Mali: une prise d’otages brouillée

La prise d’otages du 20 novembre 2015 à l’hôtel Radisson Blu à Bamako comporte des zones d’ombre qu’il ne sera pas facile à éclairer.

Selon les médias, ce serait le groupe Al-Mourabitoun (المرابطون en référence à l’idée des moines-soldats gardant les marches durant le Moyen-Âge ou à la dynastie ibérico-Africaine des Almoravides) qui aurait revendiqué cet acte sur un compte Twitter. Ce groupe de formation relativement récente serait lié à Al-Qaïda au Maghreb Islamique et dispose de liens avec des groupes en Libye. Sa tentative de s’allier avec Boko Haram via la médiation de Mokhtar Belmokhtar est demeurée sans suite connue. Bien peu d’analystes, les plus informés inclus,  oseront prétendre avoir des informations crédibles ou vérifiables à ce sujet.

Concernant le mode opératoire, il semble que ce groupe ait choisi d’utiliser une tactique rôdée, notamment au Pakistan et en Afghanistan, où des attaques similaires contre des points fortifiés ou hyper-sécurisés ont été rendues possible par l’usage de plaques diplomatiques ou de laissez-passers sécuritaires.

Le véhicule dont se sont servis les deux assaillants pour pénétrer dans cet hôtel ultra-sécurisé serait un 4X4 Toyota Landcruiser datant de l’année 2003, portant des plaques d’immatriculation diplomatique d’un pays voisin (l’Algérie)

Selon nos informations, ce vehicule aurait été volé lors de l’assaut contre le consulat d’Algérie de Gao (Nord-Est du Mali) mené par le MUJAO (Mouvement pour l’Unité et le Jihad en Afrique Occidentale) en avril 2012.

Le Mujao fut une sorte de phénomène éphémère. Infiltré par plusieurs services de renseignement (Maroc, Mauritanie entre autres) bien avant sa création par des caïds locaux contrôlant le trafic de drogues dures (dont celui reliant la Colombie à l’Afrique Occidentale). On lui attribuait des relations en dents de scie avec le groupe de Belmokhtar, un dissident d’Al-Qaïda mais que la guerre en Libye allait propulser en tant que véritable seigneur de guerre au Sahel. Après une brève tentative avec Daech qui faillit lui coûter la vie (incidents armés de Derna, Libye), Belmokhtar prit ses distances avec tous les groupes rivaux et parvenant à survivre à deux frappes de drones US au Nord Niger et au Tchad, revint réitérer son allégeance à Al-Qaïda tout en pestant contre Daech. Dans cette perspective, on voit mal comment un groupe comme celui des Mourabitoune, disposant un agenda fédérateur pouvait avoir des relations cordiales avec un épiphénomène crée pour une durée limitée comme le Mujao. A moins que le véhicule n’ait été revendu à plusieurs reprises à divers groupuscules rivaux. Chose courante au Sahel. Cependant, la question qui se pose est celle relative aux motivations réelles de ce groupe déclaré ennemi de Daech, écartant par là toute vélléité de venger la mort de membres de cellules de Daech à Saint-Denis. Etait-ce un message destiné à un ou plusieurs acteurs régionaux plus ou moins impliqués dans le processus de réconciliation malienne?

Les forces spéciales US sont présentes de façon sporadique au Mali depuis 2003. Elles se sont renforcées dans ce pays depuis 2012 et des membres d’une unité d’élite US guidait les forces d’assaut dans l’hôtel tout en s’efforçant de demeurer le plus loin possible de toute caméra, professionnelle ou pas. Le GIGN français et des soldats d’élite de la MINUSMA ont également été de la partie. Malgré l’opération Berkhane, le Mali est loin d’être à l’abri d’actes terroristes. Ces derniers ne se sont jamais interrompus depuis 2 ans.

Publicités

21 commentaires

  1. Bonsoir,

    Un point de vue complémentaire de Bernar Lugan, africaniste qui aborde la lecture de l’histoire contemporaine de l’Afrique par ses peuples et pas par ses frontières.
    Son texte traite d’autres aspects que celui de Strategika (à qui je tire mon chapeau) mais contribue à former une vision plus claire de la réalité du terrain qui reste à des années lumières de celle qui nous est présentée officiellement.

    Il m’a toujours semblé évident que l’intervention au Mali n’apporterait aucune solution au conflit entre le nord et le sud. Isolée, avec ses moyens réduits, l’armée française pouvait au mieux espérer le geler. Pire: le mandat politique fourni par Hollande n’était pas le bon. Paris a seulement essayé de maintenir la domination du sud sur le nord au lieu de faciliter une évolution du pays vers un état fédéral. Le résultat de cette sous-estimation fut que la gangrène gagna les pays voisins.

    Pour vraiment faire le parallèle avec le texte de Strategika il faut savoir que al Mourabitoun est issu de la fusion du MUJAO (issu d’AQMI) et du groupe de Mokhtar Belmokhtar, les Signataires par le sang. Les informations des deux textes se recoupent donc.

    L’attentat tragique de Bamako s’explique par la progression vers le sud d’un islamisme armé ayant profité du vide créé par la désastreuse intervention militaire française de 2011 en Libye.
    Qui plus est, les réductions opérées sous la présidence de Nicolas Sarkozy ont eu pour conséquence de livrer au gouvernement de François Hollande, un outil militaire très affaibli. Dans ces conditions, malgré les prouesses opérées par les 3000 soldats français chargés de stabiliser un désert de près de 3 millions de kilomètres carrés, il était impossible à nos Armées, en raison même de leur format, de prévenir tout risque d’attentat au Mali.
    Si le président Sarkozy n’avait réduit de façon si drastique les forces pré positionnées françaises, notamment à Bamako, en déclarant en 2006 dans cette même ville que « la France n’a pas besoin de l’Afrique », il est fort probable que les islamistes n’auraient jamais osé s’en prendre de la sorte aux intérêts européens.

    Ceci étant, dans l’affaire de la prise d’otages de Bamako, six éléments ne doivent pas être perdus de vue :

    1) Les autorités maliennes ont pour ennemis prioritaires les séparatistes touareg. Les jihadistes qui combattent ces derniers et qui ne demandent pas la partition du Mali sont de fait des alliés.

    2) Refusant de reconnaître qu’elles ont laissé les jihadistes gangrener Bamako, ces mêmes autorités maliennes ont donc été promptes à faire porter la responsabilité de l’attaque de l’hôtel Radisson sur l’ennemi « nordiste » (touareg), ou sur des étrangers (le jihadiste algérien Moktar ben Moktar).

    3) L’émiettement du pouvoir central s’accélère. L’armée malienne étant incapable de contrôler le pays, les autorités de Bamako ont en effet encouragé la création de milices ethniques destinées à lutter contre les Touareg. Au nord, nous avons ainsi le GATIA ( Groupe d’auto défense touareg Imghad et alliés) dirigé par le colonel Ag Gamou. Au sud du fleuve, le FLM (Front de libération du Macina), héritier des milices peul d’auto-défense des années 2000 a basculé dans le fondamentalisme inspiré de la secte Dawa d’origine pakistanaise. Or, avec le Macina, c’est le coeur même du Mali qui est touché, et non plus les extrêmes périphéries sahariennes nordistes. Après les Touareg, les Maures et les Peul, les Sénoufo vont-ils à leur tour créer un groupe armé pour revendiquer la renaissance de leur Kénédougou?

    4) Contrairement à ce qui est toujours écrit, au Mali, comme dans tout le Sahel, nous ne sommes pas d’abord face à une guerre de religion, mais en présence de résurgences de conflits historiques, ethniques, raciaux et sociaux sur lesquels, avec opportunisme, se sont greffés les islamistes. Le fondamentalisme islamique n’est donc pas la cause de la septicémie sahélienne, mais la surinfection d’une plaie géo-ethnique.

    5) Ceci étant, tout le Sahel est actuellement confronté à une tentative hégémonique de la part d’un islam radical, sorte de fourre-tout sublimant déceptions, désillusions et frustrations, comme hier le marxisme. Cet islam révolutionnaire financé par les monarchies pétrolières du Golfe a connu une progression silencieuse avant de s’affirmer aujourd’hui au grand jour avec l’introduction de normes nouvelles comme la prière de nuit (le tahajjud), la burqa, la séparation des sexes ou encore de nouveaux rites mortuaires.

    6) Nous assistons à un renversement du paradigme nordisme = islam et sudisme = christianisme. La conversion galopante des ethnies sudistes a en effet changé la nature de l’islam local à travers la fabrication d’une artificielle identité africaine arabophone musulmane qui échappe de plus en plus aux structures traditionnelles.

    NB : Pour tout ce qui concerne l’insolite et dévastatrice guerre que Nicolas Sarkozy, inspiré par BHL, déclencha contre le colonel Kadhafi, ainsi que sur ses conséquences régionales, voir mon livre Histoire et géopolitique de la Libye (novembre 2015).

    http://bernardlugan.blogspot.fr/2015/11/nouveau-livre-de-bernard-lugan-histoire.html

    Bernard Lugan
    21/11/15

    Bon, juste un petit point perso: un diplomate qui se déplace dans une caisse pourrie de 12 ans d’âge ça n’existe pas. Surtout en Afrique où il faut que ça brille et en jette. Les gardes du Radisson n’ont pas été formés. Et chez nous c’est pas mieux.

    J'aime

    1. Une erreur involontaire je suppose : c’est de domination du Nord sur le Sud qu’il s’agit et non l’inverse.
      Par ailleurs, il est utile de préciser que la milice du colonel Ag Gamou est touarègue : il s’agit d’une rivalité avec Iyad Ag Ghali, au point de départ parce que ce dernier a séduit la femme de Gamou…
      Surtout, le vrai problème de Bamako, c’est l’importance considérable (voire la domination) de la confrérie Ançar Eddine, wahhabite, ayant un rayonnement international.
      Lorsqu’en janvier 2013, Iyad Ag Ghali descend avec 200 4×4 et quelques blindés sur Sévaré. Son objectif n’est aucunement de prendre Bamako. Il doit être à Mopti, terme prévu de son expédition, le vendredi, pour la prière, pendant que le capitaine Sanogo, formé à fort Bragg, doit faire tomber Diocounda Traoré à Bamako et rétablir un pouvoir militaire.
      L’opération est sous égide US avec soutien algérien.
      C’est la raison pour laquelle AG Ghali appelle son mouvement Ançar Eddine, comme la confrérie, car il représente la branche armée et politique du courant wahhabiite éponyme (sous parapluie US…)
      L’intervention française perturbe donc ce beau montage. Mais il faut reconnaître que le montage avait le mérite de faire passer la solution politique au premier plan, une fois Sanogo revenu au pouvoir, ce qui n’a pas été le cas de l’opération SERVAL.
      Le mérite de SERVAL est d’avoir permis de rétablir partiellement une influence française en Afrique détruire par Sarkozy.
      Quand à arriver à un règlement politique global de la question malienne, il faudrait que Paris soit en mesure de travailler en harmonie avec Alger sur cette délicate question. Or, le grand frère US ne le veut à aucun prix, et comme ses désirs sont des ordres…

      Aimé par 1 personne

  2. Il suffit à homme avisé d’entendre une chose pour qu’il en apprenne dix.

    The Paris Attacks & Illuminati Rituals For Lucifer (2015)

    J'aime

  3. Celui qui aime apprendre est bien près de savoir.
    Kongzi – confucius

    Eagles of Death le groupe de rock qui était en concert le soir des attentats

    Proche, d’une victime du Bataclan faisant partie du Band

    J'aime

  4. Il faut arrêter de mettre la tête dans le sable, ce faisant vous laissez une autre partie de votre corps
    exposée… ne tentez pas les les Jésuites qui ont un penchant naturel pour la chose.
    L`heure est grave il faut se reveiller!

    Know your enemy

    J'aime

    1. J’habite dans le quartier et j’ai pu interroger plusieurs témoins. Il y a bien eu une explosion (nettement entendue jusqu’à une centaine de mètres au moins) et la projection assez faible de boulons (ils sont marqués par les cartons blancs sur le trottoir, vu la distance, cela signifie qu’ils n’y avait aucune puissance dans cette direction) qui ont très légèrement blessé 4 ou 5 consommateurs. Il y a une vitre de fendue (une des portes) mais je ne suis pas certain que ce soit lié à l’attentat. La bombe n’a que très partiellement explosé, éventrant le terroriste et blessant la serveuse penchée vers lui pour prendre la commande au ventre et au torse (assez fortement touchée, elle s’en remet bien). Le périmètre a été bouclé pendant environ deux heures après l’arrivée de la police et des secours (en moins de 5 mn, ce qui est un délai normal par rapport à la distance avec le commissariat et la caserne de pompiers les plus proches) car il fallait désamorcer la ceinture d’explosif, ce qui était difficile. Pour mémoire, l’état de ceux qui ont explosé au stade de France est horrible et la dispersion des morceaux et du sang forte.
      Cette vidéo est délirante et cela m’étonne de la part de RT.
      C’est du même niveau que les commentaires de la vidéo de ce café des environs du quai de Jemmapes diffusées par Daily News : on y voit un abruti qui ne sait pas tirer et déchiquette le plafond du café. Il n’y aurait eu qu’un mort à cet endroit et l’image du débile, dont l’arme s’enraye ou dont le chargeur est vide, ce qui sauve une jeune femme, rappelle juste l’épisode d’un des frères Kouachi qui ne savait pas recharger sa kalach et demandait à son frère, plus expérimenté comment faire.
      On a trouvé des seringues et de la drogue dans leur hôtel d’Alfortville. Ils étaient drogués, ce qui est de règle chez les haschichins. Quoi de surprenant à cela ? C’est une bonne explication de pas mal d’incohérences qui s’ajoute au fait que, pour la plupart, ce sont des nuls absolus qui veulent se venger de leur nullité sur les autres.

      J'aime

        1. Merci, en effet et cela me rassure.
          L’actualité du jour est instructive sur le comportement des kamikazes, puisque 4 jeunes femmes se sont suicidées à Fotokol, au nord du Cameroun. L’une a tué 5 personne, les trois autres, selon RT, se sont fait exploser sans faire de victimes, après avoir «été repérées par des membres du comité de vigilance [un groupe local d’autodéfense]»
          Curieuse symétrie avec les événements de Paris. Ces jeunes filles avaient une quinzaine d’années, elles avaient probablement été enlevées et il est devenu usuel chez Boko Aram de les droguer et de les envoyer à la mort.
          L’un des kamikazes à Paris aurait eu 15 ans…

          J'aime

      1. Le problème Perret -je ne vous connais pas, vous ne me connaissez pas- étant que tout le monde peut s’improviser « témoin du drame », « habitant de la quartier », spectateur du Bataclan au moment du drame, enregistrements de cris, son des echanges de coup de feu, tout droit sorti d’un jeu vidéo. Bref tout le monde sur la toile peut s’improviser en tout et n’importe quoi, et nous fabriquer son scénario, nous jurant la main sur le coeur qu’il a raison. Que RT peut raconter des conneries sans doute, surement, mais en tout cas moins que sur France 2, CNN, Al Jazeerah et autres NHK, et toutes les stations d’Israel TV. Une chose est certaine, la version officielle relative à la chronologie, me parait peu probable au vu de ce qu’ils nous ont raconté. Il y a pas grand chose qui tienne la route.
        Maintenant comme tout le monde j’ai pas la science infuse, ça c’est clair. Simplement j’ai jamais entendu parler de kamikaze qui s’explose là où il n’y a personne. Ici, et c’est une première mondiale il y a bien trois kamikazes qui se seraient sacrifiés dans le vide. Toutefois rien est impossible, étant donné que les autorités US avaient retrouvé le lendemain des attentats du 11 septembre 2001 le passeport d’un des supposés pirates de l’air sous des milliers de tonnes de gravas encore fumants.

        J'aime

        1. Quand vous allez sur place alors que les lieux n’ont pas été modifiés, vous avez plus de chance de comprendre comment les choses se sont passées, surtout quand le compte rendu des médias est chaotique. J’étais présent devant le Comptoir Voltaire un peu après que RT ait tourné les images que l’on voit sur la vidéo ci-dessus. Sur les autres endroits, à part rue de Charonne, près de chez moi également et où il me faut passer chaque jour, je n’ai pas eu la curiosité ni le temps d’aller sur place, mais je fais en sorte, chaque jour, de lire ce qui sort sur des sites sérieux comme celui-ci et d’interroger ceux que je rencontre et dont certains disposent de sources d’informations fiables.
          Il y a deux kamikazes près du stade de France qui se suicident sans toucher personne (mais cela ne veut pas dire qu’il n’y avait personne à quelques mètres (d’ailleurs un passant à eu son téléphone cassé par un boulon lors de la seconde explosion) et un troisième qui tue un passant. En plus, il y a kamikaze qui se suicide à la terrasse d’un café bien rempli (le Comptoir Voltaire) mais dont la bombe a fait en grande partie long feu. Entre nullité, drogue et matériel heureusement mal conçu, on a de quoi expliquer ce qui apparaît comme incohérent.
          Concernant la force des dispositifs utilisés, vous en avez une idée à partir de la vidéo de l’explosion à Saint-Denis : Abaoud probablement se fait exploser près de la fenêtre et cela tue celle qui est à côté de lui, semble-t-il appelant au secours, penchée à la fenêtre. L’explosion projette sa tête de l’autre côté de la rue et son corps bascule dans le vide (d’où l’illusion que c’était elle qui se suicidait). Le corps d’Abaoud est déchiqueté d’où le délai pour l’identifier et confirmer sa mort. Ces bombes étaient efficaces pour découper le porteur, très faiblement efficaces contre qui n’était pas juste à côté.
          A partir de ce que l’on voit, on peut éliminer un certain nombre d’hypothèses.
          En ce qui concerne la chronologie, je me base d’abord sur celle qui a été publiée sur les médias russes et la confronte à ce qui est diffusé par les français (mais les écarts dans la communications sur ce point, importants le soir même, se sont réduits à presque rien dès le lendemain puisque le procureur de Paris a donné une chronologie qui confirmait le chronogramme russe).
          Un false-flag sur 6 café, une salle de spectacle et un stade, auxquels s’ajoute ensuite un squat à Saint-Denis ? Rien qu’en posant la question, on arrive tout de suite au constat que cela n’est pas possible. C’est l’environnement de l’opération qui reste dans l’ombre et la sortie d’une avalanche de vidéos délirantes indique combien il est voulu d’orienter vers des impasses.

          Aimé par 1 personne

Vos Réactions (Vous êtes totalement libres de vous exprimer mais les attaques ad hominem sont proscrites)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s