Un Salah Abdeslam pour cacher le fiasco du Gladio

Il se passe des choses très étranges en Belgique et en France. Pour faire oublier le fiasco du Gladio, un ersatz de bouc émissaire est trouvé en la personne d’un jeune de 26 ans. Le simple fait d’avoir opté pour cette dernière méthode est à elle seule révélatrice du degré de délabrement et de corruption au sein de l’Otan.

Les médias jouent le jeu. Comme d’habitude. Les politiques louvoient. Pour rien. Reste la petite guéguerre franco-belge, laquelle est bien réelle.

Nous y reviendrons en détail très prochainement.

7 réflexions sur « Un Salah Abdeslam pour cacher le fiasco du Gladio »

  1. SI vous cherchez réellement à en savoir plus sur la Belgique et Gladio (depuis 1985) j’ai des articles intéressants sur FB…
    Pour le mobile des attenta de Bruxelles c’est l’échec de la visite saugrenue de votre méprisable président au 16 rue de la Loi qui n’a pas été du gout du Mossad ( Voir sur mon journal !)

    J'aime

  2. Le Gladio……Ne pas confondre une guerre secrète des années 60-70 animée par des groupuscules agissants en sous-sol contre une hypothétique invasion soviétique…époque compliquée que cela…

    Et une guerre idéologique contre des organisations crapuleuses ayant fait preuve de la plus grande lâcheté, particulièrement en assassinant gratuitement dans le plus grand hasard de l’opportunité du moment présent, en se pissant de trouille dans sa culotte….!!!

    Le combat pour ses idées, pour ses convictions, oui…..respect de l’adversaire….

    Mais la crapulerie la plus crasse exprimée par des débiles sans aucunes cultures politiques, sans aucunes structures défendables…cela n’est en aucunes manières défendables. Par leurs actes inacceptables, ils ont insultés le Prophète, au nom duquel ils croient agir impunément… ils ont crachés sur leur foi, sur leur culture, sur leurs mères, et sur l’ensemble de la nation de l’Islam.

    La petitesse, la lâcheté et la couardise se paient cash, un jour ou l’autre.!

    Amitié à toutes et tous, mes soeurs et mes frères.

    Je suis Chrétien, et je respecte toute les religions de ce monde, car je crois à la coexistence entre nous tous.

    *Thierry SAPIN* 87, av. d’Echallens CH-1004 *LAUSANNE* – VD Switzerland Suiza

    *+41 79 927 46 48 * *th.sapin@gmail.com * *http://www.facebook.com/sapof *

    Aimé par 2 people

    1. Merci pour votre commentaire.

      Cela fait longtemps que le « Gladio » s’est reconverti en fournisseur de combattants « islamistes » et si je garde cette appellation anachronique c’est uniquement faute de néologisme adéquat. En attendant, on continue à nous jouer la farce. Chose nouvelle, la pâte ne tient plus. Du Londonistan à Molenbeek, des réseaux informels ayant pu récupérer tout le foncier disponible par des moyens peu recommendables et avec la complicité des autorités locales très corrompues ont été utilisés à des fins politiques. Manipuler des jeunes issus de milieux à risque et ayant une perception fort biaisée du monde (merci au consumérisme et au néolibéralisme totalitaire) finit par aboutir à des résultats toujours catastrophiques. Sagit-il de religion? Non ou accessoirement puisque les services spéciaux s’en servent comme un outil. Certains le faisant mieux que d’autres.
      La carte n’est jamais le terrain. A fortiori quand on fait face à un mirage.
      Cela me rappelle les homicides attribués à Carlos alors que c’était l’oeuvre de tierces parties, toujours aussi actives en matière de dézingue en Europe. Et pour ceux là c’est l’impunité car ni vus ni connus.
      Bon faute de vouloir identifier les vrais tueurs, on peut toujours arrêter un ou deux sans-papiers qui n’ont rien à voir dans ces histoires…

      Bien à vous

      Aimé par 2 people

      1. Tant en France qu’en Belgique il est certain que les candidats au jihad ont bénéficié de ce qu’on pourrait au mieux qualifier de laxisme des autorités et au pire de complicité bienveillante. Il aura fallu que toute la presse s’empare du phénomène des départs en Syrie en passant par la Turquie pour que le monde politique s’émeuve officiellement du départ de véritables contingents.

        Nous étions alors en 2013 et quelques voix prédisant un retour de bâton sous forme de retour de djihadistes/terroristes dans leurs pays d’origine commençaient à trouver des relais dans l’opinion. La réaction des autorités se fit pourtant attendre.
        Il faut dire qu’à l’époque en Belgique les socialistes, en la personne d’Elio di Rupo et de Laurette Onkelinx, étaient au pouvoir et sur la même longueur d’onde suicidaire que celle de François Hollande en France.

        Comment était-il possible à ce niveau de responsabilité de ne pas avoir envisagé, ne serait-ce que par principe de précaution, un retour des djihadistes au pays suivi d’actes de violences graves ? Je ne parviens pas à l’imaginer.
        Cela ne laisse hélas que deux réponses possibles; soit celle d’un incompétence crasse qui devrait dans Etat de droit automatiquement entraîner une condamnation de déchéance politique perpétuelle, soit celle d’une complicité au moins passive et plus que bienveillante envers les groupes de « rebelles intégristes modérés » qui devrait entraîner une condamnation à de la prison ferme. On en est loin.

        En poussant le questionnement un peu plus loin on peut aussi se demander si conscients du risque réel lié au retour de ces combattants maintenant endurcis les autorités politiques n’ont pas sciemment joué la carte des attentats afin de pouvoir étendre la palette des moyens de contrôle et de répression des libertés individuelles et sociales. La peur permet de faire passer bien des choses…

        Au-delà du discours officiel il y a depuis le changement de majorité en Belgique de 2014 un léger changement de cap et les relations entre la France et la Belgique s’en sont ressenties. Suite à ce changement de majorité la Belgique connu une véritable guerre sociale comme le pays en avait rarement vu. Les socialistes, essentiellement présents en Wallonie et à Bruxelles, organisaient un blocage en règle du pays par l’intermédiaire des syndicats alors qu’aucune revendication sociale n’était émise. On bloquait le pays à titre préventif !

        La différence d’approche et de méthode pour répondre à la menace terroriste joue en faveur de la Belgique.En dehors de Mehdi Némouche cueilli à sa sortie d’un bus sur ce qui est probablement la ligne la plus contrôlée d’Europe, combien de djihadistes capturés vivants par la France ? Quels effectifs déployés pour quelle efficacité ? Combien de perquisitions pour combien de mises en examens ?

        A toutes ces questions il n’y a hélas que des réponses dérangeantes.

        Aimé par 2 people

Vos Réactions (Vous êtes totalement libres de vous exprimer mais les attaques ad hominem sont proscrites)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s