L’Algérie forcée à choisir un camp dans la Grande Guerre du Moyen-Orient

Peut-on objectivement évoquer un abus de confiance entre gouvernements? C’est pourtant ce que ne cesse de clamer le gouvernement algérien à travers des relais non officiels mais non moins autorisés au sujet d’un coup tordu de la part du gouvernement de gauche au pouvoir en France.

L’insolite existe aussi en géopolitique:  L’abus de confiance. Du jamais vu. Entre Alger et Paris, on en est pas à une escroquerie près mais là, c’est le bouquet.

En réalité, après avoir tenté d’acheter la paix sociale à coups de milliards de dollars de subventions, Alger a acheté le silence et le soutien du gouvernement de François Hollande à coups de dizaines de milliards de dollars US, de contrats de gré à gré exclusifs ou encore super-préférentiels, le plus souvent sans aucune contre-partie. Pire, même en livrant des pans entiers de son économie, Alger n’a pu obtenir les mêmes avantages que Rabat alors que ce dernier ne fait qu’accueillir les investissements directs de l’Union Européenne par l’entremise de Paris. Cela est devenu une évidence dans des secteurs aussi divers que l’automobile, la sous-traitance de l’industrie aéronautique, l’agro-alimentaire ou encore les télécoms.

Certes la presse française a très peu ou pas du tout évoqué l’Algérie ces dix dernières années, ordres de l’Elysée, histoire de préserver des intérêts économiques (en fait une véritable manne dont le montant donne le tournis en ces temps de vache maigres) mais l’échec de négociations au sujet d’autres contrats, et, dans la foulée, un échec d’une médiation entre Paris et Damas par l’intermédiaire d’Alger a provoqué une exacerbation des passions. Le premier ministre français Manuel Valls, invité par la présidence algérienne (en fait suite à une intrigue de sérail) a refusé de jouer le jeu en recourant à un expédient très peu recommendable en matière de protocole et en tentant surtout d’exploiter très puérilement l’état de santé du président algérien. Ce qui a suscité une très grosse colère à Alger où l’on s’est soudainement rappelé d’un lointain et vague passé « révolutionnaire » tiers-mondiste après une frénésie néolibérale.

Cela aurait pu s’arrêter là. Sans l’intrusion de l’Arabie Saoudite. Ryad a en effet choisi ce moment précis pour dévoiler publiquement son hostilité (le mot est faible) à l’égard de l’Algérie. Les relations entre Alger et Ryad n’ont jamais été bonnes et c’étaient les algériens qui faisaient tout pour ne pas trop froisser un pays qu’ils savaient très influent. En vain.

Les Saoud 4.0 s’embarassent très peu de diplomatie: ils ont acheté l’arme nucléaire à titre privé et n’ont pas hésité à acheté des îles égyptiennes, s’allier de manière ostentatoire à Israël  et mener une guerre sans merci contre le pauvre Yémen tout en finançant un conflit fort onéreux en Syrie. Ils ont également décidé de punir tous les pays n’ayant pas rejoint leur coalition. L’Algérie figure en tête de liste des pays à sanctionner. Il fallait donc prendre position.

Ce n’est pas pour rien que l’Algérie a dépêché en urgence un émissaire de haut rang chez le président syrien Bashar Al-Assad pour lui exprimer un total soutien. D’habitude prudents afin de ne pas froisser les riches pays du CCG, les algériens viennent de rejoindre de plein pied l’axe Damas-Téhéran-Moscou. Plus par dépit que par conviction vu la nature pragmatique et corrompue du régime. Mais ce positionnement en rappelle d’autres: lors de la guerre Iran-Irak, Alger avait choisi de soutenir  aux côtés de la Libye et de la Syrie, Téhéran contre Baghdad. Une attitude que Ryad n’a jamais oublié.

 

 

 

Publicités

6 commentaires

  1. Je ne sais quoi penser de ce communiqué de Debka, site israélien pourtant habitué à la langue de bois. Si les gouvernements britaniques, italiens, US et donc l’OTAN ont renoncé à intervenir en Libye, ça veut dire que la situation est explosive, et est completement hors de controle. Il semble d’aprés ce communiqué que les forces spéciales -équivalent britaniques et italiennes du GIGN. Sans doute les SAS- de l’OTAN aient subi de trés lourdes pertes dans un engagement armé avec DAECH Maghreb.

    http://debka.com/article/25391/Italian-British-force-ambushed-by-IS-in-Libya-

     »
    Italian-British force ambushed by IS in Libya
    ISIS fighters smashed a force of Italian and British Special Ops troops on Wednesday, April 27 in the first battle of its kind in Libya, debkafile’s military and intelligence sources report. This battle will result in the delay of the planned Western invasion of Libya, as the encounter proved that European forces are not ready for this kind of guerilla warfare. The sources also said the planners of the invasion were surprised by the high combat skills of the ISIS fighters.
    Our sources report the following details:
    The convoy of Italian marines, British special forces and Libyan troops was traveling from the northwestern city of Misrata toward the ISIS stronghold of Sirte, located 273 kilometers to the southeast, when it was ambushed and hit hard by ISIS forces.
    Italian troops were among those killed or wounded in the battle, but there is no information whether there were British casualties as well. Some reports say members of the Western force were taken prisoner by ISIS, although they have yet to be identified. It is possible that any hostages are from the Libyan National Army, a militia commanded by Gen. Khalifa Haftar, a Libyan who has American citizenship.
    A joint command consisting of officers from Britain, France, Italy, Germany and the US that is responsible for planning the invasion of Libya, as well as the Italian and British defense ministries, imposed a media blackout regarding the battle.
    On Monday, two days before the clash, the joint command convened in the German city of Hanover and decided to speed up preparations for the invasion due to deteriorating security in Libya.
    According to the information from debkafile’s sources, vehicles packed with explosives drove up alongside the convoy transporting the Italian and British troops and blew themselves up. Suicide bombers then charged the force as other ISIS fighters shelled the convoy with mortars and strafed it with heavy machine gunfire. The Western force was only able to escape after Italian and French warplanes and attack helicopters intervened.
    Just last week, on April 22, Italy’s 1st Special Operations Air Brigade completed a 19-day exercise at the country’s Cervia airbase. It included simulated battles against ISIS forces from Libya that landed on the coast to attack strategic Italian facilities from just 200km away.

    debkafile’s military sources point out that the ISIS method of attack used in Wednesday’s ambush was very similar to the one used by the terrorist organization’s affiliate in the Sinai Peninsula against Egyptian forces. The method includes car bombs, suicide bombers, roadside bombs and heavy artillery.
    Our sources also report that one day after the battle, on April 28, Italian Foreign Minister Paolo Gentiloni said at the parliament in Rome that “Italy has no plans to send troops to Libya without a request from the unity government that is backed by the UN,”
    He made the remarks after one of the country’s main newspapers, Corriere della Sera, reported that Rome is ready to deploy a force of between 600 and 900 troops to Libya to protect the country’s oil fields and installations.
    However, European military sources say that a much larger Italian force of 6,000 troops is about to arrive in Libya along with 1,000 British troops, according to debkafile’s military sources.
    The US, Secretary of Defense Ashton Carter and the head of the Joint Chiefs of Staff, Gen. Joseph Dunford, spoke at a hearing by the Senate Armed Services Committee on Thursday. They claimed US-backed forces had made progress in the war against ISIS in Iraq and Syria, but committee members were skeptical. Neither Carter nor Dunford said a word about the events in Libya.

     »
    En conséquence :
     »

    Breaking News
    After clash with ISIS, British FM says troop deployment to Libya not needed
    DEBKAfile May 1, 2016, 9:02 AM (IDT)

    British Foreign Minister Phillip Hammond had said since the beginning of April that he did not rule out the possibility that Britain could send troops to Libya due to the deterioration of the security situation in that country, but he suddenly changed his mind on April 29.
    Speaking during a visit to the Cuban capital of Havana, Hammond stated he does not expect the new Libyan government to request foreign troops anytime soon, and does not consider ISIS bases in Libya as an immediate threat to Europe. He had said as recently as April 23 that he would not rule out sending British troops to Libya.
    DEBKAfile: The British foreign minister changed his mind after the large-scale battle, reported exclusively by DEBKAfile, that Italian and British special forces fought with ISIS on April 27. The battle ended with an ISIS victory. On Friday, DEBKAfile’s military and intelligence sources reported that the invasion of Libya being planned by the US, Britain, France, Germany and Italy will be delayed in the aftermath of the battle.

    « 

    J'aime

  2. Pour un boycott de la Mecque pour la soustraire des mains des Saoud et former un comité Islamique de gestion des lieux saints. il faut une action concertée avec l’Iran, l’Irak,la Syrie ,le Liban,la Tunisie , l’Algerie et les pays asiatiques Indonésie et Malaisie dans le cas ou ces derniers ne suivent pas il faut boycotter leurs produits. La Russie et la Chine doivent aussi être sollicitées pour se joindre a l ‘action vu qu’ils ont une importante communauté musulmane.
    Le Comité de gestion de cette citée sainte sera constitué d’érudits en religion Islamique appartement aux pays musulmans et sera apolitique.
    Les bénéfices dégagés seront mis a la disposition de pays musulmans sous forme de prêts sans intérêts pour des projets de développement.
    C’est bon de rêver mais souvent les rêves se réalisent.

    Aimé par 1 personne

  3. A reblogué ceci sur rocbalieet a ajouté:

    je ne sait pas ce qu’il en est pour la France mais en ce qui concerne l’Arabie ; l’Algérie subventionne le pèlerinage a la mec et en période de vache maigre l’Arabie en a besoin .
    il s’agit de plusieurs milliards par ans ce serait en tout cas un signe

    J'aime

Vos Réactions (Vous êtes totalement libres de vous exprimer mais les attaques ad hominem sont proscrites)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s