Le retour de la LADA

Mauvais souvenir pour beaucoup, La Lada du constructeur Russe AutoVAZ se renouvelle, 49 ans après sa création
Mauvais souvenir pour beaucoup, La Lada du constructeur Russe AvtoVAZ se renouvelle, 49 ans après sa création.  Pourtant la NIVA était le premier véritable 4X4 malgré ses piètres performances. Conséquence directe des sanctions imposées par Washington et ses vassaux européens, la Russie se relance dans un domaine où elle n’a paradoxalement jamais vraiment brillé: l’automobile. Photo: Lada Vesta, design signé Steve Mattin.
Publicités

11 commentaires

  1. Dire que la Russie « n’a jamais vraiment brillé » dans l’industrie automobile est une erreur. Certes, l’auteur de l’article est en droit d’ignorer les avancées de l’automobile russe que la presse occidentale spécialisée, souvent engoncée dans ses clichés et ses certitudes, se plait à ignorer ou a décrédibiliser.
    J’ai réalisé plusieurs reportages dans les années 90 sur le secteur des constructions mécaniques russes. Savez-vous que Lénine avait signé le 6 novembre 1918 un décret pour la construction d’un centre de recherches et d’innovation – l’Institut NAMI – qui allait devenir le plus grand centre de recherches pour les engins mécaniques ( auto mais aussi camions, tracteurs, scooters des neiges, véhicules électriques, etc.) au monde? De grands firmes comme Ford, Renault, GM, Fiat, VW, BP et autres viennent y faire tester leurs productions ( automobiles mais aussi des boîtes de vitesse, des huiles, suspensions, etc.). Savez-vous que ce centre dispose de la plus grande soufflerie au monde après celle de la NASA? D’une piste de près de 5000 kilomètres du nord au sud de la Fédération de Russie pour tester des véhicules en milieu réel ( avec des températures allant de -45° à +50°)? Que dans les années 1930 et au lendemain de la guerre des firmes comme ZIL et d’autres ont battu des records de vitesse sur glace mais aussi sur route dont certains n’ont malheureusement pas été homologués ? Que des véhicules de compétition sont en préparation sur les traces de la ZIL 112S que son V8 de 270 cv – 8 cylindres en V de 6,9 litres – propulse à 270km/h en …1961 (Au cours de l’été 1956, l’usine ZIS prendra le nom de ZIL)?! Savez-vous que l’usine Togliatti où sont notamment produites les Lada est le plus grand centre de production automobile d’Europe avec des chaînes de 2 kilomètres de long entièrement robotisées? Que le NTC, centre de recherches d’Avtolada, est le plus grand laboratoire de recherches au monde consacré à l’innovation dans le secteur automobile où s’activent 9000 personnes? Que les 650 hectares du complexe Avtolada recèlent des projets futuristes en regard desquels la Lada ici présentée fait déjà figure d’ancêtre?
    Alors, pourquoi, avec de telles infrastructures de production, de telles concentrations de cerveaux l’automobile russe n’a-t-elle pas encore réalisée de percée convaincante sur son propre marché et sur le marché occidental? Pourquoi une telle rupture entre la recherche et la production?
    Car savez-vous que dans les années 90 le prototype Ladvia II était un monospace plus futuriste et performant que la Renault Espace conçue par Renault avec Matra? Qu’une Lada Niva du nom de code 2110 avait de quoi rivaliser avec la célèbre Toyota RAV4? Ou encore que le prototype Lada Compact était une berline aérodynamique équipée d’un tableau de bord numérique et dotée d’une suspension oléopneumatique?
    Des projets fabuleux dits de « production partagée » étaient en cours entre des firmes russes et d’autres pays. Tout fût rayé de l’histoire par les désastreuses années Eltsine et les oligarques qui dépecèrent ces fleurons de l’industrie russe. Aujourd’hui encore, Avtolada privatisé a choisi d’abandonner son avenir entre les mains du groupe Renault-Nissan qui a pou s’emparer – sans réaction de l’Etat – de la majorité du capital du constructeur russe. Un groupe comme le groupe chinois Gelly qui a acquis la firme suédoise Volvo aurait été sûrement un partenaire plus fiable pour le développement des projets qui roupillent dans les cartons des chercheurs russes. Et certainement plus correct si l’on en juge par la politique des dirigeants de Renault au Maroc comme des dirigeants français qui pensent pouvoir faire plier la Fédération de Russie à leurs exigences politiques en multipliant sanctions économiques sur sanctions financières. A peine arrivé, le nouveau propriétaire a commencé par licencier des salariés et à mettre en chantier des véhicules sans grand intérêt. La Lada présentée ici en est une illustration: loin, très loin des innovations des chercheurs et techniciens russes du secteur automobile. Je m’excuse d’avoir été un peu long mais je pense qu’il était nécessaire de rappeler que l’automobile russe a de sérieux atouts pour briller comme elle le fit par le passé. Ceux qui s’intéressent à l’histoire de l’industrie automobile russe trouveront un extrait de mes reportages dans le mensuel spécialisé Rétroviseur de juillet 1995.

    J'aime

    1. Merci beaucoup à vous de nous en informer beaucoup là-dessus ; mais on attend que La Russie arrive à EXPORTER SES PRODUITS car cela prend beaucoup de temps – et pourriez-vous nous expliquer pourquoi ce blocage et ce retard alors que La Chine dispose des mêmes atouts qu’elle exploite bien ? Il y a les YOtaphone aussi etc etc ….
      Bien à vous !

      J'aime

      1. Merci de votre attention. Deux choses:
        1°- La Fédération de Russie doit-elle exporter ses productions et produits vers des pays qui ne cessent de lui mettre des entraves politiques, économiques et financières?
        C’est une question de choix stratégique.
        Soit on « investit » le marché occidental avec des produits au moins équivalents en qualité mais moins cher, soit on laisse la zone Euro continuer de s’appauvrir. Je pense personnellement qu’il faut occuper le terrain.

        2°- Pourquoi ce retard et ce blocage? C’est une question qu’il faut poser aux dirigeants russes qui laissent encore des pans entiers des secteurs clés de l’économie entre les mains d’oligarques russes avec les conséquences qui en découlent. Leur objectif n’est pas de valoriser les productions russes mais de réaliser des profits maximum immédiats. Le cas d’Avtolada est de ce oint de vue « édifiant ».

        3°- J’ajouterai que l’avenir de l’Eurasie c’est le génie russe associé à la puissance de production de la RPC dans de nombreux domaines. La réalisation de la première grande ligne de fret ferroviaire entre plusieurs provinces de la RPC et la Fédéartion de Russie en est un exemple. Celle du projet et de la réalisation prochaine de la ligne TGV entre Moscou et Pékin ( deux jours sépareront alors les deux capitales) en est un autre. Les exemples ne manquent pas en la matière. D’où ma remarque sur le fait que le groupe chinois Gelly aurait, je pense, été beaucoup plus bénéfique à Avtolada, que la vente du groupe à Renault-Nissan.

        En cela les sanctions de l’Union Européenne contre la Fédération de Russie sont une bonne chose: elles devraient amener le président Poutine et le Premier ministre Medvedev à réorienter leur politique étrangère en direction de partenaires plus fiables comme la RPC, le Brésil et d’autres. Le virage est amorcé mais il doit encore être suivi de la nationalisation démocratique des entreprises des secteurs clés de l’économie afin d’accroître leur dynamisme et l’efficacité de l’économie au profit de ceux qui créent les richesses.

        J'aime

        1. Ben disons qu’il s’en servait pour faire du 4×4, franchissement et autres
          Et il faut bien avouer que les demi-arbres ont toujours été un peu fragiles…

          J'aime

  2. Il était plus que TEMPS. J’en ai rêvé et La Russie va le Faire. Je me demandais même si La Russie faisait un complexe d’infériorité face aux voitures occidentales ? Alors que La chine est parvenue à lancer toutes ses gammes de voitures et pourquoi pas La Russie ?
    Merci La Russie

    J'aime

Vos Réactions (Vous êtes totalement libres de vous exprimer mais les attaques ad hominem sont proscrites)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s