlent pas « tout », et loin s’en faut. Pour ce faire, imaginez un gang, où quelques vieux gateux, fort en barratin sont à la tete du trésor, puis il y a les hommes de main de ce gang -le complexe militaro-industriel – qui font tout le boulot, où presque. Il arrive un moment où les gros bras prennent le pouvoir de façon automatique. Dans le cas de l’Amérique, -en plus la puissance industriel est aux mains des WASP et depuis trés longtemps- c’est des cercles concentriques qui se rassemblent, et parfois entrent en conflit. Alors qui fait quoi ? Pour le comprendre il faut des faits, et des informations fiables précises que personne d’entre nous a. Ce faisant dire que les juifs controlent « tout » est un schema reducteur qui n’a pas de sens, et qui ne mène à rien en l’etat actuel des choses. Fantasme de l’extreme droite ? incontestablement. Comme celui du débile « grand remplacement ».
          @JOEDZ
          Je peux vous assurer une chose, si jamais Israèl n’a plus d’interets pour Washington, ils lacheront l’etat hebreux en deux temps trois mouvements et tout le monde le sait.
          C’est là où on réalise la complexité de la problèmatique. Même Emmanuel Ratier qui est un des plus grands ideologues de l’extreme droite n’a jamais osé dire ce que vous dites, et pourtant il en savait des choses.
          Il faut rappeler une vérité fondamentale, l’ennemi c’est l’oligarchie mondialiste qui s’appuie sur les oligarchies locales pour mener à bien ses projets anti populaires.
          Que l’oligarque soit juif, indien, wasp, chinois, camerounais, français, italien et même algérien ils sont tous aussi abjects l’un comme l’autre, c’est tous des mafieux et des criminels. Il n’y a pas d’excluisivité en la matière. Vous noterez que cette vérité fondamentale est comme par hasard combattu par l’extreme droite, et on comprend pourquoi. L’oligarchie a besoin d’idiots utiles par moment.

          Aimé par 1 personne

  6. La Russie est sur les nerfs surtout à l’approche des présidentielles Américaines Deux scénarios son possible :

    1-L’axe du bien arrive à un compromis avec la mafia khazar et le démantèlement des puissances mondial continue sauf pour l’entité sioniste
    2-Le pire que personne n’espère trump et les élites patriotes du pentagone et du renseignement américain ne lâchent rien ainsi que Les attaques de la Russe et ses alliés contre les intérêts de la mafia khazar dans le monde s’accentuent alors là une guerre thermonucléaire est à prévoir avant novembre de cette année on est vraiment à un moment critique de notre histoire

    Aimé par 2 people

Vos Réactions (Vous êtes totalement libres de vous exprimer mais les attaques ad hominem sont proscrites)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s