Afghanistan: de l’inconstance tactique ou comment l’Armée s’est volatilisée en Uruzgan

Les anomalies dignes d’un film de science-fiction affectant depuis sa création l’organisation et le déploiement de l’ANA (Armée Nationale Afghane), une force armée formée contre vents et marées à coups de milliards de dollars US par Washington ne sont pas une nouveauté.

Ce qui est nouveau est la soudaineté et la rapidité avec laquelle les unités de l’Armée afghane se volatilisent.
Officiellement,  il s’agit d’une évacuation de positions pour un redéploiement.
Cela a débuté dans des zones relevant de la province extrêmement rétive d’Helmand (Sud), fief historique des Talibans, avant de s’étendre cette semaine à la province difficile d’Uruzgan.
Des unités qui fondent sous le soleil glacial d’un début de mois de mars dans les montagnes, voilà ce que le gouvernement local veut sinon passer sous silence, du moins atténuer, car une importante aide militaire externe dépend de l’efficacité perçue d’une  force pléthorique de plus de 300 000 hommes.
Les responsables locaux justifient l’absence avérée de soldats et de policiers dans la province par un « manque d’hommes sur le terrain ». Un euphémisme cachant mal le niveau élevé des désertions et des pertes assez élevées essuyées sur le terrain face à l’une des plus redoutables guérillas au monde.

8858

A Kaboul, le ministère de la défense ne répond même plus aux innombrables demandes de renforts en hommes reçus des deux tiers des provinces.  De même pour les équipements. Car une partie de ce dernier a une fâcheuse tendance à se retrouver entre les mains du camp adverse.

Il n’est pas rare d’apercevoir des Talibans armés de fusils M-4 (Versions SOCOM) ou utilisant des Accuracy International AWM aux côté du traditionnel Dragunov pour les tirs de précision.

Mais le pays n’en est pas à un paradoxe près. Près de 90% des attentats commis dans les zones les plus sécurisés de la capitale impliquent des …employés des institutions chargées de la protection et de la sécurité de ces sites. Inutile de préciser ce qu’il en est en milieu rural.

C’est peut-être cela ce que l’on pourrait qualifier d’inconstance tactique dont l’origine serait à chercher dans l’inadéquation totale des méthodes de combat occidentales au sein d’une population en guerre permanente depuis bientôt 40 ans.

Une réflexion sur « Afghanistan: de l’inconstance tactique ou comment l’Armée s’est volatilisée en Uruzgan »

  1. Tout ceci n’a rien d’étonnant. Depuis la « reprise en main » de l’armée afghane par la coalition USA-Otan peu de temps après l’invasion du pays (les arguments utilisés à l’époque, juste après les attentats du 11 septembre 2001 par G. W. Bush pour venir « libérer » le pays du terrorisme étaient plutôt sujets à caution) n’a jamais fonctionné. Loin de s’appuyer sur des réalités locales, c.a.d essentielles tribales, la coalition a cru bon d’imposer un modèle made in US qu’elle croit universel.
    Le résultat de cette approche était téléphoné: ça ne pouvait pas marcher !

    Les tensions entre instructeurs occidentaux et militaires afghans ont été aggravées par la séparation de facto des uns et des autres. Communication minimale, modes de vie différents, condescendance et mépris de la culture locale ont inévitablement renforcé une atmosphère de défiance quand ce n’était pas de mépris réciproque. En conséquence de quoi les accrochages n’ont pas manqué. Des Afghans se sont régulièrement rebellés, parfois en tirant dans le tas.

    Le fait d’avoir protégé les cultures de pavot à opium en vue de sa transformation en héroïne par les taliban et leur base arrière pakistanaise à contribuer à saper tout effort de reconquête. Il n’était pourtant pas difficile de comprendre que cette colossale manne financière servirait à autre chose qu’à acheter des e-phone dernier cri.

    J’ai toujours été étonné de voir à quel point les principales régions du monde productrices de drogues étaient liées à une présence militaire américaine massive.
    – Guerre du Vietnam, opium du triangle d’or.
    – Guerre d’Afghanistan, opium.
    – Colombie, cocaïne et depuis peu héroïne.
    – Nigéria-Somalie, khat.
    – Kosovo, plaque tournante, hub de distribution.
    – Etc…

    Aimé par 3 people

Vos Réactions (Vous êtes totalement libres de vous exprimer mais les attaques ad hominem sont proscrites)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s