La réponse d’Al-Assad

De Damas, Al-Assad s’est exprimé, en soulignant que:

  1.  La guerre en Syrie n’a jamais été un conflit civil mais une guerre régionale dans laquelle sont engagés plus d’une douzaine de pays;
  2. Qu’un cessez-le-feu tel que réclamé actuellement par les pays soutenant activement les forces de la rébellion en Syrie afin de leur éviter une défaite inévitable est absolument hors de question;
  3. Que les pays soutenant les rebelles ne cherchent pas vraiment à combattre le terrorisme mais en agir à sa faveur lorsque ce dernier est menacé d’éradication;
  4. Que la prétendue opposition syrienne ayant participé aux négociations de Ryad n’est qu’un ramassis hétéroclite de « traîtres » et de « terroristes » et qu’aucun pays au monde qui se respecte ne négocie avec des terroristes;
  5. Qu’il n’accorde aucun intérêt aux déclarations bellicistes de l’Arabie Saoudite et de la Turquie contre la Syrie, puisque à ses yeux, ces deux pays ne sont, au mieux, que des marionnettes sans aucun pouvoir de décision aux mains d’un commanditaire principal dont les objectifs et les motivations varient selon l’évolution du rapport de forces sur le terrain;
  6. Que la lutte que l’Etat syrien mène depuis cinq années pour sa survie, au prix de très lourdes pertes, ne peut s’achever que par une victoire.
Publicités

7 commentaires

  1. Sur un autre théâtre d’opérations, dans une autre région, les américains aussi donne une réponse.
    Suite au lancement d’une fusée par la Corée du Nord, les États-Unis avaient tapé du poing sur la table ; mais juste pour la forme, car il semble impossible d’alourdir les sanctions envers Pyongyang. Du coup, pour faire montre de leur volonté, ils avaient dépoussiéré et sorti un B-52 de la base de Guam pour lui faire survoler à basse altitude (uniquement pour les mal voyant puisque même à 10 000M il est largement visible) la Corée du Sud.

    Voyant que Kim le Troisième ne tremblait pas plus que ça, l’US Airforce a décidé d’aller plus loin en dépêchant quatre chasseurs sur place. Rien que ça ! Et puis pas n’importe lesquels, des F-22, le top du top de leur arsenal volant.
    http://www.romandie.com/news/Demonstration-de-force-de-quatre-chasseurs-americains-en-Coree-du-Sud_RP/677308.rom

    Dans la dépêche on peut lire ceci:
    « Escortés par huit autres appareils de combat américains et sud-coréens, les F-22 ont atterri sur la base aérienne d’Osan, près de Pyeongtaek, à 70 kilomètres au sud de la frontière avec la Corée du Nord (…) Ces chasseurs furtifs sont d’ordinaire basés à Okinawa, dans le sud du Japon. On ignore combien de temps ils resteront en Corée du Sud. »

    Illico je suis allé sur le site de le télé sud-coréenne, en pensant qu’il y aurait peut-être une vidéo de ce vol (juste pour faire plaisir à Foxhound 🙂 ). Et là, c’est le drame !
    « Les F-22 Raptors ont décollé de la base aérienne américaine de Kadena au Japon pour survoler vers midi la base aérienne d’Osan, à environ 50 km au sud de Séoul. Ils y ont atterri après un vol à basse altitude avec quatre avions de combat F-15K de l’armée sud-coréenne et quatre F-16 des forces américaines dans le pays.
    Deux des quatre appareils sont rentrés à la base de Kadena et les deux autres restent pour le moment à Osan. »
    (http://world.kbs.co.kr/french/news/news_Po_detail.htm?No=51116&id=Po )

    Damned, il n’en reste plus que deux !
    Et le général US qui disait ceci :
    « Cette mission démontre la force de l’alliance américano-sud-coréenne et la détermination des deux pays à maintenir la stabilité sur la péninsule coréenne.
    Les Etats-Unis sont tenus par leur engagement à toute épreuve en faveur de la défense de la Corée du Sud. »

    C’est certain, avec deux F-22 la Corée du Sud ne risque plus rien…

    Aimé par 3 people

  2. La vraie question est de savoir jusqu’à quel point les dirigeants occidentaux et notamment européens sont assez inconséquents pour se laisser -encore- entraîner dans une escalade où ils (ou plutôt leurs populations) ont tout à perdre. On a eu une réponse avec notre « regretté » ex-locataire du Quai d’Orsay qui était prêt à partir sabre au clair jusqu’à ce qu’on lui tape gentiment dans le dos pour lui signifier que l’intervention directe en Syrie était remise car le jeu avait déjà changé…

    Aimé par 1 personne

  3. En voyant passer une info, je me suis fait une réflexion.
    Voici l’info : http://www.rfi.fr/afrique/20160215-nigeria-succes-importante-operation-camerounaise-boko-haram

    C’est moi qui pense de travers, ou alors les frontières sont devenues ouvertes au commerce international ainsi qu’aux armées des pays frontaliers ?
    Je dis ça comme ça, mais tout cela me paraît étonnant, pour le moins.

    L’ingérence ne serait-elle que le bras armée de la sacro-sainte sécurité nationale ?

    Ça nous promet de belles bavures dans l’avenir…

    Aimé par 1 personne

Vos Réactions (Vous êtes totalement libres de vous exprimer mais les attaques ad hominem sont proscrites)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s