Saudis ‘stand no chance, won’t dare’ to deploy troops in Syria – Iran’s Revolutionary Guard

Saudis ‘stand no chance, won’t dare’ to deploy troops in Syria – Iran’s Revolutionary Guard https://www.rt.com/news/331620-saudis-dare-syria-iran/

Publicités

7 commentaires

  1. Juste quelques précisions. L’armée syrienne a une longue expérience due à ses guerres contre Israèl. L’infanterie syrienne s’est avérée extremement redoutable durant les conflits, en 1973, et en 1982. Recemment -en 2006- le Hezbollah s’est illustré dans une guerre asymétrique contre Israèl avec un succés que nul ne peut contester. Il faut le rappeler l’arsenal du Hezbollah, est pour une grande partie originaire de Syrie, et les techniques de combat de la milice libanaise sont, contrairement à ce qui est dit ça et là largement inspiré de de l’armée syrienne. Il en va de meme pour le Hamas, à Gaza. La victoire du Hezbolllah est une victoire de la Syrie par procuration.
    L’armée Séoudienne -si tant est qu’ elle existe- c’est un catalogue impresssionnant de matériel flambant neuf, le nec plus ultra de ce qui se fait en Occident, sauf que ses forces vives, ses forces compétentes, du fait de la nature barbare et féodal du régime de Ryadh sont trés limitées, voir négligeables, ce qui fait que Ryadh a systematiquement recours à des mercenaires, avec le succés que l’on sait au Yemen. Les pays du golfe et singulièrement le régime de Ryadh se cantonneront encore en simple bailleurs de fond.
    Donc en cas d’une confrontation l’armée des séoud ne pesera pas lourd, par contre ce qui est extremement préoccupant pour le régime d’Assad, c’est l’armée turque, elle est réelement capable de faire la différence, et c’est l’ultime carte de Washington. L’histoire recente de l’armée turque a prouvé que c’est une armée qui pouvait apporter à l’allié US une aide significative, voir ce lien :
    https://en.wikipedia.org/wiki/Turkish_Brigade
    Dés lors la question à se poser étant de savoir jusqu’où iront la Russie, et l’Iran dans leur soutien au gouvernement légitime de Damas ? Il est peu probable que ces deux pays engageront massivement leur forces armées terrestres. Si il en est ainsi l’armée syrienne ne pourra pas faire grand chose contre la deferlante de l’armée turque, et du coup le destin du proche orient risque de rester occidental. Tout dependra de Téhéran. Malheureusement l’oligarchie iranienne representée par Rouhani a deja fait son choix, celui du « Business », et donc de l’Occident.

    Aimé par 3 people

    1. Je suis d’accord en ce qui concerne l’armée turque, d’autant plus que désormais c’est Ryad qui participe de manière croissante au budget défense d’Ankara mais prudence en ce qui concerne les choix fort complexes de l’Iran. La diplomatie perse n’a plus rien à démontrer et bien que le régime à Téhéran soit bicéphale, les « bazaristes » sont loin d’avoir remporté quoi que ce soit. Bien qu’ils demeurent utiles dans l’établissement de canaux avec une diaspora assez riche. L’Iran dont l’économie est à terre tente de jouer sur l’ambiguïté afin de drainer des ressources dans une phase de guerre hybride totale.
      Revenons sur les déclarations turques. Ankara ira t-il jusqu’à mettre en péril sa sécurité pour causer un vacuum générateur de chaos au Levant? Certains soulignent que c’est déjà le cas: que ce soit en Mer Egee ou au Kurdistan, le nord syrien…Toutes les frontières turques semblent livrées au chaos et nous avons des indications que la Turquie tente d’allumer le feu en Arménie et en Azerbaïdjan ou encore au Caucase russe.
      La question est la suivante: l’Otan va t-il se lancer dans une guerre totale de la Baltique jusqu’au détroit du Bosphore pour couvrir la Turquie dont le flanc oriental sera exposé aux opérations de l’Iran (ça me rappelle d’autres conflits)?
      Je ne le pense pas. Le niveau de volatilité sur le plan d’analyse stratégique atteint ici un point de non retour.

      Aimé par 3 people

      1. Assez d’accord avec vous deux. Le service militaire en Turquie reste de 3 ans, ce qui n’est pas rien. Et durant ces trois ans on leur apprend bien d’autres choses que de défiler au pas pour le salut au drapeau matinal. L’expérience d’un ami turc m’a laissé sur le cul. J’ai appris plein de trucs de terrain.

        Ne pas oublier non plus les Ouïgours en Chine. Pékin est bien conscient du problème et l’a fait savoir récemment.

        Aimé par 1 personne

      2. @Strategika.
        Pour commencer je ne sais pas tout, je peux me tromper comme tout le monde, et dans ce cas de figure j’espère me planter.
        En fait je ne soutiens pas l’Iran parce que c’est l’Iran, je soutiens volontier les postures, et particulièrement quand les gouvernements où qu’ils soient, ont des attitudes anti imperialistes à l’extérieur, et social à l’intérieur. Pour ne rien vous cacher le nationalisme n’est pas franchement ma tasse de thé, cependant faute de mieux, il faut s’en contenter, à condition que celui ci ne soit ne soit pas compatible avec les fachismes et autre nazisme.

        Revenons à l’Iran. Nous avons eu tous plus où moins une certaine sympathie envers l’ex président iranien Ahmadinejad. A titre d’information, j’avais lu un article sur un journal electronique iranien, je ne me souviens plus si c’est farsi news, Tehran Times, voir Irna, en tout cas c’était un organisme gouvernemental. Cet article était revelateur à plus d’un titre, il datait de 2008-2009. Il disait que que le montant des privatisations de l’economie iranienne s’élevait à plusieur centaines de milliards de $. Je parle bien de centaines de milliards de $. Autrement dit pendant qu’Ahmadinejad faisait ses numéros, en vociférant contre le sionnisme -à juste titre-, son gouvernement bradait à tour de bras l’économie, au profit des mafieux oligarques, -qui ont finalement repris le pouvoir quelques années plus tard- au détriment de la population qui s’est appauvrie. Je me demande dailleurs si les troubles en 1998-99, et en 2009 n’avaient pas pour finalité justement ce but. Par ailleurs il n’y a pas trés longtemps j’ai entendu que le fils Rafsanjani avait été condamné à plusieur années d’ineligibilité, au motif de faits avérés de corruption trés grave. Inéligibilité ? Un simple citoyen iranien aurait été condamné à de la pendaison. Bien des éléments me laissent penser que l’oligarchier iranienne est entrain de rallier l’occident. En fait l’Iran n’est rien de plus qu’une vulgaire oligarchie, les dirigeants peuvent bien nous faire croire à cette magie perse, la seule chose que je vois, c’est le fait qu’une élité s’est emparée des reines du pouvoir politique et économique.

        Pour ce qui est de la Turquie à présent. Ankara, et en particulier ses leaders courrent aprés un objectif géostratégique trés précis, celui de la maitrise des champs pétrolifères de Syrie, et d’Irak, et peut être toute la péninsule arabique. Ils ont déja la maitrise de l’Or bleu, ils veulent l’Or Noir. Leur réves, faire de la Turquie un nouvel empire ottoman. Je ne sais pas qui dirige la Turquie, mettre tout sur le dos d’Erdogan, me semble un peu trop reductueur, simplement une chose est certaine, les dirigeants turcs veulent faire renaitre les grandeurs du passé. Quand on sait que pendant des siècles l’Europe a été au prise avec l’imperialisme turc ça jette un froid. Cependant je trouve les dirigeants d’Ankara réelement trop cons, parce que personne ne les laissera faire. Eux ils sont persuadés du contraire. Il est même possible que les Etats Unis laissent faire Ryadh, et Ankara pour mieux démanteler ces deux pays. Comme vous l’avez dit, il est peu probable que des soldats allemands, italiens, français, voir même britaniques où US acceptent de se lancer dans une guerre terrestre aux conséquences imprévisibles.
        Toutefois, en regardant le rapport des forces la Turquie c’est entre 80-90 millions d’habitants, la Syrie c’est 15-17 millions d’habitants, autrement dit les turcs peuvent en faire une bouchée. Maintenant tout va dépendre de l’attitude de la Russie, de l’Iran, de la Chine, et des Etats Unis.
        Une chose est certaine personne ne veut d’un nouvel empire ottoman.

        Aimé par 3 people

        1. C’est convenu. Moi plus je prends de l’âge et plus je me rend compte de ma totale ignorance et comble de tout que j’ignorais même que je ne sais rien 🙂
          Pour l’Iran et en évoquant le fils Rafsanjani, chef de file des oligarques, c’est l’ennemi juré d’Ahmadinejad et de son protecteur Khamenei. Ce dernier a beau avoir des forces armées sous sa coupe, il n’en demeure pas moins que les « grands bazaristes » comme on les appellent ont tout fait pour se débarrasser de Mahmoud Ahmadinejad qu’ils considéraient comme un dangereux utopistes profondément opposé à l’existence même de la notion de l’argent et de la monnaie. Effectivement il y a eu une guerre souterraine terrible. Qui fomentaient les troubles et coordonnaient les assassinats de scientifiques liés aux programme nucléaire ou balistique? La mafia dont Rafsanjani est l’élément visible.
          Rouhani est une solution de compromis difficile et provisoire.
          Khamenei pèse tant qu’il aura le contrôle des gardiens de la Révolution.
          La question qui se pose est pourquoi aucun dirigeant iranien n’a pu faire comme Poutine en Russie en tentant d’éliminer les oligarques? C’est un facteur culturel que je ne peux développer sans être accusé d’antisémitisme aggravé.
          Ahmadinejad a tenu. Il a perdu la main sur l’économie mais s’est distingué en maintenant une posture internationale défavorable aux oligarques. C’est un problème récurrent dont je ne vois pas d’issue.

          Il leur faut la détermination d’un Poutine qui n’a pas fait cas des tenants de la finance internationale pour débarrasser les 8 principaux fossoyeurs de l’économie et les remplacer par ses propres hommes.
          C’est un conflit sans fin liée à la cupidité et l’appât du gain.
          Pour le reste, entièrement d’accord.

          Aimé par 3 people

      3. J’avoue ne pas savoir grand chose de la politique intérieure actuelle de l’Iran mais une chose est sure: sous le Shah, puis lors de la révolution de Khomeini, les mollahs étaient de TRES grands propriétaires terriens. Ce n’est d’ailleurs pas pour rien que le régime s’est longtemps appuyé sur les campagnards, notamment pour mater les contestataires des grandes villes et terroriser les femmes plus « occidentalisées » qui n’étaient pas suffisamment conformes aux critères religieux de l’époque (heureusement adoucis depuis).

        On peut comprendre que le régime isolé durant des années ait dû composer afin de trouver des capitaux garantissant le maintien de certains secteurs clefs. L’Iran attend tout de même de récupérer quelque 150 milliards de $ gelés par l’Occident. Ce qui n’est pas rien.

        Pour le reste je ne crains pas une guerre directe entre grands adversaires nucléaires. Ça restera une guerre par proxys interposés. Toutefois cela n’empêche pas les deux camps de multiplier les gestes d’intimidations comme on peut le voir avec les prochaines manœuvres anglaises en Jordanie. Le schéma est clair: déplacer 300 véhicules blindés en Jordanie pour « simuler une guerre au cœur de l’Europe » aurait de quoi faire rire si ce n’était si sérieux. Éperdu dans sa fuite en avant l’Occident ne cherche même plus à être crédible. Entre-temps l’encerclement de la Syrie continue et les protagonistes bombent le torse.

        Un dollar trop fort, des bourses en chute libre, un peak-oil oublié depuis longtemps (qui s’en souvient de cette blague là ?) et une économie réelle qui patine font d’un MO à feu et à sang une perspective alléchante pour certains stratèges qui pourraient y voir la clef du maintien de la domination des EU à court terme.

        Aimé par 3 people

Vos Réactions (Vous êtes totalement libres de vous exprimer mais les attaques ad hominem sont proscrites)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s